Macron et ses soutiens qui courtisent l’islamisme : Bazira Khiari

Publié le 4 avril 2017 - par - 5 commentaires - 1 379 vues
Share

Bariza Khiari, ancienne vice-présidente du Sénat, présidente de l’ICI.

Candidat présenté par les médias comme le futur vainqueur des élections présidentielles, Emmanuel Macron a une vision très personnelle de la laïcité. Bien loin de l’idéal républicain, porté originellement par la gauche et promu aujourd’hui par la droite, le candidat social-libéral s’entoure de personnalités controversées, qui n’hésitent pas à se rapprocher de certaines franges radicales de l’islam en France. Parmi ses proches, Bariza Khiari, sénatrice PS de Paris, est surement la plus dangereuse.

Ralliée très tôt à l’ancien ministre du gouvernement Hollande, Bariza Khiari n’hésite pas à multiplier les provocations et à construire des liaisons dangereuses avec l’islamisme. Le 18 avril 2016, la sénatrice socialiste donnait une interview au très controversé site SaphirNews1, censé porter la voix de la communauté musulmane française. SaphirNews est perçu par beaucoup comme un moyen d’expression ouvert aux personnalités les plus radicales de l’islam français. Parmi elles, l’universitaire Tariq Ramadan y tient une chronique régulière et ses propos sont très souvent repris par le site internet2. Régulièrement interdit d’intervention en France, le chroniqueur a souvent tenu des propos controversés et jouit d’un grand prestige dans les communautés complotistes.

Mais ce n’est pas tout, Bariza Khiari est aussi présidente de l’Institut des Cultures d’Islam (ICI), association dont les démêlés avec la Mairie de Paris ont fait beaucoup de bruit. Mais surtout, l’organisme est critiqué, à droite comme à gauche, pour ses attaques récurrentes contre la laïcité. Alexis Corbière, porte-parole du Front de Gauche et fort peu suspect d’inimitié envers les musulmans, a pointé, dans une tribune publiée sur Médiapart, les irrégularités de cette association3. En effet, l’ICI aurait encouragé le financement par la Mairie de Paris de lieux de culte musulmans, en jouant sur le flou entre culturel et cultuel. L’ICI a même fait l’objet de poursuites judiciaires initiées par un contribuable parisien, Guy Hanon, qui a dénoncé en novembre 2015, « la création de deux grandes mosquées à des fins clientélistes évidentes »4. Ces scandales à répétition ont même provoqué la démission de l’ancien président de l’ICI, Jamel Oubechou, remplacé par … Bariza Khiari. Le principe de laïcité, interdisant le financement de lieux de culte par des fonds publics, a donc été ouvertement bafoué par l’ICI, interrogeant sur les pratiques de cet organisme et son respect des valeurs nationales et républicaines.

Considérée comme une future potentielle ministre de haut rang en cas d’élection d’Emmanuel Macron, Bariza Khiari doit fournir des explications claires et précises sur ses liens avec certaines franges de l’islam en France, mais aussi s’engager à respecter strictement les principes de neutralité républicaine et de laïcité, surtout dans un pays encore meurtri par les attaques portées sur son sol ces deux dernières années.

Bernard Bayle
1 : http://www.saphirnews.com/Bariza-Khiari-Seules-la-culture-et-l-education-permettent-l-emancipation-au-service-de-la-citoyennete_a22254.html
2: http://www.saphirnews.com/Chroniques-de-Tariq-Ramadan_r128.html
3 : https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/230413/pourquoi-j-ai-vote-contre-l-institut-des-cultures-d-islam
4 : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75018/l-institut-des-cultures-d-islam-pointe-en-justice-par-un-contribuable-04-11-2015-5247827.php

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
tom.

Tout ces traîtres (& c’est dans leurs gênes depuis 39/45!) de gÔche/ripoux, gavés du fric katari & saoudien devraient être jugés & condamné à la guillotine! La peine de mort devrait être rétablie pour raccourcir les gens qui militent pour cette secte nazislamiste! hamon, mélanchon, macron en 1er! Depuis qu’elle existe cette secte soit-disant d’amour et de paix a fait à elle seule plus de mort dans le monde que les guerres que nous avons subi.
Tout les musulmans ne sont pas des islamistes mais tout les islamistes SONT
musulmans!

JACOU

Encore une future ministre Franco algérienne qui peut voter en France et chez Bouteflika.

« En avril 2016, elle est élue nouvelle présidente de l’Institut des cultures d’islam »

Tiens ! Il n’y a pas de culture française, selon son patron Macron, mais il y a des cultures d’islam ?

Sophie Durand

Très intéressant mais ahahah non, Tariq Ramadan n’est pas universitaire ! D’après Antoine sfeir « c’est un imposteur, à peine maître d’école. » Sa chaire d’Oxford est payée par le Qatar. Il n’a aucun des attributs des universitaires, qui sont les diplômes, les travaux publiés dans des supports ad hoc, la reconnaissance par ses pairs, un vrai poste en université, etc il faut arrêter avec »Tariq Ramadan universitaires » !!!

Colonel de Guerlasse

Liste verte.