1

Macron est un mauvais acteur : il n’a pas dû avoir un bon professeur de théâtre…

Craignant sans doute d’entendre de nouveaux quolibets hauts en couleur à son encontre, le simili-président Macron, courageux mais pas téméraire, s’est sans doute adressé aux Français en pantoufles, puisque depuis son bureau de l’Élysée… évitant ainsi d’avoir recours à plusieurs compagnies de CRS pour l’accompagner en toute sécurité jusqu’à un studio de télévision.

Ça, c’est vraiment sympa, parce que, « c’est pas pour dire », mais tous les représentants de l’ordre sont vraiment sur les genoux puisque tenus, à chaque nouvel épisode du gaillard feuilleton « Les Gilets jaunes », de faire le tri harassant entre les féroces contrevenants en GJ scandant leur refrain préféré « Macron démission »… et les gentils voleurs-casseurs hyper-violents appelés discrètement à la rescousse pour diaboliser les premiers !

Il est bien évident qu’en cas d’erreur, si un voleur était arrêté par inadvertance et présenté en comparution immédiate aux bons juges rouges… ceux-ci le relâcheraient illico ; et c’est exactement ce que vient de nous expliquer au JT de ce soir (dix minutes après l’allocution bidon de Macron) l’un d’entre eux, hilare et se vantant d’avoir été immédiatement libéré malgré un vol de quelques « fringues de marque »… dont le manteau qu’il portait sur lui, précisait-il !

Bon, ce n’est un scoop que pour les naïfs irrécupérables… tout comme le contenu de la causerie présidentielle… égale à elle-même, c’est-à-dire proche du zéro !

Pourtant, il avait fait des efforts, Manu… sans aucun doute son ex-professeur de théâtre lui avait inlassablement fait rabâcher son texte jusqu’au « lever de rideau », et son air empreint d’une gravité de bon aloi était au top.

C’est tout juste s’il ne nous a pas fait pleurer, car il a tout fait pour… du moins pour ceux qui n’auraient pas remarqué que, pour cela, il a cru utile de « nous réciter » notre vie de gens qui ne sont rien, insistant sur les fins de mois difficiles, comme si nous n’étions pas les premiers à être au courant !

En fait, il venait de découvrir l’eau tiède, et il tenait absolument à nous en faire part.

Premier flop donc, car l’épisode d’entrée, censé nous montrer à quel point il nous aime, en prétendant regretter d’avoir pu blesser certains, aurait eu beaucoup plus de chance de faire mouche s’il avait présenté ce discret repentir dès la première manifestation des Gilets jaunes en colère… ce qui ne fut pas le cas, loin de là, puisque ses premières réponses furent matraques, lacrymogènes et canons à eau, avant même l’entrée en scène des casseurs professionnels.

De même que la suite de ses annonces à sensation, ayant toutes un arrière-goût amer de « déjà entendu », voire de « carrément déjà avalé » !

Commençons par la prétendue augmentation du Smic de la somme pharamineuse de 100 euros à compter de janvier 2019 ; c’est en vérité un lamentable tour de passe-passe de ce vil bonimenteur, croyant encore dur comme fer qu’il peut continuer à nous entourlouper, car c’est en fait une simple accélération de la hausse de la prime d’activité (remplaçant le RSA depuis 2016) qui devait intervenir en quatre tranches jusqu’à la fin du quinquennat et qui, ajoutée aux 20 euros déjà augmentés en octobre 2018, arrive finalement presque aux 100 euros annoncés comme un geste « important »… pourtant sans aucune commune mesure avec les monstrueuses augmentations que ces voleurs se votent pour eux-mêmes ou pour leur staff !

http://www.bvoltaire.fr/le-train-de-vie-fastueux-du-cabinet-dedouard-philippe/

Heures supplémentaires défiscalisées et prime de fin d’année ne seront possibles que dans quelques rares entreprises, la situation économique de la France atteignant un niveau dramatique que Macron ne peut ignorer mais dont il se fout, l’essentiel étant de sauver la face en nous enfumant avec une giclée de poudre de perlimpinpin censée nous décrisper !

Qu’en sera-t-il des millions d’employés dont les patrons, malgré leur bonne volonté, ne pourront leur verser cette « manne providentielle »… encore heureux de ne pas devoir « dégraisser » leurs effectifs ?

Quant aux retraités, forcément riches au-delà de 2 000 euros, il ne reviendra pas sur l’augmentation de la CSG, alors qu’un intervenant ne s’est pas gêné pour rappeler que nos retraites n’étaient pas un cadeau mais un dû, normalement intouchable !

Rien pour les salaires supérieurs au Smic ;

Rien pour les retraites de plus de 2 000 euros ;

Rien sur le coût de l’immigration, régulièrement rappelé ici par Jacques Guillemain ;

Rien sur la signature du pacte en cours à Marrakech, où Macron a délégué Lemoyne pour signer à sa place et dont les conséquences seront dramatiques en termes de vies humaines et de surcoût financier, toujours pour les mêmes ;

Rien sur une drastique diminution du train de vie des services de l’État : ministres, députés, sénateurs… tous en grossier surnombre puisque des lois importantes sont votées à une poignée seulement ; Macron ayant uniquement respecté la parité mais aucunement diminué le nombre de ministres, comme prétendu au lendemain de l’annonce du premier gouvernement !

Rien sur un référendum demandant l’avis officiel des électeurs.

Bref, une nouvelle fois, Macron s’est moqué de nous et déjà certains courtisans n’hésitent pas à  encenser le monarque, avides d’en recevoir de généreuses prébendes… pendant que le populo pourra continuer à crever la bouche ouverte !

Ainsi le discours de Guillaume Peltier, numéro deux des Républicains, s’empresse de le brosser dans le sens du poil en le glorifiant, tout en taclant son gouvernement au passage.

« Emmanuel Macron a bien parlé après avoir si mal agi. Sur le ton, comme sur le fond, c’est la première victoire, historique, de la France du travail et des classes moyennes. Sur la hausse du Smic sans pénaliser les entreprises, sur les heures supplémentaires, il reprend nos propositions. Macron fait de l’anti-Macron, l’inverse de la politique des 18 derniers mois. C’est un désaveu immense et sans précédent pour son gouvernement et sa majorité parlementaire ».

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/politique/guillaume-peltier-«emmanuel-macron-a-bien-parlé»/ar-BBQM7Dg?MSCC=1544481669&ocid=spartandhp

À l’opposé, Gilbert Collard trouve qu’en fait Macron a, en quelque sorte, « ressorti la boîte à outils de Hollande », ce qui en dit long sur l’efficacité des mesurettes annoncées.

http://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/allocution-d-emmanuel-macron-c-vachement-technocratique.html

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan, dans une magnifique intervention, n’y va pas par quatre chemins, en déclarant que Macron persiste à vouloir gouverner contre le peuple, et proclame qu’il est un danger pour la France.

https://www.facebook.com/nicolasdupontaignan/videos/334245900748955/?type=2&theater

Macron a-t-il vraiment pensé qu’avec un ton plus affable, ce serait suffisant pour calmer la colère, ô combien légitime, des citoyens ?

Il nous jette quelques miettes, nous fait l’aumône d’une poignée de cacahuètes quand il distribue sans compter l’argent des contribuables aux quatre coins de la planète, signifiant ainsi une nouvelle fois combien il nous méprise.

Ce faisant, il compte sans doute sur le battage des médias aux ordres qui clameront leur admiration pour ce véritable tour de force ayant réussi à « reprendre la main »…

Il n’a définitivement rien compris à l’esprit gaulois… qui ne tardera pas à se rappeler à lui, sans doute dès demain.

Macron n’a plus aucune légitimité.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression