Macron et Castaner encouragent la voyoucratie

Macron a honte d’être blanc, c’est sa mauvaise conscience petite-bourgeoise ! Il l’étale aux Antilles et à la fête de la musique qui a voulu scandaliser l’opinion et profaner l’Élysée. Macron, le manque de hauteur d’un personnage de l’Anti-France sans envergure politique. L’empreinte qu’aura laissée Macron gay-friendly sur l’histoire du temps, c’est le caractère médiocre de ses interventions véreuses sur la moralité du pays, le non-conformisme de Macron à l’Élysée : « Fils d’immigrés, noir et pédé » avec l’exhibition honteuse des « artistes non conformes » derrière le couple Macron-Brigitte, aura choqué les Français et donné lieu une fois de plus à de violentes polémiques. Macron à l’Élysée, c’est le progressisme satanique et l’esprit du mal GOF- LGBT.

Les déchaînés LREM-GOF-LGBT sont tous malades de la peste et du progressisme satanique. Si tous ne mourront pas, tous sont touchés. Depuis l’élection de Macron gay-friendly, après la honteuse affaire de « Benalla n’est pas mon amant » et « Qu’ils viennent me chercher », Macron est le zélateur du progressisme satanique et il est clair pour tous les Français que l’esprit du mal est entré à l’Élysée. Christine Tasin : La France a la nausée : Macron gay-friendly enlace de jeunes Noirs torse nu faisant ouvertement des doigts d’honneur sur la photo, des gestes obscènes, sur des attitudes obscènes de Macron gay-friendly.

Valeurs actuelles : Macron était en visite sur l’île de Saint-Martin, aux Antilles. Après un bain de foule, il s’est introduit dans une maison et a pris des photos avec des habitants. Plusieurs photos montrent Macron gay-friendly abaissant fâcheusement la fonction présidentielle et l’image de la France dans le monde.

De quelque façon que l’on juge la volonté de Macron de détruire l’image de la France de toujours, son comportement de président gay-friendly non conforme à l’Élysée à titre très temporaire, son attitude avec ses amis de la diversité : « Fils d’immigrés, noir et pédé« , ses bienveillances pour les migrants venus d’Afrique, sa politique en faveur de l’immigration de l’Algérie, Macron gay-friendly veut insulter la France et porter préjudice aux sentiments patriotiques des Français. Par sa dénonciation absurde en Algérie de la France coupable de crimes contre l’humanité, on ne saurait nier que Macron-l’Africain, l’arrogant juvénile, aura orienté la politique de la France vers la médiocrité anti-nationale et l’encouragement de l’invasion migratoire venue d’Afrique.

Macron voit dans l’actualité de la mort de Floyd la justification d’un racisme anti-Blancs et anti-police sous le masque de l’antiracisme de gauche qui veut déconstruire la civilisation chrétienne dans tous les pays occidentaux. En réponse, le président des Républicains Christian Jacob opportuniste a apporté son soutien aux forces de sécurité au lendemain de manifestations totalisant plus de 20.000 personnes en France.

Pierre Cassen : Castaner protège les voyous et désarme ses flics ! Le ministre de l’Intérieur doit faire respecter l’ordre et défendre ses policiers agressés et insultés par les voyous des banlieues islamisées, appelés racailles. Sauf qu’avec Castaner anti-police, c’est encore et toujours le contraire !

Macron, la tentation-démission. Il a en évoqué l’hypothèse dans une visioconférence face au premier cercle des donateurs gay-friendly de Londres, ces financiers du « très riche lobby gay derrière lui » ! Sans dire s’il avait pris sa décision, Macron a quand même osé évoquer ce scénario devant plusieurs proches. (Meeus)

20minutes.fr : Macron aurait envisagé l’hypothèse d’une démission-réélection. Le Figaro assure que Macron l’a évoquée il y a une quinzaine de jours, lors d’une visioconférence avec le cercle des donateurs de 2017 à Londres. Devant ce cercle restreint, il ajouté : « Je suis sûr de gagner car il n’y a personne en face. »

En même temps, des policiers insultés par Castaner expriment leur mécontentement et leur sentiment de révolte. Des policiers patrouillent le 14 juillet 2017 à La Rochelle. Dans une main courante, ils ont écrit ne pas avoir interpellé un voyou qui les a insultés afin d’éviter une éventuelle émeute ou accusation de racisme. Une source syndicale voit dans ces lignes l’expression d’un mécontentement. Selon un rapport, des policiers circulaient à La Rochelle, quand ils croisent un jeune homme qui crie ACAB à plusieurs reprises [Traduction : All cops are bastards, tous les flics sont des salauds]. Les policiers s’arrêtent et le contrôlent.

Les forces de l’ordre écrivent ensuite : vu la conjoncture actuelle nationale, informons l’individu que son comportement outrageant et provocateur est intolérable envers les policiers et le laissons nous insulter copieusement lors du contrôle. Remettons l’individu en circulation, le saluons poliment et lui souhaitons une bonne fin de journée. Pas d’interpellation afin d’éviter une éventuelle émeute ou future accusation de racisme.

Des policiers ont fait connaître ces derniers jours leur colère face aux nouvelles mesures annoncées par Castaner. Une centaine d’entre eux ont manifesté à Roubaix. Ils étaient plusieurs dizaines à Nice. Castaner a demandé qu’une suspension soit envisagée pour chaque « soupçon avéré » d’actes ou de propos racistes. Il a annoncé la fin de la technique d’interpellation dite de la clé d’étranglement. Confronté à ce mouvement, le directeur de la police nationale partage le sentiment d’une profonde injustice !

La France n’est pas coupable et n’a pas à s’excuser d’être d’abord Blanche ! La police n’a pas à se mettre à genoux ni à s’excuser pour la mort d’un Afro-Américain aux États-Unis. La Gendarmerie n’a pas à s’excuser pour la mort accidentelle d’un délinquant, Adama Traoré qui a eu lieu à la suite d’une interpellation difficile qui n’était pas liée à sa couleur de peau, mais aux crimes qu’il aurait commis, lui et sa famille.

lemonde.fr : Castaner confronté à la colère policière : C’est l’effervescence dans tous les services de police. Les policiers estiment ne plus être soutenus par le Castaner de la Place Beauvau : Mes collègues ne sont plus protégés, ils sont lâchés dans le désert par le ministre, j’appelle mes collègues à ne plus interpeller, à ne plus intervenir, a réagi devant les caméras Yves Lefebvre, patron du syndicat Unité SGP Police-FO, majoritaire au ministère de l’intérieur, lançant un appel à des rassemblements devant les commissariats.

On est arrivés à la réunion avec une grosse colère remontant du terrain, abonde Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint d’Alliance police nationale, l’autre principal syndicat de gardiens de la paix, qui devait organiser une action spéciale à Paris. Les déclarations de Castaner sont une bombe à retardement, c’est l’effervescence dans tous les services de police de France. Le feu couve depuis la conférence de presse de Castaner, sommé par Macron d’accélérer la réflexion déontologique suite à des dérapages des forces de l’ordre pendant les manifestations. Macron faisait suite aux manifestations contre le racisme et les violences policières, après la mort de George Floyd aux États-Unis, un homme Noir victime d’un policier Blanc.

En France, Macron a trouvé un écho dans l’affaire Adama Traoré, décédé après une interpellation réalisée par trois gendarmes, dans des circonstances qui font aujourd’hui l’objet d’une information judiciaire.

La France qui doit réfléchir à la blanchité de sa police et à ses privilèges, c’est vital pour Macron !

lemonde.fr : Tribune. La Virginie Despentes dénonce la persistance du racisme en France et pointe le refus de reconnaître la prévalence du privilège blanc, un choc dans le contexte des affaires Floyd et Traoré.

Un concept dangereux, racialiste, essentialiste, inepte, écrit Corinne Narassiguin. Parler d’abolir le privilège blanc, c’est donner à croire que la lutte antiraciste serait un combat contre le statut de Blanc.

Pourtant, Macron dénonce la domination d’une suprématie blanche en France ! La République a créé en Algérie une législation fondée sur la distinction raciale entre Français et Indigènes symbolisant l’oppression blanche. Les militants antiracistes de Black Lives Matter dénoncent la police symbole de l’oppression blanche.

Les militants de Black Lives Matter dénoncent le passé colonial et impérialiste aux États-Unis.

Jérôme Leroy, causeur.fr : Les émeutes anti-flics font les affaires de Macron. Vive le comité Traoré ! C’est la fausse opposition dont rêve Macron. Une opposition de niches victimaires à ce système spectaculaire est l’opposition dont rêve Macron qui peut continuer à tout détruire sans être gêné grâce à la guerre des sexes, des Trans-LGBT, des races, des mémoires et avec la guerre des insultes et des racailles anti-flics !

Il n’a pas peur du comité Traoré. Pour un peu, il le bénirait. Macron en salive déjà de bonheur, trop heureux de montrer sa grandeur d’âme, de demander à sa police d’arrêter le placage ventral, pour une raison simple : parce que ça ne lui coûte pas cher. Pas parce qu’il est indigné par la mort de George Floyd.

Pendant ce temps-là, les infirmières se sentent très seules face au beau foutage de gueule du Ségur de la santé. Macron veut que tout change pour que rien ne change, comme rien ne changera dans l’intention de minorer et réformer par points les retraites, et de minorer les indemnisations chômage.

Christine Tasin : Les policiers n’ont plus le droit d’immobiliser les délinquants : ils les laissent s’enfuir ou ils leur tirent dessus ? Castaner a parlé. Il a décidé que les policiers ne servaient plus qu’à empêcher de braves Français d’origine d’aller au chevet de leurs parents malades, de s’installer sur une serviette à la plage et de leur piquer leur permis de conduire pour défaut de ceinture… Le comité Adama demande que toutes les techniques d’immobilisation soient formellement interdites. Nous demandons à ce que la police française soit réformée, a encore ajouté Assa Traoré, et que l’IGPN et l’IGGN soient dissous pour être remplacées par des corps extérieurs. Castaner a annoncé des mesures pour l’amélioration de la déontologie policière, l’abandon de la méthode d’interpellation dite de l’étranglement. Les délinquants Traoré exigent la dissolution de l’IGPN et de l’IGGN… Ils auraient tort de se gêner, Castaner et Macron sont à leurs genoux ! Castaner vient de transformer nos policiers en simples gardiens de la paix non armés, juste bons à appeler des renforts qui ne pourront rien faire. La prochaine étape, n’en doutons pas, sera l’interdiction de l’utilisation de gaz lacrymo par les policiers (mais pas celui du LBD réservé exclusivement aux Français d’origine pacifiques qui manifestent) et l’utilisation du Taser. Alors ? La police du Peace and love pour l’amour des délinquants et des racailles !

Nous allons peut-être voir nos policiers se mettre à genoux devant les malfrats en les suppliant de bien vouloir monter dans le panier à salades. Nous allons peut-être voir nos policiers tourner la tête de l’autre côté quand une racaille insultera, volera, violera, tuera… sous leurs yeux. Que voulez-vous qu’ils fassent ?

Ce sont eux qui sont jugés, punis, virés, interdits ensuite de trouver du travail dans la sécurité, quand ils ne seront pas condamnés à de la prison ferme. Des vies brisées… pour avoir simplement fait leur travail…

« J’ai perdu l’essentiel des valeurs de mon métier face aux attaques de la police républicaine ! » Macron totalitaire et l’incapable Castaner ont bouleversé le quotidien des policiers obligés d’inventer pour assurer la continuité de la sécurité publique dans les zones de non-droit des quartiers islamisés, ces territoires perdus de la république avec le soutien actif et passif de Macron totalitaire et de l’incapable Castaner. Sous l’effet des mots insultants et méprisants prononcés par l’incapable Castaner, l’organisation fragile actuelle de la police en France ne tient plus qu’à un fil ! Et les conséquences de la décision de Castaner pour désarmer la police ne tarderont pas à donner le vertige et un sentiment de révolte aux policiers et à tous les Français.

La République en marche et Castaner, c’est l’éternel maillon faible dans la défense de la police. La dénonciation d’un racisme systémique imaginaire et de soi-disant violences policières racistes oublie que dans les quartiers islamisés Macron veut céder aux amalgames réducteurs avec une négligence coupable !

Goldnadel : Le racialisme, ce bon racisme de la gauche ! Le racialisme sélectif prépare des guerres communautaires. Violences : Traoré et Floyd : l’amalgame éhonté de ceux qui criaient hier pas d’amalgame, mais la France n’est pas les États-Unis, refusons un mimétisme absurde. Le mouvement de contestation des néo-identitaires importé des États-Unis attise la haine de l’autre sous le vernis de l’antiracisme.

Jean Chichizola, Christophe Cornevin et Jean-Marc Leclerc : Sentiment de trahison, écœurement et lassitude dans les rangs de la police. Du haut en bas de la hiérarchie, la police est amère et se sent mise en cause par le gouvernement. Écœurement et colère… Voilà, du haut en bas de la hiérarchie, la tonalité des propos de policiers au Figaro. Un commissaire de police de l’agglomération parisienne le dit :

« Les annonces de Castaner ont suscité déception et lassitude dans nos rangs. Les agents se sentent trahis. Ils subissent (de Macron-Castaner) une mise en cause perpétuelle, une présomption de culpabilité permanente. La démotivation dans les services où le risque administratif encouru par chaque fonctionnaire qui se donne dans son métier devient bien supérieur au bénéfice d’une intervention réussie. »

« On désarme peu à peu la police pour ne plus se soucier que de l’intégrité des délinquants. »

Ce commissaire de police de terrain déplore une négation totale de la violence à laquelle les forces de l’ordre font face, mais aussi les pompiers, trop souvent pris pour cibles. Épuisés et découragés, une quarantaine de fonctionnaires de police ont déposé leurs menottes à Toulon. Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs autres villes comme Toulouse, Bobigny et Lyon. Alors que des manifestations contre les violences policières et le racisme ont éclaté dans toute la France à la suite de la mort, le 25 mai, de l’afro-Américain George Floyd aux États-Unis, les policiers ne se sentent plus soutenus par le gouvernement.

Adama Traoré : Marion Maréchal dénonce la bêtise du gouvernement qui cède à la loi de l’émotion !

Olivier Marchal clame son amour de la police, avant de démolir Omar Sy et Camélia Jordana !

Castaner démission ! Un ministre de l’intérieur aussi mauvais, c’est du pur Macron !

Jamais Pasqua ne se serait conduit de la sorte. Honte à ce gouvernement de clowns et d’amateurs !

La tension à son maximum ! Livrée à la vindicte, constamment attaquée, sous-dotée, objet d’un nombre croissant d’enquêtes judiciaires, la profession est lâchée par son ministre. Nos ministres ont peur et mettent un genou à terre devant des activistes. Ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel de 1997 à 2007, Jean-Éric Schoettl porte une appréciation sévère sur l’attitude de Castaner et de la Belloubet. Pour les identitaires, lutter pour l’égalité des droits et l’intégration, comme le faisait un Martin Luther King, est une perte de temps et un piège du néocolonialisme. Affaires Théo, Leonarda, aujourd’hui affaire Traoré : Lorsque la France est accusée de racisme, le réflexe conditionné de nos politiciens lâches et médiocres est constant : Mettre la police et la France à genoux, se mettre à genoux devant les racailles et surtout plaider coupable.

Que peut-on attendre de ces gens-là, ces anti-police adeptes de la religion du laisser-faire ?

Comme le dit si bien H16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

2 Commentaires

  1. Le voyou en col blanc a ratissé large. La voyoucratie LR, PS et sans étiquette a répondu présente à notre freluquet. Les heures sombres de la France sont revenues : abandon du peuple et de sa sécurité, reniement des lois françaises par le pouvoir. Place est donnée à ceux qui détruisent notre pays, l’insultent, le maltraitent, le pillent. L’ensauvagement est roi.

  2. Naïfs sont ceux qui auraient pu penser qu’un joueur de poker des bas-fonds marseillais et toulonnais aurait été un défenseur de la police qu’il aurait dû avoir à ses trousses et ne pas faire surface mais ce gouvernement étant ce qu’il est c’es-à-dire un ramassis de bons à riens ce joueur se trouve propulsé à une place qui n’est pas pour lui et surtout pas pour LA FRANCE et ses VALEURS (anciennes)..
    cet homme est un VOMITIF PUISSANT,
    TOUT CE GOUVERNEMENT DEVRAIT DEMISSIONNER POUR EMPECHER NOTRE PATRIE DE SOMBRER DANS LES ABYMES LES PLUS PROFONDS
     » AUX ARMES CITOYENS » çà vous parle ou pas ?
    signé : UNE PATRIOTE PAULE BOUVARD

Les commentaires sont fermés.