1

M. Macron père, vous devriez avoir honte d’avoir engendré un tel fils

Et ce n’est pas son moindre défaut! Les addictions de son fils à la poudre perlimpinpin, au fric, et sa présomption pathologique, le docteur Macron n’en est peut-être pas responsable. Toutefois, il est totalement responsable d’un grave défaut d’éducation et d’un mépris absolu pour le « peuple » qui dut lui être appris, il y a fort longtemps. En matière d’éducation, il est une vertu: celle de l’exemple. Que lui fut-il dit ou enseigné pour qu’il déteste autant son pays?

Etait-ce normal de lui laisser lire Les nourritures terrestres du pédophile revendiqué, Andrè Gide, à sa prime adolescence? Puis de le laisser batifoler, dès l’âge de quatorze ans, avec un prof dont l’ambiguité était semble-t-il très évidente?

«J’ai beaucoup d’admiration pour la façon dont il dirige l’État actuellement. Je trouve qu’il faut avoir beaucoup de courage et que les Français sont très ingrats mais ce n’est pas nouveau», a déclaré fièrement Jean-Michel Macron lors d’une interview  à l’Est Républicain, publiée le 18 avril.

Invectiver les Français, les éborgner, les blesser, les spolier, leur mentir, les trahir, les priver de libertés, les contraindre à des vaccinations dangereuses, etc., les Français ne sont pas ingrats: ils sont stupides, ignares et amnésiques.
 
Quant au courage… Lequel? Celui du ridicule, de la vulgarité, du grotesque de son Brichel et celui de son complément capillaire?

Le père du président-candidat approuve 90% des décisions de son fils durant son mandat, qu’il juge compliqué rempli de «situations inattendues» telles que le Covid et la guerre en Ukraine.

Sachant que la crise Covid était gérée à grands frais par McKinsey et qu’il n’a rien fait pour éviter le conflit Otan/Russie, le courage de son lamentable rejeton n’est que scandaleuses magouilles affairistes. Obsédé par sa réélection, l’on ne peut que se demander s’il n’a pas favorisé cette guerre pour éviter de quitter l’Elysée, se faire somptueusement entretenir cinq ans de plus et poursuivre ses prévarications.
 
Que le docteur Macron aime et soutienne son épouvantable fils peut s’entendre…  Toutefois, la plupart d’entre nous serait accablée et aurait tellement honte qu’elle ne le revendiquerait pas dans la PQR. L’on ne peut en déduire que de grandes affinités familiales…
 
Daphné Rigobert