Macron à Versailles pris au piège de la CSG

Publié le 10 juillet 2018 - par - 30 commentaires - 1 910 vues
Share

Au lendemain du discours officiel de politique générale, la plupart des commentateurs sur toutes les télés vulgaires, du type BFM TV LREM compatible, sont entrés sans difficulté en collaboration-soumission.

C’est pourquoi la confusion règne dans les esprits des Français qui ne font plus aucune confiance aux mensonges du socialiste Macron, du gouvernement LREM et de la propagande des médias subventionnés.

Macron au Congrès à Versailles : toujours un Grand diseux, et un petit faiseux ! « Être plus fort pour être plus juste ». « Réorganiser l’État pour plus de présence sur les territoires ». « Face aux différences de destin, l’émancipation via l’éducation, la formation professionnelle et l’apprentissage, libérera (qui ?) du déterminisme social ». Takaycroire ! Macron a insisté sur l’émancipation républicaine (des migrants) et l’éducation pour améliorer la situation des franges de la population (des islamistes) les plus fragiles. « Force est de constater que sur les principaux dossiers, une fois les effets de communication dissipés, l’État a reculé, ou s’est contenté de reprendre les solutions classiques de la social-démocratie du siècle dernier. » (Frédéric Mas).

Bonnefous, chef du service politique au Monde de gauche, met en scène le socialiste Macron : « devant le Congrès, il a tenu à répondre aux critiques contre sa personne et sa politique pendant son discours à Versailles en insistant sur la dimension sociale de sa politique et sur son « humilité » (grandiose)personnelle. »

« Il a tenté de répondre qu’il n’était pas « le président des riches« expliquant que sa politique n’était « pas favorable aux riches mais aux entreprises« , qu’il était contre « les rentes et les castes« , et qu’il ne fallait pas différencier sa politique économique (dès aujourd’hui)et une politique sociale (remise à plus tard).

« Il a cherché à (faire croire) qu’il n’était pas un président monarque, distant des Français et des corps intermédiaires, accusé d’arrogance par ses opposants. Il a enfin cherché à (faire croire qu’il avait) « un cap » pour son action (et un) « projet pour la France« . Pas d’annonce concrète, mais la volonté de (faire croire à) une mise à jour du modèle politique et du modèle social, (et de faire croire à) l’instauration d’un nouveau clivage politique entre « progressistes » (de gauche)et « nationalistes » (de droite), au niveau national et européen. »

« Macron constate que si son élection a pu créer une attente importante dans le pays, un an plus tard, les doutes subsistent et semblent s’être réactivés ». D’où la mise en scène de son action devant le Congrès.

Bernard Antony : « Macron à Versailles : il a exalté une conception totalitaire de l’État socialiste ». « Plus que les questions économiques, l’identité nationale a été au cœur du discours. Il a évoqué « la peur culturelle, civilisationnelle », « le terrorisme islamiste lové dans notre société », « l’ennemi djihadiste ». Et face à ces réalités, il a parlé du service national universel (pour justifier sa politique imaginaire), une sorte de colonie de vacances pour des jeunes en situation de révolte voire de pré-djihadiste ou de djihadisme. « La République (en marche) n’a aucune raison d’être en difficulté avec l’islam et elle n’a pas à en connaître… » En totale contradiction avec son premier propos, il a annoncé pour l’automne une « clarification de la situation avec l’islam ».

En plein déni de réalité « car, bien sûr, l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam ». Macron a répété son idée de « produire un imaginaire français, soit un ensemble d’illusions pour fonder une cohésion nationale ! »

Macron pris au piège de la CSG ! Macron devra payer dès 2019 pour les milliards d’augmentations d’impôts subies par les ménages. C’est pourquoila fiscalité lui collera au cul comme à Hollande, son mentor fiscaliste comme le sparadrap du capitaine Haddock. Avec le matraquage fiscal, Macron, sous-chef de bureau fiscal de Bercy, traîne ce boulet du scandale de la CSG de la honte dans l’opinion. « La coupe est pleine ! »

Pleine punition électorale en 2019-2020 avec la colère des retraités qui ont dénoncé le péché originel des socialistes au pouvoir avec les hausses massives d’impôts de Macron, le fils prodigue de Hollande, pour sa vaisselle en or et les milliards distribués aux Africains. Avec ses hausses massives d’impôts, Macron devra payer sa première année de quinquennat, car les Français ont été échaudés avec Hollande par des hausses d’impôts considérables depuis plusieurs années puis le matraquage fiscal de la gauche LREM au pouvoir.

Les hausses des taxes et impôts votées sous sa présidence s’ajoutent à celles de Hollande, le père UBU déchu et sa pompe à Phynances. Une hausse des taxes et impôts justifiée par l’augmentation constante de la dépense publique, avec l’immigration à marche forcée, et un déficit public incontrôlé critiqué par la Cour de comptes. La promesse électorale de Macron d’épargner les plus pauvres est loin d’être tenue, d’où le ras-le-bol fiscal exacerbé des classes moyennes et des retraités parce que le taux de prélèvements obligatoires ne cesse d’augmenter. Après les augmentations d’impôts de Hollande avec la hausse de la TVA de 19,6 à 20 %, et de 7 à 10 % pour le taux intermédiaire, le scandale de la CSG de la honte couronne le tout. Hausse des taxes et hausse des prix sur les carburants, le gaz et l’électricité : la France LREM de gauche va mieux !

Loi de finances 2015 a augmenté la taxe sur les carburants dans le cadre de la contribution climat-énergie, un mouvement qui va se poursuivre avec Macron. La contribution au service public d’électricité, qui frappe tout le monde, va aussi continuer à progresser avec Macron. Les impôts de Macron pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat et donc sur l’activité économique. Un tel choc fiscal pour les gens explique la rupture entre cet exécutif LREM soit, d’une manière générale, Macron et les responsables LREM, et les Français.

Les coups foireux fiscaux permanents de Macron avec l’empilement des nouvelles taxes et impôts ont fini par accroître le ras-le-bol fiscal exacerbé des classes moyennes et des retraités. Et malgré cela, Macron va continuer d’égrener une multitude de mesures fiscales contre les Français. Au point de multiplier des foyers de fronde avec le ras le bol fiscal qui marquera beaucoup le bilan du quinquennat en panne de Macron.

La pression fiscale en hausse suffit à expliquer en grande partie l’augmentation de la révolte chez les gens qui ont voté Macron, car il est indéniable que la pression fiscale sur les ménages a augmenté avec Macron.

Les ménages ont été davantage mis à contribution que les entreprises pour consolider les finances publiques. C’est pourquoi le plaidoyer de Macron au Congrès à Versailles ne convainc pas les Français !

Les gagnants et les perdants : Les premières mesures du quinquennat ont principalement favorisé les plus riches mais n’ont pas réduit la pression fiscale sur les ménages et les classes moyennes. Pour tenter de redresser ses comptes publics en vain, Macron a davantage usé du levier fiscal que ses voisins européens qui eux ont baissé la dépense publique. Le choc fiscal de Macron aura un effet désastreux dans la durée.

Si les ménages ont puisé dans leur épargne, ils devront reconstituer leur épargne et la consommation des ménages sera à la baisse avec ses conséquences sur la TVA, et pour les entreprises, le résultat sera une baisse de l’investissement, et donc une stagnation ou même une augmentation du chômage de masse.

Les Echos : « Pour Manon Laporte, avocate fiscaliste et conseillère régionale Ile-de-France (LR), la frénésie fiscale impulsée par Hollande se poursuit avec Macron. Macron, sur les traces de Hollande ! Dès le 1erjanvier 2018, la hausse s’applique à l’ensemble des salariés du privé et du public et aux retraités qui déclareront aux impôts un revenu net imposable supérieur à 14.375 euros par part de quotient familial (soit une pension au moins égale à 1.400 euros par mois pour une personne seule de plus de 65 ans). »

« Perte sèche ! La mesure constitue une perte sèche pour les huit millions de retraités concernés qui avaient déjà subi une série de mesures gonflant artificiellement leur revenu fiscal sous Hollande, de même que trois ans de gel des pensions. Pour tous ceux, qui, en fonction du fruit d’une vie de travail, auraient investi dans l’immobilier, la hausse de la CSG portera à la fois sur leur pension, et, de l’effet de la transformation de l’impôt sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI), sur leurs revenus locatifs !

En clair, avec le nouvel ISF, Macron joue un tour de cochon socialiste aux propriétaires fonciers !

Les carburants augmentent avec la convergence de la fiscalité entre le diesel et l’essence. La mesure augmentera de 7,6 centimes par litre les taxes sur le diesel rien que pour l’année 2018, de 3,9 centimes pour l’essence. Les réformes précipitamment entreprises, sans étude préalable d’impact, risquent de n’avoir que des effets limités sur l’économie française et de faire peser encore plus le poids de l’effort fiscal sur la classe moyenne qui se paupérise, les petits épargnants et retraités compris, au moment où les inégalités se creusent et où les classes populaires les plus défavorisées rencontrent de plus en plus de difficultés pour survivre.

Macron sera contraint de subir une série d’incendies fiscaux dont l’accumulation sera dévastatrice en 2019 pour une élection prévue en forme de catastrophe LREM plombée par le boulet fiscal de Macron. Au lieu de diminuer la dépense, il a augmenté les impôts. Ce choc fiscal si dévastateur pour la croissance et le moral des Français sera la malédiction fiscale de Macron, comme pour Hollande avec sa pompe à Phynances.

Déjà, il n’était pas normal que la moitié des ménages soient exemptés d’impôt direct (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, redevance audiovisuelle). En clair, la hausse des prélèvements fiscaux provoquera la baisse générale du pouvoir d’achat et du niveau de vie des ménages en 2018, avant 2019 et 2020.

Macron et le gouvernement ont fait planer le mythe de la miraculeuse reprise de la croissance et de la baisse du chômage. Que nenni ! Patrick Roger sur Le Monde de gauche : « Selon l’Insee, les mesures fiscales et sociales n’ont pas contribué à réduire les inégalités et ça risque de faire 24 millions de mécontents ! »

Avec la Politique de Macron et du gouvernement Philippe, les impôts et prestations ont déjà fait 80 % de perdants en 2018. Sous l’effet de l’ensemble de ces nouvelles mesures fiscales, le niveau de vie moyen des clases moyennes et celui des plus modestes ne pourra que baisser. C’est pourquoi, tôt au tard, on risque de voir la révolte populaire comme en Corse recommander aux contribuables de ne plus payer leurs impôts !

L’impôt aura été le poison du quinquennat Macron. Quand le gouvernement Philippe veut faire croire qu’iln’y aura pas d’impôts supplémentaires, il en invente de nouveaux avec de nouvelles taxes cachées.

Impudent mensonge LREM que les faits se chargent de contredire ! C’est pourquoi, le gouvernement LREM justifie pleinement l’accusation de matraquage fiscalhonteux et injuste sur le dos des retraités et des plus modestes, et le soupçon pleinement justifié de totale incompétence autoritaire en politique économique !

« Situation des finances publiques : la très inquiétante note de la Cour des comptes. (IREF et À droite) Une baisse du déficit en trompe l’œil quand les dépenses et la dette publique ne cessent d’augmenter ! La France est le seul pays de la zone euro dans lequel la dette publique croît encore en 2017 et de façon incohérente. Les prévisions de la Cour ne sont guère rassurantes : Pour 2018, prévision d’une croissance de 2% de PIB quand l’INSEE, plus prudente, affiche une prévision de +1,7%. La prévision de prélèvements obligatoires pour 2018 s’établit à 1 062 milliards d’euros, soit 24 milliards d’euros au-dessus du niveau enregistré en 2017. En 2018, la réduction du déficit repose sur l’espoir d’une bonne conjoncture alors que les prix de l’énergie vont encore augmenter et qu’un ralentissement de la croissance est très possible. »

Macron est pris au piège de la CSG, ce n’est pas « une rumeur malsaine, visant à faire peur » comme le holdup sur les pensions de réversion !  Macron : « Notre système de retraite, auquel je tiens profondément (???), est un système par redistribution. » « Rien ne changera pour les retraités d’aujourd’hui », (et tant pis pour les autres !) a affirmé Macron devant le parlement réuni en Congrès. « Dès 2019 nous refondrons notre régime de retraite pour protéger mieux ceux dont les carrières sont hachées, instables, atypiques », ce qui concerne « bien souvent les carrières des femmes ». Macron n’a pas « choisi de faire une économie sur les retraités d’aujourd’hui ou ceux qui s’apprêtent à partir à la retraite, mais de refonder un système de retraite juste, unique, transparent, qui viendra progressivement remplacer la quarantaine de systèmes existants » (???).

Cette réforme est nécessaire car les jeunes « ne croient plus au système de retraite » et « ne pensent pas que ce système pourra financer la leur ». « Tout le monde semble oublier que le système de retraite repose sur la solidarité entre générations ». « La retraite n’est pas un droit pour lequel on a cotisé toute sa vie (mais) ce que les actifs paient pour les retraités ». Et en même temps Macron annonce que Philippe présentera « dans les prochaines semaines » un plan de « baisse de nos dépenses publiques ». Ben voyons ! Takaycroire !

Bon à savoir et à rappeler, pour mieux comprendre l’attractivité supposée de la France de Macron ! La France représente : 1 % de la population mondiale, 3 % de la production, 15 % des transferts sociaux. L’U.E. représente : 7 % de la population mondiale, 25 % de la production et  50 % des transferts sociaux.

Autant dire que les finances publiques de la France ne risquent guère de s’améliorer sans une réforme drastique de l’État.Pas de quoi pavoiser au Congrès à Versaillespour le socialiste Macron, toujours incapable, comme ses prédécesseurs, de réduire la dépense publique, ce mal français !(À droite)

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
butterworth

BRAVO IL FAUT AIDER LES MILLIARDAIRES NIGERIANS ILS PAYENT TROP D IMPOTS MACROCON VA Y REMEDIER https://www.cotedivoire.news/actualite/8792-10-hommes-plus-riches-nigeria-2017.html C EST HONTEUX

wika

Macron a promis un milliard au Nigéria. Comme ça on sait pourquoi on paie des impôts puisque l’argent n’ira évidemment pas au peuple nigérian qui continuera à affluer chez nous.
Nous sommes dans un terrible cercle vicieux : nous empruntons pour des parasites qui nous sont imposés par des pétromonarchies qui renflouent la BCE à hauteur de près de 400 millions et qui exigent en contrepartie l’islamisation de nos pays, ce qui nous coûte cher. Donc nous empruntons à nouveau, ils renflouent …

Hollender

On donne du pognon à des connards corrompus jusqu’à qui possèdent des réserves de pétrole immenses.
Nous on vis avec la tete dans l’anus depuis la mort du General De Gaulle, notre exemple d’intégrité.

DUFAITREZ

J’ai compté 190 lignes ! Il existe des médicaments contre ça !

Thierry Michaud-Nérard

SOYEZ ZEN ! Vous vous sentirez mieux au lieu de vous plaindre tout le temps !

Patrick Granville

Je me demande si ça vaut le coût de dépenser autant d’énergie à enfoncer Jupiter. Laissez le tomber tout seul dans le trou qu’il a, qu’il s’est creusé. Il n’en vaut pas la peine. Amitiés.

BALT

Les Français ont élu le vide.
Le vide dans la parole et le vide dans l’action.

aguirre

Macroléon.. Macroléon ? MICROLEON, oui !

henri UBEDA

est ce que la vaisselle en or est une FAKE NEW ?

secotine

la « vaisselle en or » est une image sachant que la manufacture de Sèvres utilise effectivement de l’or fin pour le décor de sa production et que chaque assiette, tasse ou vase cassé n’est pas « jeté » mais doit impérativement être rendu à la manufacture pour être récupéré..
Cela étant, l’Elysee a effectivement commandé un service complet de plus de 600 pièces de vaisselle pour un montant semble-t-il de 500 000 euros

Thierry Michaud-Nérard

Vous êtes merveilleuse de compétence et d’esprit d’à propos, Sécotine. Un nom qui va avec Rustine et qui permet de regonfler les pneus des vélos de la résistance !

Reconquista

Macroléon? Non Maquereaunéant vous voulez dire.

Brouillon

Macron socialiste ? Il est à l’extrême droite, façon Pinochet.

Dupond

Avec pinochet l’extreme gauche ne brisait pas les vitrines ….mais pinochet brisait l’extreme gauche !!! (lol)

ADLER

Ce trou du cul avec sa clique de voleurs et de truands, nous font croire que s’ils augmentent, et créent des taxes et impôts, c’est pour notre bien, pour la distribution future. Ce faux monarque, adhérent de l’oligarchie nous prend vraiment pour des cons. Alors il serait temps de le foutre dehors avant la fin de son quinquennat avant qu’il nous ruine complètement, pour le bien vivre de lui même de sa cliquer de vendus et de ses copains la vermine des migrants.

chiartano

l’histoire ne dit plus la remise en cause du systeme de chomage des trop nombreux intermittents du pestacle demande par le patronat , qu a t’il donne en compensation au patronat ? pas d’egalite de traitement

Hollender

Combien d’INTERMITEUX du pestacle en France ?? Avec le nez dans la mangeoire nationale

Thierry Michaud-Nérard

Enfin une citation authentique !

BERNARD

Et quant il dit que pour les « retraites actuelles » rien ne changera ; « bien fol qui s’y fie » !!, déjà les rapports financiers disent que les retraites coûtent trop cher..
Il y aura « au mieux » le phénomène dit de la « cuisson progressive de la grenouille », on monte la température petit à petit et quand la grenouille a trop chaud, c’est trop tard :: Par exemple ça fait 7 ans que les retraites n’ont pas ou prou augmentées, et ça va continuer, dans 10 ans, c’est -20% de pouvoir d’achat au moins

wika

Les retraites sont gelées depuis 7 ans et ce n’est pas l’augmentation de quelques centimes il y a pas longtemps qui a changé les choses.

BERNARD

Tant pis pour ces cons de retraités qui ont voté micron à 74% bien fait pour leur gueule, en plus micron l’avait dit dans son programme, fô quand même pas qu’ils viennent se plaindre maintenant, ils ont sauvé les 5000 euros qu’ils ont sur leur livret A, mais ça va leur coûter beaucoup plus cher.
Quant à l’avenir des futures retraites, c’est clairement « no fate » comme aurait dit Terminatoir, il est urgent de se constituer (pour ceux qui le peuvent encore) une retraite perso.. A bon entendeu

zoé

Se faire une retraite à côté est bien là le problème. Le chômage, les salaires de plus en plus à la baisse, les jeunes ne pourront pas mettre un centime de côté, macron distribue de l’argent aux différents pays d’Afrique noire entre autre, il faut que ce fou furieux dégage vite, car aprèsHollande qui a mis la France à genoux, macron nous amène tout droit dans le mur et à la guerre civile.Je suis retraitée et nous n’avons pas voté macron, on nous avait suffisamment avertis.

desgans

Savez vous que En Marche a changé son appelation à La République En Marche juste avant les élections, beaucoup de personnes âgées ont cru voter pour les républicains, ceux qui ont voté le plus pour ce gourou, les cadres, les banlieues, la gauche …

camaro2018

Je suis retraitée j’ai 81 ans, c’est moi qui est dit à mon entourage de ne surtout pas voter pour macrouille, à croire que les gens ne savent pas lire, sur sa « pub » était bien inscrit : qu’il gouvernerait sur ordonnances –cela voulait tout dire, ses activités bancaires et les banquiers qui le soutenaient. J’ai voté aux deux tours pour Marine, les français sont des veaux, vous aviez raison mon Général.

?? ANCIEN COMBATTANT AFN ??

Micron portant le bicorne de Napoléon Bonaparte, c’est indécent.
Il semblerait que l’uniforme de drag queen lui sied mieux.

Allonzenfan

« Cocu et content », voilà ce qui caractérise l’électeur macroniste et qui l’est resté. Question, seront-ils toujours aussi nombreux pour les élections européennes en 2019 ?

Dupond

Sur LCI conh bendith fait un tabac !!! c’est fou comme il connait les choses ce gars là (mdr) pour faire fuir l’audimat il ne pouvait pas trouver mieux .Heureusement qu’il y a le net pour s’informer car supporter la multitude de ((())) a faire de la propagande ça devient insoutenable

Georges S

Parce que vous avez encore une TV?

Dupond

Pour la météo (mdr)

desgans

Je ne regarde plus LCI depuis que ce pédophile est à l’écran !