Ma petite minute cinématographique : nous sommes en guerre

Comme je vous l’ai déjà raconté : nous avons éteint la radio, débranché la télé et utilisons l’écran comme home cinéma. Le soir nous allumons le feu ouvert et nous regardons un vrai film sur DVD.

En 2015 le président Hollande déclarait « nous sommes en guerre » contre le terrorisme islamique.

En 2020 le président Macron déclarait « nous sommes en guerre » contre le virus chinois.

Ces derniers jours nous avons regardé des films de guerre avec des batailles comme « Le jour le plus long » 1962 réalisateurs Darryl F. Zanuck, Ken Annakin, Bernhard Wicki, Andrew Marton, Gerd Oswald ou « Les Douze Salopards » 1967 Robert Aldrich et « Pearl Harbour » 2001 Michael Bay, mais surtout, aussi, des films qui parlent de la vie quotidienne pendant la guerre :

– celle de gouvernants : « Les Heures Sombres » (à Londres avec Churchill…) 2017 Joe Wright

– celle des résistants : « L’armée de l’ombre » 1969 Jean Pierre Melville

– celle des gens normaux : « Le vieux fusil » 1975 Robert Enrico

– celle des artistes et des Juifs qui se cachent : « Le dernier métro » 1980 François Truffaut

– celle des réfugiés et des Juifs : « La passante du sans-souci » 1982 Jacques Rouffio

– celle des espions : « Une lueur dans la nuit » de Davis Seltzer de 1992…

– celle des Juifs : « La rafle » 2010 Roselyne Bosch

– celle des non-dits : « Elle s’appelait Sarah » 2010 de Gilles Paquet-Brenner

– celle des déconnectés : « La vie de château » 1966 Jean Paul Rappeneau

Je suis en train de lire « The weeping and the laughter » de Noël Barber qui raconte une histoire de réfugiés russes à Paris

En 1956 on nous avait projeté « J’avais 5 fils » 1944 Lloyd Bacon à l’école et au début des années 1960 nous avons vu « Le père tranquille » 1946 de René Clément, à la télé, chez ma tante qui était la première de la famille à avoir la télé.

Bref, il y a de tout pour tous. On n’y pense jamais mais en lisant les titres de ces films, on se dit « ah oui… je me souviens… »

Le mot « guerre », ben oui, il parle de la guerre, mais de façon abstraite ; par contre voir les images de guerre dans un film, c’est tout autre chose… suivre le vécu de personnes pendant une guerre, le « voir », c’est tout autre chose…

Ces films racontent la vie pendant une guerre qui a duré de 1939 à 1945 mais qui n’a pas fini avec l’armistice… Encore dans les années 1980 quelqu’un a peint des croix gammées sur la porte du garage de nos voisins…

J’ai entendu des histoires de guerre depuis ma naissance en 1946.

Mon père avait été prisonnier de guerre dans le camp de concentration de Kaisersteinbruch près de Lienz en Autriche.

Il est mort en 2009 à 92 ans. Il racontait encore comment il s’était retrouvé avec ses hommes et ses 4 grosses mitrailleuses Maxim sur le Canal Albert et comment il aurait dû tirer sur les Allemands qui passaient sur le pont de Lixhe-Lohen, mêlés aux civils… Ou bien il aurait fait son devoir et il aurait tiré sur les Allemands et tué aussi des femmes et des enfants belges, ou bien il n’aurait pas fait son devoir et… Il n’a pas tiré sur les Allemands parce qu’il n’a pas eu le courage de tuer des femmes et des enfants… Véritable tragédie grecque… À 90 ans il pleurait encore parce qu’il n’avait pas résolu ce dilemme vieux de 70 ans…

Moosburg Online: Stalag XVII A Kaisersteinbruch (témoignages: Lauwaert)

La guerre avait été une très sale affaire.

Alors quand monsieur Hollande dit que nous sommes en guerre contre les terroristes islamistes, qu’est-ce que cela signifie ? Des « je suis Charlie », des fleurs, bougies, dessins, poèmes… des « vous n’aurez pas ma haine »…

Comment aurait été une vraie guerre contre les terroristes islamistes ? Comme les Allemands l’ont faite, même contre les civils, pendant l’occupation ? GESTAPO en tête ? Comme les forces alliées l’ont faite quand elles ont reconquis le territoire, rue par rue, maison par maison… Une telle guerre contre le terrorisme islamiste aurait-elle fermé et détruit les mosquées, arrêté et expulsé les musulmans ?

C’est quoi une guerre ? quelle est la signification du mot « guerre » ?

Quand monsieur Macron parle de guerre contre le covid, la « gestion de la crise » par le cabinet McKinsey, est-ce une guerre contre un virus ?

Ou bien le Président aurait-il dû lancer un appel à tous les citoyens et à tous les membres du corps médical pour que chacun, en son âme et conscience et grâce à ses compétences professionnelles, combatte le virus comme nous avons combattu depuis toujours, entre autres, la tuberculose, même avant d’avoir des médicaments, par l’hygiène, le renforcement du système immunitaire et comme le disaient nos profs à l’Institut de kinésithérapie : « Vous faites comme vous voulez pourvu que le patient soit guéri » ? Au lieu de déclamer les défaites et les morts, n’aurait-il pas dû encourager son peuple en énumérant les victoires, en encourageant la résistance, en vantant les mérites de ces médecins qui avaient trouvé des « protocoles » efficaces, faciles et peu coûteux ? tous ces soignants qui sur le terrain soignaient et sauvaient leurs patients…

Toutefois, il y a des parallèles entre la vraie guerre et les pseudo-guerres : ce sont les menteurs, profiteurs, collaborateurs, les traîtres…

Si à quelque chose malheur est bon, l’affaire covid aura remis sur la sellette toute la question des vaccins : sont-ils bons ? servent-ils ?

Voir le livre de Me Jean-Pierre Joseph : « Vaccins on nous aurait menti ? L’avis d’un avocat – que cache l’hystérie « covidique » de l’année 2020 ? 11 vaccins obligatoires : l’inconscience politique ! Vaccins peu efficaces et toxiques ? Comment scolariser nos enfants sans les empoisonner, tout en respectant la loi ? Mode d’emploi. »

Je ne m’étais jamais posé la question. Depuis 1956 et mon départ au Congo, j’ai fait tous mes rappels pour voyager au Pakistan et en Inde et le tétanos pour travailler au jardin. En outre j’étais persuadée que si mon cousin préféré a eu la polio et qu’aujourd’hui, à 63 ans, il se retrouve en chaise roulante parce que la maladie continue avec son syndrome post-polio, c’est parce qu’il n’avait pas été vacciné… L’affaire covid rebat les cartes : quelle est la vérité au sujet de tous les vaccins ?

Il y a aussi un truc qui m’a profondément choquée et que je n’oublierai pas, jamais ! Alors que l’Europe a subi le nazisme et la Deuxième Guerre mondiale, avec le covid il y a eu des gens qui ont osé dire qu’il fallait « enfermer les no-vax dans des camps », « La colère explose contre les no-vax », « Les no-vax doivent mourir », « Le protocole de Nuremberg c’est de la foutaise »…

Personne ne peut donc avoir confiance en personne car il y a, aujourd’hui, autour de nous, des gens qui sont prêts à répéter, aujourd’hui, les horreurs d’hier, ces horreurs qui sont dénoncées dans des milliers de livres, photos et films et même des témoignages comme ceux de Vera Sharav

Mme Vera Sharav – Video Dailymotion

“Mme Véra Sharav est une survivante de la Shoah (en anglais Holocauste) elle est venue à Bruxelles apporter son témoignage. Elle est la fondatrice de l’Alliance for Human Research Protection et est particulièrement active dans la défense et protection des enfants… C’est juste un extrait de ses interventions, je continuerai à traduire mais d’autres le feront sans doute aussi… Source :

https://childrenshealthdefense.eu/live-stream/

https://www.youtube.com/watch?v=CH716CrLh2U

Mais cela ne suffit pas !

Ça jette un froid, très froid !

M’enfin, Anne de quoi tu parles ? le covid ? mais c’est fini, oublié… plus personne n’y pense… les effets des vaccins ? Bof… faut bien mourir de quelque chose…

Tu vois bien que maintenant c’est le méchant Putin et l’innocente Ukraine et ensuite… ben aut’chose… climat & Co… on verra bien… tu as déjà réservé pour les vacances ?

Anne Lauwaert – 2.III.22

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. regardEZ au moins la télé quand biden fait un discours, hier il a confondu ukrainien et iranien ! la momie sénile s’y révèle sans vergogne

  2. C’est bien écrit et instructif à lire. Merci d’avoir rétabli certaines vérités.

  3. (rire) j’aime bien vos articles pleins de vécu et parfois d’humour comme votre dernière phrase….tellement vrai !

Les commentaires sont fermés.