Macron et les grévistes : le théâtre des guignols, contre le vrai peuple

Publié le 17 janvier 2020 - par - 37 commentaires

La comédie dure maintenant depuis six semaines. Les usagers des transports en commun vivent un enfer. À tel point que lorsque tout reviendra à la normale, ils seront enchantés de ces transports qui sont pourtant déplorables objectivement, même ordinairement. Car après un séjour en enfer, le purgatoire a l’air d’un paradis. À croire que le petit numéro est parfaitement maîtrisé.

Je suis évidemment défavorable à cette réforme des retraites, mais ma réflexion ne concerne pas les Français légitimes pour s’y opposer, qui eux, de toute façon, ne bloquent pas les services publics. Pourrir la vie de ses concitoyens ne fait pas partie de l’ADN du Gaulois, même quand il est réfractaire !

Cet abus du droit de grève, dont la récurrence progresse exponentiellement avec le temps, jusqu’à se banaliser, est un signe parmi d’autres de la prise de pouvoir sur la société française d’une minorité active islamo-gauchiste se sentant investie d’une mission messianique.

En effet, ce duo inébranlable partage une confiance mystique dans son dogme égalitariste. Un aveuglement qui lui procure le sentiment de tout pouvoir se permettre, sans aucune limite ni considération pour le reste du peuple.

Or il existe une contradiction majeure dans le débat médiatique actuel qui oppose le pouvoir aux syndicats. Ces révolutionnaires de pacotille unissent leurs forces contre un homme… qu’ils ont eux-mêmes contribué à faire élire au second tour de la présidentielle de 2017 !

Comment expliquer cela ? Sont-ils schizophrènes ?

Très certainement,  oui, mais l’explication est insuffisante. Il va falloir ici analyser la situation actuelle, afin d’en comprendre les enjeux et les intérêts que chaque partie doit nécessairement y trouver.  Car la farce n’a rien de nouveau. Chaque réforme antisociale du pouvoir ultralibéral provoque un mouvement de contestation dont le soutien de la population, au commencement quasi total, finit inéluctablement par baisser jusqu’à finalement rendre populaire le pouvoir.

Le sketch de Mélenchon et Martinez face à Macron est un classique. Les apparatchiks socialo-communistes sont passés maîtres dans le combat de boxe truqué face à la multinationale social-libérale et sa dernière succursale française La République En Marche. En revanche, ce qui peut interloquer,  en tout cas pour un être éveillé, c’est de voir des fidèles de la religion de paix et d’amour se retourner contre celui qui les nourrit.

Il est plus aisé de comprendre le système quand on a lu l’immense intellectuel tant injustement décrié par la droite qu’oublié par la gauche depuis qu’elle déraille : Karl Marx.

Lorsque l’on sait faire abstraction des solutions délirantes qu’il propose, et auxquelles il n’a lui-même plus adhéré à la fin de sa vie, mais que l’on se focalise sur ses analyses, on constate que Marx a élaboré nombre de schémas qui sont encore, malheureusement, criants d’actualité aujourd’hui. L’un d’entre eux est celui de l’alliance tacite d’intérêts entre le pouvoir en place et le sous-prolétariat.

Le prolétariat désigne, comme chacun sait, la classe ouvrière qui, en Allemagne, en pleine révolution industrielle, constituait la majorité du peuple.

Le “peuple” est une notion  abstraite et complexe, qui a toujours été récupérée par les politiques de tout temps.

En recontextualisant (désindustrialisation et explosion des écarts de richesses) et en sortant de l’obsession réductrice de Marx pour le prolétariat, on pourrait aujourd’hui, de bonne foi, élargir le concept en partant de la petite classe moyenne jusqu’à la petite bourgeoisie, fourchette haute de ce qui constitue de nos jours le socle des populations des pays occidentaux développés, soit leur “peuple”.

Le “lumpenprolétariat” désigne, quant à lui, une classe qui se situerait socialement en dessous de la classe prolétaire active, constituée d’anarchistes, de voyous et de mendiants.

Marx développe l’idée que toute révolution légitime face à un pouvoir injuste, entamée par le peuple, sera infiltrée et gangrenée par ce sous- peuple, car celui-ci, feignant d’être anti-système, aura en réalité tout intérêt à la préservation de ce système.

Un an avant la grève, le mouvement des Gilets jaunes a été un exemple parfait de ce schéma qui se répète continuellement.

Le mouvement est légitime : le ras-le-bol du peuple français, principalement provincial et de droite, face à la hausse du prix du carburant et à la fiscalité. Le peuple s’organise et un véritable raz-de-marée vient menacer le système et sa tête d’affiche Macron.

Les sondages sont clairs : une immense partie des Français, avoisinant les 80 % au départ, soutient les Gilets jaunes. Les manifestations sont pacifiques, bon enfant !

Une semaine passe. Deux. Et dès le troisième samedi, casseurs et racailles viennent s’inviter à une fête à laquelle ils n’étaient pas conviés. Les vitrines se brisent, les incendies se déclenchent, les voitures se retournent, et l’on comprend instantanément que tout est fini.

La gauche remplace la droite, la métropole remplace la province, la violence remplace la dignité, Maxime Nicolle remplace Benjamin Cauchy, Mélenchon remplace Le Pen, en bref, le sous-peuple remplace le peuple.

Face à ce “Grand Remplacement”, les manifestations vont se vider et les Français vont se désolidariser du mouvement. Le schéma de Marx est respecté.

Mais que viennent faire des anarcho-trotskystes et des voyous issus de l’immigration dans un tel mouvement ?

Certes, tels des animaux sauvages, Black Blocs et racailles sont immédiatement happés par l’odeur du sang. Mouvements de foules, bousculades, l’atmosphère est propice au cassage.

Mais qu’ont-ils, concrètement, à reprocher à Macron ?

Pas assez d’immigration ? Une justice pas assez laxiste ? Des quartiers pas assez islamisés ? Pas assez de djihadistes en liberté ? Pas assez de pression fiscale ?

Il faut avouer que tout cela ferait de bien beaux slogans sur des pancartes !

L’élection de Macron a eu le mérite de détruire les partis de gauche et de droite et de mettre à jour le clivage réel : mondialisme contre nationalisme.

La France Insoumise est autant internationaliste et progressiste que La République En Marche.

La congrégation des sunnites de France est “moins” tournée vers le progressisme, mais ne peut évidemment que bénéficier de l’islamophilie et de la distribution annuelle gratuite de cartes de séjour, et tous les avantages qui vont avec, par le Président en fonction.

En réalité, le “néo-lumpenprolétariat” a tout intérêt à conserver son ennemi de façade, Macron, pour faire barrage à son ennemie réelle : Le Pen.

Les grèves actuelles répondent exactement au même processus, avec cette fois Philippe Martinez et Anasse Kazib dans les rôles interchangeables du duo islamo-gauchiste.

Le cadeau de Noël du blocage des transports en plus.

Le peuple est épuisé, asphyxié, et ne sait plus vers qui se tourner.

Les figures emblématiques d’une contestation, pourtant légitime au départ, deviennent tellement détestables que, l’ennemi de mon ennemi étant mon ami, alors, l’ennemi de mon ennemi étant d’apparence le pouvoir en place, Macron en devient sympathique.

Et c’est ici que réside tout le génie machiavélique de la situation actuelle.

Marine Le Pen a disparu des écrans radars.

Le clivage apparent au quotidien dans les médias est celui symbolisé par la gauche et son extrême face à Macron.

Dès lors, Macron étant la cible des bloqueurs, des casseurs et du désordre, le cerveau reptilien binaire d’une grande partie du peuple français peut se retrouver infecté par le virus de l’association de Macron et de l’ordre, et faire de Macron un homme de droite.

Vous pourriez me dire que cela déplairait à la partie gauchiste de son électorat ?

Oui, mais elle s’est déjà envolée!

Les élections européennes ont montré l’effet de vases communicants entre Europe Écologie Les Verts, La République En Marche et Les Républicains :

Le carton d’EELV ne peut s’expliquer que par le fait que les “eurogagas ultra-progressistes écolos”, qui avaient voté Macron en 2017, sont partis vers des horizons plus verts. Après deux ans et demi d’exercice du pouvoir, notre cher Président a dû leur sembler finalement trop libéral et pas suffisamment illuminé pour eux. C’est dire…

La perte de cet électorat conséquent de 2017 aurait dû affaiblir le score de LREM de façon substantielle, ne laissant qu’un bloc centriste technocratique bruxellois ultra libéral très faible quantitativement en nombre de voix.

Or LREM a conservé malgré tout ses 25 % de voix, soit son score deux ans auparavant. Comment ?

La réponse se trouve dans l’écroulement des Républicains. En effet, une bonne moitié des électeurs de Fillon en 2017 a basculé, malgré ses doutes sur Macron, vers LREM.

Compte tenu du conservatisme de cet électorat et des failles sécuritaires quotidiennes de l’administration macroniste,  ce basculement ne peut avoir comme explication que la phobie du nom de famille Le Pen, la crainte de la sortie de l’euro, ou…

L’incarnation de l’ordre en Macron face au désordre des Gilets jaunes.

Finalement, c’est encore et toujours Emmanuel qui profite du crime.

Marine Le Pen est bloquée sur la question sociale qui divise son électorat et qui recentre le débat médiatique autour d’un clivage fictif LREM/France Insoumise qui trahit la réalité démocratique.

Toute réforme antisociale aura pour effet de rameuter une extrême gauche qui accaparera le débat et dégoûtera la droite républicaine, au point de rendre Macron préférable.

Macron n’a pas besoin de plus qu’un score qui le qualifierait au second tour et il peut donc se contenter de son socle électoral actuel.

Tout ce petit monde se rejoindra au second tour des élections présidentielles de 2022 pour voter Macron face à Le Pen.

Puis recommencer à bloquer le pays…

Le système est rodé.

Pendant ce temps-là, la France se meurt.

Bill Harford

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
joseph d arimathie

cet article s intitule : le theatre des guignols et l actualite d hier soir nous fait rire . LE PETIT POUDRE au theatre des bouffes du nord a failli manger 5 fruits et legumes dans la soiree . sans les CRS et une exfiltration toute en douceur , il aurait certainement pris des tomates pourries sur le costume ! BAIN DE FOULE ? oui mais au milieu des crs ! … brigitte partie avant la fin pour ne pas assister a la deconfiture de son heros …le paparazzi qui a tweete sa presence en garde a vue ?!…mais ya plein d autres lieux pour bains de foule : l institut du monde arabe ,la mosquee de paris , les palaces de doha ou de dubai ? les banques …par contre en FRANCE , ca va devenir complique ;tres complique … heureusement ,SUPER SEGO accepte de faire don de son corps a la FRANCE .

Cadet

Comment réussir à tordre la réalité lorsque celle ci bouscule nos croyances? Votre article est une tentative maladroite de réponse.

Mosava

Belle démonstration du machiavélisme de la macronie.

GERARD R.

Jusqu’où reculera la Poissonnière ? Quels gages de “moralité” (lire: servitude) devra-t-elle fournir pour accéder à la fréquentabilité ? Quand je pense aux trisomiques qui fondent leurs espoirs sur cette morue, j’en ai des frissons dans le dos.
https://www.lefigaro.fr/politique/le-pen-condamne-la-manifestation-devant-le-theatre-ou-se-trouvait-macron-20200118

À bon entendeur !

Serge

Bravo. Super. Fantastique.

Jourdier François

Et si on coupait le fric à la CGT?

Patapon

Dans un pays sensé,il y a longtemps que la c.G.T aurait été interdite.Que la Françe ait pu survivre aux socialo communistes relève du miracle,mais les dégâts de ces malfaisants sont terribles.Fallait il que notre pays soit riche et prospère pour résister à ce poison…Martinez est un fléau.

senechal

Dans les années 40 le parti communiste fût interdit en France pour cause d’approbation du pacte Germano-Soviétique, les gauchos qui étaient employés dans les usines d’armement en France sabotaient le travail pour nuire à l’armée Française, c’est le fameux De Gaulle (gauchiste lui-même) qui l’a remis sur les rails en 1946 au nom de la sacro sainte réunification et de fraternité de la France.
Une belle connerie!.

Patrick Granville

Sauf erreur De Gaulle n’avait pas le choix il ne pouvait pas gouverner sans les cocos qui représentaient En France à l’époque je crois plus de 30%.

POLYEUCTE

La bonne nouvelle ?
Ségolène se déclare le même jour que Marine ! Elle piquera des voix à Macron !
Si Marine avait le bon goût de laisser la place à un Homme compétent ?
La Victoire serait à 58 % !
(Pas d’antiféminisme primaire, mais un Parti de Droite, comme un Ministre des Armées, c’est un Homme…).

Jo March

Mers deux citations se sont fait la malle, aussi je rectifie :

Bien vu.
Une autre perception du Grand Remplacement et de sa déclinaison, le Grand Déclassement.
Les 3 M, quel trio !
Manu Mac, flanqué de ses deux acolytes, le camarade Filou Martinaze et l’ineffable Mélench’
Voilà qui n’est pas sans rappeler un autocollant carré qui fleurissait après l’élection du Mythe errant en 1981, avec un grand M :
« Marchais, Mitterrand, Moscou, la Merde en France »
Tout un symbole !
Où en est-on quatre décennies plus tard ?.
Au moins, on se marrait.
cf : « Fais tes valises, Liliane, on rentre à Paris »
Qui avait entendu parler de Mélench’ avant ses « prestations » dans les émissions talk show de Thierry Ardisson, qui le considérait comme un « bon client »…
Vous avez dit nostalgie ?

Patapon

“Merde in Françe,Kakapoum Kakapoum…”Chanson de ce cher Dutronc qui colle bien a l’actualite.

Jo March

Bien vu.
Une autre perception du Grand Remplacement et de sa déclinaison, le Grand Déclassement.
Les 3 M, quel trio !
Manu Mac, flanqué de ses deux acolytes, le camarade Filou Martinaze et l’ineffable Mélench’
Voilà qui n’est pas sans rappeler un autocollant carré qui fleurissait après l’élection du Mythe errant en 1981, avec un grand M :
<>
Tout un symbole !
Où en est-on quatre décennies plus tard ?.
Au moins, on se marrait.
cf <>
Qui avait entendu parler de Mélench’ avant ses “prestations” dans les émissions talk show de Thierry Ardisson, qui le considérait comme un “bon client”…
Vous avez dit nostalgie ?

meulien

TOUS les francais vont avoir leurs retraites dminuer puisque elles seront calculees sur 42 ans

PIstou

Trois pourritures en début d’article.

Oui, la gauche ne disposant plus de la classe ouvrière de souche qui a disparu, elle lui substitue un lumpen porletariat immigré qui lui sert de masse de manoeuvre et qu’elle instrumentalise pour son projet de révolution internationale. D’où la convergence d’intérêts sur la question migratoire entre mondialistes de Davos et révolutionnaires internationalistes de gauche.

paul nareffe

Si les gauchos comme LFI, CGT ou autres consorts du même acabit n’étaient pas arrosés de copieuses et généreuses subventions par les pouvoirs successifs pour collaborer et faire leur cinéma, nul doute que le pays ne s’en porterait que mieux, les entreprises également ainsi que leurs salariés.
Cette situation est organisée, délibérément et sciemment voulue par tous ces acteurs nocifs et malfaisants pour le pays et son peuple.
Pensez vous sincèrement que les fameux “syndicats” puissent êtres représentatifs de quelques chose avec des adhésions plus que ridicules qui représentent à peine 2% des salariés du privé et 8% du secteur public?.
Et ils osent appeler çà des partenaires sociaux!.

lafronde

Cette “réforme” des retraites est en fait une nationalisation des différents régimes, par un Etat incapable d’assurer son propre équilibre budgétaire depuis 40 ans ! Incapable à cause du clientélisme gouvernemental, qui va être ACCRU au lieu d’être réduit ! A preuve les différents avantages obtenus par les “professions répressives” indispensables au régime, comme les policiers, ou les “professions monopolistiques” dans les transports publics. En résumé le nouveau régime des retraites ne sera pas universel – à cause des privilèges clientélistes octroyés à certaines professions jugées plus indispensables que d’autres – mais par contre sera plus étatique : en témoigne le pillage des caisses autonomes – donc excédentaires – des professions libérales. La Macronie ? Un clientélisme répressif !

Sergio

C’est normal, ceux qui sont plein de pognon, pensent qu’une grosse retraite de 1000 euros c’est bien suffisant pour le manant. Lui qui bosse pour engraisser tout ces bourgeois !! J’ai horreur des bourgeois. Pour moi ce sont des sangsues qui sucent la vie des travailleurs. Qui se gavent de homards et autres mets ordinaires et qui laissent les succulentes patates au petit peuple. Français jeunes, soutenez cette grève il en va de votre avenir. Hélas j’ai 91 ans et je ne peux plus courir les rues mais je fais tout pour faire savoir que c’est le peuple qui fait la France. Révolution

ven85

hier les voraces de la republique a la TV,le journalistes a ecrit un livre sur tout ceux qui cumulent en etant hauts fonctionnaires,ministres,avec le prive,des salaires a plus de 1 millions d’euros par mois,l’entourage de macron etant celui qui est entoures de c’est fromage de la republique,le seul des anciens presidents de la 5 republique,je comprends pourquoi que depuis 40 ans ,ils ont diaboliser EX FN ET RN,pour eux de droite et de gauche et autres,le fromage de la republique,serait fini pour eux,

mimi

Très bonne analyse globale : il reste maintenant à mettre les mains dans le cambouis du “Peuple” pour l’amener à pousser MLP (et le mouvement populiste aux 35% du premier tour ,ce qui lui donnerait la victoire au second.

Patrick Granville

Cette analyse de Bill est pertinente et tient la route eu égard à ceux qui marchent vers le néant et ceux qui se sont étiquetés inter mondialistes, immigrationistes et soumission compatibles à l’islamo gauchisme. En 2022 on va prendre les mêmes et recommencer à moins que pour nous départager de notre démence les occupants en embuscades vont vider les caves de leurs caches d’armes remettront les pendules à l’heure.

patphil

dès qu’on a entendu le cfdt parler de ligne rouge de l’age pivot, même les plus naifs ont senti ce jeu de role, ce qui n’a pas raté!
eh les gaulois réfractaires, allez voter

Patapon

Patphil,Voter,nous irons une pince a linge sur le nez,nous aurons…Avec Marine,nous marinerons,et s”Il le faut,nous extremiserons…et nos laitues naîtront…

Serge

Pantalon
Avec une djellaba.

Anonyme

je continue , car s’ ils savaient faire quelque chose ,( les migrants ) pourquoi ont-ils fuit leurs pays et laissez leurs femmes et enfants se débrouillez seuls , je ne pense pas que ce genre de personnes soit nécessaire à notre pays , se sont des personnes qui nous ruinent , donc toutes ces gréves d’une certaine façon se sont ces mêmes personnes qui incitent les Français à faire grève

Anonyme

Bonjour , en lisant votre , article vous dites se sont eux ( les grévistes ) qui ont provoquer tout ces remous en votant macron ) mais savez t-ils que macron n’était pas capable de gouverner la France ( et tout ça , pourquoi ? pour éviter que se soit Marine Le Pen qui soit Présidente ) à mon point de vu il vaut mieux que se soi sur sous le règne de macron que toutes ces Gréves arrives , comme cela personnes ne pourras accuser Marine , “en disant vous voyez si vous nous aviez écouter rien de tout cela serait arriver ” en attendant nous sommes bien dans le soucis , je ne vais pas défendre macron , non , mais il faut bien avouer que pour gouverner un pays ce n’est pas une partis de plaisir , il y a une chose aussi , que macron devrait arrivé à faire c’est de stopper l’immigration , car ils

Artus de GABRIAC

☭ TOUT sur LES TYRANS & DICTATEURS ‘ MASS MURDERERS ‘ COMMUNISTES ☭ ” by Entertainment-Education Web TV ©
https://www.youtube.com/watch?v=d-ItZhrkSA4&index=1&list=PL8D66248A42F04D91
Source # 1 sur le web de 37 vidéos exclusives sur les 250 000 000 de morts du système totalitaire communiste !

GERARD R.

Pauvres Français ! En métissant ce peuple on a atténué sa résistance, jadis légendaire. De quoi est-il question ? Du pouvoir d’achat qu’on veut diminuer aux retraités, alors que celui des gens qui bossent, n’est déjà pas fameux. Il s’agit donc d’un problème majeur essentiel. Mais malheureux, si on empêche les gens de voyager, ça c’est hyper-grave. Il faut immédiatement cesser la grève et permettre aux voyageurs de retrouver leur petit confort égoïste et immédiat. Si demain, quand ils seront vieux, ils crèvent la dalle… bah, on verra à ce moment-là. On pourra réendosser le gilet jaune (ou rouge) Mais pour l’heure, il impératif de nous rendre nos moyens de transport.
La bougnoulisation de la France a décidément atteint des niveaux incommensurables !

Patrick VERRO

Le club MMM, quoi !

SLOBODA

Mon rêve de voir un débat Zemmour-Macron mais les institutions françaises totalitaires endoctrinent le peuple pour que cela ne se réalise pas.

JYCROISPLUS

J’ai fait le m^me rêve et je suis arrivé à la même conclusion : ce rêve ne se réalisera pas sauf si Monsieur Zemmour accepte d’être candidat en 2022

mimi

Zemmour n’est pas sot : il sait qu’il ne se qualifierait même pas pour le second tour….

SLOBODA

Toutes ces grèves n’ont servis a rien, mais seulement a emmerder les français

R2D25

Surtout les parisiens !!!

Patapon

Ouaip,pour une fois que les Parisiens en chient vraiment,je vais pas m’apitoyer.Mezig,F.D.S provincial,j’ai jamais pris un T.G.V de ma vie,et ma petite ligne S.N.C.F a été supprimée sans que cela émeuve les pouvoirs régionaux.Plus de train! Pas rentable.On ose parler d’un services public?

.Dupond1

+10000000000000000000000000000000000
Il fallait supprimer le fret ferroviaire pour le mettre sur route et ainsi miser sur le pétrole qui rapporte des milliards aux grandes compagnies , aux enturbannés et aux sociétés d’autoroutes maintenant privatisées . Les grands axes ferroviaires sont saturés et les petites lignes qui pourraient supporter les éxedents non périssables sont a l’abandon …..Quarante ans d’énarques qui osent encore parler d’économie (mdr)

Lire Aussi