M. Rioufol, vous voilà à votre tour épinglé

Ainsi, Monsieur Rioufol, Vous voilà épinglé,
Non sur le « mur des cons » de la magistrature,
Sur lequel pourtant vous auriez fait bonne figure
En compagnie de pères d’enfants assassinés.
Vous voilà donc cité par une association,
Pour des propos tenus au cours d’une émission
Au sujet d’une affiche « nous sommes la nation »
Vous vous êtes érigé contre ça à raison.

Cette affiche qui détourne un tableau de David
« Serment du Jeu de Paume » avec des femmes voilées,
Et bien sûr des barbus, des encapuchonnés,
Ne vous a pas laissé de marbre et impavide.
Ça vous vaut un procès pour islamophobie,
Diffamation, blasphème et autres « coraneries »,
Le pire des crimes qui soit avant l’homophobie
N’en déplaise  à Bergé et tous ses invertis.

C’est qu’ils vont bien finir à se concurrencer
Quant à celui qui fera le plus de procès.
Mahomet, point gagnant, sur ce coup-là, respect !
Les Hommen à Roland Garros, pris au filet.
Pardon de diverger, mais cette accusation
Met en lumière que la liberté d’expression
N’est plus qu’un vague concept, qu’une obscure notion
Bafoués par ceux se prétendant de la nation.

Cerise sur le loukoum, ce « aussi » rajouté,
Qui nous ferait accroire qu’ils sont bien intégrés.
Comment peut-on sérieusement imaginer
Qu’ils puissent être Français vu leur comportement ?
Tout en eux est arabe jusqu’à l’accoutrement
Ah non, sur le tableau manque l’emburkannée.
Pardon de remarquer aussi que vos confrères
Ne s’associent pas vraiment à votre galère.

Les voilà bien mutiques  et fort indifférents
Pas un mot dans la presse ni même à la télé,
Aucun soutien à part certains blogs dissidents.
Leur silence complice révèle leur lâcheté.
Personne pour dénoncer l’accusation de haine ?
Où sont les indignés à la petite semaine,
Les farouches défenseurs de la libre parole
Ceux qui se gaussent d’un « piss christ «  et en rigolent,
Les ligues de vertu qui hurlent  à l’anathème
Quand l’Eglise s’inquiète de subir des blasphèmes ?
Où sont-ils nos vaillants et braves journaleux ?
Cette cause serait moindre pour tous ces courageux ?
Ne serait-ce pas plutôt un deux poids deux mesures
Face à l’islam comme un sentiment de censure ?
Une indignation à géométrie variable,
Selon que vous soyez puissant ou misérable…

Oreliane

image_pdf
0
0