M. Rebsamem, votre barbecue municipal halal me met en colère !

Messieurs le Maire et le responsable des Sports de la Ville de Dijon,
J’ai cru au départ à une aimable plaisanterie quand je lis sur le site :
« http://www.dfco.fr/mondial/ » : « Le 9 juillet aura lieu la petite finale, et la finale de ce mondial à 7 de la jeunesse dijonnaise, suivi d’un match de gala des professionnels du DFCO et d’un barbecue géant hallal. » (…) « Veuillez trouver en cliquant sur le lien suivant Bulletin d’inscription, le bulletin d’inscription pour cette journée à retourner avant le 1er juillet 2010, Par courrier: Mairie de Dijon – Direction du service des sports BP 1510. 21033 DIJON CEDEX Par courriel: fzec@ville-dijon.fr Par fax: 03 80 74 52 29 »
Ce que vous faites est très grave. Ce que vous faites, c’est renoncer à la laïcité. C’est la renonciation au vivre-ensemble.
Que je sache, la mairie de Dijon est une mairie Socialiste. Que je sache, les Socialistes sont le symbole de la laïcité. Ou en étaient le symbole. Aujourd’hui, vous trahissez l’esprit de Jaurès ! TOUS LES JOURS.
Je cite : http://www.humanite.fr/2010-05-29_L-Humanite-des-debats_Jaures-La-Republique-sociale-et-la-laicite : « Jaurès, qui écrivait, quelques jours plus tard, « la grande réforme de la Séparation, la plus grande qui ait été tentée dans notre pays depuis la Révolution française », s’écria, une fois le vote sur l’article 4 acquis à la Chambre, « la Séparation est faite ». »
Je vous rappelle : « Depuis 1946, la Constitution française dispose que notre pays est une « république indivisible, laïque, démocratique et sociale » et, en vertu du célèbre article 2 de la loi du 9 décembre
1905 concernant la séparation des Églises et de l’État, « la république ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte ».  »
ALORS DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
EN CAS MOI LAÏC DOIS-JE MANGER DE LA VIANDE HALLAL ET SUBVENTIONNER UN CULTE ?
SUIS-JE DONC EXCLUS DE LA FETE DU DFCO ?
DOIS-JE RESTER CHEZ MOI ?
QUE FAIT-ON DES NON MUSULMANS, CHRETIENS OU LAÏCS ?
QUE JE SACHE, C’EST LA MAIRIE QUI PAYE ET DONC LES CONTRIBUABLES DE lA VILLE DE DIJON.
Je ne vous salue pas.
Jean Loutard
Un français en colère. Très en colère.

image_pdf
0
0