M. les journalistes, lors de cette campagne, vous avez bafoué la déontologie de votre profession !

Le totalitarisme en France en 2012
Avec MELENCHON, c’est le style brutal qui a ressurgi en politique, un style qui avait disparu en Europe depuis le 2ème guerre mondiale et qui, aujourd’hui, a trouvé à s’exprimer dans un discours qui appelait à prendre le pouvoir, à prôner la violence envers les riches, un discours qui, joignant le geste à la parole, a fait de l’occupation de la rue la répétition d’on ne saits quelle prise de la Bastille à venir.

Le charisme de ce leader prophétique est foudroyant au vu de sa popularité mais aussi l’indulgence des commentateurs politiques, au fond séduits et émerveillés, et qui n’ont soufflé mot de l’inanité de son programme politique et économique.

On n’a pas pu s’empêcher de comparer cette indulgence, dont a bénéficié aussi le pathétique POUTOU, avec l’acrimonie rituelle envers certains candidats, dont Marine LE PEN est la figure principale. En juin dernier, nous avons pu assister à une scène de « lynchage médiatique » de Marine LE PEN sur France2 orchestrée par PUJADAS avec la participation de MOUCHARD alias JOFFRIN, FOUREST… Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

Mais quel est donc ce régime politique « idéal », où les lendemains chantent, que veulent nous imposer les MELENCHON, BUFFET, BESANCENOT, POUTOU et ARTAUD et devant lesquels vous autres journalistes êtes béats d’admiration? J’ai cru deviner qu’il s’agit du « socialo-communisme », régime utopique du Parti Unique dont un certain nombre de pays et de peuples ont fait la cruelle expérience!

Faut-il rappeler que tous les régimes socialo-communistes expérimentés depuis 1917 se sont instaurés et maintenus par la force, la violence, dérivant toujours vers une dictature d’un « homme providentiel », un Grand Leader pratiquant le culte de la personnalité, et ceci pour le plus grand malheur des populations soumises.

Faut-il rappeler que tous ces régimes socialo-communistes, ayant en théorie pour idéal le bonheur des peuples, se sont mués en dictatures féroces exterminant les « insoumis », les « dissidents » dans des camps de travail (rappelant les heures les plus sombres du régime hitlérien), des hôpitaux psychiatriques… Combien de dizaines de millions de morts sous les régimes totalitaires communistes en URSS, en Chine, au Cambodge, en Afrique, en Amérique latine? Combien de vies brisées dans les « pays frères » sous occupation communiste?

Faut-il rappeler le désastre économique que subirent tous ces pays, sans exception, où fut expérimenté le communisme, ce qui est encore le cas en Corée du Nord, à Cuba, au Laos, les dernier bastions du communisme pur et dur.

Où sont les FACHOS Monsieur MELENCHON? Au FN ou bien plus certainement dans votre camp? Est-ce ce genre de régime socialo-communiste totalitaire que vous souhaitez instaurer en France, Monsieur MELENCHON?

Que de souffrances, de privations le libertés ont dû endurer les populations soumises à ces régimes totalitaires communistes! Quel courage a-t-il fallu à ces peuples opprimés pour regagner leur dignité et leur liberté! Souvenons-nous des révoltes populaires de Budapest, de Prague réprimées dans le sang? Souvenons-nous du long combat du peuple polonais pour se défaire de l’emprise des soviétiques! Souvenons-nous de la lutte de Solidarnosc et de l’assassinat du Père Jerzy POPIELUSZKO!

Mesdames et Messieurs les journalistes, accepteriez-vous de travailler sans aucune liberté éditoriale pour des organes d’information d’Etat tels la télévision soviétique ou la Pravda des KROUCHTCHEV, BREJNEV…? Accepteriez-vous la censure permanente des dictateurs communistes dont vous semblez tant apprécier la vision de la société?

Lequel ou laquelle d’entre vous aurait le courage d’une Anna POLITOVSKAIA dont on connaît la fin tragique sous les coups des membres du KGB?

Au cours de cette campagne électorale, beaucoup d’entre vous ont donné le triste spectacle de l’indulgence, de la complaisance à l’égard des adeptes du totalitarisme communiste et d’un mépris scandaleux  à l’égard des partisans de la droite classique ou de la « prétendue » extrême-droite. Cela semble être votre vision de la démocratie!!!!

C’est une véritable honte pour votre profession, une négation des règles de déontologie de la profession de journaliste!

André BONNETAIN

Sources : Article paru sur le blog de Gérard BRAZON en date du 21 avril 2012 et intitulé « Jean Luc MELENCHON et le retour de la brutalité en politique » par Shmuel TRIGANO

0
0