1

Ma réponse aux féministes dingos qui veulent du mâle afghan

https://www.leparisien.fr/sentinelles/pas-dautre-choix-que-doffrir-lasile-sans-conditions-agnes-jaoui-virginie-despentes-salome-lelouch-elles-sengagent-pour-les-femmes-afghanes-20-08-2021-OS5LK6WAZNGMDHQPBV527YMNLA.php

J’ai collé à la forme qu’elles ont choisie, quant au fond il est très différent du leur. J’ai utilisé le même ton qu’elles, c’est un exercice littéraire et en aucun cas un appel à la violence ou à la discrimination et encore moins du racisme ou de l’antisémitisme, Monsieur Madame le juge, je le jure. Certaines phrases sont directement plagiées de la tribune de Virginie Despentes et ses copines, je le reconnais.

Tribune « L’amour, pas la guerre – Sauvons les femmes et enfants européens »

« Nous, Français des 2 sexes, de toutes conditions sociales, de toutes régions, nous décidons aujourd’hui de faire front dans un seul objectif : la vie et la liberté pour les Françaises et les Européennes sur le territoire européen et dans les pays occidentaux.

Nous décidons, ensemble, d’ouvrir les yeux et de dénoncer tous les arguments des journalistes et politiques – à commencer par notre Président – qui trouveront toujours mille raisons pour faire venir et maintenir en France des Afghans, des Soudanais et autres peuplades non européennes agressives pour nous soumettre à la charia et nous faire tuer (Bataclan, attentat de Nice un 14/07, attaques aux couteaux jusque dans les églises par les musulmans).

Nous décidons, ensemble, de clamer haut et fort que nous sommes vivants et libres. Nous affirmons que face au danger absolu du viol, de la soumission et de la mort, pour un pays qui se réclame des Lumières et de la démocratie, il n’y a pas d’autre choix que de fermer nos frontières aux membres de peuples arriérés incapables de vivre au XXIe siècle. Nous devons les laisser se développer à leur rythme sans interagir avec eux.

Nous décidons, ensemble, de faire front, car ce que nous voulons pour nous, la liberté et l’égalité de droit, doit être protégé de l’obscurantisme afghan et plus généralement islamique. Nous déclarons que les hommes politiques et d’affaires qui veulent nous imposer sur notre sol des Afghans ne nous font pas peur. Nous déclarons qu’Emmanuel Macron ne parle pas en notre nom lorsqu’il déclare réguler ce nouveau flux migratoire venu d’Afghanistan. Ce flux migratoire doit être stoppé immédiatement. Les ONG qui viennent en aide aux Afghans doivent être dissoutes si elles sont françaises et interdites de financement par des Français si elles sont étrangères. Elles seront classées organisations terroristes dès le premier attentat commis par un Afghan dans un pays occidental.

Nous nous inquiétons que les Européennes et leurs fils de moins de 12 ans soient violés, égorgés, massacrés par des Afghans que l’État français a déjà fait rentrer en France. Nous en demandons l’expulsion en commençant par ceux déjà en prison ou internés en psychiatrie par soucis d’efficacité. Leurs familles les suivront.

Cela arrive déjà, et depuis des années, car, même avant l’égorgement de Samuel Paty en 2020 par un musulman tchétchène détenteur du statut de réfugié de par ses parents, l’asile et l’immigration musulmane ont tué en France des Français. Il s’agit d’un danger réel, nié par les mondialistes, un déni de réalité, un abandon du peuple français par les élites en place. Cela arrive déjà par ce que l’autre l’étranger est devenu la priorité. Cette folie doit cesser.

Vingt ans après l’intervention militaire en Afghanistan des Américains qui faisait suite à celle des Russes, tous ceux qui ont eu le pouvoir en France sont au moins d’accord sur un point : la guerre a coûté très cher et n’a servi à rien. Pourtant, alors que ce constat unanimement partagé devrait les amener à revoir leurs copies, ils continuent à intervenir en évacuants leur personnel afghan et en laissant sur place du matériel militaire. C’est deux dernières erreurs nous mettent en danger.

Nous, Français et Européens, voyons l’arrivé des Afghans sur notre sol comme un danger mortel. Nous sommes en guerre. Face aux Afghans et à leur violence, nous nous emparons du droit à l’auto-défense. Afghans, vous n’êtes pas les bienvenus.

Et si nos hommes politiques ne veulent pas nous défendre, s’ils ne sont pas capables de mettre la sécurité des Français avant leur intérêt de classe, alors c’est à nous d’agir et de sécuriser nos pays et peuples.

Ce qui nous voulons, nous le voulons pour garantir la liberté de toutes les Européennes et de tous les Européens en Europe et dans tous les pays occidentaux. Mobilisons-nous pour la remigration d’urgence de tous les prisonniers non européens ainsi que de leur famille dans leur pays d’origine. Mobilisons-nous pour pouvoir stopper à moyen terme toutes relations même commerciale avec le Tiers-Monde.

Puisque la comparaison avec la guerre du Vietnam est utilisée par tous les commentateurs politiques, constatons que l’Occident n’a rien à faire dans un pays non occidental.

Premier commandement dans Star-trek «  Il est strictement défendu d’interférer dans le développement social normal de toute culture ou société. »

Brenton Anders