Ma France à Noël, ses villages, ses églises et ses crèches…

Publié le 16 décembre 2016 - par - 22 commentaires - 2 004 vues
Share

Ma France, aujourd’hui, est encore celle où je suis né. « Je suis de mon enfance comme on est d’un pays.» écrivait Saint Exupéry. Pour Zola, être “pays” voulait dire que l’on venait du même village.

Cette enfance, je la sais en moi. Une grande certitude tellement je la revis chaque jour ; c’est elle qui m’a porté jusqu’ici et qui me portera jusqu’à la fin. Je la sais, cette enfance, cette histoire française, ces villages français car ce sont mes parents qui me l’ont offerte, au sortir de la guerre au cours de laquelle ils vécurent, comme beaucoup d’autres, les heures terribles que vous savez…

Une Histoire française, heureuse, vivante et riche.

Heureuse des heures passées à lire, à écouter leurs récits et ceux de mes grands parents, à regarder sur la mappemonde la grandeur des océans et les pays lointains. Vivante des heures folles durant lesquelles nous faisions, avec les copains et les copines, des escapades en forêt ou des grimpettes dans les cerisiers au mois de juin pour y grappiller les fruits rouges et brillants. Riche des nombreux voyages, de l’Alsace à l’Aquitaine, des falaises d’Étretat aux plages de la Côte d’Azur, en passant par les campagnes profondes de la Normandie ou de la Corrèze et les forêts de Sologne. C’est au cœur de cette France que j’ai longuement façonné mes plus beaux souvenirs d’enfants, d’adolescent et de jeune homme. Une richesse si grande qu’elle me garde, vivant éternellement en mon cœur vespéral, les belles images de ces villages qui portent le nom de Saint-Vallier-de-Thiey, de Saint-Aubin-le-Guichard ou encore de Saint-Astier. Tous ces “pays” où j’ai partagé de merveilleuses odyssées enfantines, portent un nom de saint, comme tant d’autres… Certainement pour nous rappeler que notre histoire, celle de notre pays, de notre peuple, a puisé une partie de sa richesse, de sa culture et de ses valeurs dans ses racines judéo-chrétiennes.

Même si l’on reste (très) éloigné des croyances « déiques”, cette richesse est l’héritage de nos ancêtres et l’on se doit d’en respecter le symbole, n’en déplaise aux caciques d’une révolution rouge qui a montré ses limites dans la course au bonheur universel des femmes et des hommes. Don Camillo et Peppone se sont réconciliés depuis longtemps et, même s’il reste ici et là des nostalgiques de la faucille et du marteau, il y a et il y aura toujours des clochers dans le paysage français.

Cette France, je voudrais la garder pure.

Cette France, je voudrais, pour mes enfants et mes petits-enfants, la garder pure comme cette neige fraîchement tombée et joyeuse, comme vous lorsque vous serez réunis en famille pour cette belle fête de la Nativité. Pure également comme les plus petits qui s’émerveilleront devant la crèche avant de découvrir, au matin, les cadeaux amenés en catimini et déposés tout autour de l’arbre par ces uns et ces autres qu’ils appellent encore “Père Noël”. Je vous rassure, j’y ai cru, moi aussi !

Depuis, je suis devenu athée, je ne crois pas au Royaume du Ciel, même si je l’évoque parfois dans mes poèmes pour une idée ou une rime. Je cultive néanmoins une sorte de “spiritualité sans Dieu” comme le dit André Comte-Sponville. Pourtant, dans les années soixante, j’ai servi la messe, notamment dans cette église, Notre-Dame de l’Assomption – dessinée pour vous sur ce tableau – avec le Père Voisin (in Memoriam) dont je garde un souvenir ému. Pensez donc, il me payait un nouveau franc chaque messe, chaque jour à sept heures du matin, trois francs pour les mariages et cinq pour les enterrements… plus les pourboires dans les deux derniers cas (sourire) ! Nonobstant, loin des croyances, j’aime encore et toujours les églises, mais aussi les temples ou les synagogues pour m’y recueillir parfois, dans la fraîcheur et le silence. Je déteste le bruit, à part celui des voix aimées, de la musique et de la nature. Enfant, j’aimais aussi revêtir les habits, la soutane rouge, le bonnet rouge et le surplis blanc en France, l’aube blanche avec la capuche et le cordon des Pères Blancs (dont certains sont Noirs, d’ailleurs) en Afrique.

Ces monuments furent bâtis par des hommes –  et des femmes également, je pense à Jacquette de Montbron – connaissant les règles de l’architecture et du bâti bien avant les ordinateurs et le béton. De nombreux siècles après, ils témoignent encore de leur génie et c’est avec respect pour ces anciens que je m’émerveille de la pierre taillée avec précision, des arcs-boutants, des voûtes, piliers cantonnés et autres chapiteaux ouvragés, des sculptures et des vitraux ou simplement d’une arche et d’une charpente romanes… Je les apprécie également car ils témoignent, pour la plupart, de l’intelligence, de la recherche et de la consécration des valeurs de concorde et de paix – même si elles furent longues à s’accomplir -, de la culture, du savoir et du travail partagés.

Mais j’ai peur pour ma France !

Aujourd’hui, j’ai peur pour cette France qui se débat dans les rets d’un filet jeté sur ces richesses convoitées par les démons de l’obscurantisme. Ces sauvages qui voudraient éteindre nos lumières depuis si longtemps brillantes, dépasser la hauteur de nos clochers, démolir nos crèches et brûler nos sapins, si tendrement chantés par les enfants, pour remplacer ce paysage magique de fête et de fraternité par la crasse, la vocifération, la guerre et la mort ! Alors, pour vous souhaiter de merveilleuses Fêtes de Noël cette année et vous offrir mes vœux pour cette nouvelle année qui s’approche, pleine d’espoir, j’ai choisi de dessiner cette église ; la crèche s’y trouve, à l’intérieur. Sur cette place – et vous y verrez peut-être un triple symbole, une forme d’œcuménisme idéologique -à gauche, la statue de Napoléon, au centre l’église et à droite, le drapeau tricolore sur la mairie.

Pour vous, ensemble, petits et grands, visages, sourires et prénoms de toutes celles et ceux que j’ai rencontrés au hasard de la vie – même virtuelle – que je garde en mémoire, vous qui m’avez apporté tant de joies et de connaissances, je forme un vœu, illustré par l’étoile filante qui s’est glissée dans le ciel. Soyez heureux, réunis en famille, avec vos amis, autour d’un sapin, d’une crèche, d’un chandelier ou tout simplement d’une table pour partager quelque bonne chair et bons flacons et – surtout – cet amour sincère et puissant qui unit, sur la Terre,  les femmes et les hommes de bonne volonté… dont je sais vous compter parmi…

Joyeux Noël et belles Fêtes de fin d’année à vous toutes et tous, en attendant les bonnes nouvelles qui ne manqueront pas d’éclairer notre avenir en deux mille dix-sept.

Jean-Louis Chollet

Notre-Dame de l’Assomption, à Saint-Vallier de Thiey. Église fortifiée, elle est très curieuse avec ses deux nefs. La première, du XIIème siècle, est la nef principale. La seconde, latérale, a été rajoutée en 1555. Sur le devant, au bord de la route, le banc de pierre où s’est assis Napoléon Ier, le 2 mars 1815, place de l’Apié et, sur la gauche, la colonne qui lui rend hommage. (Peinture sur Photoshop – Jean-Louis Chollet © 2016)

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Amann

je suis moi aussi profondément attristé par l’état de délabrement de la France aujourd’hui, à mon âge(81 ans). J’ai connu la guerre avec les privations (famille e 10 enfants) nous étions pauvres, mais heureux de vivre dans notre France rebelle, patriotique, où nous nous sentions bien chez nous, sans ce sentiment d’insécur.ité permanent dans lequel nous vivons maintenant, je suis inquiet pour les générations à venir

Anne

Ceutron….. Le christianisme étant issu du judaïsme…. Les racines chrétiennes sont obligatoirement juives à l’origine ! Si vous avez réellement des racines grecques, vos racines sont donc helleno judeo-chrétiennes…

Anne

Abbé Arbez, je suis depuis longtemps vos articles que j’apprécie. Pour ma part, je suis juive et agnostique. Dans le judaisme que je pratique (je suis traditionaliste) j’ai rejeté le « religieux ». Et pourtant lorsque je vois mon fils prier avec ferveur à la synagogue. Je ressens une véritable émotion…. Et aussi une certaine nostalgie des kippour à la synagogue de mon enfance. Alors oui je comprends Jean Louis Chollet……. Et pour moi, la France de mon enfance a ses clochers, ses parvis et ses cloches qui sonnent…..

reuri

Au moins lui , il s’en fout des gauchiasses anti-chrétiens, il dit Joyeux Noël .
http://thetrumpreport.com/2015/12/25/the-trump-report-merry-christmas/

Romanin

Monsieur Chollet, lire votre article est un régal pour les yeux et surtout pour l’esprit. Cette place de l’Apié est reposante, on peut y voire la mairie et son drapeau tricolore, que du bonheur! Ensuite par curiosité, j’ai voulu aller lire votre article sur l’urbanislamisation(punaise quel vilain mot), et là, patatras, je me doutais un peu du résultat concernant ces villes laissées à l’abondant depuis que les vilains colons sont partis. Donc, votre souci d’ information à confirmé ce que nous pouvons voire de nos propres yeux tant à Paris et dans de nombreux quartiers, mais aussi dans de nombreuses banlieues. Moi aussi, je peux vous parler de mes trois places et de mes trois belles églises, mais pour dire quoi(??):
-Vandalisées x fois avec tentatives d’incendies, dégradations volontaires avec pillages systématique des troncs.(Le Parisien en a fait un ou deux articles de deux lignes à la page « chiens écrasés »)
-vous parler des saccages et du brûlage de nos écoles maternelles et primaires,
– de notre rue principale qui compte autant de kebab qu’il n’y a de banques(tous les petits commerces ont disparus),
– des odeurs de graillon et de nos trottoirs sales,
-de notre « diversité » qui s’emmerde et qui passe son temps à vouloir se confronter aux autorités(ils sont devenus tellement c*** et bêtes à bouffer du foin), qui agresse infirmiers à domicile, pompiers, bus scolaires, etc.
Désolé monsieur Chollet, malheureusement je n’ai pas votre aisance et votre qualité d’ écriture et ma prose, il y a très longtemps qu’elle m’a quitté.
Mes ami(e)s cathos du « grain de sel », du Secours…, sont toujours-mais en privé, à dire: Ils y en a beaucoup
trop…….(je vous passe les commentaires de toutes ces saintes bonnes âmes ?)
Passez d’excellentes fêtes de fin d’année à vous tous.

Abbé ARBEZ

chacun est libre de son itinéraire, certes, mais il semble difficile de donner crédit à la nostalgie d’une tradition spirituelle qu’on a rejetée.

jean luc

Merci pour cet article. Tout comme vous, je me désespère de l’ état de la France . Contrairement à vous, je suis croyant.Pourquoi ne pas assister, si vous êtes près de Paris, à la messe de Noel à St Nicolas du Chardonnet voire, si vous en êtes éloigné, dans une église ou est dit le rite tridentin (Pas forcément Lefebvriste -St Pie X) ?
Celà vous rappellera les Noels d’ Antan et vous épargnera d’entendre de la guitare pendant la messe.

OCTAVE DE MEQUERVILLE

la France sans Père Noel ,sans sapins , sans les crèches et les enfants ;sans ses Croix et ses frontons , sans ses villages et ses clochers , sans ses villes franques , ses fleuves et ses Juras , sans ses belles gauloises , ses beaux et preux chevaliers , sans ses châteaux ,ses d’Artagnan, ses St Malo ,ses monastères et ses parterres royaux ,sans ses jardins sans ses gascons et ses provençaux , sans la Bretagne , la Corse et l’Aquitaine et le Poitou .. mais quelle est donc cette France que nous invente les épigones de l’Antifrance et BHL , la France du Rap , du Ramadan et des Mosquées .

babe

tres bel article merci m ais comment laisse un si bel heritage a nos petits enfants je trouve que le grand remplacement s’active en ce moment , on verra bien en 2017 en attendant bonnes fetes a tous et surtout un joyeux noel

occident

Vive notre France chrétienne et donc la seule et la vraie à tous je vous souhaites des bonnes fétes de Noel et aussi l’espoir à vous tous les défenseurs de notre si beau pays d’une grande victoire en 2017 pour le redressement de notre pays

Dominique

Il faut ne pas bouder nos belles crèches, santons et mettre un bémol sur la hotte du père Noël, premier ambassadeur de la société de consommation, de la mondialisation et du superflu .

ROB

Il faut refuser les appellations véreuses comme « plaisirs d’hiver », «vacances de fin d’année, période de fêtes, etc . C’EST A NOUS QU’IL REVIENT DE PERPÉTRER LA BIENFAISANTE MAGIE DE NOËL POUR NOS SUIVANTS.

Jean-Louis Chollet

Merci à vous pour vos commentaires.
Merci aux animateurs de Riposte Laïque également d’avoir publié mon papier. Je les soutiens sans faille car ils sont parmi ceux – très actifs – qui mènent un combat essentiel à la sauvegarde de notre civilisation.
Pour apporter quelques éléments de réponses supplémentaires sur l’angle de l’article, je vous propose également de lire cet autre papier, écrit il y a une dizaine de mois…
Joyeux Noël et excellentes fêtes à vous toutes et tous, petits et grands, devant le sapin, la crèche, bien entourés.
http://www.bvoltaire.fr/jeanlouischollet/lurbanislamisation,241216

Gérard de Blotzheim

La presse, les médias sont les colporteurs de ces mauvaises nouvelles car ils sont au service des « SABOTEURS-CASSEURS » de la France. Qu’un référendum national soit effectué sur la Foi en France, Noël en France, les traditions en France, les coutumes, le folklore musicale et costumier, alors vous vous rendrez-compte qu’elle « La FRANCE » est bien là, forte et vivante pour longtemps encore.
Passez de bonnes fêtes demain et toute l’année.
GDB

Richard

Merci pour vos souhaits et votre texte qui nous rappel nos racines chrétiennes même si vous êtes athée (mais au fond de vous ,êtes vous bien sur ) vous respectez nos traditions,notre noël instant magique ou beaucoup de redeviennent petit quelques instant au pied du sapin ,et au diable tous ceux qui veulent nous priver de cela
Bonnes fêtes à tous

reuri

Un joyeux Noël à tous (en avance) avec des crèches , des chants de Noël dans toute la France.

Ceutron

merci pour cette belle prose style
 » guerre des boutons « .
pour ma part mes racines ne sont pas  » judéo-chrétiennes » , mais hélléno-chrétiennes et celto-germaniques , ligure et alpines , françaises donc.

– « Même si l’on reste (très) éloigné des croyances « déiques”,
vous avez été d’une génération  » éloignée des racines déiques  »

Vous avez encore pu bénéficier de cette France
car les générations d’avant n’en étaients pas éloignées !

même sans invasion , cet  » éloignement  » ne maintiendrait pas cette France pour l’avenir

trafapa

Toujours garder à l’esprit que les jeunes Français n’imaginent pas ce passé ; et donc toujours tenter de leur en dessiner notre souvenir .

hathoriti

Cher monsieur, cette France si belle qui sentait si bon et que vous chantez si bien, à présent, elle pue, les relents de souks et de thé à la menthe empuantissent l’air que l’on y respire et, si les français ne bougent pas, dans peu de temps, les glapissements du muezzin couvriront le chant des cloches qui disent:  » j’appelle à la prière, je pleure les morts, j’arrête la foudre ». Bien sûr, un dégénéré a dit que « les cloches sont les instruments du diable » ! Et il en connaît un rayon sur le diable, il travaille même pour lui…mais il ne le sait pas… Que la Vierge Marie, Patronne Souveraine de la France soit notre avocate et empêche notre France de tomber entre les mains meurtrières d’une secte diabolique, puisque nous ne pouvons ni parler, ni agir, ni penser…Elle l’a bien fait à Pontmain en 1871 et à la Marne, en 1916.

JOYEUX NOEL; le clamer haut et fort.

Jon-Erik Harper

C’est aussi Tino Rossi « Petit Papa Noël », Wham! avec « Last Christmas », Les Avions avec « Tombe la neige », Band Aid avec « Do they know it’s Christmas »…

Tracy

Bonjour, Je vous souhaite à toute et à tous (en avance) un joyeux noël et de très belles fêtes de fin d’année.