Macron chasse les voix communautaristes à coup de noms de rues!

 

A force de courir ostensiblement à la chasse aux voix communautaires, Macron risque de se mettre à dos beaucoup de gens. En ce moment, il ne donne plus dans le «en même temps » mais dans le tout le temps. Et tant qu’à faire, l’on ne peut que s’en réjouir.

Alors qu’aucun édile ne lui demandait rien, Manu a décidé de leur offrir, à nos frais, un manuel où piocher des patronymes pour baptiser leurs rues, places, avenues et impasses… Le président ayant décrété que ces noms n’étaient pas assez diversifiés, que le travail odonymique fait depuis des décennies ne reflétait pas une partie de la jeunesse français», il a considéré pertinent de rééduquer les élus. Lesquels apprécieront que l’on empiète encore sur leurs prérogatives… 

Manu est tellement fat qu’il lui faut donner des leçons à tout le monde, y compris à des chefs d’Etat.

Il a donc chargé  Pascal Blanchard, spécialiste de la colonisation et de l’immigration…  et directeur d’une agence de communication…  de lui proposer une liste.

Avec son équipe de « chercheurs »* , il a proposé 318 noms de personnalités, plus ou moins historiques, issues de la diversité.  Intitulé « Portraits de France », ce rapport a été officiellement remis en mars 2021 au ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités territoriales, Jacqueline Gouraud, ainsi qu’à Nadia Hai, ministre chargée de la Ville. 

Evidemment, les personnes algériennes, d’origine algérienne ou en lien avec l’Algérie, représentent une cinquantaine de personnes, soit 17 % de l’ensemble des noms et 69 % des personnalités du Maghreb…

L’obsessionnelle  dhimmitude macronienne et  sa politique mémorielle deviennent pour le moins lassante.  Macron s’est particulièrement servi de l’Algérie pendant son quinquennat. N’oublions pas que c’est dans ce pays qu’il a parlé de « colonisation crime contre l’humanité ». Par ailleurs, il a aussi commandé un rapport à charge à l’historien Benjamin Stora, sans oublier son hommage mémorable  aux trois victimes de 1961, devenues des centaines…

L’objectif principal de « Portraits de France »a été énoncé par Macron au site Brut : il déplorait qu’une partie de notre histoire ne soit pas représentée, affirmant que grand nombre de notre jeunesse cherchait des héros qui lui ressemble. Le postulat de départ est donc que la France n’exprime pas assez sa diversité dans le domaine odonymique.

 Selon ce rapport, la notion de ressemblance se fait avant tout sur la question de l’origine . Une personne est honorée ou choisie car elle est d’origine italienne, sénégalaise ou vietnamienne. Émile Zola, célèbre pour son œuvre littéraire, reconnu en tant qu’écrivain français, fut choisi pour ses origines italiennes.  Pour  complaire à Macron, les « chercheurs » sont allés jusqu’à trouver des origines très lointaines à des gens pour les y insérer, Édith Piaf est citée parce que sa grand-mère maternelle était italo-kabyle…

Dans ce document,  l’histoire de France ne commence qu’à partir de 1790. Exit Clovis, Jeanne dArc et Mazarin!

De plus, cette compilation est pour le moins misogyne, les femmes ne sont que  21 %, soit 67 personnes. Que font Elizabeth Moreno et Marlène Schiappa?

Ce document se termine par un index régional afin d’apprécier la représentation de chacune d’entre elles.  Pour chaque personnalité est précisé le pays et la date de naissance. Or, les départements et régions d’Outremer sont mentionnés au même titre qu’un pays. Racisme? Discrimination? Ou grave défaut de culture?

Posons comme postulat qu’apprenant cette initiative extraordinaire, des Algériens, des Comoriens, des  Albanais votent un peu plus pour Macron… Les vieux CSP+ qui l’affectionnent ne pourraient-ils pas s’agacer de tant prévenances  encore  manifestées à l’origine étrangère de certains concitoyens?

Mitrophane Crapoussin

 

* Liste des auteurs de ce rapport:

Pascal Blanchard – Salah Amokrane – Isabelle Giordano – Catherine Wihtol de Wenden – Nicolas Bancel – Rachid Benzine – Samia Berkaoui-Chabani – David Diop – Sébastien Gokalp – Nadia Hathroubi-Safsaf – Laëtitia Hélouet – Naïma Huber-Yahi – Rachel Khan – Pascal Ory – André Rakoto – Aïssata Seck – Leïla Slimani – France Zobda – Yvan Gastaut

 

Découvrir Pascal Blanchard et son dernier livre…

https://www.youtube.com/watch?v=HOgeiTmdBlQ

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Aussi loin que ma mémoire remonte (86 ans ) je ne vois pas d’avancées scientifiques , médicales , économiques , industrielles…..venant de nos anciennes colonies et ayant fait avancées notre humanité ? Alors que mettre sur ces plaques de rues ? Ha oui peut être le montant des aides diverses distribuées a leurs ressortissants !

    • Par contre tout récemment il a été démontré que l’Atémisia -, plante cultivée dans quelques pays d’Afrique et à Madagascar est très efficace contre le paludisme ET le Covid. En avez-vous entendu parlé ? Que nenni, cette thérapie ne coûtant pas assez cher pour que les Labos mondiaux engrangent de subtentiels profits pour financer les dirigeants des pays occidentaux. Vous pensez bien que quelques € pour un traitement préventif n’est pas rentable, non il faut du lourd, de l’angoisse, des millions, de la peur diffusée à la TV, dans chaque radio, que la masse populaire se sente agressée de toutes parts pour avancer prudemment masquée et se fasse piquouzer en masse, s’imaginant être sauvée alors qu’elle s’abonne à un contrôle pour la fin des temps.

  2. Qu’attendre d’autre de ce félon, de ce traitre ? Chaque jour il démontre ce qu’il est vraiment. Triste de constater que certains ont voté pour ce moins que rien et voteront encore pour lui.

  3. Je suis surpris de la présence d’Yvan Gastaut, mon ancien prof de fac à Nice. J’appréciais Gastaut a l’epoque car il ne versait pas dans le,politiquement correct systématique et présentait une vision « équilibrée « de l’Algerie française. Mais il a peut être changé depuis..

Les commentaires sont fermés.