Macron fourrier de la république islamique

Publié le 30 avril 2021 - par - 12 commentaires - 951 vues
Traduire la page en :

 Comme tant d’autres démagogues avant lui, Macron croit qu’il faut séduire l’islam pour le réduire. Aussi après avoir clamé sa volonté de combattre le séparatisme islamique, il exige « en même temps » de ses milices une retenue, et de ses juges une complaisance, refusées aux Français. Puis alloue en novembre 2020 aux représentants de ce culte 10 millions d’euros d’argent public. Il se positionne ainsi comme le dernier maillon d’une longue chaîne d’infamies.

Les conférences islamiques

Imaginée au lendemain de la raclée subie lors de la guerre des Six Jours, la première conférence islamique s’est tenue à Rabat en 1969. L’objectif des sunnites est alors de resserrer les rangs des États autour de « l’oumma » (communauté des croyants) afin de retrouver la puissance de leur khalifat mythique. Mais le panislamisme est entravé par les nationalismes arabes et des dictateurs jaloux de leur pouvoir.

Il y avait bien eu auparavant des tentatives de fédération par la « Ligue arabe » mais la présence à sa tête de Amine Al Husseini nuisait aux relations  avec l’Occident. Une personnalité trop clivante. L’homme, grand mufti de Jérusalem, mais aussi général des waffen SS musulmans avait déclaré que « les musulmans devraient suivre l’exemple des Allemands qui ont trouvé une solution définitive au problème juif »

Les Anglais et les Serbes voulaient qu’il soit jugé à Nuremberg pour ses crimes commis dans les Balkans. La France l’exfiltra et lui offrit un sauf-conduit en échange de la promesse, non tenue, d’user de son influence pour apaiser les tensions avec les musulmans des colonies.

En 1973 après une nouvelle et humiliante défaite infligée aux Égyptiens et aux Syriens par Israël, les pays arabes décident de multiplier le prix du pétrole par 4. Par solidarité et surtout parce qu’ils ont beaucoup à y gagner, les autres pays de l’Opep s’alignent.

Cette flambée des cours s’accompagne d’une volonté de nuire, par tous les moyens possibles, aux pays jugés trop amicaux envers Israël. Ainsi la Hollande et les USA sont privés d’approvisionnements réguliers. La France est mise en demeure de choisir son camp sous peine de subir les mêmes représailles.

En juin 1975 se crée dans le plus grand silence médiatique une véritable Eurabia définie par les accords de Strasbourg où les pays de l’Europe d’alors, tétanisés par la crise pétrolière, signent leur suicide collectif en acceptant la préférence étrangère.

Ce diktat nous régit toujours 46 ans après. Quand Moussa Darmanin ferme les églises aux chrétiens et ordonne à la milice de forcer les dhimmis à se soumettre à coups d’amendes et de matraques… tandis que les mahométans pourront continuer à prier dans leurs mosquées et dans les rues, sans contraintes, avec passe-droits accrus pour leur ramadan.

Les diktats des mahométans

Parmi les exigences de nos « partenaires » figurent en germe tous les élément déstabilisateurs actuels, constitutifs de la guerre de civilisation, larvée jusqu’en 2019, ouverte sous forme de guérilla urbaine à partir de 2020. À savoir :

1/ Recrutement massif de travailleurs de culture arabo-musulmane et mise en œuvre d’une politique les incitant à rester en France. Le regroupement familial décidé par Giscard-Chirac en 1976, par décret, sans consulter ni les élus du peuple ni les électeurs par referendum, passa quasiment inaperçu à l’époque, dans un assourdissant silence médiatique.

2/ Égalité immédiate de droits (mais pas des devoirs !) politiques et sociaux entre étrangers et Français. Modifications du Code civil pour que les enfants issus de couples polygames bénéficient des mêmes droits que les autres. Et pour tous les descendants d’immigrés, application du droit du sol sans restriction. Ces mesures étant complétées par des naturalisations massives.

Cela permet de berner les statistiques supposées rassurer la population en prétendant que le nombre d’étrangers reste stable. Et aujourd’hui de clamer que la majorité des terroristes seraient Français !  S’y ajoute le refus des États d’origine de reprendre leurs binationaux s’ils se rendent indésirables en France. Ce que la France, qui n’est pas à une lâcheté près, accepte humblement et servilement.

3/ Renonciation à la politique d’intégration des étrangers qui avait cours jusqu’alors, en favorisant et valorisant le « droit aux différences » : cantines scolaires et restaurants d’entreprises halal, piscines séparées, voile islamique banalisé, zones de non-droit dirigées par des imams et interdites à la police, constructions de mosquées assorties de « madrasas » (écoles coraniques) devenues par la magie de la sémantique des « centres cultuRels » la lettre R en trop. Financés à la fois par des États étrangers et des collectivités territoriales françaises,

Le projet de faire de l’arabe et des études coraniques des matières obligatoires dans l’enseignement laïc est la suite logique de cette reddition sans conditions de la France.

4/ Dévalorisation des Français, de leur histoire et de leur culture. Lorsque, en novembre 2020, Moussa Darmanin honore la mémoire des fellaghas et conchie celle du contingent français, des pieds-noirs et des harkis, il assume l’aspect officiel du reniement national. Comme d’autres, en démolissant les statues de nos héros nationaux, qu’on charge de tous les péchés et de toutes les tares. Ou en modifiant le contenu des livres d’histoire. Ou en changeant les noms des rues, des écoles, des hôpitaux et des stades, et en martelant avec une insistance fanatique que les musulmans nous auraient apporté la civilisation ! Une antienne rabâchée depuis des décennies par l’Inéducation antinationale.

Aristarque, Archimède, Euclide, Ératosthène, Hipparque, Hippocrate, Ptolémée, Pythagore, Thalès, Vitruve, Pline, et avant eux le papyrus Ebers et les civilisations de l’Indus, liste non exhaustive, inconnus au bataillon ! Quant au calife Omar qui fit brûler la grande bibliothèque d’Alexandrie en l’an 642, après que de rares lettrés avaient sauvé des miettes des savoirs de l’Antiquité, interdiction d’en parler. « Si ces livres sont conformes au Coran, ils ne servent à rien. S’ils sont impies, ils sont nuisibles. Dans les deux cas, brûlez-les tous ! »

Et bien sûr, Galilée, Torricelli, Newton, Le Verrier, Laplace, Arago, Linné, Pasteur, et jusqu’à Einstein n’ont fait que s’inspirer de la science islamique des premiers âges.

5/ Préparation des esprits à l’application de la charia dans une société de plus en plus islamisée. En habituant les Français aux vêtures et coutumes islamiques, aux piscines séparées, aux cantines exclusivement halal, aux cadis arbitres qui règlent les conflits familiaux et patrimoniaux en dehors du Code civil dans les enclaves étrangères hostiles, en attendant que la CEDH leur donne comme en Grèce, le droit de choisir entre la loi de la République et la charia.

La répartition autoritaire des conquérants dans les zones rurales, la moindre bourgade, la plus petite ville, sans demander l’avis des habitants, participe de cette volonté de faire tache d’huile et de rendre l’invasion irréversible.

Sans oublier les multiples lois pénales condamnant pour délits d’opinion quiconque ne reconnaît pas comme « une chance pour la France » l’irruption de millions d’étrangers, pour beaucoup des délinquants en situation irrégulière, et pour quelques-uns des terroristes fanatisés.

Dès lors on ne peut éluder une question connexe : les mutilations, énucléations et gazages de manifestants, la perte des libertés fondamentales, les ordres arbitraires et contrordres stupides, les ausweis, les muselières, les confinements, les couvre-feux à géographie variable ne relèvent-ils pas d’un objectif précis : habituer les Français apeurés et sidérés à obéir sans réfléchir, sans protester et sans se rebiffer ?

En faire des zombies paniqués par un virus pas pire qu’une méchante grippe. Effrayés par un prétendu réchauffement climatique moins fort que ceux du passé. Terrorisés par les violences des milices. Tétanisés par des amendes et des condamnations à de la prison pour des délits très graves tels que promener son chien, acheter du pain ou sortir les poubelles… Tandis que poignarder des gens, violer des femmes, incendier voitures et magasins et multiplier les émeutes urbaines, sont de menues incivilités aux yeux d’une police atone et d’une justice indifférente.

Au bout du compte, conditionner la population pour qu’elle soit prête à la phase ultime de la soumission : réciter la shahada pour entrer dans l’oumma, avec laquelle les nababs du Nouvel Ordre Politique et Économique Mondial s’entendent plutôt bien, après le « yalta de 1975 » partageant des territoires et attribuant l’Europe à l’islam.

Lorsque le dictateur arbore avec fierté le fez turc (qu’on appelle tarbouche au Maghreb) coiffe distinctive des dignitaires musulmans, il lance un message tacite à ceux qui sauront le décrypter.

Les différentes sortes de djihad

La conquête islamique évoquée supra est appelée « djihad de la main » (corruption des élites, infiltrations, échanges de services, prises de positions dominantes dans l’économie) pouvant être complété par le « djihad du cœur » qui s’applique aux conversions.

C’est cet islam-là que la caste politico-médiatique qualifie de modéré par opposition aux islamistes sanguinaires qui égorgent et décapitent, et que condamnent les émirs aux pétrodollars parce qu’ils considèrent que c’est contre-productif. Leur objectif est de gagner cette guerre à moindres frais en appliquant les 3 préceptes du Coran pour conquérir et convertir :

D’abord le « Dar al-Sulh », ou « pays de paix provisoire » quand la communauté musulmane minoritaire en terre étrangère doit être peu visible et pacifique, se livrant au commerce, à l’artisanat ou aux activités de services. Peu à peu, les koufars dans leur ignorance et leur naïveté, mais aussi du fait de la cupidité de leurs dirigeants achetés pour fermer les yeux, tolèrent le prosélytisme islamique sans exiger la moindre réciprocité. « L’islam laïcisé et européanisé » auquel plus personne ne croit aujourd’hui a longtemps servi d’étiquette à cette supercherie.

Ensuite le « Dar al-Harb » ou « pays de guerre » quand les musulmans sont assez nombreux et se sentent assez forts pour ne plus recourir à la « taqîya » (double langage) et dévoilent leurs vrais desseins. En douceur d’abord en infiltrant les rouages du pouvoir politique, économique et médiatique pour y répandre leur idéologie et coopter des « frères ».

Mais si des « infidèles » s’opposent à eux, tous les moyens sont bons pour les faire taire. Émeutes, guérillas urbaines, intimidations, insécurité permanente, assassinats ciblés. Quitte à revenir au premier point si ça tourne mal pour eux… sachant que les dirigeants français sont prêts à accepter toutes les bassesses et toutes les humiliations en échange d’un retour au calme provisoire.

Enfin le « dar al islam » (pays de soumission) dont on n’est plus très loin fin 2020 comme Michel Houellebecq l’a si bien anticipé dans « Soumission »

Les institutions, les coutumes, les lois et les personnes finissent par se plier au impératifs de la charia. Juifs et chrétiens sont tolérés mais ils ont un statut inférieur, celui de dhimmis surtaxés en échange de la «protection » que leur accordent les musulmans, leurs droits civils et civiques sont moindres que ceux des musulmans, et ils n’ont aucune chance d’accéder à des positions dirigeantes.

On en a déjà un aperçu quand les obligations de la dictature sanitaire (ausweis, confinements, muselières, couvre-feux) ne sont pas contrôlées dans les zones périurbaines, véritables enclaves étrangères hostiles de facto. Tandis que la justice fait preuve d’une étonnante mansuétude pour les contrevenants surpris en dehors de leur territoire. Ressuscitant les verdicts intuitu personæ que la Révolution française avait bannis.

Ainsi la statistique officielle de la milice fait-elle état de 100 000 Français contrôles et rackettés au cours du week-end des 7 et 8 novembre 2020 pour vérifier qu’ils avaient une attestation leur permettant de circuler dans leur propre pays… Tandis que 5 millions d’étrangers clandestins étaient libres d’entrer et de circuler à leur guise dans la plus parfaite illégalité.

Le leurre du vivre-ensemble

Le prétendu « miracle andalou » présenté par des imposteurs immigrationnistes comme la société idéale du vivre ensemble reposait sur des rapports de forces et des alliances de circonstances, permettant des paix plus ou moins durables où les dhimmis pouvaient être un peu mieux traités en échange de privilèges accordés aux musulmans dans les fiefs chrétiens.

De toute façon, les mahométans sont les premiers à clamer qu’ils veulent continuer à se comporter dans le monde occidental comme dans leur pays d’origine, en y appliquant leurs lois et coutumes, et que si cela génère des frictions, ce n’est pas à eux de s’adapter… mais aux pays hôtes et à leurs populations de modifier leurs normes juridiques, culturelles et comportementales, comme par exemple instaurer un délit de blasphème, abjurer l’évolutionnisme et contraindre les femmes à se vêtir de sacs de patates.

Mais ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. L’intervention directe des islamistes dans la vie politique des nations occidentales est plus pernicieuse parce qu’elle procède d’un entrisme progressif. Sous le masque de la démocratie. Peu de gens s’étonnent de voir que, du jour au lendemain, les prétendus écologistes se soucient plus de convoyer des clandestins, financer des mosquées et interdire les sapins de Noël, que de se s’occuper de la pollution et de la détérioration de l’environnement.

Encore moins d’analystes associent à l’influence étrangère la fureur écolo déployée contre le gaz et le pétrole de schiste, susceptibles de limiter notre dépendance énergétique comme aux USA, et de nous mettre à l’abri des plus gros chantages des monarchies pétrolières…

Quels médias ont informé le public que la France dispose dans ses schistes d’environ 20 ans d’équivalent-consommation, et sans doute plus puisque la prospection a été prématurément interdite ? Quand désormais, de nouvelles technologies permettent d’exploiter proprement cette ressource.

Christian Navis

https://fascismedefrance.blogspot.com/

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Diffusion multiple

@ Présidence RL
Mes commentaires sont retardés de 10 heures régulièrement ou zappés purement et simplement et tout ça PAR UN MODO-COLLABO ANTI-CASSEN ANTI-GUILLEMAIN, ANTI-FILIO, ANTI-ETC, qui pollue le site toute la journée H24 avec ses 36 pseudos : heraklite = cyprien = d lajoie = carrasco = bati = etc =etc =etc ….
Je demande à RL de VIRER ce LECHEUR DE BAOUCHES SVP !
Ce fdp est un raciste anti-Franchouillards anti-Cathos anti-Royalistes anti-Blancs anti-Arabes anti-Noirs, bref tout ce qui n’est pas sa petite personne excrémentielle !
Foutez ce Bouffon dehors SVP
Cordialement
Torpillator

LJJ

le fossoyeur de la FRANCE qu’est ce traître de macron doit finir au bout d’une corde !!!
cette saloperie a mené la FRANCE au bord ee l’abîme etles FRANCAIS dociles et muselés à l’abattoir !!!
Une ordure !!!
Vvie la FRANCE libérée !!!

andre

A ce que je sache, le vrai patron de Macron, le bankster Rotschild n’est pas de confession musulmane

Christian Navis

Votre obsession anti-juive est idiote.
Les banques islamiques du Golfe qui regorgent de pétrodollars investis en Occident font quasiment jeu égal avec Wall Street en surface financière, et sont parties prenantes dans le NWO.
Soros et Goldman Sachs ne sont pas les seuls maîtres du jeu. D’ailleurs, au plan géopolitique, que pèsent 15 à 20 millions de juifs contre 1 milliard de mahométans ?

lionel malein

Un Français qui dit qu’il n”y a pas de culture française est tout simplement inculte. Le problème avec Macron, c’est qu’il croit que tous les Français sont aussi incultes que lui et ça pose de sérieux problèmes.

Un masque et deux suppos pour Heraklite

Que Dieu nous en préserve.

Decu de tout

Sur la photo on voit que sa grand-mère lui a changé les couches.

mathieu

Merci Monsieur Navis excellent récapitulatif ..Ayant dévoré des livres comme “Les cloches sonneront elles encore demain de De Villier Ph ou Reconquista du non moins excellent René Marchand et bien. d’autre d’ailleurs , vous exprimé dans votre article la pure vérité ,réalité

Denfer VICTORIA

PÉTITION : STOP À L’IMMIGRATION MASSIVE !
Voici le lien à partager : https://damocles.co/immigration-stop-laxisme/

Theodore

“Et bien sûr, Galilée, Torricelli, Newton, Le Verrier, Laplace, Arago, Linné, Pasteur, et jusqu’à Einstein n’ont fait que s’inspirer de la science islamique des premiers âges.”/ dixit
Christian Navis vous regardez trop la chienne franco teutonne arabisee ARTE… c est pas bon pour votre sante, ni la mienne…;)

Christian Navis

Le persiflage et le second degré sont étrangers à votre compréhension.

adagiocrescendo

allons Monsieur réflechissez , Galilée et l’héliocentrisme , la rondeur de la terre , qui est plate pour les muzzs et tout tourne autour de mahomet c’est lui qui anime toutes choses le ” mahomecentrisme “.

Lire Aussi