1

Macron a goûté à la tarte à Tain…

C’est la journée de la mandale, du moins la mandalette, c’est l’époque qui veut ça.

Les institutions sont en péril, la République et la démocratie attaquées.

Ça a commencé avec l’algarade entre les gauchistes Lalanne et un pitre de Quotidien l’étronerie de Barthes qui en bon poltron envoie les autres au front..

https://twitter.com/i/status/1401974269832278019

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/francis-lalanne-prend-violemment-a-partie-deux-journalistes-de-quotidien-32905759.html

Le journaleux de service nous fait son ouin-ouin il a été méchant avec mon cameraman, or ce dernier a l’air en bonne forme, bizarrement les faits se passent à Avignon et le guignolo se fait faire ensuite un certificat dans un hosto parisien.

Y a pas de services d’urgences en Avignon ?

Franchement se faire latter par Lalanne, c’est la honte totale… y a qu’à des peigne-culs que ça arrive.

Algarade annonciatrice de la pantalonnade qui monopolise les chaînes de désinfos, Narcissius a été souffleté comme une employée de maison indélicate. Et cela à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme.

Tain-l’Hermitage (26) : Emmanuel Macron giflé par un homme (MàJ : Un des suspects interviewé par Quotidien)

On a manqué de respectuosité à Sa Seigneurie, comme l’a dit LiliGrossMarlène : »quand le président de la République est agressé, c’est chaque Français qui reçoit un coup »…

Toute la caste politchienne est en émoi, c’est le choc, c’est une violence inqualifiable !

C’est qu’ils se disent tous «  ça pourrait m’arriver. »…

Il arrive comme une rock-star de sous-préfecture, il repart comme un tocard.

En fait ce cirque est grotesque, à force de ridiculiser la fonction, les agressions le sont.

Ce ne fut qu’une dérisoire giflette, une tapette, alors que ce malandrin méritait d’être rossé pour ses méfaits anti-français.

On peut juste constater l’incompétence du service de sécurité, symbolique de l’état déliquescent du pays, y compris à ce niveau ; ce sont des Pieds-Nickelés.

Au moins, dans l’affaire, Macronus a rencontré furtivement le sentiment d’insécurité.

Bien entendu la récupération est patente, on va bientôt célébrer la joue endolorie du héros de pacotille. C’est un truc à donner raison à Nostradamuzz Mehlenchon, il se passe toujours quelque chose avant une élection.

Sinon, à titre perso Lili, je ne me sens nullement concerné par cette mascarade, ça me donne plutôt l’envie de boire un coup.

Paul Le Poulpe