Macron a du mal à trouver 500 héros français noirs ou arabes…

J’avoue ne pas comprendre : le Président Emmanuel Macron recherche des noms de personnalités « noires ou arabes » pour changer les noms des rues, etc. Et voilà que le gouvernement lui propose, entre autres, quelques personnalités qui ne sont, que je sache, ni noires, ni arabes. Par exemple Alfred Nakache, blanc et français, Louis de Funès et Pauline Viardot, blancs et espagnols, Lino Ventura, blanc et italien, Marianne Grunberg-Manago et Anatole Lewitsky, blancs et russes, Haroun Tazieff et Roger Walkowiak, blancs et polonais, etc. 

Je comprends que l’on éprouve quelques difficultés à parvenir à la découverte de 300 à 500 personnalités « noires ou arabes » dignes de figurer dans une telle liste car ceux qui le méritent ont déjà des noms de rues qui leurs sont attribués (en revanche, il serait peut-être utile de supprimer également quelques noms de rues attribués à des ennemis de la France, comme Maurice Audin et quelques autres, ou à des défaites de notre pays, comme « 19 mars 1962, etc.) 

En revanche je suis en mesure de lui suggérer quelques patronymes dignes de figurer dans cette liste. Par exemple Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP Police-Force Ouvrière. Gardienne de la paix depuis treize années « La paix, à vrai dire, je ne l’ai pas beaucoup croisée tout au long de ma carrière. Les délinquants, les dealers, les criminels, oui, mais aussi l’administration, la bureaucratie, la fatigue, le manque de moyens et un certain courant de pensée venant de la gauche, qui voudrait cantonner la figure du policier à celle du méchant facho rustre et bedonnant. » 

Ses parents, nés en Algérie, Linda Kebbab a vécu sa jeunesse au troisième étage d’une barre HLM de la périphérie lyonnaise, l’une de ces nombreuses banlieues secouées par les émeutes anti-police. Chez les Kebbab, le père est éboueur mais « on aime la France », cette terre où nous sont accordés les mêmes droits que tout le monde, sans distinction. La pauvreté n’oblige pas à la délinquance, Linda en est la preuve. 

Ou encore, Zineb El Rhazoui, née le 19 janvier 1982 à Casablanca (Maroc). Zineb est arrivée en France en 2011, après s’être réfugiée à Ljubijuana, en Slovénie, pour échapper aux arrestations qui la menaçaient au Royaume marocain pour ses prises de position sur les libertés individuelles et les droits de l’homme. Devenue porte-parole du mouvement « Ni putes, ni soumises », elle est engagée par « Charlie Hebdo » et échappe à l’attentat terroriste contre le siège de l’hebdomadaire car elle se trouve en vacances au Maroc. Menacée de mort de nombreuses fois sur Twitter, elle est l’une des femmes les plus protégées de France, sous escorte policière depuis janvier 2015. 

Elle propose que les policiers « tirent à balles réelles » quand leurs vies sont menacées, « ce qui est le principe légal de la légitime défense » et présente le port du voile « comme un étendard de propagande islamiste et estime que le monde politique de gauche souffre d’aveuglement et de laxisme « envers les Frères musulmans et les salafistes ». 

Enfin, trois autres noms qui méritent la reconnaissance française, car elles ne craignent jamais de se prononcer contre l’islamisme, malgré les insultes et même les agressions : Malika Sorel, née en France, de parents algériens. Nommée par Nicolas Sarkozy, ex-président de la République, le 04 septembre 2009, comme membre du Haut Conseil à l’intégration, créé par Michel Rocard en 1989 et supprimé en 2012 par François Hollande. Chevalier de la Légion d’honneur le 14 juillet 2011. Jeannette Bougrab et Fatiha Boudjahlat, toutes deux nées en France de parents maghrébins. 

Et, pour terminer cette brève liste, qui pourrait être bien plus longue, pourquoi pas Boualem Sansal, ou Kamel Daoud, deux écrivains algériens mais bien « français ». Qu’en pensez-vous, Emmanuel Macron ?  

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

25 Commentaires

  1. Il faut agire tres vite et arreter cette emoragie par les urnes
    Sinon la France va disparete

  2. Le souci actuel pour le locataire de l elysee, c est qu il va beaucoup trouver de Ali Mimoun Ould Kacha…( le vainqueur du marathon de melbourne en 56 ! / fier de son pays : la FRANCE, d ailleurs il a meme change son prenom en alain !, je lui pardonne meme son « gaullisme » )

    Des comme lui, je signe tout de suite… mais macron lui ne va trouver que de la zoubia…

  3. mais il trouve 300 noms de rues : Dans les nombreuses déclarations du chef de l’État, on a noté qu’entre 200 et 300 noms de personnalités issues de la diversité sont proposés aux Français afin que l’on se serve de leur nom pour renommer des écoles et des rues. Cela leur permettrait que chacun se sente partie prenante du patrimoine, de l’héritage français !

  4. La Question n’est pas de les TROUVER !
    Mais de savoir Qui on va SUPPRIMER !
    Tout sera dit alors !!

  5. Un président communautariste, qui s’affiche avec des sodomites dénudés, dans l’exercice de son mandat, comme le montre la photo, c’est une honte faite aux Français. Il aurait déjà dû être destitué par le Parlement dès le lendemain.
    Et puis, des noms étrangers? Mais l’histoire de France en est pleine, de ces Français assimilés qui ont construit la France. Ce qu’il veut, ce sont des Abdel Kader, sa smala et son harem, des Aladin et sa lampe à huile magique? Ces zhéros arabes du temps de l’égire ne manquent pas.
    Oui, Ali Blabla et ses 365 voleurs de sièges pourraient en trouver, des noms de rues halal.

    Diversion, diversion! Seules comptes les petites mesquineries salaces et anti républicaines, dès lors qu’elles peuvent masquent les vraies trahisons de la France.

  6. ah ben il en trouvera pas 500 l’ambagousé de service…il aurait du opter pour 500 parasites et criminels, il aurait trouvé tout de suite….
    parce 500 heros, même dans leur pays respectifs, ils auront du mal à en trouver.
    ok pour une place Tydiane DIAYE, ou un parc Zineb EL RAZOUI, mais sinon, non non, rien

  7. macron ne s’occupe que des prochaines élections présidentiels, il veut favoriser une catégorie de français, et non pas le peuple et pour l’intérêt commun, il fait des faveurs, la honte, aux dernières élections, les instituts et organismes, associations pour les autres, financé avec l’argent des français avaient appelé à voter pour macron, comme l’IOIUF, les musulmans vont encore voter pour macron, la honte, les pays du monde entier se foutent de notre gueule, avec un homme qui n’aime pas son pays et ni son peuple! un criminel, des procès sont prêts, un scandale sanitaire, son équipe est criminel, ils ont interdit de soigner les anciens…….

  8. 500 noms de personnalités noires et arabes, c’est du racisme de choisir des gens selon la couleur de leurs peaux! macron n’a pas remarqué qu’il faisait du racialisme? définir les être selon leurs couleur ou origine n’est pas digne, d’ailleurs les autres n’existent pas, les français d’origine asiatique, roumaine, américaine, russe, indienne, arménienne, etc, eux ne compte pas? la honte! les personnages doivent être choisit selon leurs mérites et non pas selon leurs origine…….

  9. Cliche degradant ,dégoûtant ,jouissant et indigne …et provocateur …et maintenant changer le nom des rues ….quand minus n’en sait plus il en devine .!!! Quel manque de valeurs morales !!!!! Pauvre pays tu dégringoles ……et ne pas mélanger surtout nos acteurs Lino Ventura et De Funes …à cette mascarade bien foncée .

  10. Il va bien nous trouver quelques noms de salopards histoire de mettre le feu, il n’y a que là qu’il excelle.

  11. tu as oublié le bachaga boualem,
    n’ont ils pas pensé à l’antillais frantz fanon, autre grand dézingueur de français d’algérie; si on s’y met tous, on arrivera bien à en trouver 500 voir même des milliers

  12. Mr Gomez, une précision : Macron ne pense pas ; il éructe et applique le plan de destruction de la France qui lui a été confié !

  13. Je propose daniel prevot (algerie) pour le periph ou un tunnel
    Ou enrico un rond point
    Les jaunes sont exclus .pas de rues.zero. rien. Podzob.

  14. Cette photo quand en on connaît le contexte démontre à elle seule que le petit énarque déséquilibré mis aux manettes en 2017 n’a vraiment pas l’envergure de la fonction qu’il occupe. Aucun grand homme d’état avec un vrai dessein sociétal et politique n’aurait laisser se faire une telle photo !

  15. Ne portez pas la poisse à vos (surtout) impétrantes (Kebbab, Sorel, El Rhazoui..), voire impétrants (deux seulement ?)..
    Même si aucune disposition légale ou réglementaire ne le dit, on ne donne aux diverses sortes d’artères, aux places, jardins… que des noms de personnalités décédées.. en règle très générale. Et souvent, on attend quelques années après leur disparition, pour ce faire.
    Un des très rares exemples en sens inverse : de Gaulle (le « sauveur de la France » – hum…), honoré dès 1944, avec des places, avenues, boulevards.. à son nom, partout en France.

    • perso cette photo je la trouve formidable tellement révélatrice de la maladie mentale de choupinette je crois qu’elle mérite d’être soumise à des étudiants en psychanalyse ou bien être proposée comme sujet au bac philo

      • @philibert
        je la verrais bien aussi comme « photo officielle » dans chaque mairie !!!
        😆 😂 😎 🔱 🍌

    • Donc, qui se ressemble s’assemble. Les cocaïnomanes bien enlacés comme des putains de garages à bites.

Les commentaires sont fermés.