1

Ma petite minute post-votation

drapeau_suisse.png

Bravo les Suisses ! Il y a quelques mois ils ont voté à 60 % pour la loi-covid qui, pratiquement, donne les pleins pouvoirs répressifs au gouvernement jusqu’en 2031. Le lendemain de cet exploit électoral tout le monde a commencé à pleurnicher : les jeunes parce qu’ils ne peuvent ni voyager, ni faire la fête, les ronchons parce qu’ils doivent porter le masque, les commerçants parce qu’ils font faillite, etc.

Bref, le lendemain, tout le monde pleure les effets de la loi votée la veille… comme disait Bossuet…

Ce dimanche : rebelote !

Les Suisses ont voté sur une proposition de loi qui « interdit l’expérimentation sur les animaux et les êtres humains ».

Résultat : 20,9 % ont voté pour l’interdiction et 79,1 % ont voté contre !

Si vous n’avez pas bien compris, je répète : 70,1 % des Suisses ont voté pour l’expérimentation sur les êtres humains…

Pleins pouvoirs et immunité à toutes les industries ! Un additif alimentaire toxique ? ben oui et alors : on expérimente… Un médicament dangereux ? ben oui et alors : on expérimente… Un « vaccin » qui a des effets secondaires à bref, moyen et long terme ? ben oui, et alors, on expérimente…

Des dommages et intérêts pour des effets secondaires ? Vous rigolez : on expérimente dans le cadre de la loi votée démocratiquement par le peuple…

Il faut être honnête et le dire haut et fort : bravo l’industrie ! et aussi merci la presse maîtresse manipulatrice, laveuse de cerveaux, enfin de ce qu’il en reste…

Autre votation : 56,6 % des votants se sont exprimés en faveur d’une loi pour protéger les enfants et les jeunes contre la publicité pour le tabac. L’opposition avait argumenté : maintenant c’est contre la pub pour le tabac et ensuite ce sera contre quelle autre pub ? On peut aussi se demander si c’est le rôle de l’État que de protéger les enfants contre la pub ? pourquoi l’État ne protégerait-il pas les enfants contre les additifs alimentaires et la malbouffe, les profs incompétents, les accidents de trottinette (chère au prof Raoult), la fabrique de « crétin digital » etc. Est-ce le rôle de l’État ou celui des parents ?

Pour être tout à fait honnête il faut ajouter que le même peuple a voté NON à 54,6 % à un projet de cadeau gros-sous à la presse…

Il y a quelques années la votation Billag pour supprimer la redevance radio-télé avait foiré de justesse. Cette fois c’est clair : non, le peuple n’aime pas ses médias…

Somme toute, sur 4 thèmes, (le quatrième regarde une taxe) le peuple a voté 3 fois contre ce que le Conseil fédéral conseillait…

Le peuple désavoue son gouvernement à… 75 %.

Un autre sondage tout aussi intéressant pour la Saint-Valentin :

Ce soir un souper romantique aux chandelles : 8 %

Apéro et cinéma 1,6 %

L’amour se fête toute l’année 46,1 %

Je suis seul(e), divan et télé : 44,3 % …

Anne Lauwaert – 14.II.22