Machine à voter, machine à frauder

Publié le 20 février 2021 - par - 16 commentaires - 798 vues
Traduire la page en :

Résultat de recherche d'images pour "images machiens à voter"

La preuve, regardez cette vidéo !

La fraude à l’échelle industrielle observée en Amérique suscite des convoitises.

La Macronie n’a jamais souhaité instaurer la proportionnelle, mais, à 15 mois des présidentielles, elle ouvre la voie au vote anticipé pour 2022.

Alors que le Sénat examine le projet de loi organique de l’élection présidentielle, un amendement a été déposé par le gouvernement à la surprise générale.

Aucun débat préalable, aucune consultation des élus, certains l’ayant appris par la radio en se rasant.

Mépris total du Parlement et des maires, pourtant chargés de l’organisation des élections.

Quand ce n’est pas le MoDem qui relance le vote par correspondance, supprimé en 1975 pour cause de fraude électorale massive, c’est Macron qui souhaite généraliser le vote électronique pour 2022.

Il s’agit de voter durant la semaine précédant l’élection sur une machine à voter. Le dépouillement aurait lieu le dimanche soir, en même temps que les bulletins exprimés dans l’isoloir.

Pour Bruno Retailleau, il s’agit d’une “magouille politicienne”.

Pour Philippe Bas, c’est “une improvisation, du bricolage et une grave atteinte aux règles démocratiques”.

L’Association des maires de France, l’AMF, pas davantage consultée, rue dans les brancards.

En l’absence de débats, certains avancent que le Conseil constitutionnel a toutes les chances de censurer ce projet.

Raison invoquée par la Macronie : augmenter la participation et moderniser nos procédures électorales.

Objections de l’opposition : c’est la porte ouverte aux fraudes.

Après la fraude colossale observée sur les machines Dominion et dénoncée par Sydney Powell aux États-Unis, il est clair que rien ne permet d’assurer la sécurité d’un vote, comme c’est le cas dans un isoloir, où aucune magouille n’est possible.

Combien de communes seraient concernées ? Mystère.

Comment sera assurée la régularité du scrutin ? Mystère.

L’utilisation des machines à voter a été suspendue en 2008 par le Conseil constitutionnel, pour des raisons de fiabilité et de sécurité.

Il est clair que Macron, en voulant imposer son amendement sans débat ni consultation préalable, prouve si besoin est qu’il méprise autant les élus que le peuple.

C’est donc pour cette raison que l’AMF a souhaité que le Parlement rejette cet amendement. C’est fait.

Mais le gouvernement peut revenir à la charge.

L’exemple allemand montre que les machines à voter sont des machines à frauder.

Un rapport de 2014 livré par des sénateurs soulignait les bugs massifs et invisibles.

“Il est impossible de conjuguer à la fois le secret et la sécurité du vote”, nous dit une spécialiste du vote électronique (Figaro).

En Allemagne, lors de sélections européennes, des dysfonctionnements sont apparus dans la soixantaine de communes utilisant les machine à voter.

L’écart entre le nombre de suffrages exprimés et le nombre d’émargements y était 3,2 fois supérieur à celui observé dans les bureaux de vote traditionnels.

Des écarts inexpliqués !

Qui peut assurer l’électeur que la machine n’a pas été piratée ? Qui peut lui certifier que la machine n’a pas eu de bug ?

Autant de questions qui font que le vote électronique n’apporte rien de positif à l’électeur, alors qu’il permet toutes les fraudes par celui qui a la maîtrise des machines à voter.

Une arnaque potentielle comme on l’a vu avec l’élection de Joe Biden, crédité de 8 ou 10 millions de voix de moins que Trump, mais élu grâce aux machines de vote, en basculant automatiquement les bulletins pour Trump dans l’escarcelle de Biden, selon l’enquête de Sydney Powell, classée sans suite !

Une monstruosité démocratique mais tue par l’ensemble du monde occidental, qui a couvert la terrible machination.

On ne veut pas de ça en France.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Ulysse 67

La sincérité du vote doit pouvoir être contrôlée par tout un chacun, citoyen ou candidat.

Seul un ignare complet en informatique peut croire naïvement qu’on peut vérifier a posteriori le décompte d’une machine programmée.

Les défenseurs naïfs que j’ai entendu avaient tous l’air de penser qu’une machine à voter était une sorte d’automate mécanique (tout autant falsifiable d’ailleurs).

Autre point totalement négligé : le secret du vote, qui n’est plus garanti. Car il faut bien verrouiller le vote par un code personnel (sinon n’importe qui peut voter autant de fois qu’il veut, par exemple un assesseur) et donc on peut remonter au vote de chacun et le connaître.

Patapon

Voter est un droit mais aussi et surtout un devoir,en démocratie bien comprise.J’avoue prendre un certain plaisir ” citoyen” a ce rituel trop peu fréquent en France.Glisser mon bulletin dans l’urne sous l’oeil vigilant des assesseurs me procure une jouissance autant naïve que saine.

Paul Beroit

La seule attaque informatique de l”hôpital de Villefranche-sur-Saône prouve que le vote informatique n’offre aucune sûreté. Maintenant, les patriotes ont besoin, ai-je lu, de 80 000 assesseurs. Où sont-ils, quand dans la même ville, il ne s’est trouvé que neuf personnes pour la constitution d’une liste de ce type? On tape sur le RN, mais qui est en mesure de réunir vingt millions d’électeurs le jour du 2ème tour de la présidentielle? Si la “drauche” envisage de faire comme aux USA, c’est qu’elle craint une défaite. Ce site a 60 000 lecteurs. On voit le chemin à parcourir!

François BLANC

la bien pensance autoproclamée vous répond que les accusations de fraude par Trump sont du complotisme car non confirmées par des preuves reconnues par la “justice” US, bien que des décisions intermédiaires les aient acceptées, on ne sait pas encore ce que va décider la cour suprême sur les cas qui lui sont parvenus

jeannot

20 % “d’élites” “csp +” qui espèrent encore préserver leur statut de bourge ..pffff; ”
“40 % d’abrutis qui “croivent” tout ce qu’on leur raconte “à” BFMTV…. et 20 % de musulmans fronçais comvouzémoi.
Mais, ….Monsieur ma truelle m’étron n’a pas besoin de frauder. Il sera réélu dans un fauteuil avec une telle pouchiasse de peuple….

VORONINE

La fraude était déjà possible avant , pas dans les bureaux devote , pais dans les centres de collationnement , préfectures et MIN . INT., ou il est possible d’affecter à un candidat les bulletins blancs et nuls , qui “n’appartiennent à personne “….sinon , comment expliquer que dans un arrondissement de LYON , il n’y ait eu aucun de ces bulletins aux présidentielles ? On peut aussi soupçonner le syphonage de “petits partis ” au premier tour, pôur propulser un candidat sorti de rien …..Au moins , avec le progrès technique et la malhonnèteté , on ne pourra plus dire que la démocratie qui donne les mèmes droits aux” petits ” comme aux “puissants ” est la pire insulte jamais faite au genre humain !

Patapon

Si la democratie n’est pas accompagnée de la vertu,alors,il n’y plus de démocratie que le nom…La vertu a déserté notre démocratie,” ce pouvoir du peuple ,par le peuple ,pour le peuple”.L’esprit civique s’évapore au fil des scrutins.Un peuple indigne de cet honneur se condamne à connaître tot ou tard la tyrannie.

JEEP

Le maître-mot “moderniser” pour faire passer la pilule. Bref on embrouille dans l’incontrôlable…la mafia mondialiste n’a pas de frontières.

amril

Modernisme, progressisme, même arnaque linguistique des marionnettistes qui nous trahissent depuis des décennies et vont sûrement continuer jusqu’à notre achèvement.

Mantalo

Mékisonkon nos dirigeants ! Il suffirait de se faire élire par sondage, IFOP ou autres….
C’est déjà un peu ce qui se passe, non ?

(ironie, hein…)

Francis

Macron n’a rien à envier à la clique “Démocratique” américaine (RDA, République Démocratique Américaine davosorosienne) qui tient son succès POTUS 2020 de la technologie de l’entreprise Dominion d’origine vénézuélienne, maintenant au pouvoir le clan Maduro-Chavez depuis plus de 30 ans malgré les soulèvements populaires monstrueux.

Voilà ce que nous concocte le duo Macron-Véran, adepte des méthodes du PCC chinois. Un seul détail, en France la foule entre dans les palais nationaux, les gardes républicains tirent sur la foule, tout dictateur est arrêté et pendu aux réverbères des jardins du Palais.

Je vois déjà la photo sur les unes du monde entier, la dépouille du gamin qui oscille au bout de sa corde. Car c’est ce qui va arriver, on a le droit d’en rêver malgré Orwell.

Gillic

Cette idée du vote électronique montre le degré de décomposition de notre démocrassie !!!! Quelle honte ….

Jill

Même si la magouille n’était pas possible, cette machine ne présente aucun intérêt en France ;pourquoi en effet voter par anticipation.

Paoli

NON à la boîte à MAGOUILLES ….qui en arrangerait bien certains ….de toutes façons il faudra une surveillance de tous les instants au moment du dépouillement ….

vikinglenormand

Le seul qui le sait qu’il faut la machine à voter pour tricher car pas de deuxième mandat c’est macron et ça bande de tricheurs.

Prober

Hé hé, Macron doit souvent s’entretenir avec Biden pour obtenir les bonnes ficelles de la fraude électorale…Et c’est sûrement sur les bons conseils de Biden que Macron veut anticiper les votes Electro-Nique…

Lire Aussi