Ma mini-minute ébahie : connaissez-vous Locarno ?

Publié le 4 octobre 2021 - par - 19 commentaires - 1 944 vues
Traduire la page en :

Connaissez-vous Locarno ? Sans doute pas. C’est une petite ville endormie. Une à une, ses belles maisons 1900 sont remplacées par des immeubles à appartements verre-acier-béton. Sur sa Grand-Place, l’harmonie a été brisée quand la vieille poste a été remplacée par un chameau contemporain.

Locarno a son festival du film intello et ses concerts, en plein air, début août, quand commencent les orages estivaux.

Son magnifique Grand Hôtel style belle époque, où a été signé le « Pacte de Locarno », est fermé depuis 15 ans.

La promenade le long du Lac Majeur est magnifique.

En 1980, quand je suis arrivée, on avait du plaisir à s’y promener le soir, manger une pizza dans un des nombreux petits restaurants sympas, déguster une glace en terrasse ou siroter un boccalino d’excellent merlot tessinois. Depuis, l’acharnement contre la voiture et l’automobiliste a transformé la voie publique en dédale de sens uniques qui doublent la longueur des parcours et donc aussi la pollution, vous oblige à laisser la voiture dans les parkings éloignés et vous encourage à ne plus aller en ville mais dans les supermarchés de périphérie.

Dans la ville, la crise des petits commerces qui ferment l’un après l’autre est aggravée par la folie du virus chinois.

Ici aussi, c’est la phobie entre vax et no-vax et surtout la confusion entre no-vax et no-co-vax.

Malheureusement, ici aussi… la plupart se sont laissé injecter sans s’être interrogés, ni informés sur le contenu de ce qu’on leur injectait et maintenant que la contestation commence, l’hostilité des injectés crédules grandit envers les récalcitrants, coupables d’avoir réfléchi avec leur tête.

Et… voilà où naît mon ébahissement… les no-co-vax commencent à réagir !

Après de nombreuses autres villes, ce samedi, Locarno est sortie de sa torpeur automnale au rythme d’une vraie manifestation autorisée, organisée par les « Amis de la Constitution ».

En tête : une délégation venant de la Suisse alémanique, la Suisse profonde en habits traditionnels et portant sur les épaules le bât auquel pendent, à gauche comme à droite, de grosses cloches comme celles que portent les vaches sur les alpages et qui scandent très bruyamment les pas. Ensuite est venue Helvetia toute de blanc vêtue et ensuite le Peuple… « quelques centaines de personnes » quand même !

Le cortège s’est dirigé vers la Piazza Grande où, sur une tribune, des orateurs ont, surtout, rappelé la démocratie et les droits fondamentaux garantis par la Constitution, mais ont aussi posé la question « Homo pandemicus quo vadis ? »

Intéressant : notre ministre de la Santé, Alain Berset (qui a un petit souci depuis qu’on parle de ses aventures extra-conjugales mais intra limousines gouvernementales) et qui est à fond pro-co-vax et a emmerdé tout le monde avec les mesures qui tuent le pays, a eu l’idée farfelue de proposer que quiconque amènerait un consentant au vaccinodrome, recevrait un billet de 50 FS…

Immédiatement les réactions ont explosé : « la vie d’un Suisse ne vaut que 50 FS » – « Je cherche un parrain qui me conduise au vaccinodrome et on partage le bénéfice fifty fifty »… et sur Facebook les billets de 50 FS caricaturés avec binette de Berset et seringues, font fureur… Mais, dans la manifestation, des pancartes demandaient sa démission…

Ça bouge les amis ! même à Locarno, et ça c’est bon signe !

https://www.tio.ch/ticino/cronaca/1539176/costituzione-amici-locarno-dimettiti-alain

Ancora in piazza contro le norme anti-Covid – RSI Radiotelevisione svizzera

In piazza a Locarno contro le misure (ticinonews.ch)

Ancora in piazza contro le norme anti-Covid (bluewin.ch)

Anne Lauwaert

3.X.21

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi