M. Valls, et si vous nous parliez de l’intégration des familles musulmanes ?

Les récentes déclarations du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls au sujet des
difficultés d’intégration en France des populations Roms, qu’il chiffre à
environ 20 000 personnes, méritent l’attention.

Constatant « l’impossibilité, sauf pour quelques familles, d’intégrer ces
populations dont les modes de vie sont extrêmement différents des nôtres » et
entrent en « confrontation avec les populations voisines », il en conclut «
qu’il n’y a pas d’autre solution que le démantèlement des campements et les
reconduites à la frontière » et que les personnes concernées ont vocation à
retourner dans leur pays d’origine, la Bulgarie ou la Roumanie en l’espèce, et
à s’y intégrer.

Quelle analyse pertinente et de bon sens, mais qui ne doit pas se limiter aux
problèmes posés par l’immigration des Roms !

Cher M. Valls, si vous estimez qu’une communauté aux mœurs « exotiques » de 20
000 membres venus d’Europe de l’est se trouve dans l’incapacité de s’intégrer à
un pays de 60 millions d’habitants, pensez-vous sincèrement que les familles
africaines, turques, maghrébines et asiatiques, le plus souvent de confession
musulmane, qui s’installent chaque année par centaines de milliers sur notre
sol et ce depuis plus de trente ans, ont la moindre chance de trouver leur
place dans notre société ?

Encore un effort, Monsieur le ministre : en appliquant à toutes les personnes
d’origine étrangère qui ne peuvent ou ne veulent adopter les us et coutumes des
Français les principes définis à l’endroit des Roms, vous réglerez
définitivement la question de l’immigration et obtiendrez tous les suffrages de
vos compatriotes.

Laure Fouré

image_pdf
0
0