Macron et le système sanitaire : nous devons reprendre le contrôle de notre pays

Tout sauf Macron
Banderole avec « Tout sauf Macron »

Macron et le système sanitaire totalitaire impose une société de masses soumises, ruinées, pauvres et sans classes. Macron et le système sanitaire totalitaire, aussi longtemps qu’ils ont le pouvoir, commandent les masses jusqu’au bout de la ruine. L’accession de Macron totalitaire au pouvoir fut légale selon la règle majoritaire mais il n’aurait pas pu maintenir son autorité ni survivre à de nombreuses crises intérieures contre la population sans les vastes campagnes de propagande des médias collabos.

Macron et le système sanitaire totalitaire ont bénéficié de la confiance financière des laboratoires pharmaceutiques, du Big Parma, et du total soutien des médias collabos.

Si Macron a été réélu, c’est grâce cette masse de gens apparemment indifférents à la vie de la France auxquels tous les partis d’extrême centre se sont adressés quand la population réelle était jugée trop apathique ou trop stupide pour mériter la moindre attention des gouvernants. La fiction la plus efficace de la propagande de la peur répandue par le système sanitaire totalitaire fut l’invention d’une vaccination mondiale.

Le système sanitaire totalitaire a inventé la tyrannie de la peur placée au cœur de la propagande pour imposer la vaccination mondiale, en ce sens que la vaccination devenait la préoccupation de chaque individu dans son existence personnelle. Nul ne pouvait être membre de la société s’il n’était pas vacciné.

La propagande vaccinale eut l’ingéniosité de transformer la vaccination en principe d’autodéfinition.

Quand Macron a décidé d’emmerder les non-vaccinés, le système sanitaire totalitaire et la tyrannie de la peur créèrent des masses d’individus atomisés, soumis, indéfinissables, instables et futiles.

Les vaccinés ont cru à un moyen d’autodéfinition et d’identification qui restaurait en partie le respect de soi que leur conférait leur fonction vaccinale validée dans la société sanitaire totalitaire.

Dans la phase qui précède la prise du pouvoir par le système sanitaire totalitaire, la technique la plus originale consiste à créer des comités scientifiques de façade inféodés à la manne financière des laboratoires pharmaceutiques et à faire une distinction sur tous les médias entre les membres des comités scientifiques corrompus qui ont droit à la parole et les médecins libres comme le Pr Raoult, traqué et réduit au silence.

L’organisation des comités scientifiques de façade a pour fonction de légitimer le système sanitaire totalitaire aux yeux du monde pour imposer la propagande de la peur et la vaccination mondiale.

Dans le système sanitaire totalitaire, tous les médias dirigés par la police de la pensée sont faits pour être de véritables oubliettes médiatiques où les médecins libres comme le Pr Raoult sont confinés sans laisser derrière eux les signes d’une existence scientifique révolue comme dans une tombe.

La police sanitaire totalitaire opère le miracle de faire en sorte que la victime n’ait jamais existé !

La propagande de la peur et la vaccination mondiale restent incontournables, tant le système sanitaire totalitaire a permis de se poser en rempart pour empêcher les vraies question et tout débat.

Le totalitarisme sanitaire au pouvoir, c’est la domination totale des laboratoires pharmaceutiques. La propagande de la peur et la vaccination mondiale servent de laboratoire où tout est possible et tout se vérifie.

Le totalitarisme sanitaire au pouvoir est censé fournir la vérification théorique de l’idéologie vaccinale.

Le vaccin qui tue un homme, c’est un homme qui devait mourir de toute façon. Le meurtrier laisse un cadavre derrière lui et il prétend que la victime n’a jamais existé. Le radicalisme vaccinal illustre les mesures prises pour traiter les gens comme si les traitements n’avaient jamais existé et pour les faire disparaître des statistiques au sens vaccinal du terme. Macron totalitaire : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Hannah Arendt, Les origines du totalitarisme

 

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Un sujet pour Bati et Lucca ,marchands de vaseline sous traitants de Macronus .faites gaffe les 2 guignols la dilatation donne la gastro en permanence 😎

  2. Le Français consumériste, individualiste, relativiste et hédoniste pense très majoritairement et principalement à sa gamelle. La retraite à 65 ans, puis à 67 et puis à 70 ans (le fameux semestre européen qui est déjà dans les tuyaux de Bruxelles) ? La majorité des Français s’en fout, à commencer par nos chers aînés, les retraités, qui sont déjà au sec. Ils ne voient aucun problème à ce que ceux qui viennent après eux doivent bosser jusqu’à en crever. Eux, leur retraite, ils l’ont déjà, payée par nos cotisations, et les autres, ils s’en foutent complètement ! C’est la seule catégorie socio-professionnelle française qui ne voit aucun problème à ce que … les autres bossent plus longtemps ! Merci qui ? Merci les retraités qui ont majoritairement voté pour le morveux félon.

  3. Tout faire pour barrer la route de ce minable dictateur sanitaire aux mains des fabricants d’injections !

Les commentaires sont fermés.