Macron a donc réuni ses troupes de choc LREM…

Publié le 25 juillet 2018 - par - 30 commentaires - 1 201 vues
Share

Ils en ont eu de la chance, eux, les LREM ! Suite aux éprouvantes sessions parlementaires visant à « faire toute la lumière » sur l’affaire Benalla-Macron, alors que la majorité avait décidé d’aller décompresser, en grandes pompes, à la Maison de l’Amérique latine, qui s’est invité, arrivant sur les lieux par une porte dérobée ? Leur patron en personne, Emmanuel Macron.

Le président de la République, muré, depuis le déballage des frasques d’Alexandre Benalla, dans un silence assourdissant et de plus en plus pesant, vient donc de s’exprimer mais… dans le cocon de sa majorité politique. S’exprimer ? Se victimiser, plutôt. Mieux, il a fait le coup de son coutumier « en même temps ». Le coup de l’autoflagellation et de la trahison, le tout agrémenté d’une curieuse expression qui tient plus du langage de voyou que celui d’un chef d’Etat.

« Ce qui s’est passé le 1er mai est grave, sérieux. Et ça a été pour moi une déception, une trahison. […] S’ils cherchent un responsable, le seul responsable, c’est moi et moi seul. C’est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. C’est moi qui ai confirmé la sanction. Ça n’est pas la république des fusibles, la république de la haine. […] S’ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu’ils viennent le chercher. Je réponds au peuple français. »

Déçu, trahi par son petit protégé, Emmanuel Macron… alors qu’il n’y avait guère que lui et sa femme à continuer d’apprécier son tempérament sanguin dont se plaignaient depuis des mois les policiers.

« Très très mauvaises », « exécrables », dénonce justement la Compagnie de garde à propos de ses relations avec Benalla. Au Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure, son secrétaire général évoque même un « comportement indigne » puisque l’incriminé « interférait y compris quand il y avait des hauts responsables de la police nationale ». Lui aussi se demande si oui ou non il y a eu « des remontées auprès des autorités supérieures du ministère de l’Intérieur ». En somme, si le Président avait été tenu au courant des agissements et des propos de ce garçon de 26 ans, qui se croyait tout permis.

Mais un homme décrit comme « hyper méfiant pour ne pas dire parano » quand il s’agit de la sécurité de sa famille, révélait à l‘Opinion une personne ayant participé à la campagne présidentielle, ne se serait pas ému de l’incorrection notoire de celui qui clamait « emmerder le préfet », et, pire, qui « faisait régner la terreur au sein de la sécurité de l’Elysée » ? N’auraient-elles pas dû, ces attitudes parfaitement inadmissibles et répréhensibles, précisément, la décupler, cette méfiance ? Apparemment non !

En outre, du sieur Benalla d’origine marocaine, on en apprend de belles tous les jours. « Très sensible à la cause musulmane », selon l’avocat du grand banditisme Karim Achoui – radié du Barreau de Paris pour « manquements déontologiques » et inscrit désormais au barreau d’Alger -, celui dont l’ascension a été aussi fulgurante que surprenante, non seulement skiait ou pédalait avec le président, mais comptait parmi les plus intimes puisque qu’il possédait les clefs… de la maison du Touquet ! Le président en personne a pu remettre à un type au comportement de racaille les clefs, restons corrects, de sa salle-à-manger ! De mieux en mieux, la présidence jupitérienne !

Insistons sur ce point. Parce que tout se passe, dans cette histoire, comme si Macron, le président qui ne faisait pas confiance aux services de l’Etat, était resté sourd et aveugle aux vilaines habitudes pourtant notoires de son chouchou préféré. Car il est permis de se dire qu’il ne pouvait pas ne pas être, a minima, tenu au courant ! A moins que. A moins qu’il ne soit senti tenu « par les c… », comme osait le suggérer à l’Opinion, un proche du chef de l’Etat…

https://www.bfmtv.com/politique/poste-ambigue-cles-du-touquet-benalla-proche-parmi-les-proches-1493600.html

Non, Benalla n’avait « pas de duplex à l’Alma », non il n’était « pas payé 10 000 euros par mois et, accessoirement, n’était pas mon amant », poursuit-il devant son parterre de groupies. On constate que Macron a suivi de près les interrogations salaces des Français à l’esprit forcément mal tourné… Les voilà définitivement briffés.

Mais revenons à la Maison de l’Amérique latine. Entouré de robes de soirée rouge, entre autres celle de Nicole Belloubet, ou bleue au décolleté profond d’une Marlène Schiappa toute crinière dehors fin prête pour une sortie branchée en boite de nuit, Macron, pourtant s’enfonce.

Il s’enfonce dans le mensonge. La sanction contre Benalla émane de lui ? Il contredit ainsi son propre directeur de cabinet lequel a bel et bien déclaré avoir été en être l’auteur… sans en parler au président ! Mensonges à répétition des uns ou des autres, volte-face dérangeantes : qui dit la vérité, qui ment dans ce fleuve charriant autant d’alluvions nauséabondes ? C’est donc cela, l’  « inaltérable République » en marche ?

« Langage de voyou », disions-nous au début de ce papier. Les affreux de l’opposition (on suppose que c’est d’eux qu’il s’agit), « qu’ils viennent le chercher », s’emporte Jupiter parlant de lui à la troisième personne. Comme ça doit faire mal, d’être lâché par les médias en particulier, ceux-là mêmes qui l’avaient bichonné, placé sur un piédestal et, in fine, lui avaient pour ainsi dire offert le poste de la présidence sur un plateau d’argent  ! Comme il doit rager, l’ambitieux Macron, de passer à présent pour un gamin de quatre ans incapable de discernement.

Emmerdant, hein, d’être entaché des conséquences de décisions qu’il a lui-même prises, à savoir d’avoir placé – et garder – dans son giron un type aussi sulfureux que le jeune Alexandre Benalla. Alors, plus confortable de crier à la trahison plutôt qu’à son manque évident de jugement. A moins que le tempérament dominant de ce Benalla adepte de krav-maga, passant par dessus la jambe de tous les codes hiérarchiques, pour assurer la sécurité de la famille Macron, correspondait pile-poil au profil recherché, allez savoir !

« Qu’ils viennent le chercher », donc. Il cherche la bagarre, Jupiter  ? Aux prochains qui viennent lui chercher des poux dans la tête, il va sortir ses petits poings, l’ancien banquier de chez Rothschild qui vient de se cramer les ailes ?

Non mais, je vous le demande, qu’est-ce que c’est que cette expression de loubard mal léché, de canaille endurcie, de truand des années 60 dans la bouche d’un président ? Les conséquences d’une trop grande proximité avec un Benalla abonné à de mauvaises habitudes ? Si c’est cela, il est beau, le résultat !

Bref, après « Macron a parlé à Macron », on n’est pas plus avancé. Enfin si, en fait. « Tout est de ma faute en même temps que rien ne l’est : c’est la faute d’Alexandre qui m’a trahi ». Résumons : nous avons donc le président de notre pays qui ne sait pas choisir ses hommes de confiance, donc un président qui commet de gravissimes erreurs de jugement ; un président qui, des frasques de son protégé n’aurait jamais eu vent de rien, un président qui assume tout en même temps qu’il n’assume rien. Nous sommes gâtés. A d’autres époques, vous savez, celles pour qui le code de l’honneur avait un sens, un tel président aurait déjà démissionné. Macron, lui, n’en a pas, n’en a pas eu et n’en aura jamais l’intention.

Conclusion : nous vivons donc dans un  siècle où les pires scandales peuvent s’abattre sur l’Elysée, de l’opinion du peuple, ce dernier n’en a rien à cirer. Autrement dit, le peuple ne décide plus de ses représentants. Puisque ses représentants ne sont plus là pour le représenter mais mis là où ils sont, il y a beau temps que nous l’avons compris, par l’oligarchie financière. Au fond, devant sa seule majorité, n’est-ce-pas ce que Macron, justement, lui  « répond[s] au peuple français » ?

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr/coup-de-theatre-macron-assume-et-provoque/

https://oumma.com/selon-achoui-benalla-etait-tres-sensible-a-la-cause-musulmane/

https://twitter.com/auroreberge?lang=fr

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/24/emmanuel-macron-a-explique-alexandre-benalla-nest-pas-paye-10-000-euros-et-accessoirement-nest-pas-mon-amant_a_23488810/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

« Parler au Peuple Français » au travers de qq affidés ? On rigole !
« Qu’on vienne LE chercher », alors qu’il se sait Intouchable, est une forfaiture !
« Jamais été mon amant » ? Alors les autres ?
« Brigitte ! Remonte la couverture » ! Il fait chaud !

barbot

Il ne manque que Belhoubet dans la chambre! Elle ferait s’enfuiir les chauves-souris.

Loupgaulois

Las de voir qu’on ne parle que de cette affaire même si elle est d’importance. Macron restera président voir réélu, les muz continueront à envahir le pays et l’espace public, la charia sera bientôt la constitution et les FDS disparaitront ou deviendront des dhimmis. Pauvre France.

Rosa Ire

Belle photo de famille !
Il y a une momie à gauche, une greluche à droite et les 3 fanas ou fadas derrière
Tiens, le nervi a disparu…
Et personne pour lancer des tomates pourries sur Jupiter. C’est dommage !!!

barbot

La momie garde des seaux !

MAUREL

Portrait de famille avec les islamistes mohamed castaner mustapha phillipe et le maguouilleur des mutuelles ferand .

Thierry Michaud-Nérard

Mathieu Gallet revient sur la rumeur de sa “double vie” avec Emmanuel Macron
Nathalie Raulin sur Libé : Macron dément avec… les rumeurs sur son homosexualité. Macron n’en avait pas terminé avec la rumeur de son homosexualité. Car c’est de la «rumeur désobligeante» qui court depuis près de deux ans dans Paris qu’il voulait parler : son homosexualité supposée et, plus précisément, sa relation avec Matthieu Gallet, PDG de Radio France.

Pélagie

Je m’en fout de son homosexualité ,ce qui me fait soucis c’est de découvrir un franco-marocain propulsé à ce poste !!!!

pierre estrelka

« A d’autres époques, pour qui le code de l’honneur avait un sens, un tel président aurait déjà démissionné. Macron, lui, n’en a pas, n’en a pas eu et n’en aura jamais […] »

patphil

l’homme qui apparait dans toutes les télés se tait pendant des jours, puis parade devant ses godillots!

toni

Des hommes comme E. Philippe ou Blanquer me semblent intègres que font ils encore dans cette galère ?

Gérard

Ils émargent … c’est déjà cela !

toni

où il est passé Hulot ?

barbot

Il fit le plein de diesel pour ses 4×4

reuri

Jeunes français dans la police et l’armée, vous êtes surs que cela vaut la peine de défendre ces racailles en col blanc ?

les révoltés

Loseurs Reconvertis En Moutons ,sont foutus ,ils faut les empêcher de bêler des mensonges Ttriste spectacle : le sac à caca bafouillait , le haut fonctionnaire ,n’a pas compris la question : que donc fait-il à ce poste puisqu’il ne comprends pas une question fort simple .Nous avons cet été un nouveau feuilleton à la TV: Alerte dans la bergerie . le chien macron super poltron aboie de loin ,

pierre estrelka

Macron n’est pas un caniche.
Tout juste un chie ouah ouah.

clercophage

 » Macron n’est pas un caniche, tout juste un chie ouah ouah. »

Ou bien un chien , chie là !

KAMISAN

« non il n’était « pas payé 10 000 euros par mois » …il aurait pu nous dire combien « il » était payé alors…on sait toujours pas…encore un acte raté !

patphil

ce qui est sur c’est qu’il a été payé intégralement pour le mois où il était sanctionné (sans salaire!)

Peg

9 999? ou bien 12 000?

Dupond

Colon s’en va demain visiter une EPAD pour voir si les vieux n’ont pas trop chaud (a moins que ce ne soit que pour faire connaissance avec ses prochains voisins de chambrée ) ………

ANONYME

Il est gaga pépère et occupe le 3ème poste de l’Etat Français, on est bien protégés !

Dupond

Il n’a pas été récupéré pour faire le premier flic de France mais pour amener a bébé l’électorat lyonnais

kabout

dans cette video ils y sont presque tous le collomb l’Alzheimer,le castaner abonné absent,la schiappa la fofolle sans cerveau,le minable philippe….tout les pas bon,les mauvais,les j’n’y connait rien étaient tous la réunis autour du prince,a applaudirent,a dire « bravo » il me semble….quelle tristesse ce gouvernement,la honte ne les tuent pas eux !

GAVIVA

2 pouffiasses, la jeune la vieille toutes deux moches et incompétentes. 3 tocards, moches incompétents. Et au milieu le petit attache cul, incompétent, moche et crétin. Une vraie soupe a la grimace la république en marche….la république des putes avec un MACron a sa tête et nous on a que les maladies vénériennes pour zéro plaisir.

clercophage

à GAVIVA. : En ce qui concerne les femmes, je suis à 50% en désaccord : La vielle rouge est trés moche, d’accord. Mais la jeune bleue est bien foutue. En plus, il paraît qu’elle écrit des romans pornos. Sur ce sujet là, on devine qu’elle est compétente.

GAVIVA

si j’étais un homme je répondrais ceci: j’aime les femmes, pas les radasses sans talent persuadées du contraire.

barbot

tableau éclatant de vérité !!

reuri

La belloubet est une momie avec une perruque et kevina schiappa ressemble à une gourdasse de la tv-poubelle .