Macron et la farce immigrationniste

Publié le 3 septembre 2019 - par - 6 commentaires - 941 vues
Share

Avec Macron, l’émergence de l’immigration triomphante est d’abord liée à une évolution décisive du capitalisme mondialisé. Du XIXe siècle jusqu’à la reconstruction d’après 1945, le capitalisme avait privilégié l’épargne et l’investissement, prônant les tempéraments austères et économes. La frustration était une vertu et la dépense publique, un gaspillage. À partir des années 1970, le capitalisme en Occident a un besoin insatiable de consommateurs pour améliorer ses marges rognées par la hausse des salaires et l’inflation. Il favorise, à travers ses canaux publicitaires et médiatiques, les comportements immigrationnistes.

« L’immigration sans entrave » des activistes anarcho-gauchistes devient un slogan publicitaire. Le Français de souche est peu consommateur. Il faut détruire la France en France pour faire prospérer la dépense immigrationniste. L’univers immigrationnistes incarne aujourd’hui le temple de la dépense débridée, de l’immigration sans contrainte, de l’immigration sans limite. La glorification de l’immigration par la machine publicitaire est l’autre face d’une même médaille qui dénigre et délégitime la famille française traditionnelle.

Macron, prince des ténèbres immigrationnistes, a fait en sorte que l’immigration soit conçue comme une grotesque invasion où on « commence par se tromper soi-même, et où on finit par tromper l’autre ».

Les passeurs de migrants illégaux vont être transformés en modèles. La marginalité du cas Herrou s’apprête à devenir le modèle. Les passeurs de migrants illégaux ne se contentent pas de sortir de la marge : ils sont la pointe avancée de la norme à venir. Pour les anarcho-libertaires, l’immigration est une arme de guerre contre la famille patriarcale française, symbole de la répression réactionnaire.

Ces militants révolutionnaires anarcho-libertaires, comme les communistes, multiplient les actions médiatiques, maniant avec une rare habileté l’art de la provoc’ et de la formule lapidaire. Et ils ne tarderont pas à s’éloigner du peuple enfermé dans une caricature dédaigneuse du « xénophobe ».

Le mépris de classe et la « prolophobie » (de Macron l’arrogant juvénile) affleurent sans cesse dans le combat des bien-pensants contre la prétendue « xénophobie ». La méthode des militants anarcho-libertaires ne changera plus : elle repose sur le rejet de l’autorité, assimilée au fascisme, et sur une stratégie permanente de victimisation selon le terrorisme humanitaire de l’Open Arms pour susciter la compassion et entretenir la haine du Français « xénophobe ». (détourné très librement et transformé de Éric Zemmour, Le suicide français)

Le capitaine de l’Open Arms ne veut pas sauver des vies, il agit politiquement pour avoir la peau de Salvini en utilisant des « taxis méditerranéens » pour les mafias de trafiquants d’êtres humains.

On s’interroge dès lors sur les motivations du capitaine qui a refusé l’offre de l’Espagne d’accoster en Espagne plutôt qu’en Italie. Les soupçons portent sur les raisons financières et politiques de type SOROS derrière la manipulation des migrants par l’Open Arms et d’autres ONG qui cherchent à promouvoir des frontières ouvertes et à discréditer toutes les politiques anti-immigration.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Farce d’immigration pour les Uns, Farce d’Admiration pour les Autres.
Pile ou Farce ?
On se le farcit Tous !

André LÉO

Macron se presse de massacrer le Citoyen, sa Liberté, sa sécurité, ses conditions de vie, mais le franchouillard irrécupérable en redemande.
Ce matin, un sondage IFOP montre que « les français »(?) trouvent, à 55%, que Macron
« défend bien les intérêts de la France à l’étranger ».
Macron le mondialiste, macron l’immigrationniste, macron le multiculturaliste, macron le liquidateur de la Nation France « défendrait bien les intérêts de la France ».
Retraites, salaires, droits du travail, pouvoir d’achat, laïcité, libertés démocratiques attaquées… Macron défend surtout les intérêt que la finance mondialisée possède sur la France, il défend le grand replacement par l’open society de Soros, oui.
En quoi l’intérêt des Français est-il défendu par Macron, ses ministres et ses conseillers ?

lucide

Attention, les instituts de sondage, c’est connu, sont aussi au service des candidats qui savent le mieux payer leur service..
Pour rappel, quand Philippe de Villiers s’était présenté et agissait seul pour l’élection présidentielle, les sondages le mettaient au plus bas et quand un bienfaiteur américain l’a financé, les sondages ont fait monter son chiffre à 12%.
Bref quand on veut avoir de bon sondages, il faut payer.

Ca remet les choses à leur place : ne plus croire au sondage car ils ne sont là que pour influencer le citoyen (au raz de la base) qui pense que si ses compatriotes pensent du bien de Macron, c’est qu’il bosse bien.

Daniel

Petit trou du cul peloteur de blacks. Traître à sa Patrie.

Le Blob

J’aime particulièrement le néologisme « prolophobie ». Il faut impérativement l’utiliser à maximum pour le diffuser le plus possible afin que celà entraîne des débats sur les merdias et voir les têtes de cons qu’ils vont faire en se « demandant pourquoi ». J’aime à dire que je suis un con d’ouvrier. Parfois celà ouvre des débats et je me délecte d’en donner les raisons. Alors, pourquoi se gêner hein ?

lucide

pas de soucis, on va vraiment s’en servir.
Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas.