Macron et les retraités indignes

Toutes les ambitions des arrivistes-opportunistes qui touchent à la politique ont en commun certaines aspirations et certains buts, parmi lesquels le plus important est de « racketter les pauvres, les faibles et ceux qui sont sans défense ». Dans son autobiographie, « Long Walk to Freedom », Nelson Mandela parle « d’hommes vains et égoïstes qui placent leurs intérêts au-dessus de ceux des gens qu’ils prétendent servir. D’après moi, la politique, ce n’est qu’un racket pour voler de l’argent aux pauvres. »

Ces aspirations sont indiscutablement le fait d’une ambition corrompue et vicieuse, ce qui rend leur poursuite particulièrement nauséabonde. Cette ambition fiscaliste corrompue explique que ceux qui travaillent à réaliser ce racket fiscal soient richement récompensés par Bercy et honorés par Macron.

Mais la vie des gens serait certainement beaucoup plus simple sans Macron pour qui l’invention des taxes et impôts nouveaux semble sa seule raison d’être, et surtout sa principale et funeste activité.

Comme si Macron n’avait aucun autre but, aucune autre aspiration qui ne vienne entraver cette corruption du racket fiscal. Or les Français sont ainsi faits qu’ils ont besoin pour vivre de valeurs qui entrent en conflit avec la recherche obstinée des taxes et impôts à tout prix. Parmi celles-ci, le respect de la dignité est une revendication des retraités. La dignité conforte chacun dans le respect qu’on a de soi-même. Le processus est réciproque. Une conduite digne de la part d’une personne engendre chez l’autre le même sentiment de dignité. L’indignité résulte de rapports humains où chacune des parties est en quelque sorte appauvrie dans son amour-propre. Si les occasions d’indignité peuvent être multiples, la plus tragique est l’indignité des retraités créée par l’impuissance, la pauvreté et la vieillesse.

Le simple fait d’être retraité, d’être frappé par le stigmate de l’impuissance, peut amener un élu LREM ou un président à se conduire de façon indigne. Le fait de perdre le contrôle de ses fonctions sociales essentielles, de ne plus pouvoir travailler, de devenir de plus en plus pauvre, peut mettre dans des conditions indignes les retraités rackettés et ruinés par la CSG de la honte de Macron de Bercy.

Le langage est le plus sûr interprète des véritables sentiments des politiciens. Il traduit de façon brutale chez les arrivistes-opportunistes médiocres et ignares en politique le lien étroit entre les retraités et l’indignité. Être vieux et « retraité », c’est être illégitime, indéfendable, marqué du sceau infamant du discrédit de Macron de Bercy. Si le fait d’être retraité porte le plus grand fardeau d’indignité, le stigmate de Macron de Bercy s’attache à tout ce qui concerne la vieillesse et se colle à tous ceux qui sont dans le rôle du retraité. Cet état de choses a engendré des problèmes qui se posent à toutes les politiques.

L’attitude indigne du président peut stimuler chez le retraité une tendance fâcheuse à se laisser maltraiter sans dignité par l’administration fiscale. Le retraité, que son impuissance face à Bercy met dans une position aussi humiliante, n’aurait qu’à choisir de mourir avec dignité plutôt que de vivre sans.

Les rapports entre l’indignité et la vieillesse sont en fait assez faciles à saisir. Le retraité ne peut plus travailler, il est incapable de se suffire à lui-même. Il doit se laisser racketter par Macron de Bercy.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres encore, le retraité ne se sent pas seulement atteint dans son intégrité matérielle et financière, mais aussi dans sa dignité. De plus, en perdant la face devant les diktats de Macron de Bercy, le retraité perd pour ainsi dire le respect de son entourage.

Ce regrettable processus de dégradation par la CSG de la honte de Macron de Bercy cherche à se dissimuler, sans y parvenir, derrière les mensonges du vocabulaire LREM pour amputer le pouvoir d’achat. Macron, le président juvénile de Bercy, croit pouvoir traiter les retraités comme des enfants obéissants et soumis, comme s’ils étaient retombés en enfance. Ils devraient alors considérer Macron, le président juvénile de Bercy, comme un parent indifférent ou comme un être supérieur malveillant.

Cette tendance indigne qui infantilise les retraités se manifeste dans toutes les arguties de la pratique fiscale. Ainsi le retraité est censé faire confiance à Macron, alors que Macron n’est pas tenu de faire confiance aux retraités Français. Macron, le président juvénile de Bercy, attend du retraité qu’il lui confie toutes ses économies, mais il se réserve le droit de lui prélever abusivement taxes et impôts !

Cette position indigne du retraité vis-à-vis des autorités fiscales se reflète dans le langage du rapport contribuable-administration fiscale. Ainsi le retraité communique dans un langage de tous les jours, un langage qu’il partage avec tout le monde. Par contre, Macron, le président juvénile de Bercy, peut s’exprimer soit dans un langage ordinaire tant qu’il parle aux gens, soit dans un langage tout à fait différent, le jargon technique de Bercy, dès qu’il traite à la télé du racket fiscal de la CSG de la honte.

Résultat : le retraité ignore souvent ce qu’il lui arrive, il ne comprend rien à son dossier fiscal, et il n’a aucune idée de ce que signifie la combinaison des prélèvements obligatoires. Macron veut croire que les retraités opprimés, humiliés et soumis, n’auraient aucune envie de savoir ce qu’il leur arrive !

Même si cela était vrai, et ce n’est pas toujours le cas, cela ne suffît pas pour qu’on leur refuse le droit à l’information. Après tout, combien de gens n’ont pas la curiosité de savoir ce qui se passe sous les prélèvements fiscaux ! Les gens considèrent normal qu’un retraité ne comprenne rien à la politique de Macron. Par contre, ils s’indignent devant les humiliations que leur impose souvent le statut fiscal de Bercy. D’où une humiliation anticipée à l’idée de contester le racket fiscal de la CSG de la honte, ce qui fait que les électeurs choisiront de se passer purement et simplement des services de Macron en 2022.

De plus, la dignité est aussi nécessaire à l’homme que le vote démocratique. Et il peut refuser de sacrifier la première pour sauvegarder la seconde et se passer des « sévices » de Macron en 2022.

Il est évident que le retraité vote volontiers, et de façon bien plus intelligente, lorsqu’il n’est pas placé dans une situation humiliante. L’inverse est aussi vrai : le retraité hésitera à faire confiance encore une fois à Macron en 2022. Et son état de candidat sera non seulement jugé indigne, ce qui entraînera des conséquences électorales fâcheuses pour Macron, le président juvénile déchu de Bercy en 2022.

En fait, le travail de Macron président ne consiste pas seulement à punir les retraités, il veut également les humilier et porter atteinte à leur dignité et à leur amour-propre.

Bafouer cette dignité, c’est détruire la valeur pratique de la compétence technique supposée du président de Bercy. Malgré cela, quoi qu’il en dise, Macron le président juvénile de Bercy a en vue de combattre et d’humilier les retraités, la vieillesse devant inexorablement les préparer à la mort.

Le racket fiscal de la CSG de la honte entre directement en conflit avec ce besoin de dignité inhérent à tout être humain. En fait, les retraités ne veulent pas mourir, mais ils veulent vivre dignement.

Si les politiciens LREM UMPS GOF LGBT se comportent toujours sans dignité, c’est qu’ils ont toujours vécu sans dignité et sans la moindre honte, mettant toujours en avant, en tant que politiciens corrompus, médiocres, et opportunistes, leurs ambitions partisanes et sectaires de l’anti-France.

Les militaires, qui passent pour des gens dignes et décidés, souhaitent protéger leur sens de l’honneur et ils refusent de perdre la face. D’où la démission dans l’honneur du général de Villiers.

Cet exemple montre assez à quel point la politique et la dignité sont souvent antagonistes, et à quel point il peut être difficile aux politiciens médiocres et opportunistes de vouloir concilier les deux.

Cette notion de dignité est évidente et ambiguë. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle échappe encore à la plupart de nos contemporains, y compris et surtout aux politiciens LREM sans culture.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. CSG de la honte + racket sont des mots exacts. les travailleurs qui cotisent chaque mois pour la retraite de leurs ainés ont déjà payé la CSG sur leur salaire.
    ce matraquage de double impôt équivaut à ce l’on voit sur une facture EDF : des taxes et de la TVA sur les taxes !!!!

  2. Ce qui me désole est qu’on entretient à l’heure actuelle un racisme anti-vieux auquel Macron contribue.
    J’entends les jeunes générations me dire qu’ils n’auront pas de retraite contrairement à moi, que c’est de plus en plus cher d’accéder à la propriété, que de mon temps les choses étaient plus faciles, blablabla.
    Je voudrais faire remarquer que je n’ai jamais voté pour les présidents qui nous ont mis dans le pétrin et n’ont pas fait les réformes nécessaires, contrairement aux jeunes qui s’obstinent à voter pour les socialistes et immigrationnistes.
    Quant à l’accession à la propriété, nous avons renoncé pendant dix ans à nous payer vacances et loisirs avec mon mari pour rembourser notre crédit, contrairement aux jeunes d’aujourd’hui qui ne veulent renoncer à aucun plaisir ni aux technologies dernier cri

    • En n’oubliant pas que durant notre activité nous avons cotisé ce qui a permis de financer les retraites de nos anciens en ayant eu la décence de ne pas leur faire remarquer….Nous avions le respect de nos anciens NOUS

  3. Les politiciens médiocres et opportunistes n’ont aucun désir de conciliation, que ce soit envers les retraités ou de tout autre personne. De la dignité des français LREM s’en fout car son objectif c’est l’Europe méditerranéenne, la mondialisation et même l’islamisation. Le Président des riches l’a bien prouvé de nombreuses fois, surtout à l’étranger : Il n’y a pas de culture française, nous sommes de fainéants, des alcooliques, des illettrés, des cyniques et surtout CEUX QUI NE SONT RIEN etc.

  4. Voir une punaise à terre donne envie de l’écraser, c’est humain.
    Pauvre et retraité signifie que ce dernier l’a bien cherché. D’abord un pauvre çà ne devrait même pas exister; çà fume, boit, refuse de bosser, alors que l’élite qui réussit, travaille dur, peine, il suffit de le regarder à la TV.
    Quand nous aurons fait disparaître toute cette populace paresseuse de France, les remplaçants seront nettoyés très facilement à coup de mitrailleuses.

    • Je conseillerais bien à mes concitoyens âgés et retraités de cesser de pleurer et de réunir leurs dernières forces pour libérer le pays qu’ils n’ont pas su protéger de la terrible catastrophe et qui nous tombe dessus!
      Mais voilà, ce n’est pas le courage de nos aïeux qui nous étrangle et nous sommes réduits à l’état de larves.
      Et pourtant, puisqu’il nous reste un peu de vie, si on la donnait pour combattre, nous, les vieux, pourrions mourir dans l’honneur et la gloire , la fourche ou la pique à la main!
      Au lieu de cela, nous attendons placidement notre placement dans ces « somptueuses » EHPAD où la vie s’écoulera tout doux!
      Quelle avanie!

      • Je suis retraité malheureusement suite basedow, je n’ai jamais voté macron qui est en réalité un homme d’affaires, (je connais très bien la philosophie de ces gens la, à ne pas confondre avec commercial).
        Mes moyens de retraité ne me permettront jamais de postuler au EHPAD.
        Mais voilà! la classe 1981 a tout fait pour que je quitte mon métier; sabotage des plans, matériel, ainsi que ma voiture! Jalousie et surtout orgueil, les mamelles de la France actuelle.

  5. Pas d’accord avec vous.D’abord vous oubliez que cela fait 6 ans que les retraites n’ont pas augmenté d’un cent.Que par ailleurs nous ne courbons pas le dos face à Micron.Nous ne sommes plus des gamins qu’il peut remettre en place. Nous avons cotisé pendant des années pour notre retraite qui en son temps a été reversée à d’autres. C’est pour cela que je dis à mes enfants de faire leur propre retraite car il ne toucheront plus rien..Alors, je l’aimais déjà pas , inutile de vous dire ce que je pense de lui.Et si en 2022 je suis toujours vivant, qu’il ne compte surtout pas sur moi pour voter pour lui pauvre tache.

  6. « (…) le retraité hésitera à faire confiance encore une fois à Macron en 2022. »
    Ceux qui lui feraient à nouveau confiance après s’être faits plumer mériteront amplement leur sort… et le risque est grand car les vieux sont souvent d’une indulgence coupable envers les jeunes générations !

    • Il y a environ 67 millions d’habitants dans l’hexagone. Macron a été élu avec 20 millions de voix. Pourquoi penser que tous les retraités ont voté pour ce morveux.

      • Marnie , ne torturez pas les chiffres : 67 millions en comptant les — de 18 ans.
        Macron a été élu par 66 % des votants , les seuls qui comptent .
        Les abstentionnistes n’ont qu’un droit, celui de la fermer.

    • Les anciens ont certainement plus jugeote que les jeunes qui ont voté massivement pour macron. Et les anciens vous savez ce qu’ils lui disent au freluquet et à tous ceux qui déblatérent sur leurs comptes : allez vous faire foutre !

  7. Ce n’est pas macron (sans majuscule) qui est indigne ,mais les pauvres types qu’il a rouler dans la farine !!! apres giscard et chirac toujours pas de majuscule) qui ont fait envahir notre pays par la vérolerie et qui etaient les amis des banquiers il faut en tenir une sacrée couche pour avoir voté pour le meme mafieu…..les retraités peuvent crever ils n’ont que ce qu’ils méritent (je suis retraité et vais crever serein de m’avoir abstenu de voter pour ces profiteurs traitres a mon pays)

    • 1°) ne pas dire  » de m’avoir  » mais m’étre 2°) je suis retraité aussi 81 et en fin de vie et ne pas avoir voté contre macron au 1er tour est de la lacheté c’est ce qui lui à permis d’étre élu alors prenez vous en à vous méme

      • catalan
        Je suis partit bosser a 17 ans ( j’en suis tres fier) et pas dans un bureau chauffé !!! mes fautes d’orthographe sont pour moi a la limite un titre de noblesse…..avec votre grand age je vois que vous n’avez pas compris le sens de mon com

        • Si les fautes d’orthographe sont vos lettres de noblesse alors vous êtes vous aussi une chance pour la france.

          • Parlervrai
            Oui par mon travail sans démériter j’ai été une chance pour la France !!! le jour ou il faudra prendre le calibre 12 pour défendre les miens ceux que j’aurais en face de moi ne me demanderont pas s’il faut changer le D en T pour les verbes en aindre ou en soudre a la troisieme personne du present de l’indicatif

    • Pareil pour moi. Je n’ai voté ni au 1er, ni au second tour pour ça. Un bonhomme qui ne prend son pied qu’en humiliant la France en général et les français en particulier. Même le général en chef des armées y a eu droit. « Je suis votre chef ». Quelle prétention, un merdeux sorti de nulle part ! Rien que ça aurait dû leur mettre la puce à l’oreille mais une majorité de français de comprend que la trique

      • jeannot
        +10000000000000000000000000000000
        Il est honteux de la part des retraités d’aller manifester a l’appel des syndicats alors que ces memes syndicats ont appellé a voter pour ce banquier qui est pire que giscard !!! j’ai presque 70 balais et j’ai honte de voir des gens de ma génération avoir aussi peu d’honneur ….l’absention les aurait glorifié s’ils ne se sentaient pas aptes a porter un jugement sur l’avenir du pays ou leurs enfants vont « peut etre » survivre

      • Quand Macron a dit à 2 Villiers  » Je suis votre chef  » , il était déjà élu.
        Et d’aprés la Constitution, le président de la république est le chef des armées, que ça plaise ou non à nos généraux qui sont tous des connards pour la bonne raison qu’ils sont tous recrutés parmi les colonels.

Les commentaires sont fermés.