1

Macron assassin : cela ne m’a pas choqué, au contraire !

Un week-end plus que crevant, mais quel PIED ! Vendredi soir j’étais présent pour une réunion politique avec Antoine Diers, à la demande de mon ami Jean Messiha, à Phalempin dans la banlieue de Lille, réunissant 4 à 500 personnes. Merci au maire de ce petit village qui pourtant n’est pas de #Reconquête, mais qui n’a pas hésité à mettre sa salle municipale à sa disposition. Comme quoi il y a encore dans notre pays des maires démocrates ! J’aime bien ces petites réunions ou l’on se sent près des gens, où généralement nous sommes accueillis avec beaucoup de sympathie, comme la semaine dernière à Caudry, où là aussi nous avons été très bien reçus. J’ai pu faire connaissance des parents d’Aurélie Châtelain, qui, comme moi, ont perdu leur fille, abattue par une saloperie d’islamiste qui se promettait de faire un attentat dans une église. J’ai pu à cette occasion remarquer que nous avons le même ressentiment, que nous avons les mêmes réactions.

Samedi matin, changement de décors. Distribution de tracts sur le marché d’une ville entièrement dévolue à Macron, eh bien, surprise : nous avons été bien accueillis, comme quoi il me semble que même dans son fief plus personne ne peut plus blairer cet ignoble individu !

Samedi après-midi, au siège de Reconquête pour enregistrer la vidéo que des millions de gens ont pu voir au meeting du Trocadéro.

Dimanche avec 100 000 amis j’assistais au meeting du siècle, sur la place du Trocadéro. J’avoue que 3 heures debout, c’est une vraie épreuve sportive, mais franchement je ne regrette rien ! Tous les intervenants m’ont semblé brillants et impeccablement rythmés par le maître des cérémonies qu’est Olivier Ubéda. On ne signale pas assez le rôle de ce garçon, mais je dois dire que grâce à lui tout est parfaitement organisé. Il n’y a pas de « blanc ». Il faut également signaler le rôle de Samuel Lafont qui s’occupe avec brio de toute la partie numérique. On constate qu’Éric s’est entouré des meilleurs, et cela démontre qu’il est le meilleur, à la différence de Macron qui est entouré de BALTRINGUES. Une connasse qui ne sait pas mettre un masque, un connard qui ignore qu’une fois la TVA payée, il n’y a plus d’autres impôts à payer. Un ministre de l’Intérieur qui a peur de dissoudre le mouvement antifas. C’est à la qualité des hommes dont il s’entoure qu’on peut juger un patron.

Pour en revenir au meeting lui-même, Éric a abordé TOUS les problèmes dont il a fait les sujets principaux de sa campagne avec courage, comme à son habitude, sans aucun détour. Bref je suis peut-être partisan, mais je pense sincèrement qu’il a été excellent, comme à son habitude. Je ne dis pas cela parce qu’il a eu la gentillesse et l’amabilité de citer le nom de ma fille assassinée au Bataclan. Bien évidemment, je le remercie chaleureusement, mais au-delà de Nathalie et des autres victimes d’attentats, c’est la preuve qu’une fois élu, lui aura le courage de faire ce qu’il faut. Comme il a eu le courage de se rendre sur la colline du crack de lutter contre les djihadistes et l’islamisme de notre pays. Bien évidemment le meeting se termina sur une fabuleuse MARSEILLAISE reprise par les 100 000 personnes présente sur cette magnifique place !

Par la suite une petite réception était donnée pour quelques invités dont je fis partie dans un bâtiment du Bridge Club situé à environ 3 km du Trocadéro, que nous avons parcourus à pied (après 3 heures de meeting debout, nos vieilles jambes devaient se dégourdir). Là j’ai pu discuter un peu avec Éric, d’abord pour le remercier de son attention concernant Nathalie, mais je lui ai reproché, amicalement bien sûr, de ne pas assez parler des scandales qui mettent mal à l’aise Macron, c’est-à-dire #ALSTHOMGATE et #McKinsleygate. Il ne faut pas hésiter à appuyer là où cela fait mal !

Retour chez moi exténué mais heureux à 1 h 30 ! Ce matin au réveil c’est la douche froide sur toutes les chaînes. La seule chose dont les merdias se souviennent du meeting c’est les cris de « Macron assassin ! » Plus tard, sur CNews, le collabo grand ami de Macron, Pascal Praud et son équipe, n’hésitent pas à en remettre une couche ! QUE CES JOURNALEUX SONT MINABLES ET NE SAVENT PLUS FAIRE LEUR MÉTIER, CAR ILS NE SAVENT PLUS QUE RELATER DES FAITS EN FAVEUR DE LEUR GÉNÉREUX DONATEUR : MACRON ! Qu’ils en profitent bien car le 14 avril ce sera FINI !

Les cris de « Macron assassin », moi, ne me choquent pas du tout, au contraire. Il suffit de se souvenir comment Macron a lancé ses CRS contre les Gilets jaunes, de se souvenir qu’on a administré des produits pour faire mourir des vieux lorsque nos hôpitaux débordés ne pouvaient plus les soigner en leur administrant du Rivotril, au lieu de les soigner avec de l’Ivermectine, de se souvenir des millions de Français qu’il a contraints à se faire injecter une solution médicamenteuse qu’il n’a pas hésiter à appeler vaccin, mais qui n’a jamais protégé qui que ce soit, et dont certains ont subi et subissent encore les effets secondaires. Sans oublier les nombreux morts causés par les migrants qu’il n’a pas  hésité à laisser pénétrer sur notre sol. Alors ASSASSIN OU PAS ASSASSIN, MACRON ? Moi j’ai mon idée ! mais la seule excuse qu’il puisse avoir, c’est l’exemple de son prédécesseur qui lui, à la barre du Tribunal, n’a pas hésité à déclarer « on savait qu’il allait y avoir un ou des attentats mais on ne pouvait rien faire » ! Alors qu’ils étaient en possession de la liste des djihadistes qui ont commis ces meurtres. Alors OUI, POUR MOI CES DIRIGEANTS SONT DES ASSASSINS, soit par incompétence, soit par couardise, et le dire haut et fort, c’est un acte de courage et c’est normal.

Macron n’a-t-il pas déclaré qu’il allait continuer à nous emmerder ? Eh bien c’est son tour. À emmerdeur, emmerdeur et demi !

Patrick Jardin