Ma petite minute corse : l’Italie va-t-elle récupérer l’île de Beauté ?

av-corse.jpg

Je suis naïve. Je pensais : la France aux Français, la Flandre aux Flamands, l’Afrique aux Africains…

Oui mais non…

La France aux Français, là, oui, sans discussion.

La Flandre aux Flamands… là ça coince déjà…

Quant à l’Afrique aux Africains… là ça foire complètement…

Eliott Roosevelt explique dans son livre « Mon père m’a dit » que son papa est entré dans la WWII avec l’intention de priver l’Europe de ses colonies pour l’affaiblir car elle était un concurrent embêtant. Au passage il pensait mettre le grappin sur les richesses des colonies, entre autres africaines…

Semblablement Larry Devlin explique dans son livre « Chief of station » que le Congo devait devenir indépendant pour que les USA puissent mettre leur grappin sur l’uranium du Katanga…

Je pensais « la Calédonie aux Calédoniens » un ami me dit « Attention : dès que la France s’en va, la Chine s’installe »…

Comme dit Sempé : « Rien n’est simple, tout se complique »…

Ces jours-ci je pensais « La Corse aux Corses »… et ce matin je découvre une vidéo de Byoblu, une télé alternative italienne.

CORSICA FRANCESE? È UNA TRUFFA STORICA – Gabriele Bini (byoblu.com)

Voilà ce qu’en dit monsieur Gabriele Bini qui est vice-président de l’association italienne « italo-corse Pasquale Paoli » :

Depuis 3 ans l’association travaille à un rapprochement entre la Corse et l’Italie au niveau linguistique, culturel et politique…

Pasquale Paoli est le père de la patrie des Corses parce que, en 1755, il a rendu l’île indépendante de la domination de Gênes en créant une république avec une Constitution écrite en italien et l’italien comme langue officielle jusqu’en 1859 quand Napoléon III a supprimé l’usage de l’italien de peur que le nouvel État italien ne revendique la Corse.

Le corse est un dialecte toscan, reconnu comme dialecte italien, qui n’a rien à voir avec le français.

Aujourd’hui on lit dans les livres d’histoire que la Corse a été vendue par Gênes à la France, mais cela n’est pas vrai. Gênes voulait récupérer la Corse et a demandé l’aide de la France qui est venue mais n’est pas repartie. En 1769, l’île a été annexée par la France alors qu’il ne s’agissait que de donner une concession temporaire des ports aux Français comme le dit le Traité de Versailles de 1769.

(Dans le traité de Versailles du 15 mai 1768, la France se charge de pacifier le pays : elle gardera ce territoire, seulement dans le cas où la république de Gênes ne rembourserait pas les dépenses militaires et administratives de la France dans l’île. Cession à la France de la souveraineté sur la Corse (FranceArchives) )

Un document de l’ONU demande que l’Italie et la France se mettent d’accord au sujet de la Corse.

Juridiquement la Corse est italienne mais sous occupation française.

Le but de l’association est de demander l’indépendance de l’île au nom de l’autodétermination des peuples et ensuite un rapprochement avec l’Italie et la liberté des Corses de disposer d’eux-mêmes et de décider ce que eux veulent.

La lutte de Pasquale Paoli a été non pas contre l’Italie mais contre la tyrannie de Gênes.

L’association est en contact avec de nombreux Corses qui informent et aussi avec les partis politiques.

Le comportement actuel de la France qui après 253 ans de colonisation évoque l’autonomie n’est pas crédible, il s’agit plutôt d’une manœuvre électoraliste à quelques jours de l’élections présidentielle.

La France est nationaliste elle n’est pas comme l’Italie qui a concédé l’autonomie à l’Alto Adige, la Sardaigne, la Sicile…

En France il y a des minorités bretonnes, basques, niçoises, savoyardes… Difficilement la France peut accorder l’autonomie à une seule région sans provoquer les revendications des autres.

En 1870 avec la défaite de la France à Sedan face à l’empire allemand, Clemenceau a voulu rendre la Corse à l’Italie mais les Savoia refusèrent car ils ne voulaient pas « poignarder la France » dans un moment aussi critique.

En Italie la récupération de la Corse n’intéresse pas grand monde, il y a aussi l’affaire du Mont Blanc où la France déborde de ses frontières, ce dont personne ne parle…

Récapitulons : la Corse appartient à la République de Gênes.

Pasquale Paoli parvient à l’indépendance de la Corse et en fait une république. Gênes veut récupérer l’île et fait appel aux Français qui viennent mais ne repartent pas.

En fait la Corse reste propriété de Gênes.

Avec la réunification de l’Italie, Gênes devient italienne et avec elle sa propriété corse.

Si la Corse est propriété de Gênes et donc de l’Italie… Napoléon I est italien et c’est donc un Italien qui devient empereur des Français… alors qu’un Berbère est en passe de devenir Président… Je rappelle que le premier roi des Français était un Belge : Clovis est le fils de Childéric, un bon p’tit gars flamand bien de chez nous à Tournai et qui d’ailleurs fut précurseur de Napoléon quant aux abeilles… Histoire des Français. Reliques de Childéric, père de Clovis, découvertes en 1653 (france-pittoresque.com)

Si la Corse reste propriété de l’Italie et est occupée par la France qui n’en est pas propriétaire, celle-ci n’a pas la possibilité d’accorder l’autonomie à la Corse puisque la Corse ne lui appartient pas…

La seule chose que la France peut faire c’est s’en aller en s’excusant du dérangement…

L’Histoire est bien une drôle d’histoire !

Qu’est-ce que monsieur Zemmour dit de tout ça ?

Mais en fait, c’est la marche normale de l’Histoire qui est une succession de centralisation-décentralisation…

En 1938 Walter Hallstein rédige le plan Das Neue Europa pour Hitler, plan qui, recyclé par la CIA, deviendra l’Union européenne dont le même ex-nazi Hallstein deviendra le premier président.

Depuis, la Grande-Bretagne a tiré sa révérence et les indépendantiste se multiplient : Irlande du Nord, Écosse, Cornouailles, Pays de Galles… Catalogne, Aragon, Baléares, Andalousie, Canaries, Padania, Aosta, l’Occitanie, Sud-Tirol… (voir la carte) et même le Québec…

Mappa degli indipendentisti europei – Corriere.it

Avec l’affaire du virus chinois suivie de la guerre ukrainienne et les sanctions contre la Russie qui endommagent surtout l’Europe, il serait logique de se regrouper dans des villages, en petites communautés autosuffisantes, surtout si par-dessus le marché on nous balance le black-out électrique dont on parle depuis 2015…

Je vais ressortir les livres de Régine Pernoud… somme toute, le Moyen Âge avait son charme.

Anne Lauwaert 19.III.22

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Si seulement Qu’ils n’hésitent pas .
    Bon débarras.
    Une bonne nouvelle pour le contribuable français

    • Oui, une bonne nouvelle pour le contribuable français qui devra ensuite financer, en plus de l’indépendance de la corse, celle des bretons, des basques, des macaques de NC, etc…
      La France finance la corse à fonds perdus et elle continue à payer quand celle-ci sera devenue indépendante… Vous n’avez donc encore pas compris comment ça fonctionne en france ?

      La solution, c’est une France avec des Français nationalistes à sa tête – et non plus des traîtres – et une corse sans les corses indépendantistes.

  2. Et c’est quoi, la conclusion de tout cet article qui ne fait encore finalement que d’apporter de l’eau aux moulins de ces pourritures d’anti-Français indépendantistes ?
    Il est vrai que Mme Lauwaert nous donne, à titre personnel, un bel exemple de ce cosmopolitisme dont on voit sur quoi il débouche toujours : la confusion des idées et des sentiments…

  3. Très intéressant. Faisons donc le parallèle avec la situation en Ukraine et le Donbass. Et les pro russes tireront la conclusion qui s’impose : la Corse doit être indépendante puisqu’historiquement elle n’est pas française et que ses habitants veulent massivement son autonomie. Pire, son caractère insulaire la singularise. Il fallait entendre ce corse dire que le danger ne venait pas du Sud mais du Nord, à savoir de la France continentale. Ceux qui pensent le contraire sont-ils donc des néo nazis français ? Non ils se désignent comme des nationalistes car en France il n’y a pas de néo nazis c’est bien connu. En Russie non plus. Juste 50% des néo nazis dans le monde. Ah la reductio ad hitlerum tant dénoncée ici est devenue la règle. C’est ça d’appartenir au nouveau camp du bien.

  4. Chapeau bas pour cet article on ne peut plus clair et instructif . Merci

  5. et l’empereur Napoléon Bonaparte était un fasciste Italien comme Benito Mussolini
    et l’empereur Charlemagne était un nazi Germanique tout comme Adolf Hitler

Les commentaires sont fermés.