1

Macron : discours guerrier anti-Poutine contre les intérêts de la France

C’est à l’issue d’un Conseil de défense réuni ce matin qu’Emmanuel Macron s’adresse ce soir aux Français pour les informer de la situation en Ukraine. Un engagement qu’il avait pris dès le déclenchement des hostilités.

Il est clair qu’après quelques efforts restés vains pour dissuader Poutine de toute intervention, le ton a changé et Macron a pris un virage ukrainien qui n’augure rien de bon.

Alors qu’il répétait que « la Russie doit être arrimée à l’Europe », à grands renforts de références à Tolstoï et Dostoïevski, c’est un discours offensif que la France tient aujourd’hui face à Moscou.

Bruno Le Maire, qui se prend pour le Mozart de l’économie et qui a fait passer la France du 5e au 7e rang mondial, avec 3000 milliards de dettes, a déclaré d’un air martial :

« Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie, à Vladimir Poutine. Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe »

Non content d’avoir laminé l’économie française, cet illuminé veut détruire l’économie russe. Il est vrai qu’il a des dons pour cela. Rappelons que ce génie a été ministre de l’Agriculture sans même connaître la surface d’un hectare ! 

Macron prétend examiner toutes les voies de la diplomatie encore possibles. Soit. Mais dans ce cas cessons de diaboliser Poutine et d’encenser Zelensky, cessons d’armer l’Ukraine et de pratiquer une surenchère dans les sanctions économiques. Des mesures qui ne font qu’attiser les braises et irriter l’ours russe.

20 h Laissons la parole au Président

Le Président dénonce d’emblée l’attaque russe sur l’Ukraine, les villes bombardées et assiégées, les nombreuses victimes, femmes et enfants.

L’avenir sera dur, de nombreux réfugiés fuient vers l’Europe.

La France est aux côtés de l’Ukraine. Macron salue le courage du peuple ukrainien, visage de l’honneur, de la liberté, de la bravoure.

Cette guerre, tous ont essayé de l’éviter, de négocier avec Poutine, qui a finalement fait le choix de la guerre.

Ce n’est pas une guerre entre l’Otan et la Russie, comme on l’entend. C’est la Russie l’agresseur.

Dire que c’est une guerre contre le nazisme est un mensonge. C’est une guerre de revanche, une violation du territoire et de la souveraineté de l’Ukraine.

La réponse occidentale est solidaire, en assurant des convois humanitaires, des envois d’armements.

Cette violation du droit international, cette agression, est condamnée massivement aux Nations unies.

La Russie est mise au ban des évènements sportifs, privée des échanges bancaires, les avoirs des dirigeants et oligarques sont confisqués. Tout cela entraîne la chute du rouble.

Notre ambassade a été déplacée et nous aidons les Français à quitter le pays.

Macron remercie la police, les associations et tous ceux qui apportent leur concours, les journalistes qui informent au nom de la liberté d’information.

La France renforce sa présence militaire en Roumanie.

Objectif : obtenir l’arrêt des combats.

Puis, Macron se lance dans un couplet en hommage au peuple russe, principal acteur de la guerre mondiale contre le nazisme. Il salue les Russes qui s’opposent à cette guerre indigne contre l’Ukraine.

Macron échange avec les présidents Zelensky et Poutine, pour que ce dernier renonce aux armes.

Cette guerre va bousculer l’Europe. 

La France prendra sa part de réfugiés et les protégera.

L’industrie, l’agriculture seront impactées et vont souffrir avec la rupture des échanges.

La croissance va chuter, le pétrole et les matières premières augmenter.

Macron protégera les Français, recherchera des débouchés commerciaux, élaborera un plan économique et social pour aider les citoyens.

Cette guerre en Europe est le signal d’un changement d’époque.

Liberté et démocratie sont remises en cause. C’est le retour du tragique.

Il faudra augmenter notre défense, renforcer notre économie, innover.

L’unité de l’Europe a été remarquable.

Il faut une Europe indépendante et souveraine. Il faut réinventer un nouveau modèle.

Nous devons devenir une puissance énergétique par le nucléaire et le renouvelable, une puissance de paix avec une défense européenne.

La guerre provoque une rupture en Europe et cela inquiète.

La campagne électorale démarre. Ce sera un débat démocratique, où la liberté, l’égalité, la fraternité et la place de la France dans le monde seront au centre des échanges.

Conclusion

C’est donc un procès 100 % à charge contre Poutine. Seul coupable et seul responsable.

Pas un mot sur les 30 années de mépris envers la Russie, écartée de l’Europe

Pas un mot sur l’Otan passé de 16 membres en 1990 à 30 membres en 2022

Pas un mot sur les promesses faites à Gorbatchev de ne pas élargir l’Otan à l’Est

Pas un mot sur les agressions de l’Otan à travers le monde

Pas un mot sur la violation de la souveraineté de la Serbie bombardée par l’Otan

Pas un mot sur le dépeçage de ce pays en l’amputant du Kosovo

Pas un mot sur le mensonge d’État accusant injustement la Serbie de génocide

Pas un mot sur le refus de Kiev de respecter les accords de Minsk sur l’autonomie du Donbass

Pas un mot sur les exactions et les bombardements commis contre les populations pro-russes

Pas un mot sur les milices nazies proches du pouvoir

Pas un mot sur les crimes de guerre du régiment Azov

Pas un mot sur les groupes mafieux qui mettent le pays en coupe réglée

Pas un mot sur les légitimes revendications de Poutine pour garantir la sécurité de la Russie.

Voici ce que réclame Poutine pour cesser les combats. Les pourparlers reprendront demain :

– faciliter l’évacuation des habitants de Kiev

– reddition de la junte de Kiev

– démilitarisation complète de l’Ukraine

– établissement d’une nouvelle constitution de fédéralisation de l’Ukraine

– poursuite des assassins, extrémistes nazis et donneurs d’ordre de la politique criminelle bandériste de haine russophobe.

Des revendications légitimes qui seront débattues demain et n’ont aucune chance d’être acceptées.

Nul ne sait où mènera cet entêtement de Zelensky. De son côté, Poutine ne reculera pas.

Jacques Guillemain