M. Valls, ce n’est pas la faute de la droite si les délinquants sont majoritairement étrangers

Publié le 2 novembre 2012 - par - 2 753 vues
Share

Bonsoir Monsieur le Ministre Valls.

Une fois n’étant pas coutume, je me dois de vous féliciter de votre fermeté à expulser l’imam Mohamed Hammami. Ses propos et incitations étaient en effet définitivement incompatibles avec les fondements de notre république.

Vous me permettrez cependant quelques réticences à la lecture de vos propos.

1) Vous pointez du doigt ceux qui  « instrumentalisent le discours religieux pour le transformer en discours de haine et d’obscurantisme « . Je vous assure qu’il suffit de lire textuellement le Coran et les Hadiths du prophète pour comprendre que point n’est besoin d’instrumentalisation : les ouvrages cités contiennent tout ce que vous critiquez dans le texte et presque à chaque page. On ne peut alors éviter de comprendre qu’ils sont au moins aussi dangereux que Mein Kampf.

D’ailleurs, la Russie interdit la vente de certains de ces ouvrages sur son territoire:

http://www.mooslym.com/accueil/actualite/395-russie-65-livres-islamiques-interdits-dont-al-bukhari-et-muslim.html

2) Vous accusez la droite de courir derrière le FN et d’instrumentaliser (comme vous aimez ce mot…)  les étrangers, l’islam et l’immigration. Je vous cite :  » Qui instrumentalise les étrangers, l’immigration, l’islam depuis des années? C’est vous! Qui a fait du sujet de l’immigration un thème récurrent, faisant passer la droite républicaine et ses valeurs gaullistes à une formation politique qui court derrière le Front National et qui se perd? (…) C’est vous et M. Copé!  »

Je trouve cela un peu facile sur le plan de la dialectique et même un peu sophiste, voyez-vous, Monsieur le Ministre?

Les Français dans leur ensemble ne demandent qu’à vivre paisiblement dans leur immeuble, leur rue, leur quartier, leur ville, leur pays.

Ils ne sont pas responsables du fait que la délinquance est (si l’on en croit les rares statistiques dont nous disposons sur la population carcérale) majoritairement liée à des populations d’origine étrangère et instrumentalisées, elles, bel et bien, par des imams peu scrupuleux dans un contexte de crise sociétale, d’abandon de nos valeurs républicaines et de déni de la richesse de notre histoire

http://www.saphirnews.com/L-islam-premiere-religion-carcerale-en-France_a9004.html

Ce sont, à l’inverse,  des français « issus de l’immigration et en particulier de confession musulmane  qui font de l’islam et de l’immigration un thème récurent – jusqu’à en avoir la nausée – dont se passeraient volontiers vos concitoyens, . Ce n’est pas la droite qui instrumentalise, contrairement à vos affirmations un peu rapides, elle ne fait que constater et je vous l’accorde, n’a rien fait pour remédier. Alors qu’il eut suffi de regarder la vraie vie en face.  Et appeler un chat par son nom.

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2007-01-17/les-statistiques-qui-derangent/917/0/29763

D’ailleurs, vous même ne souhaitiez vous pas en 2010 demander la mise en place d’un fichier ethnique ?

http://blogs.mediapart.fr/blog/giuliettalasubversive/180512/alain-bauer-et-manuel-valls-du-delire-securitaire-au-fichage-

http://fonzibrain.wordpress.com/2009/12/14/valls-veut-une-loi-sur-les-statistiques-ethniques-cet-abruti-ne-sais-plus-quoi-inventer-pour-se-faire-remarquer/

3) Enfin je lis ceci dans la presse :   » L’imam Mohammed Hammami était une figure de l’association Foi et Pratique, liée au mouvement piétiste missionnaire du Tabligh  »

http://www.liberation.fr/depeches/2012/10/31/un-imam-expulse-pour-avoir-valorise-le-jihad-violent_857312

Quand on sait que la presse bien-pensante et moralisatrice et même de distingués sociologues nous présentent à longueur de média les piétistes du Tabligh  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tablighi_Jamaat) comme de gentils musulmans inoffensifs, uniquement préoccupés de spiritualité et d’amour des  autres (http://socio-anthropologie.revues.org/index155.html) tellement différents – en actes, paroles, intentions et incitations à la violence, à la haine et à l’obscurantisme –  de leurs coreligionnaires salafistes, ces méchants dont tout le monde parle,   il y a tout de même de quoi se poser des questions sur la répartition exacte de cette bonté et de cette noirceur dans les différentes sectes de l’Islam.

Enfin moi, à votre place, je m’en poserais.

Bonne soirée Monsieur le Ministre.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.