Macron et Bolsonaro, les jumeaux siamois du même système pourri

Publié le 8 septembre 2019 - par - 772 vues
Share

 

Ils ont beau se détester pour une histoire de comparaison de leurs bonnes femmes, ils ne sont que les rejetons impies du même père. Et ce père, c’est évidemment Satan, l’esprit du mal, qui n’a que le plaisir jouissif de la destruction. De la destruction de l’harmonie de la terre-mère, cette mère dont le sein nous nourrit tous, nous qui sommes ses enfants.

Le premier, sur son territoire de monarque, fout le feu à la forêt amazonienne car le feu, apanage du diable n’a que pour but de servir les intérêts des multinationales : celle du soja, celle de la viande de boeuf ou encore, celle de la pâte à papier, c’est à dire, autant de produits importés par la France. Et le second lui, petit serviteur du lobby de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, exploitants agricoles qui ne sont que pauvres prisonniers du système) ou plutôt lui également, petite gouape de multinationales comme Bayer, Syngenta, BASF ou autres Dow Chemical, productrices de pesticides, propose dans un décret qui sera soumis à consultation (on applaudit la volonté de démocratie), une distance d’éloignement des habitations de 5 mètres pour les cultures basses et 10 mètres pour les cultures hautes !!! Je rappelle que le record du monde du saut en longueur est de 8,95 mètres. Mais le record du monde du saut en longueur établi par le vent qui, comme on l’a vu avec le tout récent ouragan qui a détruit les Bahamas, dépasse allègrement les 150 mètres préconisés par les associations protectrices de la nature.

Macron et Bolsonaro, même combat !!! Celui de la défense de cette saloperie qu’est le capitalisme, ce système qui fait passer avant l’intérêt général, l’égoïsme de quelques cliques mondiales. Si l’on ne veut pas crever, nous qui sommes 7 milliards (et tous les salopards crèveront avec nous, je m’en réjouis), il faut foutre en l’air le capitalisme. Je l’ai écrit à plusieurs reprises sur Riposte Laïque. Mais je sais que des commentateurs avisés et surtout éclairés, me traiteront de sale bolchevique … Si les bolcheviques avaient changé les choses en matière de protection de la nature et donc, de la terre-mère, il y a belle lurette qu’on le saurait.

Au mois de juin, a été publié mon livre « L’Urgence démocratique » (Riposte Laïque a eu la gentillesse de s’en faire l’écho : encore une fois, un grand merci !!!) dans lequel, après plusieurs mois de recherches, je propose un système qui est une grande lessive du capitalisme, sujet bien sûr à critiques -je ne suis pas Jésus qui vient délivrer les hommes du péché- mais qui a au moins l’avantage d’ouvrir le débat, un débat plus qu’urgent justement. Quel media en a parlé ? Aucun ! Et pourquoi ? Parce que l’un des défauts du système capitalisme, est non seulement de bousiller la terre pour l’orgasme monétaire de quelques-uns mais aussi d’établir une vraie censure contre ceux qui, lucides aspirent à sa fin.

Le 28 septembre prochain est prévue une convention sur « l’alternative au progressisme ». Personnellement, je ne vois pas de progressisme en ce bas monde. Mais bon, il paraît que ce sera une « déclaration d’indépendance de la droite à l’égard du progressisme, du multiculturalisme et du libre-échangisme auxquelles elle a bien trop souvent été soumise ». Nom d’une pipe ! La droite -si tant est qu’il y en ait une- ouvrirait-elle enfin les yeux pour se libérer de toutes ces tares, non pas « auxquelles elle a bien trop souvent été soumise », mais plutôt auxquelles, elle s’est soumise elle-même. Au fait, Riposte Laïque a t-elle été invitée à cette convention salvatrice de la France ?

Je terminerai en disant que je ne vois absolument aucune incompatibilité à vouloir la fin du capitalisme et la défense de la France face à l’invasion migratoire… car tous les deux sont les jumeaux siamois d’une volonté de nous rendre esclaves en nous réduisant à zéro, comme Macron et Bolsonaro finalement.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.