M. Obama, au Caire vous avez donné la victoire aux religieux

Bruxelles, 8 juin 2009
Monsieur le Président,
J’ai suivi avec une attention particulière votre discours au Caire et votre présence en France, non seulement en tant que sénateur belge mais aussi en tant que présidente de la « Coalition internationale de lutte contre les mariages forcés et crimes d’honneur » (HOCRINT).
Vous savez de quelle façon le réchauffement des relations entre les USA et le reste du monde, particulièrement le monde musulman et européen, est partagé en Belgique. Vous allez dans la bonne direction et vous faites les efforts qu’il faut. Je suis personnellement engagée, depuis de nombreuses années, dans des mouvements de femmes en Belgique et en France et je travaille aussi avec des femmes musulmanes de tout le pourtour méditerranéen.
Votre discours du Caire sur l’égalité entre l’homme et femme et sur l’éducation des filles était très intéressant. Par contre, je regrette votre analyse sur la liberté du port du voile et j’espère que vous prendrez en compte quelques remarques amicales sur cette question délicate et cruciale. Le port du voile n’est pas une « simple » question pour la femme, nous parlons d’un choix stratégique, à long terme.
L’armée américaine est impliquée dans des opérations militaires en Afghanistan, à un coût humain très élevé, afin d’éviter qu’une partie du monde musulman tombe dans les mains d’extrémistes religieux et nous sommes favorables à ce choix. Comme vous le savez, lorsque les Talibans proposent une négociation locale ou partielle, la proposition implique toujours une régression des droits des femmes à l’éducation et la mise en œuvre de la loi musulmane permettant de voiler les femmes.
Pourquoi? Pour deux raisons,
1° L’analphabétisme d’une grande partie de la population est le meilleur terreau pour que l’extrémisme religieux prenne et garde le pouvoir.
2° Les femmes voilées sont une démonstration de force (dans la communauté musulmane et à l’extérieur), que les Talibans peuvent utiliser comme symbole (en Europe, aux USA) parce que, pour tout musulman, il est clairement interprété comme une victoire de l’extrémisme religieux.
Il montre à tous que la religion est la règle pour la famille, la communauté, ce qui signifie une négation de toute attitude individuelle et que la liberté de choix n’est pas respectée. Suite à ce discours, il se pourrait que des femmes fortes soient découragées de lutter contre l’extrémisme religieux. Elles qui se battent depuis des années à essayer de créer une autre façon de voir les droits de la personne.
Au Caire, vous avez donné la victoire aux religieux, dans une ville où quelques femmes courageuses sont engagées dans la lutte contre le port du voile et dans un pays où les Frères musulmans utilisent l’effet symbolique du voile pour montrer leur puissance dans la société.
Pour quelques amis en France, ce discours a été un déni de la loi française, de manière indirecte, qui a été immédiatement soutenu par les mêmes milieux religieux. Ça a créé un sentiment négatif envers vos efforts dans des milieux qui étaient,jusque-là, très enthousiastes à l’égard de vos actions.
J’espère que vous aurez le temps de prendre en compte certaines des réactions que votre discours au Caire a suscité. Ces remarques étant une confirmation de la grande valeur que nous accordons aux relations avec les États-Unis et l’appréciation de vos efforts en direction du monde musulman. Vous avez raison d’essayer d’accroître la confiance et les sentiments positifs vis-à-vis des USA, mais cette politique ne peut pas être fondée sur un compromis donnant une victoire symbolique aux ennemis de la liberté des femmes.
J’espère que vous considérerez cette lettre comme une contribution positive à votre analyse et je suis à votre disposition pour vous expliquer comment joindre les efforts des mouvements de femmes et des États-Unis dans ces zones difficiles.
Je vous prie de croire, M. le Président, en l’assurance de mes salutations distinguées.
Anne-Marie LIZIN
Présidente honoraire du Sénat de Belgique
Présidente de la Coalition internationale de lutte contre les mariages forcés et crimes d’honneur (HOCRINT)

image_pdfimage_print