Macron et la fabrication du mythe des 100 000 morts du virus

Publié le 16 avril 2021 - par - 16 commentaires - 1 871 vues
Traduire la page en :

Le Huffingtonpost collabo de gauche célèbre “L’hommage de Macron aux 100 000 victimes du Covid.” Macron s’est enferré sur le mythe des 100 000 morts. Quand la barre des 100 000 morts de cause inconnue dans les médias collabos a été franchie depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Macron s’est fendu d’un message sur les réseaux sociaux. Depuis le début de la gestion calamiteuse de la crise du Coronavirus par les “Pieds Nickelés de la science des affaires” du faux Conseil scientifique de Macron payés par le Big Pharma et pas) de la pandémie, 100 000 Français, mais aucun étranger illégal clandestin, ont succombé au virus”.

Où sont les preuves que la cause de la mort est bien le Coronavirus ?

Avec la gestion calamiteuse de la première vague (près de 30 000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65 000), conséquence de la gestion calamiteuse d’une deuxième vague, puis d’une forte reprise épidémique durant l’hiver !

Frédéric Mas, Contrepoints : L’hommage ambigu des politiques aux 100 000 victimes du Covid. Déjà des voix s’élèvent dans le monde politique corrompu pour transformer la défaite stratégique de la dictature sanitaire et politique en célébration nationale, pour transformer un dommage en hommage. En même temps, la socialiste Najat Belkacem en campagne à la ramasse publiait dans Le Monde de gauche une tribune à la con pour défendre l’idée d’une journée nationale afin de conjurer le traumatisme que la gestion calamiteuse de la crise sanitaire a provoqué dans le pays avec le quoi qu’il en coûte, toujours sur le dos des mêmes !

De fait, la gestion calamiteuse de la crise sanitaire a plongé le pays dans un état de dépression, économique, social et psychologique inédit depuis l’après-guerre. Dans le classement des victimes attribuées au Covid, le pays se situe devant l’Allemagne, l’Espagne ou la Pologne. En mars 2020, au plus fort de la crise sanitaire, Édouard Philippe alors Premier ministre imposait le plus fort du confinement et il était interdit de se déplacer pour assister aux enterrements des proches. Des milliers de foyers n’ont pas pu faire leur deuil.

Vouloir fabriquer un symbole des victimes de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire, c’est vouloir sacraliser un épisode politique désastreux qui comporte des risques pour faire oublier que la catastrophe n’est en rien naturelle. Elle est la conséquence directe d’un modèle politique à bout de souffle et d’un système de santé incapable de faire face à une crise d’ampleur. L’inertie de l’appareil politico-bureaucratique français a sa part de responsabilité dans la gestion calamiteuse de la crise, et les mauvaises décisions de Macron doivent être sanctionnées. L’attrape est de vouloir nier les victimes des restrictions sanitaires qu’on ne comptabilisera jamais : les opérations déprogrammées, les milliers de vies gâchées par la destruction des commerces, etc.

La crise économique va se traduire par une dégradation générale des conditions de vie des gens et ça n’apparaîtra jamais dans les statistiques. Vouloir célébrer l’union sacrée face au Covid permet d’éviter de demander des comptes à Macron qui a sa part de responsabilité en décidant toujours de tout et tout seul !

Élisabeth Lévy, Causeur : 100 000 morts et moi, et moi, et moi. Célébrer la mémoire des morts du Covid, envisager un mémorial, est-ce une bonne idée ? Une idée ridicule ! La Covid Pride aura bien lieu !

Mathieu Orphelin souhaite une journée annuelle de commémoration de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire, un Covid Day ! Hidalgo socialiste en campagne a proposé la construction à la con d’un lieu de mémoire active à propos des règles inhumaines et de l’absurdité d’une maladie contractée à l’hôpital.

L’hommage de la nation est légitime dans deux cas. Il s’adresse à ceux qui, par leur héroïsme, leur courage, leur abnégation, ont servi la collectivité. Ils incarnent quelque chose de plus grand qu’eux, comme la liberté. Les morts du Covid n’ont pas choisi de tomber malades de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire et si on excepte le cas des soignants, ils n’ont rendu service à personne en mourant. On honore les victimes de génocide et de crimes de masse ! Il s’agit de rendre leur dignité bafouée à des millions d’anonymes par la monstruosité dont les hommes sont capables, pour que n’arrive “plus jamais ça” contre la barbarie criminelle.

Quelles sont les erreurs qui ont fait commettre un crime à l’égard des victimes de l’épidémie ?

Autrefois on admirait les héros, ceux qui triomphent du sort, aujourd’hui on adule les victimes !

La barbarie du Bien : On allume des bougies et on pose des fleurs pour lutter contre les terroristes !

Fabrice Rousselot, Françoise Marmouyet, The Conversation de gauche : “Quel nouveau monde“, L’infodémie, ça se soigne ! Un virus inconnu a mis la planète sens dessus dessous, la gestion calamiteuse de la crise sanitaire bousculant tous les repères. Il a fallu apprendre à vivre dans l’incertitude. Il faut réfléchir à la gestion calamiteuse de cette crise, aux outils pour tenter de mieux comprendre la désinformation galopante de Macron avec le phénomène des fake news venu polluer le monde collabo-médiatique officiel.

Jean-Yves Le Gallou, Polemia : 100 000 morts du Covid-19, la grande dyscalculie ! Un désaveu de la politique gouvernementale. La France du génial Macron approche le même nombre de morts par habitants (150 pour 100 000) que le Brésil ou les États-Unis de Bolsonaro et de Trump qui sont ou ont été vilipendés.

Et il s’agit d’un chiffre très supérieur à celui de la Suède qui n’a connu ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture de restaurants, ni paralysie économique. Ce chiffre de 100 000 morts est largement exagéré par rapport à la surmortalité réelle. En tout cas, les 65 000 morts officiellement comptabilisés comme dus au Covid-19 sur 2020 étaient largement surévalués puisque l’Ined et l’Insee ont évalué entre 38 000 et 42 000 le nombre de morts en excédent par rapport à 2019, compte tenu de l’évolution démographique.

En faisant porter la comparaison de 2020 sur 2017/2018/2019, l’Irsan limite son évaluation de la surmortalité à 23 000. Ce qui ne justifie pas un délire sanitaire liberticide et à l’efficacité douteuse.

Churchill : Je ne crois aux statistiques que si je les ai moi-même falsifiées ! De mars à juin 2020, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, a égrené quotidiennement le nombre de morts du Covid-19. Santé publique France a estimé à 65 000 le nombre de morts du Covid-19 dans les hôpitaux et les établissements de soins ou d’accueil. 68 000, selon une extrapolation de l’Ined prenant en compte les décès à domicile. C’est-à-dire un mort par millier d’habitants. Et un peu plus de 10 % des décès de l’année 2020.

À partir du 15 mars 2020, l’Insee a publié chaque jour le chiffre des morts. Une statistique quotidienne sans grand sens mais contribuant à l’affolement général en mettant en avant les pics de décès !

Cela par un effet de rattrapage statistique du week-end ! Selon l’Insee, la France métropolitaine a enregistré 654 000 décès soit 55 000 décès de plus que les 599 000 de 2019. 42 000 de décès en plus en 2020 par rapport à 2019. Une hausse de 9,2 % dont l’Ined dit qu’une partie, 13 000, est due au vieillissement de la population de chaque année en l’absence de gain d’espérance de vie. On note un écart important (40 %) entre les 68 000 morts attribués au Covid-19 et les 42 000 morts supplémentaires d’une année sur l’autre dénombrés par l’Ined. Moralité : “France 2020 : 68 000 décès supplémentaires imputables à l’épidémie de Covid-19″ quand le bon chiffre est de 42 000. Laurent Toubiana, physicien, biostatisticien, à l’Inserm, a publié dans le cadre de l’Irsan (Institut pour la valorisation des données de santé) une étude statistique très documentée, titrée : “L’épidémie de Covid-19 a eu un impact relativement faible sur la mortalité en France“.

Et il chiffre cet impact à 23 000 soit la surmortalité de 2020 par rapport à la moyenne attendue sur les années 2017 à 2019. Pour Toubiana, l’écart entre 23 000 (excès de décès par rapport aux morts attendus) et 68 000 (morts attribués au Covid-19) s’explique par l’attribution au seul Covid-19 des morts à comorbidités.

Covid-19 : Malgré cela, le gouvernement allemand a commandé à des scientifiques des projections alarmistes pour faire peur aux gens et justifier des mesures répressives ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Éric Verhaeghe, Le courrier des stratèges : Et le mythe des 100 000 morts du Covid apparut ! Les médias mainstream reprennent en cœur la fake news hallucinante de Macron selon laquelle le Covid aurait fait 100 000 morts en France quand l’institut complotiste Insee donne des chiffres très inférieurs. Pourquoi une telle dramatisation de la situation ? L’Insee dément l’Élysée sur les 100 000 morts ! Pour les premiers mois de l’année 2021, l’Insee considère que la surmortalité par rapport aux années précédentes se situe autour de 10 000 personnes. Autrement dit, le Covid n’a pas tué 65 000 personnes en France depuis 2020. Soit 35 % de moins que les chiffres de Macron à l’Élysée. Pourquoi les chiffres de Macron sont si élevés ?

Les raisons pour lesquelles les statistiques officielles du ministère de la Santé dramatisent la situation sont bien connues. Le ministère de a Santé a fait le choix de compter parmi les morts du Covid tous ceux qui ne sont pas morts du Covid mais qui en étaient les porteurs. Autrement dit, et c’est particulièrement vrai pour les plus de 65 ans, tous ceux qui sont morts d’une crise cardiaque ou d’un cancer de l’intestin sont réputés morts du Covid s’ils étaient porteurs du virus. Voilà pourquoi beaucoup de maladies ont brutalement reculé en France en 2020 : les morts qu’elles ont provoquées ont été artificiellement attribuées au Covid.

Macron et le ministère de la Santé ont décidé de dramatiser la situation pour justifier un confinement général contre un virus mortel et un état d’urgence au cours duquel les privations de liberté et les violations de l’état de droit se sont multipliées. Ce confinement de la démocratie ne pouvait être accepté qu’à cause d’un péril mortel. Structurellement, Macron a besoin de grossir le danger du virus pour justifier son coup de force.

Pour mémoire, le cancer tue 150 000 personnes en France chaque année, et l’alcool 45 000.

Personne n’interdit la vente d’alcool pour 45 000 morts par an. Si le Coronavirus tue à peine plus que l’alcool, ordonner aux gens de se confiner et leur faire admettre une surveillance généralisée est absurde.

Adélaïde Motte, IREF-Europe : 100 000 morts du Covid ! Combien à cause des mesures sanitaires ? Combien de personnes décédées d’une pathologie qui n’a pas pu être soignée du fait de l’engorgement des hôpitaux ? Les cancers font 350 morts par jour, les accidents cardio-vasculaires 450. N’y avait-il pas d’autres solutions que celle d’arrêter l’économie et confiner le pays pour arriver à un résultat de 147 morts pour 100 000 habitants, alors que la Suède, qui pas confiné, en est à 137 morts pour 100 000 habitants ? Il faudra que s’expliquent ceux qui ont déconseillé le port du masque, qui n’ont pas voulu augmenter les capacités d’accueil de l’hôpital depuis un an, et qui font la propagande de la vaccination sans disposer des vaccins.

François Martin : 100 000 un chiffre magique qui ne veut rien dire ! Beaucoup de bruit pour rien avec Macron et les médias, comme d’habitude ! L’État intrusif contre la science a une devise : “Puisque ces choses nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur, ça nous rapportera sûrement quelque chose” !

Pourquoi ce jargon des 100 000 morts de Macron ? Car Macron ignore le sens du mot “care”. Care signifie soin, sollicitude, attention à l’autre, c’est une philosophie politique et une éthique du soin. C’est d’une actualité brûlante tant la gestion calamiteuse de la crise sanitaire a mis en lumière les carences de Macron !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Marie france Cheikh

On se souvient toujours des rois mais jamais d un seul nom de soldat tombé au combat.
On se souviendra de Macron mais pas d un seul nom d un mort du covid..

Phil93

le cynisme complet d’un véritable psychopathe: un hommage aux 100 000 victimes du covid dont il a lui-même tué les trois quarts !!!!

rappel :
TAUX de mortalité du COVID en INDE = 118 morts par million d’habitants

TAUX de mortalité du COVID en FRANCE = 1390 morts par million d’habitants

l’INde dés le début a soigné avec la chloroquine et est à fond maintenant dans l’ivermectine !

Le budésonide inhalé, un corticostéroïde courant, largement disponible et peu coûteux trouvé par un français pour raccourcir les temps de récupération chez les patients COVID-19 âgés de plus de 50 ans qui sont traités à domicile , rapporte l’essai PRINCIPLE chez 1779 participants.

Le médicament est maintenant utilisé pour traiter le COVID-19 au Royaume Uni

stendek

A VOIR ABSOLUMENT VA ETRE TRES TRES TRES VITE CENSURE https://vm.tiktok.com/ZMeHuF2y4/ Cette planète est un asile d’aliénés sataniques sadiques sodomites
Dans peu de temps « il essaie me vacciner » sera l’équivalant en langage populaire de « il essaie de m’enculer » ou « il essaie de me baiser » ! ! ! RAPPEL : EMAIL de MERDACRON à VERREUX : « ON LES AURA SES CONNARDS « en parlant de nous » ! https://www.youtube.com/watch?v=2j-LQxs6_v4

Patrick Verro

TEMPS DES FÊTES (SUITE)Journaleux Verreux,Liberté de Penser
odysee.com@CryptoFranco

VORONINE

Ces “100 000 ” morts me font penser aux “100 000 fusillés ” dont se glorifiait le PCF après guerre …Une identique affabulation , mais ça marche ….Un mensonge répété mille fois devient LA vérité .

gillic

Sacré Covid, tu as bon dos !!!

ANTOINE F

Macron et les MEDIAS, écrivez-vous en fin d’article. C’est bien la très grande majorité des journalistes qui est responsable de cette propagande. Imaginons Macron sans ses relais ….

jojo

pour une fois que la France par le biais de nos criminels gouvernementaux,fait mieux que tous les autres pays dit européen, vous n’allez quand même pas la critiquer…..n’a t elle pas déjà dans le passé été champion du monde……allez, encore un effort, et hop, descente des Champs Elysée,et tout le tintouin……..

Paoli

De toute façon minus adore les morts ,les commémorations et ces jours la il prend son air de circonstance et sa tête de pleurnichard …alors les 100000 décès !!! Afin de rester en vie donnez nous les traitements et non vos piquouses …à répétition ..et le médicament Raoult ….il existe .

patphil

une amie d’enfance, 93 ans, rentrée à l’hopital de cayenne en est sortie décédée deux jours après avec le covid !
plus personne ne meurt sans être covidé, étonnant, non?

Antikon

Je connais deux cas semblables. Un jour sortira un livre intitulé « Les médecins maudits du covid »

joseph d arimathie

j ai l impression certaine que les articles signes MICHAUD NERARD sont faits par deux personnes differentes . celui ci est tres objectif et ne delire pas sur le complot judeomaconnique -lgbtqi et cela fait drolement du bien . je le redis : les delires psy ou de psys deconsiderent gravement notre SITE PATRIOTE et DEFORCENT NOTRE CAUSE . cela peut s apparenter a des bouffees delirantes qui , AMHA a mon humble avis , n ont rien a faire ici . RL n est pas un site facho ni un site d illumines ni survivaliste ….

nicolachaos

en même temps qu’est ce qu’un jeune de 39 ans s’y connaissait en politique déjà qu’il était désastreux comme ministre de l’économie, Macron incarne la continuité de ce que faisait Hollande et Sarkozy, et ce n’est pas en saccageant l’ENA que cela sera meilleur pour l’avenir de ce Pays en vrac.
Il n’avait qu’à dire au début de cette crise qu’il ne savait pas comment faire, cela l’aurait rendu un poil sympathique et humain, là il a fait tellement d’énormités que son quinquennat restera comme le PIRE pour un président en exercice.

M. The

Ce “jeune” banquier n’a pas été mis en place pour son savoir ou son amour du peuple français. Il sait très bien ce qu’il doit faire pour détruire la France, ne craint pas le peuple qui, curieusement est tombé dans une servilité incroyable, mais obéit aux ordres de ceux qui dirigent dans l’ombre.

Nomame

Ridicule

jolicoeur

Il y a peu je voyais encore quelques personnes se balader sans masque. A présent ils en portent tous. Même sur un vélo ou au volant. Ils chient tous dans leur froc. Dans la rue, les clebs les suivent à la trace en reniflant leur merde sortant du pantalon. Avec ces cons peureux gobant tout et n’importe quoi, le virus chinois a de beaux jours devant lui.

Lire Aussi