Ma petite minute suisse neutre

Suisse.jpg

Pour quelle raison tant de gens, et moi en premier, aiment et admirent-ils la Suisse?

En 1291, les petits États de Uri, Schwyz et Unterwald souscrivent à un pacte fédéral qui sera confirmé en 1315 par le pacte de Brunnen.

Ensuite, d’autres petits États les rejoignent pour arriver, aujourd’hui, à la Confédération de 26 républiques indépendantes qui sont aussi les Cantons de la Confédération helvétique avec, comme idéaux, la liberté, l’indépendance mais aussi la solidarité, quatre langues nationales : allemand, français, italien et romanche, et deux religions chrétiennes : catholique et protestante, et surtout le principe de compromis qui garantit la coexistence.

Le 20 mars 1815, la neutralité perpétuelle de la Suisse est reconnue au Congrès de Vienne et ensuite, le 20 novembre 1815, confirmée par le Traité de Paris.

La Suisse bénéficie du statut de pays neutre qui garantit son intégrité et l’inviolabilité de son territoire (cf. Wiki).

Henry Dunant, qui a fondé la Croix-Rouge (24 juin 1859 : Acte fondateur de la Croix-Rouge à Solférino) est un des Helvètes légendaires. Depuis, Genève est devenue le siège de la Croix-Rouge et d’une flopée d’organisations internationales, surtout grâce au statut de neutralité qui signifie impartialité.

Vu que Genève est le siège de l’ONU, c’est aussi le lieu idéal pour des négociations entre pays et surtout des négociations de paix.

À ce titre, à mon avis, la Suisse n’aurait pas dû devenir membre de l’ONU pour pouvoir rester neutre, impartiale, super partes.

Oui mais voilà…

Le libéral Ignazio Cassis est un de nos 7 super ministres « conseillers fédéraux ». Il est né en 1961 au Tessin en tant que citoyen italien. Il devient suisse en 1976. En 2017 il renonce à la nationalité italienne avant d’entrer au Conseil fédéral. Pendant l’année 2022 c’est à son tour de présider la Confédération…

Je ne sais pas s’il a été adoubé Young global leader par notre ami Schwabby, mais en tous cas il en arbore le sourire béat…

Avez-vous remarqué qu’il y a une confrérie de young global guignols qui ont tous le même sourire figé, niais, halluciné comme s’ils étaient en permanence éblouis par une apparition céleste… ?

Il y a Manu, Justin, Simonetta (Sommaruga), Ursula, l’italien Renzi, l’autrichien Kurz… et il y a aussi notre Ignace, tous BCBG, costume cravate et sourire hypnotisé pleine poire…

Vous allez, encore une fois, me dire : « M’enfin, Anne… »

Ben oui, vous avez raison : chacun sourit comme il veut, quand il veut, où il veut… et comme il peut… D’ailleurs il vaut mieux sourire que pleurer, la grimace est moins laide… Oui, oui je suis d’accord, mais y’a un truc que j’avale pas…

Il y a le non-respect des accords de Minsk, I et II.

Il y a la Russie qui est poussée par l’OTAN à taper du poing en Ukraine.

Il y a l’UE qui fait le mariole contre les Russes qui s’en foutent mais dont les conséquences nous retombent dessus en crise économique, pénuries & Co, pour nous, les citoyens, qui n’avons pas mandaté Ursula, du tout, mais alors là, pas du tout !

Il y a Ursula qui se fout de nous avec les virus, vaccins, sanctions et surtout avec notre pognon…

Et vous savez quoi ? Le comble ?

Il y a notre Ignace qui, le 4 juillet, organise à Lugano une conférence pour reconstruire l’Ukraine alors que la guerre n’a commencé que le 24 février et qu’on n’a aucune idée de quand elle se terminera…

Et vous savez quoi ? Je vous le donne en mille…

Ben, si la Suisse se range du côté de l’Ukraine, qu’est-ce qui se passe avec sa neutralité perpétuelle ?

Ben, la neutralité perpétuelle de la Suisse, elle va se faire foutre !

Et les négociations de paix ? Eh bien, elles se tiennent à Ankara ! en Turquie ! Les négociations de paix se tiennent en Turquie au lieu de se tenir à Genève !… au nez et à la barbe de nos young global supersmileys… entre mecs intelligents de l’intelligence, Patrouchev et Burns*, sans les Manu, ni les Ignace, ni même Ursi la flambeuse ** (avec notre pognon) de Bruxelles…

Et notre démocratie directe ? Ben, elle aussi elle est allée se faire foutre car Ignace n’a pas été mandé par le peuple pour aller jouer au lèche-cul ni de l’OTAN, ni de l’UE et encore moins de l’Ukraine.

Ah oui mais non, qu’il répond notre Ignace, la neutralité est relative, à géométrie variable… c’est une « neutralité coopérative ».

Exactement : quand on devient coopératif avec une des parties, on cesse d’être neutre et ça c’est contraire à l’article 54 de la Constitution***.

Les gens sérieux discutent dans la cour des grands à Ankara tandis que nos young global smileys finissent non pas en young global leaders mais en young global losers… grassement payés quand même…

Écoutez ce qu’en dit Caroline :

https://www.youtube.com/watch?v=1I77W2ddzAo&t=16s

Ce que disait Xavier ce n’est pas mal non plus :

https://www.youtube.com/watch?v=1I77W2ddzAo

Mais, à la fin du compte, la facture, c’est qui qui la paie ?

Contre-feu : « Trois associations anti-UE ont fusionné samedi (15.X.22) à Berne pour fonder Pro Suisse, qui succède à l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). L’ancien conseiller fédéral Christoph Blocher a invité l’assemblée constitutive à défendre la neutralité. »

 https://www.radiolac.ch/politique/fondation-de-pro-suisse-qui-succede-a-lasin/

Anne Lauwaert, 22.XI.2022.

https://www.youtube.com/watch?v=X9NtnZr_24E

* Ce message est crypt: Top Secret : faut le dire à personne : on ne nous dit pas tout : les agents secrets se rencontrent en secret : Cher confrère vous prendrez bien une p’tite vodka… yes, j’fais un stop over à Moscow pour une causette, j’apporte l’apple pie… over and out…

https://www.lapresse.ca/international/2021-11-02/sommet-des-espions/le-patron-de-la-cia-rencontre-le-chef-de-la-securite-russe-a-moscou.php

** Qui est Ursi la flambeuse ? https://www.youtube.com/watch?v=ZcWBlEA75a0

*** Article 54 de la Constitution: «La Confédération s’attache à préserver l’indépendance, la neutralité armée permanente et la prospérité de la Suisse.»

Anne Lauwaert

image_pdfimage_print
11

7 Commentaires

  1. Si en 1939, la Suisse avait pris partie pour les « alliés », Adolf aurait aussitôt envahi le pays qui aurait mis du temps à s’en remettre… Quant à Genève siège de l’ONU, une suissesse devrait savoir qu’il est plutôt à New-York (c’était la SDN qui avait son siège à Genève). Aujourd’hui, ne sont dans la deuxième ville de Suisse que le siège européen (dans l’ancien bâtiment de la SDN justement) et plusieurs organisations internationales émanant de l’ONU comme l’OMS, le HCR, l’OIT, le CCI, etc.

    • Du bonheur d.etre suisse sous hitler. Un livre a été écrit là dessus.la suisse entretenait une petite armee bien équipée et menaçait de faire sauter ses infrastructures industrielles en cas d.invasion. Ceci est la légende doree. Car elle n.aurait pu tenir tout au plus que quelques semaines. Les dirigeants du troisième Reich avaient besoin d.un courtier pour changer les devises réaliser les biens saisis des juifs, tableaux, devises. L.industriesuisse travaillait pour son puissant voisin, fournissant pour l.armee notamment des instruments d.optique. Enfin le plus atroce :le compte  « Max Heiliger » rémunérait les lingots d.or provenant des camps de concentration. Il n.en reste pas moins qu.elle a accueilli des fugitifs . Aujourd.hui , elle a accepté La levée du secret bancaire, et hurle avec les loups faute de pouvoir faire autrement..pas glorieux, mais réaliste et finalement efficace jusqu’a présent.

      • Voir notamment :
        – la suisseet l.or nazi dans la revue de la Shoah
        – du bonheur d.etre suisse sous hitler
        Consultables sur internet

  2. Grande erreur de la part de la Suisse que de prendre la défense de l’Ukraine. Je pense que ses dirigeants ont surtout craint la vengeance de nos européens qui lui aurait mené la vie dure si elle ne s’était pas rangée du côté de nos salopards. Il faut aussi savoir qu’elle emploie plus de 300 milles frontaliers venus de France, d’Italie et d’Allemagne. Des employés qui traversent tous les jours la frontière avec un pactole dans les poches. Alors, oui la Suisse fait une erreur mais certainement calculée. Faut-il être du côté de la Russie ou du côté de l’Europe qui pourrait la sanctionner ? Je vous laisse réfléchir pour la réponse.

  3. Chère Anne : merci pour cette histoire de la Suisse qu’on ne nous apprend pas à l’école et qu’on n’a jamais l’occasion d’étudier.
    Je trouve que la neutralité de ce pays est un vrai cadeau et qu’il serait bien dommage de la voir cesser par l’idiotie des dirigeants politiques actuels.
    Chaque fois que j’y suis allée, j’ai été stupéfaite par sa propreté et par sa beauté aussi bien du côté de Genève que de celui de Zurich.
    Un jour, dans la région de Zurich, j’ai découvert avec mon ami de l’époque, un petit village si mignon, si tranquille, avec de belles vaches dans des petits prés, le tout si adorable que je me suis retrouvée en pleurs, moi la cadre dynamique, toujours stressée à courir sans arrêt. Mes nerfs ont lâché devant autant de beauté et de sérénité. Je croyais avoir franchi les portes du Paradis. La SUISSE c’est le PARADIS. Il ne faut pas que ça change.

  4. Oui effectivement j’ai été le premier surpris à tomber de ma chaise quand j’ai appris que la confédération helvétique sortait de sa neutralité légendaire pour choisir le camp de Zelensky comme tous les bons toutous de l’UE, j’ai pensé : « quelle connerie ! ».

    Un travailleur transfrontalier français.

Les commentaires sont fermés.