1

Macron et Blanquer manipulent nos enfants pour les faire vacciner

Voir aussi l’article du Figaro sur le sujet :

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/vaccin-vers-des-debats-organises-en-classe-pour-sensibiliser-les-jeunes-20210615

Staline n’est pas mort, Mao non plus, pas plus que Pol Pot et Hitler et ses « jeunesses hitlériennes » !

Apprendre être manipulé en s’amusant, en discutant, en faisant des jeux de rôle… 

Blanquer-Macron mettent le paquet. Depuis le début de cette prétendue pandémie je sens et je dis que la vraie cible, c’est nos enfants. Tout ça pour les vacciner et leur inoculer de quoi changer l’avenir de l’humanité ? Tout ça pour les stériliser en partie ? J’y crois de plus en plus… Ça fait 20 ans que Gates et compagnie tirent la sonnette d’alarme à propos de la surpopulation de la planète. Ils n’ont pas tort sur le constat, sauf que stériliser aussi, d’abord, les nôtres alors que nous sommes en crise de dénatalité est criminel, sans parler du procédé…

Ben oui, l’école ne sert plus à apprendre à lire, écrire, compter, apprendre l’histoire, les sciences et les langues… elle apprend avant tout à être le « citoyen soumis modèle », obéissant au gouvernement et aux médias détenteurs de la vérité universelle estampillés « décodeurs à la recherche de la fake news ».

Atroce, épouvantable. C’est chaque jour davantage 1984 ou Le Meilleur des mondes.

Et le pire est que nombre de profs dégénérés vont jouer le jeu. Déjà que, en toute impunité ils se permettent de parler du FN, de Marine, de Zemmour… en classe, ils ne vont pas se gêner pour imposer des heures de propagande vaccinale aux gosses qui sont à leur merci !

.

Voir toutes les cartes du « jouons à débattre » ici : cartes-de-debat-vaccination-2021 ; voir aussi la fiche enseignant (10 pages ! )  pour animer le débat, avec un véritable cours sur l’histoire de la vaccination et ses bienfaits, histoire dans laquelle on met – c’est culotté, c’est immonde – la thérapie génique des ARN messager sur le même plan qu’un vaccin traditionnel… fiche_enseignant_vaccination_0

Tout le dossier ici : https://eduscol.education.fr/2792/vaccination-des-jeunes-de-12-18-ans, avec un titre alléchant  !

« Aider les élèves à forger leur propre opinion sur la vaccination », « cartes pour animer un débat sur la vaccination ».

 

Débat… étrange débat où un seul point de vue est asséné !  Pas d’argument contre argument ! Un démontage en règle des anti-vaccins, point barre.

D’ailleurs, la fiche prof est très claire :

« Après le travail des élèves : 10 minutes.

Maintenant que les élèves ont débattu du sujet et entendu différents points de vue concernant les vaccins, quelle est leur opinion ? Demandez-leur de voter une 3e fois et notez le nombre d’élèves qui ont des difficultés à décider de se faire vacciner (avec ou sans états d’âme). Ont- ils changé d’avis ? Quels arguments leur ont fait changer d’avis ? Faire un retour sur l’évolution des avis au sein de la classe. »

Le but est clairement avoué, pousser les enfants à DÉCIDER de se faire vacciner…

 

À la suite de ce débat (ces débats, car ils vont en manger, les pauvres…), les gosses auront intériorisé 3 éléments majeurs :

 – Les non vaccinés sont des salauds et des égoïstes qui bénéficient de la vaccination des autres mais ne veulent pas participer à la protection des autres ;

 – Les anti-vaccins propagent des fake news, les effets secondaires des vaccins seraient une vue de l’esprit pas prouvés par les labos qui vendent les vaccins (ben voyons !), causés par d’autres causes ou bien les risques avérés seraient de toutes manières supérieurs aux risques…

 – Il n’est pas normal que ce soit les parents et non la société qui décident de la vaccination des enfants.

Et la conséquence sera que les gosses eux-mêmes réclameront la vaccination à leurs parents ! 

Pas une fois n’est évoqué le mensonge suprême, c’est que le « vaccin-covid » n’est pas un vrai vaccin, c’est une thérapie génique.

Pas une fois n’est évoqué le fait que ces « vaccins » sont en phase d’expérimentation jusqu’en fin 2022 pour certains et 2023 pour les autres. Pas une fois n’est dit clairement qu’ils veulent vacciner de jeunes enfants avec un produit qui n’a pas fait ses preuves et que les enfants sont donc des cobayes…

Pas une fois n’est dit qu’il existe des traitements, interdits…

Pas une fois n’est dit que le Covid fait moins de morts que la tuberculose et essentiellement chez les personnes les plus âgées, les plus fragiles,  qu’il suffirait de protéger, elles, elles seules.

Pas une fois n’est dit que la thérapie génique contre le Covid n’empêche ni les contaminations ni les transmissions et qu’on n’est même pas sûrs qu’elle empêche les cas graves.

Ci-dessous le détail de 2 de ces « Cartes de débat « , celles qui nous concernent le plus  a priori (même s’ils sont en train d’utiliser la « vaccination » covid pour faire de la propagande pour le vaccin contre papillomavirus humain (HPV) qui fait débat au sein même des médecins, le docteur Gérard Delépine ayant montré dans un de ses ouvrages qu’il faisait courir des risques élevés aux gosses, ce serait trop long pour un article) surlignés en orange dans mes commentaires. Mais je vous invite à les lire toutes c’est édifiant !

I Personnages n’ayant pas d’état d’âme pour décider de se faire vacciner

Aristote Lesage Philosophe On notera les noms et fonctions valorisantes des pro-vaccin en passant…

Je suis un philosophe et je réfléchis aux problèmes moraux posés par la santé et la médecine. Tous les philosophes ne seraient pas d’accord avec moi, mais je pense qu’il faut mettre en avant l’intérêt collectif en ce qui concerne la vaccination. Si suffisamment de personnes sont vaccinées, alors TOUT LE MONDE profite de l’immunité de groupe. Je pense donc que c’est normal que chacun joue le jeu (à moins de raisons médicales contre-indiquant la vaccination). Étonnant de voir comment, en ce monde qui ne parle que des intérêts et libertés individuelles, aux dépens du bien commun, on réhabilite le truc des « fachos », l’intérêt collectif ! 

Fait établi : certains vaccins peuvent provoquer des effets indésirables, comme une réaction modérée et transitoire (fièvre, courbatures…) ou qui peuvent rarement être plus grave. Les vaccins sont autorisés seulement si les bénéfices qu’ils peuvent apporter sont supérieurs aux risques associés, mais ces derniers peuvent être un frein pour se faire vacciner ou faire vacciner ses enfants. Matériel distribué aux élèves, avec une faute d’orthographe… Bon il y a des effets indésirables, quelques risques, certes, mais si vous restez handicapé ou mourez à la suite du « vaccin » pensez que vous faites partie des pertes autorisées, des sacrifices obligatoires pour l’amour du prochain.

Problème : Les personnes qui ont choisi de ne pas vacciner leurs enfants savent que si tous les autres sont vaccinés, les leurs sont probablement à l’abri. Donc nous, parents qui ne faisons pas « vacciner » notre descendance, sommes des salauds, des profiteurs. C’est pas juste ! 

Question : Pourquoi certaines personnes bénéficieraient-elles des avantages apportés par les comportements des autres alors qu’elles prétendent les désapprouver. Nous y voilà, le but est que, en sortant de cours, en parlant de ses parents, le gosses s’exclame : « les salauds, les égoïstes ! « 

II Cartes de débat : personnages ayant des états d’âme pour décider de se faire vacciner

Antoinette Chlorophylle Enseignante de SVT La pauvre, elle est gratinée, choix de son prénom, de son nom, de sa fonction associée à ces noms réacs… Bref l’image de la vieille folle.

Beaucoup d’élèves ont des interrogations et des craintes concernant la vaccination contre la COVID-19 et ne savent pas comment se renseigner. Ils me posent souvent des questions en classe. Leur apprendre à trouver des renseignements neutres et fiables est difficile, car les médias sont remplis d’informationscontradictoires au sujet de la COVID-19. Ils ont du mal à faire le tri et à avoir l’esprit critique. Heureusement que papa Blanquer est là pour aider les profs à dire la vérité ! Qui ne peut pas sortir de la bouche des parents ! 

Fait établi : Les médias sont très présents dans la crise de la COVID-19, et il existe beaucoup de sources d’informations différentes, notamment dans notre ère du numérique. Mes élèves sont des digital natives, ils ont accès aux informations, vraies comme fausses, extrêmement facilement. Et que sonne le tocsin, les jeunes sont désinformés sur Internet ! 

Problème: Les élèves ont besoin d’arguments solides concernant le rapport bénéfice-risque au sujet du vaccin anti- COVID-19. Mais qui va donc les donner ces arguments ? Surtout pas les parents, ces ignorants !

Question : Garder un esprit éclairé est souvent difficile. Comment apprendre aux élèves à faire la distinction entre informations vraies et fausses et où trouver des informations fiables ?La réponse est toute trouvée, elle est dans la fiche enseignant, extrait ci-dessous :

Comme cela est expliqué à la partie suivante, les mouvements anti-vaccins nés de la controverse entourant le vaccin ROR se sont donc emparés de la question du vaccin contre la COVID-19, amenant à la circulation « d’infox, de fake news, » comme celles portant sur les nanoparticules de 5G, pour n’en citer qu’une.

L’accroissement majeur des infox et des fausses informations a d’ailleurs conduit beaucoup de médias traditionnels, comme l’AFP avec Factuel6 ou le Monde avec ses Décodeurs du Monde , à effectuer un travail de vérification factuelle sur certaines fausses informations autour du vaccin contre la COVID-19. Par exemple, Les Décodeurs du Monde publient un article le 26 mai 20218 concentré sur le vaccin et sur les fausses informations qui circulent à son sujet. Par exemple, une infox originaire d’une vidéo « virale » prétend que les vaccins anti COVID causent des AVC, mais cette information est démontrée non fondée par les Décodeurs.Néanmoins, l’opinion publique sur les vaccins évolue positivement, comme le montrent les derniers résultats de l’enquête CoviPrev de Santé publique France.

Elémentaire, mon cher Watson, n’est-ce pas ? 

Que dire ? Que faire ? Continuer, plus que jamais, la lutte et expliquer aux enfants comment les profs vont essayer de les manipuler et pourquoi. En tout cas voici une énième preuve du souci majeur de Macron, nous rééduquer et conduire peu à peu à donner moins de responsabilités et de droits aux parents au profit de l’État totalitaire… 

Christine Tasin