Macron et la tentation bolchevique

Voilà ce qu’ a dit dans son discours de voeux à la nation, le Président de la République : « Le capitalisme ultra-libéral et financier trop souvent guidé par le court terme et l’avidité de quelques-uns va vers sa fin ». Nom de Dieu ! Mais d’ où lui vient cette lucidité soudaine, brutale même ? Est-ce un nouvel envoûtement  ? Quoi ? L’ enfant chéri des Rothschild, le passionné de cette Europe qui n’a pour seule foi que les marchés et la réglementation des mesures exactes des courgettes en supermarchés, l’ardent défenseur de la mondialisation, le « chevaucheur » sans outrance des Français… aurait-il succombé comme Descartes qui, dans une révélation transcendentale s’était apercu qu’ il était, parce qu’il pensait ?

Chacun sait que pour les imbéciles en ce monde, il n’ y a que deux alternatives : la voie capitaliste et la voie marxiste. En dehors de ces deux horreurs, point de salut, aucune liberté laissée à l’ imagination, aucune possibilité de réfléchir à un vrai humaniste. Alors, le virage à 180 degrés de Macron, son aversion avouée pour « le capitalisme ultra-libéral » ne peut qu’ouvrir la porte au Grand Soir marxiste, puisqu’ il « va vers sa fin ». Sûr que Macron a trouvé les remèdes pour nous guérir de la lèpre rouge ! Car cette fois, le marxisme, ce ne sera pas le goulag mais la société communiste réussie. Réjouissez-vous Gilets jaunes ! Demain va être votre revanche et vous la devrez à qui ? Hein à qui ? A Macron, mais c’ est Bon Dieu bien sûr ! Plus Besancenot que Besancenot, tu meurs. Certain que c’ est sur ce vers quoi il va orienter les Français dans son « Grand débat national » qui, à coup sûr, va nous conduire au grand Bonheur !

En fait, Macron est malin comme un singe et c’ est là justement où on mesure toute sa fourberie et donc sa malhonnêteté. L’homme est intelligent c’est certain, mais il est tellement perverti par son « capitalisme ultra-libéral », il en est tellement pourri jusqu’ à l’ os, qu’ il utilise le dégoût légitime que cette perversion inspire auprès des Français et plus particulièrement auprès des Gilets jaunes, pour en faire un épouvantail à son profit. C’est comme le « Je vous ai compris » de de Gaulle. Il sait bien au fond de lui-même que la philosophie qui anime sa politique est un contre humanisme, une saloperie destructrice, mais le problème, c’ est que lui et sa clique en vivent, alors il ne va pas l’ abandonner. Et le meilleur est de taper dessus pour attirer à lui l’ adhésion du peuple, puis … de poursuivre son petit bonhomme de chemin comme si de rien n’ était. C’ est fou à quel point ce système politique est abject. Et il y en a qui ose encore appeler ça, la démocratie. C’ est à vomir.

Alors tu vois Macron, on n’ est pas dupe car ta ficelle, elle est très grosse et puis tu sais, tu n’ es pas le premier à l’ avoir utilisée. On va te faire comprendre nous, tout au long de cette année 2019, bien au-delà de ton Grand débat hypocrite comme tes propos et que tu limites autoritairement à 3 mois, ce que c’ est la démocratie, la vraie, celle qui devrait avoir lieu tous les jours et que tu as usurpée… comme tous tes prédécesseurs d’ ailleurs.

Philippe Arnon

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. Les bolchéviques sont les gilets jaunes. Il faut avoir de la peau de saucisson devant les yeux pour le nier

  2. « Quand la Parole est de circonstance nocturne ? Proche de la Vérole » !
    Par contre, l’Ictère Jaune est le bienvenu…
    Le Docteur j’Mabuse est aux abonnés absents…

  3. et ses sbires ont adopté aussi l’arrestation préventive, marcher dans la rue à Paris sans avoir eu l’autorisation est répréhensible!

  4. Selon qu’il prend des risques avec son propre argent (celui des actionnaires), ou qu’il se rémunère de la dette publique, le Capitalisme est utile ou nuisible. En temps de paix et sans investissement donnant un actif utile, le déficit budgétaire devrait être refusé par la Représentation nationale. Nos députés ne censurent pas ces déficits qui sont causés par de la dépense sociale clientéliste, facilitant leur propre réélection. Depuis la signature du Programme commun socialo-communiste, l’offre politique est une surenchère clientéliste, notre pays vit dans un système électoraliste qui le ruine. Les « gilets jaunes » sont la 1ère contestation populaire du poids de la fiscalité. La France périphérique et celle des producteurs, enfin se réveillent ! Bonne année ! La lutte continue.

    • Le capitalisme correspond à un contexte historique, à une évolution des sciences et techniques. On a de toute façon pas le choix, on ne va pas supprimer l’industrie.

  5. C’est en effet le cas, et la France est désormais totalement soumise aux forces mondialistes que vous venez de décrire par le truchement d’un « machin » qui s’appelle l’UERSS, dont les ministres se nomment eux-mêmes des « commissaires ». Macron est en réalité le 1er secrétaire du Parti Unik Euromondialiste, le PUE, et « en même temps » le Gauleiter du Land Frankreich soumis à l’Allemagne, et aussi le Grand Mufti du Frankistan Wahhabite. Les français sont maintenant « tolérés » en France. Jusqu’à quand?

  6. comme le rappelle lourdement le bolchevique Attali, Marx est le pape du mondialisme
    Et les bolcheviques les pires profiteurs de la finance sans frontière

    • l’élyséen a une tentation bolchevique ? Bizarre ! car ses maîtres et mentors n’en ont qu’après le nazisme ! cherchez l’erreur !

    • Les marxistes prônent une république universelle où fusionneront toutes les langues et nations. Attali a enfoncé une porte grande ouverte.

  7. C’est vrai que souvent, lorsqu’on parle aux communistes, si on est pas communiste, on est forcément capitaliste pour eux dans ce que ça a de pire, alors que l’opinion de la majorité des gens est sans ambages, le communisme c’est de la merde, et le capitalisme aussi, mais tout le monde a conscience de la simple vérité du fait qu’il faille se sortir les doigts du cul pour vivre.

    • Les peuples de l’Est ont vécu leurs heures les plus sombres avec les marxistes et ils en sont vaccinés contrairement aux français formatés par la même idéologie depuis 1945, c’est pourquoi au moindre problème leur réaction à chaud est de vouloir piquer du pognon à ceux qui sont plus riches qu’eux

Les commentaires sont fermés.