Ma soirée avec les #NuitDebout : grandiose !

20160419_220146

Les bobos blancs des premiers jours ont laissé place à un vrac de populations hétéroclites et foutraques réclamant à peu près tout et n’importe quoi pourvu que le désir soit avant tout satisfait, tandis que par moments un cycliste pressé traversait le vaste dépotoir qu’est devenue la place de la République, un lieu souillon qui n’a jamais aussi bien illustré le long déclin dégénérescent qu’il symbolise.

La loi El-Khomri, prétexte à cette vaste fête de la bière, les Munichoises en moins, semble déjà oubliée au profit de luttes communautaristes plus autocentrées que réellement productives et favorables à la collectivité et au bon sens. Car on veut bien de l’égalité dans le discours et du rassemblement festif et fraternisant, à condition de se la jouer paroissial.

Le militant de République ne veut pas de frontières mais il préfère quand même rester entre soi, entre gens qui pratiquent le sexe comme lui, qui ont les mêmes idées politiques que lui, qui mangent du tofu et pas des œufs parce que c’est mal, qui sont pro-palestiniens, qui portent des dread-locks, qui sont plutôt Banque Postale que BNP, qui sont… bref…

Les frontières du pays ont volé en éclats pour céder la place aux frontières intérieures de chacun, celles des cerveaux et des idées : tu ne penses pas comme moi, tu dois sortir de mon cercle, du cercle de mes semblables, je ne te reconnais pas le droit de faire partie de ma bande. Tu penses qu’il faut rétablir les frontières ? C’est que tu es un raciste. Moi je ne suis pas un raciste mais je refuse tout dialogue avec les hétéros, avec les blancs, avec les cathos, avec les hommes, avec les femmes, avec les mangeurs de viande, avec les nationalistes, avec Zemmour, avec Philippot, avec Finkielkraut, avec toi, avec eux….

Le principe de frontière est nécessaire à toute vie. Supprimez-la et l’humain la reconstruira autrement, radicalement, salement.

Ça et là, des petites grappes incertaines se sont formées, assises, debout, dansantes, titubantes, parmi lesquelles on trouve dans le désordre des Amazighs, des punks à chien, des LGBT, des Roms, des Pakis spécialisés dans la vente de canettes de bière, des vieilles communistes éméchées essayant de convertir de jeunes hipsters désireux de ne pas signer la pétition tendue, des jeunettes anarchistes à lunettes assoiffées de commissions de travail républicaines pour se donner l’illusion de servir à quelque chose, des féministes égalitaristes faisant la promotion de la position assise pour les messieurs désireux de se soulager, des allogènes réclamant d’être pris en photo avec les autochtones féminines (j’ai poliment décliné), des utopistes en sarouel à l’air pénétré, des pro-palestiniens typés vendeurs de falafels et probablement peu enclins à uriner assis, des Africains anti françafrique voire anti France tout court, des gens volontairement endormis par terre, des fumeurs de shit décomplexés, des amateurs de Benjamin Biolay, et autres promoteurs de « vie non perdue à la gagner » dans la mesure où c’est ce c… de contribuable culpabilisé qui finance leur vie pour qu’ils ne la perdent pas.

Des commissions constituées de sous commissions se sont mises en place, des commissions sur la constitution, des commissions sur la démocratie, des commissions sur le vocabulaire aussi… bref, des grosses commissions.

Je lisais justement hier que l’un des manifestants déclarait que le débat d’idées n’était pour le moment pas encore la meilleure option, car « nos idées sont en mouvement » et que par conséquent mieux valait ne pas déranger cette mobilité.

Le stand LGBT était des plus intéressants, avec homos-trans et d’autres mœurs que je n’ai pas bien comprises, et dont certaines seraient pratiquées par un genre de « mogwaï » ou quelque chose comme ça…  Sais pas.

Ils ont évoqué avec une certaine admiration le mode de manifestation particulier des Veilleurs, enviant avec une pointe de regret la bonne réputation de ceux-ci tandis qu’eux-mêmes sont catalogués par les médias de « casseurs », de « buveurs de bière » et de « faiseurs de poubelles ». Ils prévoyaient de faire une action là où se trouvent les Veilleurs « parce qu’ils ne sont pas les seuls à exister, ils ne sont pas les seuls à avoir droit à l’espace public ». La place de la République ne serait donc pas un espace public ? Leur but en faisant cela ? Le « retournement du stigmate »…

Les Veilleurs, sous leurs revendications très humanistes et d’amour du prochain et qui en vrai, selon les LGBT présents, tenteraient en réalité de piquer la méthode des #NuitDebout et seraient en fait « affiliés à des groupes d’extrême droite qui font mal dans tous les sens du terme », des gens « fanatisés ». C’est vrai que rester debout sans bouger dans la rue, ça fiche drôlement la trouille quand même. En outre, les Veilleurs ne se contenteraient pas de menacer tout le monde en restant debout dans la rue mais pollueraient également les réseaux sociaux « avec des trucs racistes, homophobes et compagnie ». Diable !

Un homme fort courageusement avait osé les approcher un jour. Il témoignait : « ceux que j’ai croisés ils étaient là pour prier donc ce sont vraiment des organismes très très très durs et je ne pense pas qu’on va pouvoir générer quelque chose ».

Attrapant le micro, une femme a contesté le bien-fondé d’une action visant à aller leur chercher des noises comme d’autres l’envisageaient, mais n’était en revanche pas contre l’idée de sensibiliser des habitants du Marais contre ces Veilleurs pervers qui abriteraient nombre de « pédophiles » dans leurs rangs, le Marais où, disait-elle, il y a « plein de bars de pédés mainstream autour »…

Ma soirée avec les #NuitDebout a donc été des plus intéressantes et je m’y suis grandement enrichie.

Caroline Alamachère

Lien pipi debout : https://infokiosques.net/IMG/pdf/longtemps_j_ai_fait_pipi_debout-4p-A5-cahier.pdf

image_pdf
0
0

33 Commentaires

  1. La morale du petit lapin qui pisse assis c’est que maintenant, il s’assoit dans la pisse des autres?

  2. OK avec tout sauf que : « du tofu et pas des œufs »

    Le végétarisme n’est pas l’apanage de la lie de gauche, loin s’en faut ! Et pour cause, les végé sont des gens qui, comme les avertis, lucides, patriotes, et islamophobes, ont décidé de ne pas vivre les yeux fermés. Ils ont décidé de s’informer, de comprendre, d’écouter leur conscience et de résister. C’est exactement la même démarche que la vôtre mais sur un autre sujet. Et comme vous tous mais sur un autre point, ils ont des décennies d’avance, c’est tout.

    Cette communauté d’état d’esprit sur les deux thèmes fait que précisément, beaucoup de personnes catalogués d’extrême droite sont vg parce qu’ils pensent par eux-mêmes, ne se soumettent pas au système sans réfléchir, et ont le goût de la curiosité et une aversion pour l’abjecte, comme vous tous.

    C’est vrai que nous sommes sectaires, mais tant que vous n’envisagerez pas ce nous ressentons pour les tueurs d’animaux, même indirects, vous ne pouvez comprendre. Ni chien, ni de poulet.

    • Petite mise au point fort à propos et exprimée courtoisement, bravo !

  3. Comme d’habitude, Caroline écrit bien et avec intelligence, quel plaisir de la lire… Courage Caroline! Amicalement. GILLINOUI

  4. Bravo Caroline pour votre article , la nouvelle France …..nous sommes sauvé avec ça franchirons t il les Alpes ont les attend ses gauchistes et j espère qu il savent faire du skis car il vont souffrir le gouvernement ferais mieux de les mettre au boulot

  5. Merci pour votre article et votre témoignage Mme Alamachère. On a un échantillon de ce que vous décrivez (savoureusement) à Nancy. Ils se regroupent sous l’appellation « Nuit Debout » mais ne sont même pas en capacité de tenir sur leurs jambes justement, assis, couchés, titubant…assurément.

  6. Ils parlent de liberté, pour eux, mais avec les autres c’est le totalitarisme; ils parlent des travailleurs, mais ne savent pas faire la différence entre un clou et un marteau.
    Djembés, dreadlocks, punks à chiens et bière éventée ils sont beaux les révolutionnaires parisiens à la mie de pain.
    La soumission ,l’aveuglement, le chaos avant l’anomie.

  7. Le problème n’est à mon sens pas tant ce ramassis hétéroclite de décérébrés d’extrême-gauche que la publicité éhontée qui en est faite par bon nombre de médias, lesquels ne savent plus quoi inventer pour essayer de nous faire croire que la gauche a encore quelque utilité.

  8. Il y a des cours et des courts sur des cours des miracles. Cherchons pilules miracles pour traitement intensifs pour contes à dormir debout.

  9. Gauchos-anars-autonomes… la France a souffert des soixante’huitards et en souffre encore, la preuve par ces « effaceurs de stigmates républicaines » rencontrés par Caroline.
    Voilà un demi siècle que les Cohn –Bendit, les tueurs d’action directe, les islamo-gauchistes verts, les maoïstes bidon, en passant par les anarcho-autonomes destructeurs de caténaires, visent l’ordre établi, la République Laïque, la Nation elle-même.Et tant pis pour les parisiens non péhesse, ils seront interdit sur cette place de la Répblique, emblème des luttes de nos aïeux. S’ils avaient, comme l’a fait Caroline, l’impudence de s’aventurer au milieu de ces comploteurs contre la France, ils devront patauger dans les flaques d’urine, les mégots de shit et les cannette.
    Merci aux Hollande, son ex Hidalgo, Valls, Cazeneuve et consorts, à ces traitres qui soutiennent ces nuitards couchés en les autorisant à souiller la République.

  10. Merci Caroline pour ce texte excellemment bien écrit, comme toujours et qui m’a bien fait rire !

  11. bravo Caroline ! je suis passée en taxi république et j’ai eu le même sentiment de bordel glauque et surtout un énorme inconfort pour les gens qui circulaient dans le secteur …mais bon , tant que les parisiens restent entre eux ,nous en province ,on s’en tamponne le coquillard !

      • @ Jacqueline et Be cool

        Genre : « les derniers qui ont pas la chance d’avoir pu s’extraire de là à temps peuvent crever la gueule ouverte, on s’en balance ! ». Eh bein bravo, belle mentalité !

        et +26 à 22 h 09 ! Je n’avais pas encore mesuré toute l’intensité du racisme anti parigo tête de veau.

        Si les provinciaux ne sont pas capables de vouloir défendre leur capitale envahie et infestée, pourront-ils attendre du V4 qu’ils viennent les sauver quand toute la France en sera là ?

        Courage les titis, toute façon on crève tous un jour alors vous en verrez forcément le bout !

    • Moi je m’en tamponne pas ça m’attriste plutôt de voir autant de conneries sur cette place.
      Soit plus solidaire avec la capitale de ton pays car ce bordel glauque qui se déroule à Paris , il peut venir plus vite que tu crois dans ta province.

      • solidaire avec cette capitale d’où viennent toutes les conneries « écolo bobos gauchos hystéros  » pas encore …..et quand ça viendra chez nous on avisera….Pour l’instant ces chers parisiens qui ne battent pas le pavé république sont « descendus » en masse au soleil du midi..Welcome…. !

  12. Le récit de Madame Alamachère, corroboré par d’autres témoignages, est parfaitement conforme à la vérité. Vous devriez revoir votre évangile, Mathieu, et profitez-en pour réviser votre orthographe.

  13. Ah bon ? Tant mieux pour vous. En fait ce que je retire de votre reportage : une grande compassion pour les riverains qui doivent subir tous les soirs « ce machin » Quand au reste , ça n’a strictement rien à voir avec mai 68 , mais plutôt un rassemblement de clochards nouvelle génération, sans queue ni tête.

  14. Excellent article, excellente expression française. Merci. Ça fait du bien avant le boulot. J’ai particulièrement apprécié le mot « foutraque » et votre analyse de leurs frontières intérieures. Cet article devrait être repris par tous les grands médias.

  15. Il est bon de voir que le mouvement nuit debout dérange des personnes tenant un blog ayant comme objectif de diviser la population.

    Cela montre qu’il n’est pas vain de lutter pour créé un monde plus juste et plus humain pour demain.

    Biensur certaines critique de l’article sont absurde, alors que d’autre sont simplement mensongère. Mais bon cela reflète les idées courtes de celle et ceux qui tienne se site.

    • « mensongères » ? Pourriez-vous préciser ce qui est mensonger dans mon article et dans ma vidéo, je vous prie ? J’ai enregistré en audio et en vidéo tout ce qui est dans l’article. Etiez-vous présent ce soir-là sur place ? Oui ? Non ?

      Dire que tout est mensonger sans préciser quoi c’est un peu court, jeune homme, et pas très sérieux. Soyez fiable.

      • Vous avez raison de mettre les points sur les i, mais je pense qu’il ne faudra pas perdre plus de temps avec un individu qui, en bon gauchiste classique, s’imagine un intellectuel de haut niveau face aux « bas du front » que nous sommes censés représenter. Et c’est vrai que face à un commentaire comportant huit fautes en quatre phrases, qui par ailleurs révolutionnent la pensée, nos écrits ne font pas le poids !

    • en gros, tous ceux qui ne pensent pas comme vous sont des racistes , des faschos et des menteurs !!!! elle est belle votre démocratie ! vous et vos congénères vous comportez comme des anarchistes à tendance dictateurs, ce qui vous l’avouerez est normalement incompatible, mais par pour les  » nuit debout » dont les trois quart ne savent même pas pourquoi ils sont la ! allons, allons soyez sérieux, allez étudier, allez travailler , vous êtes la France de demain , et la France n’a pas besoin de troublions a la solde des partis politique qui vous manipules! vous jouez le jeu du gouvernement et de l’état d’urgence qui, il faut l’avoué est a deux poids deux mesures, que vous soyez un  » nuit debout » ou un partisan de droite !

    • arrêtez de rêver et de fumer ! vous dérangez « dégun » ….vous êtes simplement dangereux pour la démocratie …la preuve par l’accueil fait à un citoyen philosophe!

    • Ce mouvement ne « dérange » personne, parce qu’il participe de la médiocrité ambiante. Il montre encore une fois la fragmentation de la société entre ceux qui brassent de l’air et ceux qui n’acceptent pas de voir la France décliner et tentent de la relever.
      Bravo à Caroline Alamachère, mi-Titi parisienne, mi-Marianne, pour cet article délicieux.

    • Change de pseudo, j’étais là avant toi petit gauchiste décérébré.

      Attends que le système bancaire s’écroule et que les hordes mahométanes te rappellent que leur monde obéit aux principes du prophète égorgeur et pédophile…

    • Votre mouvement de pouilleux idiots ne dérange que les riverains qui doivent supporter le bruit de vos braillements stupides et vos ordures que vous laissez partout ainsi que les employés communaux qui doivent, tous les matins, ramasser la merde que vous avez épandu toute la nuit.
      Quant au monde de demain, fort heureusement, nous ne comptons pas sur votre troupeau d’illuminés attardés dont le niveau intellectuel est illustré par votre dernière phrase qui ne compte que trois fautes de niveau CE1.

Les commentaires sont fermés.