1

Macron à Molenbeek, un policier égorgé…

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte (tiens, elle s’appelle Brigitte ?) ont pris part lundi à la cérémonie d’accueil organisée place des Palais à Bruxelles. La visite d’Etat, à l’invitation du roi Philippe et de la reine Mathilde, comprend plusieurs rendez-vous protocolaires, politiques, socio-économiques et culturels.

Hier, 250 personnes environ sont venues assister à l’arrivée du président français et de la première dame. Parmi le public figuraient des touristes français (ceux qui n’avaient pas encore capté que les Français n’en veulent plus, de Macron) et étrangers mais aussi des Bruxellois (je vous jure que je n’y étais pas !).

Le couple royal a fait son entrée en voiture aux sons de la Brabançonne. La cavalerie de la police fédérale a ensuite accueilli Emmanuel et Brigitte Macron. Les deux couples ont écouté ensemble la Marseillaise. Emmanuel Macron et le roi Philippe ont ensuite longé les différents corps de l’armée alignés.

Le président français effectue une visite d’Etat en Belgique, la première du genre depuis celle de Georges Pompidou en 1971, selon l’Elysée. Il s’agit pour Paris de « consolider le partenariat étroit » qui unit les deux pays, selon la présidence française.

Macron et Michel, qui affichent une proximité personnelle due notamment à leur âge et leur volonté de se présenter comme des dirigeants réformistes pro-européens, se sont également adressés à la jeunesse, lors d’une conférence-débat sur le thème « Nous, demain, l’Europe » face à quelque 800 étudiants. (Bel exercice de formatage!)

A l’Elysée, on qualifie d’excellentes les relations entre les deux pays, membres fondateurs de l’Union européenne et de l’Otan.

L’un des moments les plus symboliques de cette visite d’Etat aura été l’étape (suggestion stupide et ridicule du Palais royal) à Molenbeek-Saint-Jean, une commune bruxelloise présentée en France comme un repaire de djihadistes. Les couples royal et présidentiel se rendront (encadrés par une armée de gardes du corps et vautrés dans des carrosses dûment blindés) dans un espace dédié aux artistes et qui se veut novateur.

Cette rencontre à Molenbeek représente un moyen de « surmonter un malentendu » sur l’image donnée de la commune et la « blessure » ressentie en Belgique, selon la présidence.

Sa majesté dînant chez des amis (remarquez la présence sournoise des verres à vin)

Deux « tables de discussion » ont été organisées autour des souverains belges et du couple Macron. L’une sera consacrée au développement d’entreprises à Molenbeek, avec trois projets innovants sélectionnés (Je n’ose les imaginer).
Nos souverains ont, par ailleurs, une opinion bien arrêtée de la politique française :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-sketch-par-jupiter/le-sketch-par-jupiter-17-octobre-2018

Petit glossaire à l’attention de ceux qui ne décryptent pas :
Drache = grosse pluie. Brol = bazar. Ziever : drôle de mec. Une bièce = une drôlesse. Mei = fifille. Une jatte = une tasse. Chicons = endives. Tu glettes = tu baves. A pouf = au pifomètre. Klette = crétin.

Je vous conseille de prendre votre souffle avant de lire le compte-rendu suivant:
Séjour présidentiel entaché : deux policiers attaqués au couteau devant le commissariat, ce mardi matin. Le policier blessé a été emmené à l’hôpital. Selon le parquet, il a été atteint au cou. (ATTEINT au cou ? Vous parlez d’une tentative d’égorgement ? Cela esquinterait vos neurones d’utiliser les termes corrects ?) La raison de l’attaque n’est pas connue. (Ils sont forts au parquet, même moi, sans la moindre formation policière, je la connais !) Un autre policier a réagi en tirant sur l’égorgeur-manqué, le blessant à la poitrine.

Le fait que l’agresseur aurait crié “Allahu akbar” (Pour les non-initiés : “Allah est le plus grand”) au moment de s’en prendre au policier, n’est pas confirmé par la police. D’après RTL, l’homme est un déséquilibré, bien connu des services de police. (Je vous jure, je ne mens pas, c’est dans le journal !)
De son côté, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (j’adore ce nom, prédestiné pour un chargé de la question des musulmans) qualifie l’attaque “d’acte lâche“. (Vous le constaterez, il ne manque pas d’originalité, Monsieur Jambon).

Les belges étant particulièrement prudents, ils ont installé de solides barrières pour la protection du couple présidentiel. (Il ne s’agit pas d’une plaisanterie, cette photo a été prise ce matin même Rue de la Croix de Fer).

Ce matin, avant l’étape finale, la reine Mathilde et Brigitte Macron visitent un centre qui accueille des adultes présentant un handicap mental ou des troubles autistiques. A propos d’handicap et sans vouloir y glisser la moindre comparaison, le roi Philippe, un grand benêt incapable d’aligner deux phrases, est marié à une orthophoniste. Déplorable publicité! Il ne manque jamais l’occasion d’une gaffe. Vous vous rappellerez certainement du Thalassogate ?

Alors que la Belgique était passée au niveau 4 de menace terroriste et que les autorités étaient en état d’alerte maximale, le roi Philippe et la reine Mathilde séjournaient en Bretagne, dans un centre de thalassothérapie.

Au cas où certains de vous éprouveraient un brin d’envie au vu des réceptions et autres dîners plantureux, je peux vous rassurer : ils doivent drôlement s’emmerder. Ni Philippe ni Mathilde ne sont des rigolos ! Lui par manque incontestable d’aptitude et elle, parce son ambition prend toute la place.

Anne Schubert