Macron ignore la science politique de Jean-Jacques Rousseau

Dès sa tendre enfance en politique socialiste en 2017, Macron a cru pouvoir parler de politique. Il a cru que son petit père Hollande avait les outils de son métier de président social-démocrate pour maintenir son discours sur l’inégalité entre les classes moyennes victimes du racket fiscal de la macronie au profit de la gauche caviar au pouvoir. Garçon éveillé et sensible, il a repris du petit père Hollande les revendications partisanes de la bourgeoisie GOF-LGBT, exigeant depuis longtemps la totalité de ses droits politiques.

Les vicissitudes de l’existence devaient rapprocher Macron de la bourgeoisie de gauche LGBT pour ses revendications politiques ,qui ont constitué son principal magasin d’idées afin de modifier les institutions et les mœurs politiques de la France éternelle. C’est le seul programme de gouvernement de la République En Marche LGBT qui doit agir radicalement sur la situation générale du pays avec le Grand Remplacement.

Pendant le quinquennat de Macron, les Français ont découvert tous les défauts et les tares d’un régime abusivement vanté par les médias dominants collabos, ainsi que son action délétère sur les mœurs et sur la sécurité publique. Les Français ont compris désormais que tout le mal tenait à la politique de Macron.

Macron ignore que la fameuse question cruciale de Jean-Jacques Rousseau à propos du meilleur gouvernement possible est celle-ci : « Quelle est la nature du gouvernement propre à former le peuple le plus vertueux, le plus éclairé, le plus sage, le meilleur enfin ? » Très tôt, Macron a fait de l’injustice la marque de son quinquennat. La fiscalité politique de Macron a créé séparation des élites et du peuple. Le peuple est maintenu dans la peur du gouvernement; alors que c’est le gouvernement qui devrait avoir peur du peuple.

La fiscalité politique de Macron borné et retors a ouvert une blessure qui ne se cicatrisera jamais. Le peuple est insulté par Macron, toujours plus pauvre et humilié. La fortune et l’argent de la gauche caviar au pouvoir lui donnent la puissance et la puissance partisane de la bourgeoisie LGBT est source d’oppression.

Macron écrase les pauvres et opprime les faibles. Le peuple ne peut faire valoir son droit, tandis que le privilégié de la fortune LREM-LGBT règne sans discussion dans une société dont il a détruit l’harmonie.

Le progressisme sectaire LREM-LGBT corrompt les mœurs. Harcelée par ces idées LREM-GOF-LGBT, la France va connaître cette humiliation qui lui révélera sa destinée sur le chemin de la déconstruction.

Les privilégiés de la fortune LREM-LGBT, parce que la fiscalité des très riches engendre la richesse, fait que Macron encourage le luxe et la fatuité. Pour la gauche caviar au pouvoir, la vertu est niée pour pouvoir s’enrichir quelque que ce soit le prix à payer par les classes moyennes. La dissolution des mœurs et la servitude fiscale sont le châtiment LREM-LGBT imposé à la France de toujours.

Les Français patriotes élèvent une véhémente protestation contre la déconstruction de la civilisation, source d’avilissement de la France éternelle. Seul un vrai Français aborde la politique avec humilité et avec courage, mais aussi avec mépris pour le progressisme sectaire LREM-LGBT. Sa pensée, sans adopter une attitude tranchée, grâce à son admiration pour les vertus antiques, un vrai Français reconnaît l’irréversibilité de l’Histoire, qu’il veut faire connaître et partager entre tous et accueille la sagesse de l’Évangile.

Contrairement à Bergoglio le funeste, il se défend de laisser brûler les églises et les bibliothèques, et il empêche de détruire les institutions et les mœurs de la France éternelle.

Ce n’est pas au sein des peuples, mais au sein des richesses socialistes usurpées par la gauche caviar que sont nés de tout temps le luxe, le mensonge et l’oisiveté, car le luxe corrompt tout, et le riche qui en jouit, et le misérable qui le convoite. (Jean-Jacques Rousseau).

Pour lui : « La première source du mal est l’inégalité » socialiste progressiste sectaire.

Une question posée par les lois partisanes du progressisme sectaire LREM-LGBT donne l’occasion d’aborder l’examen des causes profondes de la déconstruction de l’homme réel par la société progressiste.

C’est le discours de déconstruction de Macron est le fondement de l’inégalité LREM-LGBT contre les hommes. Rousseau voit dans la société LREM-LGBT le péché et l’origine de la corruption humaine. Comment l’harmonie sociale a-t-elle été ainsi corrompue ? Macron incrimine d’instinct l’homophobie, l’islamophobie, les patriotes de la droite nationale et les antivaccins ! Quand Macron trouva en 2017 des gens assez simples pour le croire, il fut le vrai déconstructeur de la société civile. Que de crimes, de meurtres, de misères et d’horreurs Macron n’a point épargnés aux Français ! C’est pourquoi les défenseurs du genre humain crient aux Français : gardez-vous d’écouter cet imposteur. Vous êtes perdus car Macron vous trompe depuis 2017 !

Et le peuple de dénoncer, dans les discours et les actes de Macron, son ambition dévorante, son appétit de domination, sa passion de l’argent. Pour éviter le désordre et la guerre civile, les hommes ont eu beau constituer une société, se donner un gouvernement, des lois, des magistrats, le besoin de domination des LREM a eu raison de la faiblesse des gens. Enfin le despotisme sanitaire, selon Jean-Jacques Rousseau, « élevant sa tête hideuse et dévorant tout ce qu’il y a de bon et de sain dans l’état« , a anéanti le principe de justice et imposé toutes les lois partisanes LREM, selon le principe de la loi du plus fort qui impose sa sorte de malédiction sociale, selon les oukases de la macronie vulgaire. La macronie accepte de se laisser entraîner par l’ambition et la convoitise, elle est indigne d’une constitution fondée sur la justice, garantissant à tous les citoyens la justice et la vertu qui sont avec Macron à jamais perdus, car l’humanité ne rétrograde jamais.

Les Français ne pourront récupérer un ordre sanitaire dans un état civil libre, fondé, non sur l’autorité ou la soumission au vainqueur, mais sur l’accord des volontés libres, contre les privilèges des LREM.

Jean-Jacques Rousseau définit l’État comme un être moral doué de volonté et cette volonté comme la source des lois et la règle du juste et de l’injuste. Certains commentateurs ont vu en lui un des créateurs de la notion moderne du droit émanant de la volonté générale et non pas des lois partisanes LREM-LGBT. Après avoir affirmé que l’amour de la patrie doit seconder le respect des lois dans le cœur des citoyens, il revient à l’inégalité de traitement que subissent les gens par les LREM. C’est au gouvernement de prévenir l’extrême inégalité des décisions de justice, car Jean-Jacques Rousseau pense que la justice est un droit de l’homme. Il est anormal que les hommes soient à ce point inégalement jugés dans le monde progressiste. Une idée de Rousseau est que des décisions de justice dévoyées tuent les personnalités et avilissent les âmes.

Les vraies valeurs de la moralité humaine y sont bafouées par les progressistes sectaires et l’inégalité y est plus criante que partout dans le monde. Quand certains juges ne songent qu’à étendre leur domination jusqu’à la rendre plus absolue, ce sont les décisions des peuples souverains qu’il s’agit de respecter.

Jean-Jacques Rousseau stigmatise l’avidité des élus corrompus de la gauche caviar LREM qui ne se servent des peuples que comme l’instrument de leur fantaisie contre les principes du droit. C’est la critique de la déconstruction LGBT de l’homme et la société. Dans le Contrat social, Jean-Jacques Rousseau essaye de déterminer les bases d’une société qui protégerait les individus contre l’oppression politique et leur garantirait leurs droits essentiels. Ainsi, un changement fondamental, substituant la justice à la force de l’oppression politique, donnera aux actions politiques un sens démocratique et une valeur morale. L’état fondé sur le Contrat social transformera la politique corrompue, oppressive et violente et fera de l’homme un vrai citoyen.

Thierry Michaud-Nérard
image_pdfimage_print

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.