Ma conclusion est que Ker Adili n’est pas chrétien, mais musulman

Publié le 15 février 2016 - par - 21 commentaires - 2 903 vues
Share

Jihad2Cher Cyrano

Vous me demandez:

« Est-il possible à un chrétien copte d’être spécialisé dans la calligraphie des textes coraniques et d’être embauché pour la décoration d’une mosquée ? »

C’est peu probable de nos jours. Mais historiquement, la plupart des spécialistes en calligraphie arabe et en mosaïque étaient des artisans chrétiens, souvent islamisés de force, mais pas toujours. Certains arrivaient à rester chrétiens, mais à la condition de pratiquer leur religion discrètement, et de ne pas porter de crucifix. Tout dépendait de la mansuétude du calife de leur époque.

Mais aujourd’hui, les choses ont changé, il y a suffisamment de calligraphes musulmans, et ce sont eux qu’on embauche de préférence pour décorer les mosquées.

J’ai la nette impression que Kheir Eddine Adili n’est pas chrétien, voici pourquoi:

1/ Son prénom est musulman.

Kheir Eddine veut dire: « le bien de la religion » (ou le bienfait de la religion, ou le meilleur de la religion).

Son nom de famille est mixte: « ADILI » n’a pas de connotation typiquement musulmane, des Arabes chrétiens pourraient se nommer ainsi.

2/ En Egypte, l’animosité des musulmans contre les chrétiens est telle qu’il y a vraiment très peu de chance pour que des chrétiens soient embauchés pour décorer des mosquées. Les musulmans d’Egypte brûlent les églises coptes, enlèvent les jeunes filles coptes sur le chemin de l’école pour les épouser de force. Croyez-vous qu’ils vont donner du travail aux Coptes ? Et les Coptes, qui voient brûler leurs églises, n’ont pas très envie de décorer des mosquées.

Ensuite, un musulman qui donnerait du travail à un chrétien dans une mosquée s’exposerait à être traité de « kâfer », pour avoir privilégié un calligraphe mécréant à un calligraphe croyant.

De plus, dans les pays islamisés, il est interdit pour les chrétiens d’entrer dans les mosquées, qu’ils peuvent souiller par leur simple présence.

Il est vrai qu’en Occident, les musulmans invitent régulièrement des non-musulmans dans les mosquées, dont des écoliers, dans le cadre de « journées portes ouvertes », pour pouvoir les enfumer au sujet de la religion de paix, d’amour et de tolérance.

Mais en Orient, les non-musulmans peuvent être tués pour s’être introduits dans une mosquée, même s’ils se déchaussent, et même s’ils observent une attitude discrète et respectueuse.

D’ailleurs vous remarquerez que les hommes politiques occidentaux sont souvent invités dans les mosquées EN OCCIDENT, mais quand ils sont en visite dans des pays islamisés, on ne les voit pas souvent dans des mosquées. Etrange, n’est-ce pas ?

Je vais à présent commenter le texte que vous m’avez envoyé sur ce Monsieur Adili, pour étayer mon impression qu’il est musulman, et non pas chrétien comme il le prétend.

http://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=19990325&article=19990325-5400968&type=ar#pt4ZlVbPd42x6FZY.99

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/02/13/Le-calligraphe-denigre-par-un-site-islamophobe-2622565

Il dit:

« Les Arabes n’ont pas le droit de représenter le visage de Dieu, ils doivent simplement le transcrire avec des mots »

Un égyptien chrétien ne dirait jamais cela.

C’est typiquement musulman, de généraliser cette interdiction à tous les Arabes, alors qu’elle ne concerne que les seuls Arabes musulmans.

Les Arabes chrétiens ont toujours dessiné des icônes avec tous les visages qu’ils voulaient.

« C’est ainsi qu’est arrivée la calligraphie, qui est à l’origine de l’écriture du Coran »

J’ai consulté de nombreuses éditions du coran en arabe: aucune n’est rédigée en « calligraphie » pour la bonne raison que ce serait rébarbatif, et même incompréhensible pour un oeil non exercé. Les lettres de mon édition des Evangiles en arabe sont tracées de la même manière que celle de mon édition du coran.

La calligraphie existe depuis toujours, bien avant l’islam, et n’est pas spécifique à la langue arabe.

Ce Monsieur cherche à sacraliser un artisanat banal, qu’il élève au rang d’art, en lui donnant une coloration religieuse et en prétendant que c’est l’islam qui lui a donné naissance.

C’est faux: il suffit de voir les vieux manuscrits européens du Moyen-Age, les livres d’heures, avec leurs sublimes enluminures et leurs lettres joliment tracées dans divers styles.

« …qui connaît son métier sur le bout des doigts, métier qu’il tient de son père, spécialisé dans l’écriture des textes sacrés coraniques qui, lui-même, le tenait de son père… »

Je ne connais pas de familles chrétiennes qui, de père en fils, se spécialisent dans la calligraphie des textes coraniques. Au Moyen-Orient, les calligraphes chrétiens écrivent toutes sortes de textes, et l’écriture arabe n’est pas apparue avec l’islam. Mahomet était illettré, sa tribu, et les tribus voisines étaient illettrées. Mais dans le nord de la péninsule arabique, il y avait des tribus arabes chrétiennes qui savaient écrire l’arabe bien avant l’avènement de l’islam.

« Dès l’âge de 5 ans, dans l’annexe d’une mosquée, il a repris le flambeau de cet art perpétué par ses ancêtres ».

A part quelques inscriptions sur les murs des mosquées, et quelques titres du coran, rien n’est calligraphié dans l’écrasante majorité des corans.

Et je vois mal des coptes d’Egypte, qui sont TRES islamo-lucides, permettre à leur enfant d’aller dans une mosquée, dès l’âge de 5 ans, pour y apprendre quoi que ce soit, et certainement pas le coran.

Les chrétiens d’Orient ne confient pas leurs enfants à des religieux musulmans, ne serait-ce que par peur qu’ils soient abusés sexuellement par des imams ou autres « piliers de mosquées ».

Et je n’ai jamais vu de musulmans désireux d’enseigner quoi que ce soit à des non-musulmans, sauf si c’est dans le but de les islamiser.

« La véritable calligraphie se réalise sur un parchemin d’origine végétale ou animale (mais pas n’importe quel animal, puisqu’il doit être casher, en relation avec les pratiques religieuses) ».

Les calligraphes d’aujourd’hui, chrétiens comme musulmans, écrivent sur du papier comme tout le monde. Ils peuvent choisir un beau papier, avec une belle couleur et un joli grain, mais pas de peaux de bêtes et tout le saint-frusquin dont parle ce pauvre type.

« Une grande concentration est nécessaire. Le premier jet doit être le bon. Pas question de rectifier. La calligraphie est synonyme de rigueur »

Quand on fait une erreur, on prend un nouveau papier. La belle affaire….

De plus, les calligraphes tracent d’abord le contour des lettres, puis remplissent d’encre l’intérieur de chaque lettre. Donc le risque d’erreur est limité.

« Il prépare lui-même son encre, couleur sépia le plus souvent, selon des recettes qu’il garde jalousement secrètes, laissant échapper, à demi-mot, une vague potion faite de poils de mouton calciné et d’eau ».

Mais bien sûr. Pendant qu’il y est, pourquoi n’essaie-t-il pas les poils de testicule de buffle, longuement macérées dans de la bave d’escargot pendant tout le mois de Ramadan ?

J’ai toujours vu les calligraphes utiliser de l’encre de chine, la même que celle que j’utilisais à l’école…

« Ce magicien de l’écriture sera penché sur son lutrin, au Salon du livre…»

Il n’y a rien de magique dans la calligraphie arabe, c’est une simple question de tour de main. En m’exerçant correctement, j’arrive à écrire mon nom en arabe avec des lettres entrelacées qui ravissent le coeur de mes amies gauchistes, qui sont frappées d’exotite aigüe incurable.

J’ai lu l’article de Sophie Durand sur Riposte Laïque.

http://ripostelaique.com/charles-martel-les-musulmans-revent-de-revanche.html

Elle écrit qu’elle était accompagnée ce jour-là d’une amie. Donc elle a un témoin qui a entendu les propos menaçants de cet homme, ce qui est une bonne chose. Ensuite, j’ai lu dans son article que Monsieur Adili dit que son père lui a appris le coran.

Je ne connais aucun chrétien d’Orient qui apprendrait le coran à son enfant. Si le père de Monsieur Adili est un musulman, alors il est lui-même musulman, car comme vous le savez, la progéniture d’un musulman est automatiquement et obligatoirement islamisée. Il n’y a pas d’exception à cette règle.

Ma conclusion est que cet homme n’est pas chrétien. Comme vous le savez, la « taqiyya » permet à un musulman de se faire passer pour un non-musulman, si cela peut servir ses intérêts ou le sortir d’une mauvaise passe. Le jihad autorise tout ce que l’islam interdit en temps normal. Un musulman est autorisé à boire de l’alcool, manger du porc et aller à l’église si cela peut détourner de lui les soupçons.

Il faut garder à l’esprit que l’Etat Islamique a récemment encouragé les jihadistes qui arrivent en Occident à se faire passer pour des chrétiens d’Orient, en portant des crucifix, en se rasant la barbe et en s’habillant à l’Occidentale. Cela afin d’inspirer confiance aux Occidentaux, qui n’ont pas les moyens de différencier les Orientaux musulmans des Orientaux chrétiens.

Cela est d’autant plus difficile que beaucoup de musulmans ont été instruits en Orient dans des écoles religieuses chrétiennes: ils connaissent nos moeurs, nos prières, notre manière de penser, ce qui nous est sacré et ce qui ne l’est pas. Ils peuvent donc gruger les Occidentaux, mais il leur est moins facile de tromper les chrétiens d’Orient, qui ont un « flair » qui leur permet de débusquer le mahométan, leur ennemi juré depuis 14 siècles.

Bien à vous,

Eva Gabriel

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Chris44

Et oui, des scientifiques. Pourquoi ? Parce qu’ils n’en ont pas, ou peu. Faire croire que des scientifiques de renom se seraient convertis à l’islam leur permet de s’attribuer une « caution » de plus. Et quand on se rend compte du nombre de gens qui croient ces mensonges, on se dit que la propagande fonctionne. Qu’un musulman croit en sa religion sur le terrain strictement spirituel, pas de souci. Mais quand ils font tout ce travail de lavage de ciboulots (les nôtres donc), c’est deux choses que j’y vois : une certaine fragilité de cette religion, et un esprit de conquête, tout ce qu’il y a de plus politique;

EVA

C’est exactement ça, Chris.
En Egypte, il arrive qu’un copte, désespéré par le harcèlement permanent que ses enfants subissent à l’école et angoissé à l’idée que sa fille risque d’être kidnappée pour être mariée de force avec un musulman, baisse les bras et accepte de se convertir à l’islam.
C’est là que le village entier organise des festivités, tue le mouton, tout cela aux frais des musulmans, pour fêter cette conversion à l’islam.
Les musulmans ne sont pas sûrs d’eux, ils se doutent que leur religion n’en est pas une. Donc à chaque fois qu’un non-musulman se convertit à l’islam, la ville est en liesse !
J’ai l’impression que les musulmans souffriront tant qu’il y aura des non-musulmans sur terre.

Boulos

Et chose importante, le Jésus musulman se prononce « Issa », celui des arabes chrétiens
 » Yasu3″.
Tiens, si ce calligraphe est prétendument copte, qu’on lui lance un « Masiah qam » le jour de Pâques, pour voir s’il vous retourne un « Hakan qam », ça m’étonnerait. Super faux derche le calligraphe.
Le seul calligraphe musulman chrétien que je connaisse est Saint Ahmed le Calligraphe , vrai musulman turc ottoman converti au christianisme orthodoxe : et vlan, rien que pour les faire enrager!

EVA

Cher Boulos,

Il suffit que Kheir Eddine Adili ait grandi dans le voisinage des coptes pour qu’il connaisse les formules qu’ils utilisent pour se souhaiter les fêtes chrétiennes.
Mais il doit certainement y avoir des moyens de la confondre. S’il est vraiment copte, une simple enquête à Monmorillon permettra de s’en assurer.
Les chrétiens d’Orient sont généralement pratiquants, on les voit à l’église, et ils font souvent partie d’associations chrétiennes d’entre-aide.
Donc Monsieur Adili n’a qu’à indiquer quelle paroisse il fréquente.
Honnêtement, je ne vois pas l’intérêt de Madame Sophie Durand à lui prêter les propos qu’il prétend ne pas avoir tenus.

Chris44

Quand on sait qu’ils prétendent que des scientifiques de renom (tous décédés, comme par hasard), se sont sur la fin de leur vie convertis à l’islam, on comprend mieux la logique… Le problème, c’est que sur des esprits naïfs (voir un peu niais), ça marche.

Eva

Oui, Chris, j’ai lu récement un commentaire d’un musulman qui assurait que NIcolas Coppernic s’était converti à l’islam !

SK

En effet, je me souviens d’un temps où il avaient prétendu cela d’un J-Y Couteau ( tout simplement parce qu’il consommait peu d’alcool), et finalement très chrétiennement inhumé à St André de Cubac par Monsieur le Curé tout comme, dans un registre très différent Michael Jackson par le pasteur d’une église protestante afro-américaine.
Les musulmans islamisent tout ce qui leur passé sous la main, y compris Jésus, Moïse et Abraham.

SK

Boulos, Boutros, Chenouda, voici quelques prénoms coptes et arabes chrétiens pour les deux premiers, ce calligraphe est aussi copte que je suis un chamanisme chez les inuits.
Coptes, melkites, maronites, syriaques et j’en passe, l’auraient vite confondu ce calligraphe.
Les coptes et les syriaques par exemple ont leurs propres systèmes d’écriture et ont autre chose à faire que de recopier des versets qui souvent les insultent.La taqiya dans toute sa splendeur.

EVA

En effet, SK, les prénoms que vous citez sont utilisés par les chrétiens des pays arabes « Boutros = Pierre, Boulos = Paul, Matta = Matthieu, Gérios = Georges ».
Il arrive aussi que certains utilisent la version occidentale de ces prénoms, et il inutile de vous dire que les Arabes chrétiens qui se prénomment Philippe, Nicolas ou Alexis mettent les musulmans dans un état de rage avancée…
Vous avez sans doute remarqué que même les Français musulmans de la 3ème génération continuent à porter des prénoms du genre Mohamed, Mouloud et Soufiane…

Pascal Olivier

Autre précision. Il y a en Egypte des interdictions professionnelles pour les chrétiens. Entre autres celle d’enseigner l’arabe, « langue sacrée du coran ». Ce qui est un comble quand ont connaît le rôle moteur des chrétiens dans la Nahda (renaissance arabe à partir du XIXe siècle). Il n’y a guère qu’au Liban, en Syrie et en Irak où des chrétiens peuvent ou plutôt pouvaient enseigner l’arabe (quid de l’Irak post Saddam Hussein et de la Syrie non contrôlée par Assad ?).

Si un chrétien n’a pas le droit d’enseigner l’arabe « langue sacrée du Coran » qu’en est-il du droit de calligraphier le Coran ?

La conversion des coptes est une véritable obsession pour les mahométans en Egypte. Une blague faisait fureur en Egypte au moment des négociations de Camp David :

– Une grande nouvelle vient d’arriver de Camp David !
– Quoi la paix est signée ?
– Non Boutros-Ghali s’est converti à l’islam.

EVA

Oui Pascal, c’est un comble d’interdire aux chrétiens d’enseigner l’arabe, premièrement car cette langue existait bien avant Mahomet et était parlée par les chrétiens et les juifs de la péninsule arabique, et ensuite parce-que les Arabes chrétiens sont beaucoup plus lettrés que leurs compatriotes musulmans.
J’en avais parlé sur Résistance Républicaine, je mets le lien pour éviter de me répéter:

http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/22/seuls-les-chretiens-dorient-parlent-et-enseignent-larabe-contrairement-aux-imams-dune-ignorance-crasse/

Pascal Olivier

Le prénom de ce monsieur est en effet à consonance mahométane.

Il se prétend copte. Mais il ne précise pas quelle sorte de copte. Il y a les coptes dits orthodoxes, l’écrasante majorité des coptes dont l’Eglise est anté-chalcédonienne (l’une des Eglise des trois conciles). Il y a aussi l’Eglise copte catholique et l’Eglise copte évangélique (protestante).

Si ce monsieur veut lever le doute, il lui suffit de fournir un certificat de baptême. Et la preuve qu’il ne s’est pas converti à l’islam depuis. Les lois égyptiennes encouragent la conversion. Par exemple, le membre d’une fratrie qui se convertit à l’islam hérite seul de ses parents privant ainsi les autres membres de la fratrie d’héritage.

Anonyme

Merci beaucoup Pascal pour ces informations précises !
Je vous souhaite une bonne journée.

Eva

Pascal Olivier

Merci Eva. Bonne soirée à vous.

Gamma

Suite …
De quelle écriture parle-t-il ? Hijazi ou koufi ? Cf. Dr Mohammad El Msayyah. Ca sent la takiyyah à des années lumières. Je souhaite que ce monsieur me dise ou me donne la première édition du coran rédigée avec cette calligraphie. Mais j’oubliai, Othman Ibn Affann, 3ème Calif « bien guidé » a fait brûler les « masahef » toutes les versions et versets qui traînaient, ne sachant plus le vrai du faux. Quelle calligraphie était dans ces « masahef » ?
Bref ! Je n’ajouterai pas grand-chose à la démonstration d’Eva, avec laquelle je suis en total accord, car je risque de faire doublon.
En tout cas ça ne se discute pas, tellement les choses tombent sous l’évidence pour les chrétiens d’orient. Mais il est vrai, et de nos jours, plus que jamais, l’islam usera de tous les mensonges afin de redorer son blason, si jamais il y avait quelque chose à redorer.

Gamma

Imposture ! En effet, il est très facile de confondre cette personne.
Kheir Eddine qui s’écrit – خير الدين – comme l’a rappelé Eva, « le meilleur de la religion. Ce nom est un nom musulman brut, voire Druze. Comme les chrétiens ne considèrent pas le christianisme comme religion, mais une relation avec Dieu, la notion de religion est plus une notion musulmane, – essayez de trouver le mot religion dans l’Evangile – il n’existe pas de chrétien qui ait ce nom, et encore moins un copte. Certes à l’époque les chrétiens ont appris à l’islam à construire les mosquées : Masjed Al Aqsa, ce fut au début de l’islam. Mais dire qu’aujourd’hui un copte entre dans une mosquée, c’est ne pas connaître les pays arabes, notamment l’Egypte. Jamais un copte ira faire un travail pour une mosquée ou pour l’islam, ce serait les insulter au plus haut degré.
Je cite ce monsieur : C’est ainsi qu’est arrivée la calligraphie, qui est à l’origine de l’écriture du Coran

Eva

Bonsoir Gamma,
J’ai bien fait de vous demander votre impression sur Keir-Eddine Adili, et je vous remercie pour toutes les précisions que vous avez pris le temps de donner.
J’apprends beaucoup en lisant vos commentaires.
Merci.

Eva

andrea

Excellent article !!

Eva

A votre service, Andréa.

EVA

Mille mercis, Boulos ! Je ne vous cache pas que j’aimerais rencontrer ce triste sire, pour lui faire perdre la face…

Boulos

Je pense la même chose, pour avoir vécu parmi des grecs-melkites et donc des arabes chrétiens, il est invraisemblable de les imaginer faire de la calligraphie de versets coraniques et ils connaissent très bien le sens anti-chrétien de la Fatiha.
Bismil Ab Wal Iben wal ruh al qudus ce n’est pas la même chose que bismillah.
Et les coptes sont à l’instar des maronites et d’autres, encore les plus islamolucides qui soient.
Beau numéro de taqiya , tous les chrétiens d’Orient en diaspora le confondrait en 2 minutes.