Ma petite minute rigolote sur les obèses

Enfin, “rigolote”, façon de parler ! Une des pires maladies c’est l’obésité car elle est à l’origine de nombreuses autres maladies : tous les problèmes mécaniques avec bousillage de l’appareil locomoteur : affaissement des voûtes plantaires, déglingue des chevilles, genoux, hanches, colonne vertébrale ; mais aussi tous les problèmes cardiovasculaires, hémiplégies, infarctus, etc. Les obèses sont particulièrement vulnérables au virus chinois.

Cependant, tout le monde doit avoir le droit d’être obèse à condition d’en assumer la responsabilité (mot en voie de disparition) ce qui signifie souscrire une assurance maladie qui couvre le coût des soins nécessaires aux maladies causées par l’obésité (c’est comme ça que ça devrait être. Pour le moment c’est pas comme ça, ce sont ceux qui sont sains parce qu’ils se soignent qui payent pour ceux qui sont malades parce qu’ils ne se soignent pas).

Ceux qui ne sont pas obèses n’en ont pas les risques.

Tout le monde sait que le soleil synthétise la provitamine D qui fixe le calcium dans les os. Une carence en vitamine D a des conséquences à de nombreux niveaux : croissance, arthrose, ostéoporose mais aussi déficit  du système immunitaire, etc.

Tout le monde doit avoir le droit de refuser la vitamine D (par exemple en se cachant du soleil sous une burqa) à condition d’en assumer les conséquences, ce qui signifie souscrire une assurance maladie qui couvre les maladies causées par la carence en vitamine D.

Ceux qui soignent leur taux de vitamine D ne courent pas le risque de sa carence.

En sens inverse les fanatiques du bronzage savent qu’ils s’exposent au cancer le la peau. OK à condition d’en assumer les coûts.

Tout le monde doit avoir le droit de pratiquer des sports (dangereux) à condition de souscrire une assurance accident ad hoc.

Ceux qui ne pratiquent pas de sports (dangereux) n’en ont pas les risques.

Tout le monde doit avoir le droit de se comporter comme il veut à condition d’en accepter/payer les risques.

Cela s’appelle la liberté qui est contrebalancée par la responsabilité.

Tout le monde a le droit de se laisser injecter un produit expérimental dont on ne connaît pas les effets à court, moyen et long terme, à condition d’en assumer la responsabilité ; cela signifie de souscrire une assurance qui couvre les coûts de ces éventuels effets secondaires.

Ceux qui ne se laissent pas injecter des produits inconnus n’en courent donc pas les risques.

Cela signifie que ce ne sont pas les « non vaccinés » qui doivent payer leurs soins, mais bien au contraire ce sont les « vaccinés » qui doivent payer pour les risques qu’ils ont pris en se laissant « vacciner » pour une expérimentation qui va durer jusqu’en 2023.

Conclusion. Il faut interdire à la moitié de la population de se laisser « vacciner » car d’une part, pour l’expérimentation, il faut un groupe témoin : « groupe des injectés » à comparer avec le « groupe des non injectés » et d’autre part en vertu du principe de précaution : il faut sauvegarder un « groupe de non injectés » au cas où le « groupe des injectés » tournerait au vinaigre.

Vous imaginez le topo si les soignants injectés développent des effets secondaires et se retrouvent à l’hôpital non pas comme soignants mais comme malades ?

Anne Lauwaert  

13.VII.21

image_pdfimage_print

22 Commentaires

  1. Pour les vaccins, on peut aussi menacer ceux qui nous menacent.
    Ainsi une amie polyallergique a demandé au vaccinator de signer cette déclaration, en le filmant en douce pour avoir une preuve de refus.

    Je soussigné Docteur X exerçant à la maison de santé de Y certifie avoir été informé par Madame Z qu’elle est polyallergique depuis de nombreuses années et donc extrêmement sensible aux adjuvants des préparations vaccinales.

    Si je lui injecte un vaccin contre son gré, dans le seul but de lui permettre de conserver son emploi, ce sera en toute connaissance de cause à savoir qu’en cas d’effets secondaires nuisibles à sa santé, ou en cas de choc anaphylactique pouvant être mortel, je m’expose à des poursuites pénales pour empoisonnement ou homicide selon que l’issue sera fatale ou pas.

  2. Oui, et que ceux qui refusent le vaccin se paient une assurance contre le COVID.

    • Parce que pour vous, c’est vaccin OU covid?
      Y a pas de 3e choix ? Comme bonne santé, par exemple?

  3. Et ceux qui naissent avec les mauvais gènes ou avec un chromosome de plus ou de moins, on en fait quoi avec votre raisonnement, ce sont les « futurs » parents qui s’assurent avant la conception à la suite de leurs deux caryotypes qu’il sera bientôt obligatoire de faire ? (mais oui au train ou vont les lois bio-anti-éthique c’est ce vers quoi on va) ou on fait comme aux « zheures » avec ceux-là?

    (Excusez-moi si je n’ai peut-être pas bien compris le fond de votre billet)

    • bien sûr qu’on pourra choisir de sains rejetons, vous avez vu le progrès se bloquer pour les bons sentiments ?
      C’est la science , l’industrie , la finance et nos égos qui précèdent les lois dites « éthiques »

    • Oui, vous n’avez pas compris le fond du billet.
      Ceux qui naissent avec les mauvais gènes ou avec un chromosome de plus ou de moins n’en sont pas responsables, ils n’ont donc pas à assumer une décisions qu’ils n’ont pas prise.

      • Les enfants non, mais leurs parents si. Je parlais bien que dans ce cas c’étaient aux parents de s’assurer et non pas aux gosses/ De même que les parents sont responsables civilement de leurs enfants.

  4. intéressant anne, comme souvent….c’est le conflit éternel entre la solidarité et la responsabilité. J’ai un autre exemple amusant: les non syndiqués et non grévistes ne refusent jamais une augmentation de salaire obtenue aux forceps par la perte financières des « motivés » . Les choses ont changé c’est vrai, certains syndicats ne font qu’accompagner les réformes du gouvernement, et ils en sont remerciés quand ils ne sont plus élus…l’unité de la nation est retombée à l’an zéro.

  5. Article d’une logique imparable ! J’ai hâte que Zorro arrive pour nous le commenter…

  6. J’ai lu en sautant des paragraphes… pénible…
    On peut inverser certaines de vos propositions, par exemple : ce sont les vaccinés (j’en suis) qui paient pour que les non-vaccinés se fassent faire des tests anti-covid GRATUITS de confort (payants partout ailleurs en Europe) pour aller à confesse ou dans une partouze !
    Je vous assure que d’avoir ses deux QR codes (hexagonal et européen) est d’un grand confort intellectuel, tiens j’ai bien envie d’aller faire ma petite cure d’ouzo dans une ile des Cyclades, je ne les connais pas encore toutes…

    • Que restera-t-il de votre beau confort intellectuel, quand dans un ou deux ans votre système immunitaire héréditaire devenu un OGM reprogrammé par une manipulation génétique hasardeuse se mettra à ne plus rien reconnaître et que vous vous retrouverez avec des lésions purulentes et des infections type rougeole, oreillons, varicelle, tuberculose.
      Vous êtes sûr que les toubibs vont vous sauver, moi non.
      Si je me trompe temps mieux, sinon bonne chance avec la roulette russe.

  7. ma belle fille maigre comme unn clou mange deux à trois fois plus que moi qui suis en surpoids!
    expliquez moi !

    • L’âge, la génétique, le métabolisme. comme me l’avait dit un médecin à ce sujet : il y a les bonnes chaudières et les mauvaises chaudières (celles qui consomment beaucoup mais chauffent peu).
      En général, avec l’âge ça marche plus (ou de moins en moins), quand tu bouffes trop tu grossis ! dommage)

      • Exactement Bernard , c’est ce qui m’est arrivé parce qu’au fil du temps , les organes vieillissent comme le reste et sont moins performants. Bonne journée.

    • Bonjour Patphil , j’étais comme elle , autrefois , je pouvais manger à outrance sans jamais prendre un gramme au point de faire des envieux puis un jour , une prise de sang a révélé mon diabète de type 2 et mes problèmes de foie .

  8. « A ça c’est vrai, ça ! » Comme disait la mère Denis qui était une grande vedette d’autrefois.

  9. Si on suit le raisonnement jusqu’au bout, les non vaccinés doivent assumer de n’être pas soignés (en tous cas, pas gratuitement) au cas où ils auraient l’effet secondaire de la non vaccination, à savoir la Covid !
    CQFD !

Les commentaires sont fermés.