Macron à Beyrouth : pas si mal, finalement, la colonisation française !

Publié le 8 août 2020 - par - 20 commentaires - 732 vues

Tout le monde connaît le dicton : “c’est la poêle qui se moque du chaudron”. S’agissant de ce qui vient de se passer à Beyrouth, on devrait plutôt dire : “c’est l’hôpital qui se moque de la charité” ou plus exactement encore, “c’est l’hôpital qui vient au secours de la charité”. Car finalement, si la situation est désespérée au Liban, on ne peut pas dire que la France va mieux car la France – je l’ai dit à plusieurs reprises sur Riposte Laïque – est, elle aussi, bien malade à se comporter depuis des années comme une vraie pute qui accepte de se faire baiser par les envahisseurs (sans rémunération par-dessus le marché ! et en ouvrant son porte-monnaie ! ) ; mais aussi à refuser de prendre en compte la détresse de ses citoyens comme on a pu le constater avec les Gilets jaunes. Et d’ailleurs, après son déplacement là-bas, il y a tout lieu de croire que Macron, le proxénète en chef, va ouvrir ses portes (enfin bien sûr, pas les siennes, celles de la France) par milliers, aux Libanais. Si encore elle limitait son choix aux chrétiens, sans doute pourrions-nous accepter sa décision mais avec Macron, on peut être certain qu’une priorité sera donnée aux musulmans… du Hezbollah ?

Par contre, il y a une chose qui m’a interpellé avec ce déplacement. La France, qui est à l’origine du Liban et qui y a exercé un mandat, a quitté le pays le 3 janvier 1944, soit il y a 76 ans ! Or, on a vu hier des gens dans la rue, et notamment des jeunes, se mettre presqu’à genoux devant Macron, implorant la France de revenir pour y mettre de l’ordre mais aussi pour y rétablir les libertés, si tant est qu’elles aient un jour existé dans ce pays. Le même phénomène s’est également produit sur les réseaux sociaux libanais ! Il m’est alors revenu un souvenir. C’était en 1980, si ma mémoire ne me joue pas des tours. J’étais professeur de droit à la faculté de droit de N’Djamena au Tchad. À cette époque Hissène Habré et Goukouni Oueddei s’affrontaient sans merci dans une guerre civile. Les étudiants africains aimaient beaucoup converser avec moi à la sortie de mes cours. Et je me souviens parfaitement qu’un jour, un petit groupe d’entre eux m’avaient demandé, désespérés : “Monsieur, mais qu’attend donc la France pour revenir au Tchad et rétablir la paix ?”. Auparavant, en 1978, alors que j’étais à Dakar pour étudier le fonctionnement d’une mission de coopération près l’ambassade de France dans le cadre de la rédaction de ma thèse de doctorat d’État, et que je me baladais, je ne sais plus dans quelles circonstances exactes, je me mis à sympathiser avec un vieux Sénégalais et à marcher avec lui une bonne vingtaine de minutes. À un certain moment, levant la tête, il me dit : “Ah ! Du temps des Français, elle marchait cette horloge !”.

Les hommes sont des bêtes immondes et l’histoire ne se résume qu’à l’accumulation désespérée de leurs affrontements violents et cruels. Or, la colonisation ne constitue qu’un des éléments ordinaires de cette histoire. Hier, nous étions des colonisateurs et je ne pense pas m’aventurer en disant que nous n’avons pas été spécialement de vulgaires brutes, malgré, il faut être honnêtes, quelques événements malheureux. En témoignent les faits que je viens de rapporter et tout ce que nous avons construit et laissé quand on nous a foutus à la porte. D’ailleurs, pourquoi nous accuser nous-mêmes et accepter les accusations qu’on nous crache à la figure ? PUISQUE C’EST NOUS MAINTENANT QUI SOMMES COLONISÉS !!!

Philippe Arnon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Prouvencau

Allez..on se débarrasse de Mayotte..et on prend le ,Liban comme département français…catholicisme religion d État.!

POLYEUCTE

Il est teint ou quoi ?
Déjà écrit, mais non lu…..
La France libanisée de JMLP, il y a 45 ans…
Le Liban francisé de Macron en 2020 ?
On avance !!!

SAINT-MARC Jean-Paul

Un protectorat !

Paskal

La France est en Afrique sahélo-saharienne alors qu’elle a perdu le 9-3 et vous voulez encore qu’elle soit au Liban ?

Jonathan Zaroff

Nous sommes colonisés parce que nous sommes mal partis de nos colonies, c’est-à-dire dans des conditions qui nous étaient défavorables.
Dominique Venner – entre autres – a expliqué que son combat pour l’Algérie française avait été aussi, avait été surtout, un combat du Nord contre le Sud.

Et lorsque l’occasion nous fut donnée d’intervenir pour éviter que la situation ne se dégrade (ce qui devait se solder par notre colonisation quelques années plus tard), nous n’avons rien ou tout fait de travers.

Le Tchad ? souvenez-vous de l’affaire Claustre.
Le Liban, parlons-en ! abandonné par mitterrand après avoir fait tuer nos soldats pour rien dans l’attentat de l’immeuble Drakkar…

Tout ce qui faudrait faire, la France ne le fait, et tout ce qu’elle fait, elle le fait mal.

Gigi

On sent l’expérience.
La France est un pays frivole qui lance des idées en l’air pour créer un effet de mode, sans en calculer les effets sur le long terme.
Le boomerang lui revient donc immanquablement dans la gueule.
Alors confrontée à des cultures chez lesquelles la prédation est vue comme une affirmation de la personnalité et le butin comme une juste récompense, le tout avalisé par le Coran, vous aurez compris qu’il n’y a rien à attendre de positif chez les musulmans.
Je connais des Maghrébins de grande classe et grand mérite pourtant.

Denys

C’est juste scandaleux ! Aoun éclipsé par Macron qui se sert des récriminations du peuple libanais. Ça me rappelle quand Trump donnait des leçons à Macron sur la gestion des gilets jaunes : lejdd.fr/International/les-tweets-de-donald-trump-sur-les-gilets-jaunes-agacent-le-gouvernement-francais-3817121 (lien ci-après) : https://www.lejdd.fr/International/les-tweets-de-donald-trump-sur-les-gilets-jaunes-agacent-le-gouvernement-francais-3817121
Que ça donne à réfléchir à tous. Voilà ce que signifie être traité comme un pays vassal dont la souveraineté est bafouée. Je ne veux pas pour le peuple libanais ce que d’autres veulent pour le peuple français en léchant les bottes de Trump ou Poutine.

patphil

le liban n’a jamais été colonisé, le protectorat français n’a fait que faire apprendre notre langue aux élites

La main de ma soeur.

Macron a déclenché la merde a Beyrouth, en allant y raconter que c’est la corruption des dirigeants qui serait la cause de tout.
Il a mis le feu a la population !

Denys

Ne vous inquiétez pas on va tout pacifier comme en Libye en bénéficiant des mêmes conseils éclairés du pseudo philosophe BHL. Aux grands maux les grands mots : liberté, démocratie, droits de l’homme, bla-bla-bla. Bien sûr il n’y a pas d’autres enjeux comme chacun sait. Et Ghosn il en pense quoi de la corruption du gouvernement ? En tout cas il a été ravi de ne pas pouvoir être extradé du Liban. Blanc bonnet et bonnet blanc. Les élites pactisent et la lutte contre la corruption n’a jamais été une question pour elles, pas plus que leurs peuples tant qu’ils permettaient de faire prospérer leurs affaires ou tout du moins de ne pas les compromettre. Sinon comment expliquer qu’on inonde de pognon le moyen orient ou l’Afrique alors que tout le monde sait que leurs peuples en bénéficient à peine ?

.Dupond1

La main de ma soeur
Il aurait du enmener BHL et là ce n’etait pas que Beyrouth ,mais tout le Liban et peut etre meme les pays limitrophes (mdr) quand vous voyez ces héros débarquer vous savez qu’il faut stoker de la bouffe pour 6mois

ADLER

Les autorités auraient du lui faire quitter le pays à grands coups de pieds au cul.

Prouvencau

Par qui le scandale arrive…..

Denys

Vous pouvez arrêter d’entretenir cette mémoire de la colonisation ? C’est justement comme ça qu’on resserre le lien avec ces populations qui rêvent de se déverser en France pour bénéficier de son économie et de son système social de plus en plus plombés. Vous êtes le revers de la médaille des repentants. Vous ne pouvez pas vous empêcher d’entretenir vos passions africaines. Personnellement j’ai toujours été élitiste mais d’une manière large voilà pourquoi toutes ces valeurs chrétiennes qui privilégient le faible sur le fort ne me conviennent pas. Rechercher l’excellence, se dépasser quels que soient ses aptitudes, son métier voilà ce que j’aimerais que la France représente plutôt qu’elle soit vue comme une terre d’asile ou de cocagne pour jean-foutres.

Vincent L.

Je ne vois pas historiquement l’Église s’opposer à l’élite, bien au contraire. Le peuple devait être obéissant (accepter son sort) et le riche généreux… différent de votre énoncé. C’est la gauche qui refuse l’élite et qui prône l’égalité par le bas.

Denys

Je vous parle de la promotion de l’élitisme dans le peuple pour que chacun cherche à exceller dans ce pour quoi il est fait : de l’artisan à l’ingénieur en passant par l’agriculteur. Il faut de tout pour faire un monde et je ne méprise pas mon boulanger qui possède un art que je n’ai pas. De cette élite pourra également sortir des leaders qui serviront la France et pas une classe. L’élite d’aujourd’hui n’a rien d’une élite. Elle pense avec son porte monnaie et se pare d’un manière ou d’une autre des idéaux issus du christianisme. Elle devient de plus en plus médiocre et entretient le peuple dans sa médiocrité par le biais du misérabilisme pour ne pas être dépassée. Elle organise sa dépendance. Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. Confucius

Gigi

La France donne la vie de ses jeunes soldats, une assistance de ses meilleurs experts , l’asile, la santé gratuite, la protection, jusqu’à la nationalité (il suffit de la demander) à des trous du cul versatiles qui saisiront la première occasion pour lui cracher à la gueule !
Je suis dégoûtée.
Au nom de quoi toutes ces largesses ? Une vingtaine d’années à créer le Liban à partir d’un empire ottoman éclaté. Au bout desquelles les Libanais nous chassèrent.
Tout ce qui nous reste de cette aventure ce sont des Lévantins à double ou triple passeport comme cette pachydermique Benbassa et tant d’autres chassés par la guerre civile.
Question : que représentent 20 ou 30 années de destin commun, en regard des dizaines de siécles dont peuvent se prévaloir les Français de souche ?

Denys

Rien n’est gratuit dans la vie. On en tire forcément quelque chose. Enfin … comme on s’appauvrit (il suffit de voir de plus en plus de quartiers qui ressemblent à des bidonvilles) j’en déduis que ce sont les élites qui en tirent quelque chose.

Lire Aussi