Macron et Biden : deux assassins prêts à tout

Il n’y a que les gens malhonnêtes et faibles d’esprit pour ne pas voir que l’opération spéciale de Vladimir Poutine est totalement due à la subversion des États-Unis en Ukraine. Car la subversion est un art que cultive à merveille ce pays qui n’a que deux obsessions pathologiques : le profit et le maintien de sa domination mondiale, maintien ébranlé par l’émergence de la Chine… qui amplifie son obsession.
A la fin de la villégiature de Macron la semaine dernière aux États-Unis, les deux chefs d’État ont réaffirmé « le soutien continu de leur pays à l’Ukraine » et se sont engagés à lui fournir « une aide politique, sécuritaire, humanitaire et économique aussi longtemps qu’il le faudra ». Normalement, on est en droit d’attendre, nous simples citoyens du monde, que nos dirigeants fassent preuve de maturité et donc, se conduisent en personnes adultes de façon à ce que nous puissions vivre comme des êtres humains, c’est-à-dire que nous puissions nous loger, nous nourrir correctement, avoir un travail y contribuant… et tout cela dans un monde paisible.
Outre le fait donc que les États-Unis sont allés foutre le bordel en Ukraine, ils ont déjà, pour poursuivre leur orgasme de mort, aidé ce pays à hauteur de 52,3 milliards d’euros alors que leurs petits chiens-chiens européens ont apporté 29,2 milliards d’euros. Cela oblige la Russie à dépenser par jour 20 milliards d’euros. Quant à la très démocratique Ukraine, elle aurait dépensé, 5 mois après le déclenchement des hostilités, près de 9 000 milliards d’euros ! On vient d’apprendre que les États-Unis ont décidé de multiplier par 6 leur production de munitions. En effet, après avoir envoyé à l’Ukraine Javelin (l’envoi représente 5 ans de production), Stinger et Mistral, M270 et M142 Himars, M177 ou Caesar, GLSDB, obus de 155 mm à un million d’exemplaire, il en résulte un déficit d’armes pour la défense du pays. Et la démocratie dans tout cela ? Et les conditions de vie des citoyens de tous ces pays ?
 
Depuis qu’il dirige la Russie, Vladimir Poutine a fait beaucoup pour réduire la pauvreté. Elle a été divisée par deux. Le taux de pauvreté qui était de 11 % l’année dernière, est tombé à 10,5 % cette année, comme quoi les sanctions… Or, il y a encore beaucoup à faire dans ce pays : beaucoup de villes sont dans un état pitoyable et nécessitent une rénovation manifeste et puis l’écart entre les riches et les pauvres se creuse. Si les États-Unis ne l’avaient pas poussé à cette guerre, tous ces milliards qu’il est obligé à dépenser, il aurait pu les consacrer à l’amélioration des conditions de vie de ses concitoyens.
Et nos magnifiques démocraties, ces modèles de vertu ? Et la très démocratique Ukraine qu’elles se doivent d’aider, justement parce que l’Ukraine est elle aussi (tout le monde est au courant) un modèle de démocratie bien sûr ? Examinons leur taux de pauvreté : aux États-Unis il est de 10,5 % (tiens ! comme la Russie), en France il est de 14,6 %, dans la vertueuse Allemagne que les Français adorent prendre souvent comme référence il est de 16,1 % et « le beau modèle » comme disent les muzz, à savoir l’Ukraine il est de 35,7 %.
Avec l’argent des autres, c’est à dire celui des citoyens, les dirigeants n’ont jamais de complexes, ne se posent jamais de questions, pourquoi en auraient-ils d’ailleurs puisque ce n’est pas le leur ? On devrait pouvoir obliger tous ces salauds, souvent pieds et mains liés avec ces autres salauds que sont les industriels de l’armement, sous peine de les virer illico presto, à s’opposer à la première des guerres et à s’occuper de TOUS leurs citoyens de façon à ce que partout, les taux de pauvreté soient réduits à zéro. Bref, on devrait les obliger à ne plus être de tout petits branleurs irresponsables. A quand un petit article là-dessus dans les constitutions de tous ces pays ?

Philippe Arnon
image_pdfimage_print
14

5 Commentaires

  1. -« ah ah ah t’en as tué combien, toi ? »
    – » pff, je peux pas te le dire je te vexerais. »

Les commentaires sont fermés.