Macron a rétrogradé notre pays au rang de “Démocratie imparfaite”

Publié le 26 juillet 2021 - par - 14 commentaires - 680 vues
Traduire la page en :

La France rétrogradée au rang de “Démocratie imparfaite”. Nous continuons notre lente dégringolade. Ce sentiment de déclin que ressentaient depuis longtemps les Français se traduit finalement par une véritable décadence. 

La France macronienne a réussi aux yeux de The Economist Group à basculer notre démocratie vers le classement de “Démocratie imparfaite”. Affligeant résultat d’une politique à tous les niveaux qui fait que nous ne sommes plus dans les pays à la démocratie complète.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Cet indice est calculé à partir de 60 critères différents et étudié dans 167 pays en 4 différents types de régime :

  • les démocraties sont les pays qui ont un indice entre 8 et 10 ;
  • les démocraties imparfaites sont les pays qui ont un indice entre 6 et 8 ;
  • les régimes hybrides sont les pays qui ont un indice entre 4 et 6 ;
  • les régimes autoritaires sont les pays qui ont un indice inférieur à 4.

La France est donc une démocratie qui a un indice de 6 à 8. (Source)

Rien de bien grave, diront certains. Toutefois, voir la France descendre d’un tel baromètre ne peut que nous confirmer que notre pays vit bien une décadence et que les Français ont bien raison de se sentir touchés-coulés par un gouvernement et bien d’autres avant lui, qui tous nous auront entraînés dans une descente aux enfers. (Source)

De quelle manière est calculé cet indice de démocratie ? Il est fondé sur la base de 60 critères appartenant à cinq catégories :

  • le processus électoral et le pluralisme, – c’est-à-dire le nombre d’opinions politiques et sa liberté de s’exprimer
  • les libertés civiles, – liberté de circuler, de penser, d’agir, de parler, de contester, de manifester, d’écrire, etc.
  • le fonctionnement du gouvernement, – les contre-pouvoirs politiques et juridiques, les assemblées nationales librement élues, une justice indépendante, une presse indépendante
  • la participation politique, – des citoyens qui en toute confiance, participent aux enjeux électoraux et débattent librement
  • la culture politique, une connaissance de la part des citoyens de leur passé historique et politique ainsi que la connaissance des systèmes électoraux.

Comme nous pouvons le constater, cela dépend beaucoup de l’éducation scolaire qui est à la ramasse en France. Plus rien ne va plus et des repères comme le baccalauréat qui n’indique plus rien et fabrique des bacheliers incapables, à la sortie des lycées, de savoir ce qu’ils veulent faire, et la majorité de ces jeunes vont se planter dans des facultés en attendant que ces facultés perdent justement leurs facultés d’enseigner sous prétexte d’égalitarisme absolu au nom du racialisme. Cela expliquant et signifiant une forte baisse de niveau comme pour Science Po.

Les citoyens n’ont le plus souvent que l’information délivrée par ceux qui la détiennent, mais aussi à décharge, il ne faut pas le méconnaître, voire l’oublier totalement, tout citoyen a le devoir de chercher par lui-même, librement, et comprendre cette information. En clair, les citoyens buvards de Radio-France (Inter-Info-France 2, 3, ARTE) et BFM TV. Les béni-oui-oui de TF1 et de LCI sont aussi de piètres citoyens.

On ne peut pas dire, par exemple, que l’information donnée sur le Covid-19, sur les traitements et les vaccins soient d’une parfaite clarté quand ceux qui sont chargés de dispenser l’information font tout pour occulter des éléments de réponses contradictoires à la parole officielle.

On peut même dire qu’il y a censure, quand le présentateur d’un journal, ou lors d’un débat, coupe systématiquement la parole ou dit tout simplement aux débatteurs, « vous ne pouvez pas dire ça » et ce faisant, commet un acte de police politique. 

Tout doit pouvoir être débattu dans un pays comme la France où les citoyens sont adultes. Prenons l’exemple sur la Suisse.

Les Français vont s’adapter à la censure directe ou indirecte. Ils vont trouver des moyens d’échanger, de discuter et faire surgir une parole qui ne sera pas tout à fait libre car il leur faudra adapter et adopter un langage différent qui échappera aux algorithmes mis en place par le pouvoir politique avec l’aide de Google, Facebook, Tweeter, et autres plateformes.

En Chine par exemple, les intellectuels chinois en lutte permanente pour la liberté sont depuis belle lurette rompus à l’art fort subtil du discours indirect, allusif et métaphorique qui leur permet d’exprimer leurs idées sans s’attirer aussitôt les foudres de la censure et de la répression.

Pour conclure sur cette démocratie qui s’effondre doucement en laissant les citoyens lucides déboussolés, très inquiets des préparatifs en vue des élections présidentielles, dont ils se doutent qu’elles risquent bien d’être comme en 2017, sabotées en douceur grâce à la justice, soit en obligeant les électeurs à être vaccinés, soit en mettant en place le vote par correspondance dont on sait les méfaits que cela a eu sur les élections américaines.

Les Français sont vraiment résilients. Expression pour ne pas dire moutonniers car ils devraient être en colère du fait qu’ils soient réduits à être parqués pour être marqués et ensuite suivis à la trace. Les autres seront interdits de vie sociale, (cinéma, théâtre, musés, voyages, etc.) ; au pire, ils seront licenciés et donc bannis du monde du travail.

Quand nos penseurs modernes de la bien-pensance médiatique disent que ce n’est pas un apartheid, que c’est exagéré, alors qu’est-ce donc qu’une séparation de population vivant sur un même territoire si ce n’est un apartheid ?

Qu’est-ce donc quand des députés macronistes se posent la question de l’utilisation de bracelets pour les non vaccinés, de soins en hôpital qui devraient être interdit pour ces nouveaux pestiférés, qu’un conseiller à l’Élysée promet une « vie d’enfer » pour les récalcitrants ?

Rappelons à tout hasard, pour les non avertis, et comme le disaient Véronique Jacquet sur CNews, l’âge médian des morts dits du Covid-19 est de 84 ans.

Bientôt viendra le temps d’une démocratie hybride puis autoritaire. Nous y allons à toute vitesse.

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
raskasse

A part un coup d’état militaire, ce pays est vraiment foutu !

Patapon

Une “democratie autoritaire” …Une democrature? Une caricature de démocratie? Mais nous y sommes en plein!

Jacques B.

Cela fait un petit moment déjà que la France a été rétrogradée en “démocratie imparfaite”. En fait elle flirte avec la limite depuis une dizaine d’années, cf
https://en.wikipedia.org/wiki/Democracy_Index

D’autres pays européens comme la Belgique ou l’Italie sont également des démocraties “imparfaites”, comme le montre le classement de The Economist.

Amusant – ou pas – de voir qu’avec son histoire de pass sanitaire, Macron réussit à mettre la France au niveau de pays classés comme régimes autoritaires (voire très autoritaires).

Après, les puristes vous diront qu’il y a une différence entre démocratie (la majorité du peuple décide, d’où des horreurs comme Hitler, élu démocratiquement) et liberté, et plus précisément libertéS : c’est bien cela qui compte en définitive : les libertés.

Jojo

J aimerais bien qu qu’un jour on cesse d employer le mot démocratie…..ça m écorche les oreilles…..ce mot a juste fait croire aux gens qu en votant ils étaient plus libres…….mais ceux qui l utilisent à toutes les sauces savent très bien que ça n existe pas…

Pyrrhon

Vous avez raison ! Une phase de l’histoire de France est engagée, simple avatar de précédents que vous ne devriez pas ignorer :
– 18-19 brumaire An VIII
– 21 décembre 1851
– 19 mai-21 décembre 1958

patphil

démocratie ? est ce encore le bon terme ?

kabout

je dirais plutot que nous sommes en démocrature.

BERNARD

Et moi que nous sommes en démocrassie : “le gouvernement des crasses , par les crasses et pour les crasses que sont devenues les francons”.

Lorsque le gvt a vu que 70% du corps électoral ne se déplaçait pas, il a de suite vu l’avantage qu’il pouvait en tirer et ne se fait pas prier pour l’utiliser.

Et “le covid” n’est qu’un pion de plus d’avancé servant d’excellent prétexte, en plus des interdictions de s’exprimer comme on le souhaite (judiciarisation de tous les propos), verrouillage de la presse… pravda et agence Tass.
Tout est mis en place pour un contrôle social individualisé.

Et à mon avis, ce n’est pas le fait de branler des pancartes et calicots marqués “liberté” qui changera grand chose.

Stéphanie D

Ou en démocrasseuse

Lire Aussi