Ma journée aux urgences de Poissy : vive la diversité !

Publié le 19 août 2019 - par - 57 commentaires - 3 928 vues
Share

Avant d’entamer ma bafouille autour de certaines choses vues, je tiens à planter le décor : les urgences de l’hôpital de Poissy – Centre Hospitalier Intercommunal Poissy/Saint-Germain-en-Laye, exactement. Cet hôpital se trouve au cœur d’un de ces quartiers bucoliques que nous vantent les progressistes, lesquels s’interdisent toutefois d’y vivre pour des raisons qui n’ont rien à voir avec celles que les vilains petits canards racistes invoquent… évidemment !

Le quartier en question – La Coudraie – a même connu son heure de gloire artistique, puisqu’il a servi de décor à un film du réalisateur français Jacques Audiard, récompensé entre autres d’une palme d’or au festival de Cannes : « Dheepan ». Un film qui, pour n’avoir pas exalté le bonheur de ces lieux enchanteurs, a reçu de la part de la presse bien-pensante de sévères réprimandes. Ainsi, les inénarrables Inrockuptibles se sont irrité le gosier face à ce tableau si noir d’une diversité qu’ils veulent à toute force heureuse, évoquant avec ironie une : « peinture délirante d’une cité française proche du New York 1997 de Carpenter, entièrement aux mains de gangs de dealers qui guettent tels des snipers-sentinelles du haut de barres d’immeuble/miradors. Heureusement que Dheepan est là pour nettoyer la racaille au Karcher. »
Mais je m’égare. Revenons à nos moutons…

Jeudi 15 août, à la suite d’une chute bête comme nous en avons tous connu, une amie a été accompagnée par les pompiers aux urgences de l’hôpital de Poissy, me demandant dans l’intervalle de l’y rejoindre pour ensuite la ramener chez elle. Les urgences de l’hôpital de Poissy, il faut vous le dire, chers amis lecteurs, provoquent des sueurs froides à tous ceux qui les ont fréquentées. Car là-bas c’est le règne de la diversité la plus décomplexée et il n’est pas rare d’y croiser de longues barbes et des hijabs en veux-tu en voilà, avec la bienséance qui les caractérise !

Sauf que je ne m’attendais pas à ce que le personnel – clamant pourtant à longueur de banderoles son désarroi et son intérêt pour les patients – suive la route tracée par sa « clientèle » majoritaire.


En français dans le texte, la personne que j’assistais dans cette épreuve que sont, hélas, les urgences françaises – et qu’il faut mettre en relation avec une vidéo truculente proposée il y a quelques semaines par Pierre Cassen :
–, souffrait terriblement au niveau de son genou gauche, sur lequel elle était malencontreusement tombée dans sa chute.

Voici qu’après un certain temps arriva un médecin – lui-même de la diversité – ; il ausculta sa patiente, l’envoya à la radio, revint, toujours après un certain temps, la voir, tandis que les urgences, ce soir-là, n’étaient pas trop encombrées, même si l’on entendait gémir de douleur des patients laissés là sur des brancards et sans aucun mot de réconfort. Là, le médecin nous dit que nous pouvions y aller et qu’un Doliprane ferait l’affaire. Devant l’impossibilité pour mon amie de mettre le pied par terre, je suggérai au praticien qu’il serait peut-être judicieux de lui procurer au moins une attelle. Ce qu’il accepta, après une hésitation qui me fit douter de ses compétences, je le confesse.
Et c’est là que ça devient formidable…

Une infirmière, plus occupée à plaisanter et minauder avec ses collègues masculins que faire ce pour quoi elle était payée – je l’observais depuis un certain temps, à accomplir des allers et retours sans but dans le couloir –, arriva en traînant des pieds et frappant par jeu lesdits collègues avec l’attelle. Mon amie, toujours en proie à la douleur physique, je lui dis, devant l’infirmière occupée à lui mettre son attelle : « Si tu souffres trop on reste ici. »

L’infirmière en question me balance alors, avec le ton de la Grosse Bertha crachant le feu de l’enfer : « Excusez-moi mais ce n’est pas vous qui décidez ! » Moi de lui répondre qu’on ne laisse pas partir comme ça une patiente en état de souffrance, qu’ici c’est un hôpital, me semble-t-il. « Déjà, vous vous calmez ! » se met-elle à grogner, faute d’arguments valables à m’opposer. Et de monter en puissance, de plus en plus menaçante, agitant violemment les bras pendant qu’elle éructe, reprochant à mon amie d’avoir refusé de prendre un Doliprane pour la soigner – un Doliprane aurait-il la vertu de soigner ? Jusqu’à ce que je la menace à mon tour d’appeler le commissariat si elle continue ses invectives et ses gestes dignes d’une recrue des cités environnantes…

Soudain, tandis que deux mâles de la diversité, eux aussi employés de l’hôpital, surveillaient la scène avec le regard mauvais comme il faut, j’ai décidé de laisser tomber car je savais par avance que j’avais tout contre moi et que je risquais de me faire démolir le portrait au moindre geste suspect, ainsi qu’une condamnation en bonne et due forme…
Avant de partir, j’ai quand même pris le temps de dire à la furie qu’elle avait raison, que j’étais un « imbécile » mais que je n’en resterai pas là, même si je savais par avance qu’elle jouirait d’une totale impunité en cas de plainte. Au fait, m’aurait-elle parlé sur ce ton si j’avais porté une djellaba et mon amie un niqab ? J’en doute… Dernier point : sur la fiche de sortie de mon amie, il était écrit qu’elle n’était pas accompagnée. C’était faux bien sûr, mais on n’avait plus la force de se frotter à ce petit monde et lui signifier son incompétence.

Le lendemain, nous sommes allés dans une clinique privée où l’accueil et la compétence, justement, étaient plus notables ! Bilan : une IRM – imagerie par résonance magnétique – a été programmée car, selon un avis médical avisé cette fois, ce pourrait être plus grave qu’un simple bobo ne nécessitant qu’un Doliprane. Les ligaments pourraient être touchés, toujours selon le praticien de la clinique. Au fait, l’hôpital de Poissy possède tout le matériel nécessaire pour faire passer une IRM !

Je tiens aussi à préciser que j’ai fréquenté plusieurs autres urgences d’hôpitaux publics français et que je n’avais, jusqu’à présent, jamais été confronté à une pareille épreuve. Je suis aussi conscient de tout le travail accompli par le personnel soignant en général. Mais les urgences de Poissy sont décidément fidèles à leur déplorable réputation…

Ghislaine Dumesnil, avec son édifiant témoignage – « Mahomet au volant, la charia au tournant » –, nous avait déjà alertés sur l’atmosphère islamique au sein des transport en commun ; nous savions que l’Éducation nationale préférait l’exotisme aux faces de craie ; nous savions ce qu’il en était des tribunaux – où le Blanc est ontologiquement coupable tandis que la diversité bénéficie presque immanquablement de circonstances atténuantes – ; nous n’ignorions pas, notamment à travers le mouvement des Gilets jaunes, que les forces de l’ordre avait comme consigne de cogner plus volontiers sur le peuple réel de France que les hordes des cités ; nous constations que les migrants avaient plus de droits que le pauvre clochard visage pâle, juste bon à crever dans la rue, etc. En sera-t-il de même pour la Santé, pleine d’empathie pour l’Autre et de mépris pour l’Autochtone ? Question brûlante et non moins effrayante.

Malgré toutes ces preuves, les progressistes montent sur leurs ergots parce que nous autres, Français de cœur, nous révoltons contre cet état de fait. Nous avons simplement peur de voir notre mode de vie anéanti par de sombres volontés destructrices qui fantasment un monde sans identités ni frontières ; un monde qui n’est qu’une promesse de chaos, comme ces urgences où l’on se défoule sur les proies faciles, à savoir nous, les Blancs ! Attention toutefois : « La peur peut faire faire des choses bien plus dangereuses que la colère » (Bernardin de Saint-Pierre).

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bombastus

Je confirme, j’ai failli perdre un œil après un parcours kafkaïen des urgences de Poissy à la Fondation Rothschild, une interne voilée n’a pas vu une énorme déchirure rétinienne. Dans notre beau pays, les médecins parlent en arabe aux patients barbus ou voilées, si vous êtes un blanc le système fera autant cas de vous que la Police des gilets jaunes ou des LMPT. Nous sommes déjà au-delà du cauchemar le plus inimaginable.

Hugo

Une catastrophe cet hôpital de Poissy à éviter

Signé Furax

Ma mère y est morte…

Malhet

Bonjour,
Quelle est le nom de cette clinique svp ? J’habite aussi Poissy :)
Merci !

jeannot

Un conseil, si vous le pouvez, faites tout pour ne pas entrer et ne faites pas entrer vos aînés à l’hôpital. Ma mère est entrée à l’hôpital. Elle était en pleine forme, juste des analyses non conformes. Sans parler des maltraitances de la part du personnel, je n’en dirai pas plus, elle a décliné en moins d’une semaine et est décédée gavée de perfusions de potassium. Je n’ai pour moi que la colère. Elle souffrait tellement qu’elle se plaignait la nuit. Ils ont fait quoi ? Ils l’ont parquée, c’est le mot, seule dans un coin. Elle est morte seule, comme un chien. ils ne se sont « aperçus » de son décès que le lendemain matin. Sa dernière soirée, « l’heure » était passée, je me suis fait virer par une harpie, une grosse saloperie ! je n’ai pas pu rester une dernière fois avec ma mère ! un manque d

jeannot

est-ce un manque de moyen ?

UN GAULOIS

J’ai dû aller aux urgences d’un CHU pour affection pulmonaire et hospitalisation à la suite. Aucune clinique privée ne pouvait gérer le problème.
Très très mauvaise expérience tant aux urgences (22 heures sur un brancard) que dans le service pneumologie.

reuri

Ayant du aller aux urgences et accompagner plusieurs fois des personnes, je confirme que c’est une horreur. Patients âgés abandonnés dans le couloir, personnel médical désagréable (payés avec nos impôts) , sans compter le malade qui est placé dans la même chambre qu’un momo . Mais ce n’est pas grave pour macron , le ravalement de façade de brigitte trovieux est plus important que l’hôpital des gueux.

Av 75..

et je ne sais si possible mais attestation Médecin Clinique le plus d élrments possibles

Av 75..

ceux qui demeurent àParis
Urgences Croix St Simon
125 rue d Avron
Paris 20eme
Sécurisée et excellentes
pas cour des miracles

Av 75..

Agence Régionale de Santé Paris
Millénaire 2, 35 Rue de la Gare, 75019 Paris

Av 75..

Siége à Aubervilliers

Av 75..

C est intolérable la seule chose àfaire écrire en recommandé de préférence au Directeur de l Ars et copie directeur clinique et vous allez voir..
Surtout ne pas se laisser faire et joindre résultats clinique en précisant ont fait Irm
vous en tant que témoin et votre amie qui a subi
J ai travaillé àL Ars et réagisse

POLYEUCTE

Tout à chacun, peu ou prou, a pratiqué les Urgences… Avec le temps… Désastre !
Pourquoi ?
Le généraliste du coin, s’il est libre, va demander des examens, radios, etc…
Coûts additionnés, transports, délais, etc…
Solution ? Urgences ! TOUT EN UN ! Gratuit !
Ca vous suffit ?

Marie d'Aragon

Cela ne me suffit pas vraiment ! Quand hélas, on approche les urgences, les hôpitaux qui ne se trouvent pas forcement à coté de chez soi , on remarque très vite qu’elles sont envahies par toute la misère du monde ! … Là, est le vrai problème !
Bien à vous,

POLYEUCTE

Et pour cause… Dit en filigrane pour ne pas paraitre… raciste ! MDR !

Alain, Daniel, Jean-Pierre Scheyder

Un de mes fils travaillant à Poissy , suite à un accident, a été emmené aux urgences de Poissy et l’attente a été tellement longue, que son accompagnateur l’a emmené aux urgences de Mantes La Jolie où après une autre longue attente il a pu être pris en charge. Bien des problèmes se posent, les sièges des urgences sont occupés certes par les patients en attente, mais certains viennent à 4 ou 5 personnes , bref, la famille et prennent les places. Il avait dû rester debout , les places étant prises par une partie de ces non malades qui n’avaient rien à faire là. J’ajoute que même avec un ticket permettant d’être appelé par un médecin, eux qui hurlent ou menacent ou trop souvent le droit de passer avant les autres qui attendent depuis des heures !

Une patriote

Les français commencent enfin à ouvrir les yeux et à se plaindre, mais est ce qu’ils demandent comme M. SALVIVI des élections anticipées = NON, alors c’est qu’ils sont content de leur sort et en redemandent, autrement ils feraient tout pour virer Macron et sa mafia !

limone

ah ! on peut demander des élections anticipées ?

Le Mécano (Mécanicien !)

Descendre en masse dans la rue ? Tout bloquer si l’homme de la finance refuser de se barrer.

Infaisable, vraiment ?

Raisonnable

Merci à Simone Veil pour avoir imposé le numerus clausus pour les études de médecine !

joly sylvie

Dans les campagnes reculées il n’y a plus de médecins, et le peu qui sont installés, débordés refusent les nouveaux patients à part pour une urgence, ou un dépanage … je n’ai plus de médecin attitré depuis 3 ans que mon médecin qui n’a pas été remplacé est partie en retraite ! tout est à l’abandon, la France devient un pays du tiers monde . Dans un petit village à quelques KM nous avons eu la stupeur de voir fleurir en face de la mairie une boucherie hallal, la seule boucherie à des kilommètres à la ronde ! . pas de médecins mais la diversité s’installe même dans nos campagne profonde !

Le Mécano (Mécanicien !)

C’est l’enfer pour avoir un médecin dans les villes. tous surchargés. Et à la campagne ? N’en parlons même pas !

Frère TUCK

On se demande parfois si la France n’est pas en train de devenir ou est déjà un pays sous développé. Les hôpitaux tombent en ruine , pénuries de médicaments, manque de médecins, nos routes nos ponts sont dans un état lamentable ;les EHPAD des vrais mouroirs ..etc…Mais on continue d’accueillir toutes les misères du monde . Dans mes souvenirs lointains il faisait bon vivre on était fière de notre pays qui s’appelait la France, aujourd’hui je me demande si on ne vit pas un mauvais cauchemar , mais non c’est la réalité !!😢😢

gb13

Cette situation est voulue et entretenue par ce qui nous tient lieu de gouvernement, ceci afin de rationner les soins aux Français, mais les taxes et impots ne le sont pas en revanche…

limone

j’ai entendu sur les ondes qu’il y avait pénurie car des pays sont « servis  » avant le notre car nous payons peu ces médicaments !!

Le Mécano (Mécanicien !)

Conneries, on ne produit pas de médics en France ? Ah mais bien sur, nombre de labos ont du délocaliser certainement. Pour réduire des coûts « excessifs ».

Cran

Cessons de nous plaindre. Ce qui se passe dans les urgences n’est qu’un aspect de ce qui se passe en France. Arrêtons d’élire des parasites.?depuis de Gaulle jusqu’à Macron pour la ont tous ouvert les portes en grand au Maghreb. Supprimons la CAF et les aides sociales aux immigrés, la sécurité sociale systématique aux étrangers. Qu’ils paient pour être soignés pour se nourrir et se loger. Ça va forcément désengorger tous les services. Ils retourneront se faire soigner chez eux.

Cran

Au lieu d’envoyer nos armées au Mali en Libye et en Syrie envoyons-les nettoyer les zones de non-droit en France. Cité après cité, quartier après quartier. Les dealers, les violeurs dégénérés les rappeurs qui appellent au meurtre des blancs gangrènent ce pays avec la bénédiction des pouvoirs publics. Un révolution est nécessaire.

limone

l’armée est au Mali parce que les djihadistes y sont ! quand aux citées , en effet le Gl Soubelet a donné cette idée ! vous pouvez l’entendre dan sune vidéo

CIGALE

Mais il y aussi des djihadistes en France !!! et la place de nos militaires FRANCAIS serait plus normale ici qu’en Afrique (alors qu’une multitude de Maliens sont en France !) que ne sont-ils restés dans leur pays d’origine pour combattre ces muz au lieu d’y laisser femmes et enfants ???

Camaro

Aux urgences de Nevers un ami de 85 ans transporté par les pompiers qui avaient diagnostiqué un AVC, a reçu une perfusion de sérum physiologique et renvoyé chez lui avec comme conseil pour son épouse de lui faire une tartiflette, il est décédé chez lui moins d’une heure plus tard.
Dans cet hôpital le personnel ne parle pratiquement pas français et il y a eu une énorme invasion de punaises.

joly sylvie

J’ai un très mauvais souvenir de l’hopital de Chambéry (73). J’y suis entrée pour me faire enlever sous anesthésie générale un grand nombre de dents . Mon chirurgien était une Roumaine . Les points n’ont pas tenu. L’os sortait de la machoire et frotait l’intérieur de mes joues me provoquant des plaies douloureuse jusqu »à que que les gencives finissent par ce refermer, ce qui a pris du temps . Mon dentiste impuissante, m’a dit qu’elle ne savait plus où envoyer ses patients car une une autre de ses patientes à vécu les mêmes faits ! jamais plus je ne me ferais charcuter dans un hopital public par la diversité .

CIGALE

Tous (ou presque) les hôpitaux publics accueillent ces MDE (médecins à diplôme étranger) déjà parce qu’ils les paient moins cher ! comme vous, je ne veux pas aller dans un hôpital « public » pour ces raisons ! Mais vous savez, lorsque l’on est anesthésié… on ne sait qui tient le scalpel, même si le compte-rendu opératoire (que vous aurez demandé car on ne vous le donne pas systématiquement…) dit que c’est bien « un chirurgien » qui vous a opéré….

sylvie joly

Vous me faîtes peur là ! Depuis mon  » aventure  » je n’ai qu’une peur c’est de devoir rentrer à l’hôpital. Pourtant je croyais avoir tout vu durant toute ma carrière d’infirmière à l’hôpital psychiatrique du Vinatier à Lyon ! Mais là ça dépasse l’entendement…. ne parlons pas des maladies nosocomiales, on rendre sur pieds et on sort dans un cercueil …

rebelle

il faut le dire, les français sont un peuple décadent, perdant peu à peu leur dignité !!

ven85

pire que cela des veaux que l’on amenent a l’abattoir hallal,40 ans qu’ils votent pour les traites de droite et gauche,qui amenent a ce bilan et cela sera de pire en pire,40 ans que ex fn et rn vous ont avertit,si LE PEN contre chirac avait ete elu,nous n’en serions pas la,si MARINE avait ete elu contre macron, non les francais continuent a ce detruire et je vous parie qu’en 2022 MACRON sera elu,car le vrai peuple francais n’existe plus,jusqu’a la guerre civile qui arrvera tot ou tard

Le Mécano (Mécanicien !)

Entièrement d’accord. Sauf sur la guerre civile, elle n’aura pas lieue. Les Français se soumettront voire se convertiront (déjà au moins 50.000 selon un raport des RG du début des années 2000, combien aujourd’hui ?).

La générale bohl

Même dans les cliniques privées c’est la diversité qui mène la danse .Une copine se plaignait que l’héroïne empaquetée qui partageait sa chambre priait et bouffait des sucreries toute la nuit alors qu’elle était diabétique… C’est ma copine qui a été renvoyée chez elle une semaine plus tôt.Paris
VIII eme.

patphil

et malgré toutes ces piqures de rappel, les gueux s’abstiennent de voter

ven85

et continuent a voter pour les traites

CIGALE

… les « traites » des blancs alors ! traîtRes aurait été mieux !!!

joly sylvie

Si ça servait à quelque chose de voter les puissants qui nous asservissent nous l’auraient empêché depuis longtemps ! attention je ne dis pas qu’il ne faut pas voter,mais simplement que quoi que nus fassions nous aurons le président aux ordres choisi pour enrichir les puissants

Robert Le Priellec

Le pire, c’est que la connerie arrogante n’est pas l’apanage de cette seule « faune » exotique venue d’ailleurs (je parle des blouses blanches décrites dans l’article, qui faisaient semblant de jouer au docteur). Je me souviens d’une pseudo-neurologue en milieu hospitalier en province, très blanche et très gauloise, et malheureusement tout aussi conne, arrogante et incompétente que les créatures décrites dans l’article ci-dessus. Autant dire qu’on est mal lotis, sauf à avoir les moyens d’aller dans le privépour trouver des des établissements hospitaliers dignes de ce nom

GAVIVA

eh oui, à ma grande tristesse c’est un sale milieu, j’en ai vu des pourritures, qui se faisaient des crasses par patients interposés. Qui se servaient des patients pour faire chier leurs collègues, qui sabotaient le travail. Un sale milieu, j’y ai vu de sacrées salopes, bien pires que les hommes.

La_Soupape

Allons allons Charles, ce discours noze et abond haut Roland de colle au ni à l’isme nous rappelle etc !
Mais que n’avez-vous donné ordre au sapeur cocher du véhicule hurlant et clignotant de vous conduire prestement à l’hôpital américain de Neuilly ? Par l’atreize, cette voie carrossable à huit chevaux, vous y étiez dans l’heure et la prestation fournie tant par le praticien que par l’apothicaire aurait été de meilleur aloi puisque vous n’auriez point cherché assistance parmis les maures !
Pensez-y la prochaine fois…

Signé Furax

Mais ça doit coûter la peau duc… pour ne pas dire la peau dec… !!!

La_Soupape

Bien sûr que non, la nuitée ne dépasse pas 650 € hors tévé et restauration !

alice Braitberg

Actuellement, les médias serinent que si les urgences sont congestionnées, c’est que les gens n’ont pas de médecin traitant. C’est exactement ce que m’avait dit un toubib aux urgences de st Louis quand je m’étonnais de l’afflux d’arabes et d’africains dans la salle d’attente. Moi j’avais bêtement compris que c’était parce qu’ils ne voulaient pas payer. Aux urgences il n’y a pas de vérifications, on vous envoie la facture ultérieurement à l’adresse que vous avez donnée. Idem aux urgences de Lariboisière où in se croirait à Bamako ou à Sidi-bel-Abbès. Et parce qu’ils sont bien informés par les ONG ils savent comment faire pour ne pas payer et passer avant les cochons de payants. Résultat, je ne consulte plus parce que je ne fais pas le poids par rapport à nos gentils migrants.

necas

Des fraîchement arrivés chez nous , ne paient pas , passent avant les autres patients , et ceux qui doivent , par malheur , attendre leur tour , perdent patience et s’en prennent au personnel hospitalier : voilà où en sont les urgence en France , de nos jours , en 2019 ! Et dans les dispensaires de MSF , pire encore !…….

Raisonnable

On a du mal à croire que ça se passe en France.

ven85

bravo les franchoullards qui voter pour les traites,continuer a voter pour eux votre fin est proche,les barbares,assez nombreux,vous virerons de votre pays

Les 300 Templiers

Vous avez malheureusement absolument raison ,les Français en redemandent !!!
Donc………

CIGALE

… encore des « traites » !!!!!

Provinciale

C’était déjà comme cela il y a 15 ans ….. Avec des médecins « divers » parlant à peine le français … Je partageais une chambre avec une jeune maghrébine légèrement vêtue qui envoya au diable un médecin divers qui s’était adressé à elle en arabe pour lui dire qu’elle était impudique, par une chaleur insupportable au mois d’août.

Daniel Boutonnet

Eh bien il a dû souffrir pendant ses études !

Amphigouric

Malgré le numerus clauses grâce à la discrimination positive un Marabout devient médecin hospitalier voir cardiologue un tantinet gynécologue ce pourquoi il est en taule dans le 56