M. Valls, et si vous demandiez l’avis des Français sur l’islam ?

Publié le 19 juin 2015 - par
Share

Valls-et-NVBMonsieur le Premier Ministre,

Vous avez hier réuni les soi-disant instances de l’islam et ses représentants les plus loyaux à la République (ah bon, il y en a de déloyaux dans cette merveilleuse religion de tolérance et de paix ?) sous de fort mauvais augures.

De nombreux sondages témoignent du rejet croissant de cette religion par nos concitoyens et du refus de voir notre pays continuer d’être défiguré par des comportements et coutumes étrangères à nos moeurs. Point question ici – comme vous l’imaginez dans votre bulle – de curiosité et d’inquiétude de la part des Français, mais d’une aspiration fondée à ce que soient respectés nos moeurs et idéaux.

Avez-vous seulement pris la mesure de ce qu’il y a de violent à ne pas consulter vos compatriotes pour décider – manu militari – d’augmenter le nombre de mosquées et financer sur NOS deniers la formation des imams et autres aumôniers?

Avez-vous conscience de l’incohérence de votre démarche, vous qui souhaitez contenir la progression de l’islam alors que tout dans votre démarche ne peut que favoriser son expansion sur notre territoire?

Votre participation complaisante au choeur de pleureuses de l’islam  » officiel  » est aux yeux d’une majorité de Français d’une indécence et d’un cynisme rares en regard des vraies victimes de janvier dernier. Mais il est vrai qu’en guise de stigmatisation, ces Français non musulmans furent juste gratifiés d’une balle en pleine tête et cela, de toute évidence, comptera moins pour vous que les doléances pleurnichardes de vos « amis musulmans ».

Les membres anonymes ou non de cette religion n’ont pas brillé par leur soutien indéfectible et spontané à la République et ses valeurs et chacun peut constater qu’ils se taisent depuis des décennies dès lors qu’un crime est commis quelque part au nom de l’Islam. Sans stigmatiser chaque musulman, ils doivent, contrairement à ce que vous dites, se sentir comptables des crimes et délits commis au nom de leur religion. Qui ne dit mot consent…

Je me demande d’ailleurs s’il vous reste un iota d’empathie pour vous mettre à la place des proches de ces Français assassinés au nom d’Allah.

Vous dites enfin: Nous devons donner une autre image de l’islam.

Qui ça, nous?

N’embarquez pas la France dans vos initiatives risquées et insanes, Monsieur. Vous n’êtes pas la France, et les Français vous en apporteront la preuve aux prochaines régionales. Nous, non musulmans, Monsieur le Premier ministre, ne nous sentons concernés par les dérives violentes de cette idéologie que parce qu’elle met en danger notre cohésion sociale et notre république. C’est à l’islam et aux musulmans de donner une meilleure image, s’ils le peuvent, pas au non musulmans.

Vous avez soigneusement évité de parler des choses qui fâchent: La violence subie au quotidien par les non musulmans dans les quartiers à dominante musulmane, la violence des prescriptions envers les femmes et les juifs ou chrétiens, la violence des contenus appelant à la haine et au meurtre dont sont farcis les livres fondateurs de l’islam. En vous retranchant derrière la non ingérence dans le dogme. Comment a fait la révolution française, comment a fait l’état français pour contraindre la religion catholique à s’écarter définitivement des affaires publiques? Ils ont fait ingérence dans le dogme. Et avec une fermeté dont nos politiques sont devenus incapables. Les musulmans devraient donc être mieux traités que les catholiques? Et à quel titre, s’il-vous-plait?

Je vous avais dit en début d’investiture que l’histoire risquait de ne retenir de vous que le souvenir et le nom du ministre qui a mis le feu au pays en abondant dans le sens des visées expansionnistes de l’islam. Vous êtes en bonne voie pour y parvenir, tant votre mépris des Français non musulmans, votre mésestime de leurs aspirations et de leurs craintes si justifiées pour qui a un tant soit peu étudié l’Islam, votre oubli des victimes innombrables de ce nouveau fachisme et votre ignorance notoire de ce qui fonde historiquement notre si accueillante culture pèsent désormais lourd dans la balance qui vous évaluera.

Pour finir, je vous conseille de vous rendre sur les forums des grands quotidiens et périodiques français, cela vous permettra en temps réel de prendre la température de notre pays relativement à l’islam et à vos initiatives.

Et puis de vous documenter sur l’islam en lisant les textes et en écoutant les propos du Père Henri Boulad il y a peu au sein de notre Assemblée nationale:

https://www.youtube.com/watch?v=4kSouGyu1qU#t=49

Il y dit:  » Au nom de la tolérance, on tourne autour du pot, camoufle les réalités, n’ose pas aborder les points chauds  »

Ce fut hier très précisément votre honteuse posture dont notre pays risque hélas de payer le prix fort. Ecoutez les appels à la vigilance du Père Boulad, écoutez les attentivement.

A défaut de briller en géographie insulaire et océanique, peut-être toucherez-vous enfin un peu de la vérité historique de l’islam?

Viviane Lamarlère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.