Macron à Aix-la-Chapelle : Deutschland über alles

Le pangermanisme continue avec Macron : « Deutschland über alles », « l’Allemagne au-dessus de tous les autres » ! Le 5 décembre 1914, le Petit Journal publie un article sur le pangermanisme fou modifié comme suit : la curieuse soumission de Macron au pangermanisme n’est qu’une facétie macroniste de l’Anti-France de plus. Comme l’indiquent les prescriptions allemandes faites à Macron contre toutes les formes de la souveraineté française, la mégalomanie germanique a conçu et exécuté son plan préparé de l’autre côté du Rhin. C’est le plan exécuté par l’Allemagne après la victoire finale des Allemands sur l’Union européenne.

Rêve pangermaniste de Macron-Merkel, rêve de fous ! La France y est réduite à la portion congrue. La France est une colonie allemande. La grande Allemagne s’étend sur toute l’Union européenne.

Le rêve pangermaniste de Macron-Merkel : ce cauchemar de cerveau malade a pu se réaliser à Aix-la- Chapelle. Le pangermanisme de l’Allemagne au sein de l’Union européenne est de plus en plus apprécié par Macron ! C’est pourquoi le pangermanisme de Merkel est devenu pour lui une religion d’État LREM.

L’argument de l’espace vital allemand étendu sur l’Alsace, le Lebensraum, est apprécié de nombreux Allemands : C’est « L’Allemagne au-dessus de tout ». Annexion de l’Alsace : Strasbourg devient allemande !

Macron allant du ridicule au désastreux, on en arrive à la capitulation de la France devant Merkel et à l’annexion de l’Alsace après la défaite totale de la France entrée en décadence sous la vraie dictature LREM de Macron qui a affaibli la France dans le monde et aggravé le déclin économique du pays.

Mais il faut espérer que la tentative de germanisation de l’Alsace par Macron-Merkel échoue. L’Alsace devra rester imprégnée de culture française et toujours respectueuse de ses racines françaises, même quand le couple maudit Macron-Merkel essaiera de tout rendre de plus en plus allemand dans l’Alsace française.

La capitulation de l’Anti-France de Macron provoquera la crise de l’annexion allemande de l’Alsace française et l’échec de la germanisation du pays. Le traité d’Aix-la-Chapelle de Macron-Merkel, ce document de la mégalomanie germanique, a été conçu et exécuté par Macron contre la France éternelle.

Après la Seconde Guerre mondiale, les obsessions pangermanistes des Allemands et de leurs élites ont voulu surmonter la défaite et ouvrir la voie à une nouvelle évolution, menée par des groupes radicaux, pour la réunification allemande, la mondialisation et la conquête de l’Union européenne. Avec Macron : C’est grandeur et décadence de la langue française et de la civilisation française. Aujourd’hui, c’est la géopolitique allemande qui pense le monde de Macron et qui détermine les limites de la politique française.

Histoire de la France, rappel : « Les clauses de l’armistice, signé le 22 juin 1940, ne font aucune mention au sort de l’Alsace et de la Moselle qui sont occupées jusqu’en juillet 1940 puis annexées.

« La population a le sentiment d’avoir été abandonnée par la France de Pétain (avant Macron). Les deux départements alsaciens sont intégrés au pays de Bade et l’ensemble forme le Gau Oberrhein dirigé par le Gauleiter Wagner installé à Strasbourg. Ses pouvoirs sont considérables et ne relèvent que du Führer en personne. Wagner s’est donné 5 ans pour faire de l’Alsace un territoire définitivement allemand. »

Un cri d’alarme de Winston Churchill (modifié) : « Le partage de la France sous la pression de Macron-Merkel équivaut à une capitulation totale des démocraties occidentales. Un tel écroulement n’apportera ni la paix ni la sécurité. Au contraire, il place la France dans une situation encore plus faible et plus dangereuse. Croire qu’on peut obtenir la sécurité en jetant un État en pâture aux Allemands est une illusion fatale. »

Discours d’Hitler du 26 septembre 1938 à Berlin (modifié) : « Pendant vingt ans, les Allemands et le peuple allemand du Reich ont dû subir les persécutions. Ils ont été forcés de contempler cela en spectateurs, non pas que le peuple allemand ait jamais accepté cette situation, mais ils étaient sans armes. Et le monde des démocraties s’indigne ! Nous avons appris, en ces années, à mépriser les démocrates mondiaux.

Dans toute époque, nous n’avons rencontré qu’un seul État comme grande puissance européenne, et, à la tête de cet État, un seul homme qui ait de la compréhension pour la détresse de notre peuple !

Mes compatriotes, le moment est venu de parler clair et net. On ne peut refuser le titre de pacifique à quelqu’un qui a enduré pendant vingt ans une pareille honte. J’ai assuré qu’une fois ce problème résolu, il n’y aura plus de problèmes territoriaux en Europe. J’affirme au peuple allemand : « En ce qui concerne (l’Alsace), ma patience est à bout. Ou bien (Macron) acceptera cette offre et donnera enfin (l’Alsace) aux Allemands, ou bien nous irons la conquérir (par tous les moyens) ! Que le monde le sache bien ! »

La tragédie des Alsaciens livrés aux Allemands par Vichy reste aujourd’hui dans un silence politique honteux. Le rapprochement politiquement correct avec l’Allemagne impose depuis longtemps déjà d’atténuer l’animosité anti-allemande. Dans ces conditions, les rappels de l’annexion viennent à contre-courant !

Le traité d’Aix-la-Chapelle de Macron-Merkel a provoqué une polémique et surtout un grand désarroi en France et en Europe parce qu’en signant ce traité, ressortant davantage de la capitulation de l’Anti-France de Macron, le couple maudit Macron-Merkel a consacré le déclin de la France, donnant de ce fait le sentiment de légitimer une domination absolue de l’Allemagne sur l’Union européenne. Malgré cela, c’est vouloir oublier ou ignorer la révolte des patriotes sur l’évolution contemporaine des relations franco-allemandes. C’est ce qui développe depuis bientôt 15 ans une défiance vis-à-vis de la domination allemande sur l’UE et vis-à-vis des contraintes de l’euro. Le monde d’aujourd’hui, qui se souvient de moins en moins du moment traumatique de l’épisode de l’Anschluss, est peu capable de réfléchir sur ce passé et sur notre condition de Français soumis.

La domination des banques et des grands groupes industriels allemands face à une France socialo-communiste désindustrialisée, en panne de réformes, asphyxiée par le racket fiscal de Macron, ne laisse que peu d’espoir de redressement du pays. Le traité d’Aix-la-Chapelle consacre le rêve pangermaniste de Macron-Merkel. À partir de là, l’industrie allemande soumettra complaisamment la France à la germanisation totale.

Le traité d’Aix-la-Chapelle de Macron-Merkel fait remarquer l’évidente et obscène mégalomanie de la domination allemande sur l’UE. Le ton est donné par l’incroyable mascarade du traité d’Aix-la-Chapelle et il n’y a plus que la lente démission de la France devant les agissements allemands face à l’Union européenne.

« Deutschland über alles » ! Aix-la-Chapelle, la tragique mascarade de Macron-Merkel !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Deutschland über alles signifie plutôt l’Allemagne avant tout que l’Allemagne au dessus de tout et ne signifie absolument pas au dessus de tous les autres
    La germanophobie est une constante séculaire d’un certain monde latin qui calomnie sans cesse

    • « Deutschland, Deutschland über alles » est réinterprété par les nationaux-socialistes comme « L’Allemagne doit dominer le monde », et l’idée d’une patrie unifiée pour tous les Allemands devient un dogme « Heim ins Reich » (« retour [de territoires] au Reich »). L’idéologie nazie se réapproprie les aspirations pangermanistes dans leur forme la plus extrême pour justifier sa politique expansionniste et ses actes criminels.
      (Traduction-explication de Uber Alles… – Passions RH)

  2. L’Allemagne n’a même plus besoin de se battre, militairement parlant, pour dominer l’Europe . De plus si ils veulent ré-annexer l’Alsace et la Moselle,il faudra prendre les milliers de français d’origine nord africaine,ou subsaharienne qui vont avec . Bon amusement !

  3. L’Allemagne poursuit les mêmes objectifs depuis Bismarck: dominer, à minima, l’Europe. Ce fut donc le projet de Bismarck, puis celui de Guillaume II, conseillé par Tirpitz. Il s’agissait de dominer l’Europe et de faire pièce sur mer aux Britanniques. Après la République de Weimar, Hitler a remis ça. Maintenant que l’Allemagne est redevenue un Titan économique, c’est reparti pour un tour…

  4. « Gott mit Uns »… s’il existe.. Mais Satan a signé !
    « Uber alles » se croit-il, ce triste Micron… !
    Aix se veut le revanche de Versailles ?
    Refiler Armée et Diplomatie à un Nain dans ces domaines est une Trahison.
    Offrir nos zones frontalières à l’Ogre est un Crime !

  5. article ridicule sur une  » annexion de l’Alsace  » qui m’a bien fait rire. je ne sais pas ce que vous prenez mais c’est du lourd.

  6. Macron ferait une excellente recrue des Waffen SS, parmi lesquels il y avait beaucoup d’homosexuels.
    On va réouvrir par contre le camp du Struthof pour les mal pensants.

      • Vous voulez que l’on reparle de la déroute française face à l’armée allemande en…. 39 ?
        Les français avaient planté des arbres le long des routes française pour que …. l’armée allemande puisse marcher à l’ombre.

  7. L’Histoire enseignée à l’école en France a toujours insisté sur une séparation simple en deux entités, zone dit libre du gouvernement collaborationniste Pétain, et zone occupée par l’Allemagne. Pas si simple: Toute la zone alpine du nord au sud était zone d’occupation italienne, une zone militarisée interdite couvrait toutes les côtes et une bande de territoire entre l’Île de France et les départements du nord. Une situation de guerre, en somme. Mais la réalité était bien plus subtile et correspondait à un début de construction d’empire « Europa », les départements du nord étant intégrés à la zone du gouvernorat de Belgique, et l’Alsace-Lorraine étant annexée à l’Allemagne, alors qu’une zone, dite « réservée » couvrait en diagonale le nord-est, jouxtant l’Alsace-Lorraine.

    • Projet repris par Roosevelt, violemment francophobe. Manoeuvre magistralement déjoué par De Gaulle, qui a commencé par renvoyer les fonctionnaires de l’AMGOT et leurs valises de billets d’occupation de l’autre côté de l’Atlantique….

  8. Un bel article mais qui risque de passer pour un Fake news pour certains anti-France.
    Rester dans une UE gérée par de grands malades comme Merkel, Junker auxquels il faut rajouter Macron met l’ensemble des européens en grave danger.

  9. Déclarer que Vichy a livrer l’Alsace a l’Allemagne en 40, arrêtez de déconner ! après la branlée qu’ils nous avaient collé , Hitler se servait sans rien demander et Vichy ne pouvait que s’écraser.

  10. Ce qui aurait été bien, c’est qu’il demande à minima l’avis des Alsaciens et Lorrains.
    C’est comme Le Drian qui ramène sa fraise sur la présence russe en Centrafrique.
    https://francais.rt.com/france/58365-centrafrique-jean-yves-drian-sinquiete-presence-russe-antifrancaise-en-rca
    Heu…l’avis du président Centrafricain ? On s’en tape, c’est nous qui décide.
    Conclusion : La France, intérieur comme extérieur c’est pareil, décisions unilatérale et sans appel. Et on se permet d’accuser d’autres pays de dictatures.

  11. Gott mit uns.
    Macron et Brigitte : deux petits soldats de la Reichswehr, puis de la Wehrmacht (nazie et boche) et de la Bundeswehr (boche et européiste).

Les commentaires sont fermés.