1

Macron invente le séparatisme musulman, pour masquer la conquête islamique


Novation dans la posture : dimanche, Sibeth N’Diyae confirmait l’intention annoncée par Macron de lutter, cette fois-ci, non plus contre le communautarisme, mais contre le prétendu séparatisme musulman. 
Déjà, dans l’avion retour d’Israël, il avait prononcé la phrase suivante : « Il faut accepter qu’il y a, dans notre République aujourd’hui, ce que j’appellerais un séparatisme. »  
Alors que cache cette novation, de quel séparatisme s’agit-il, et quelles sont les intentions réelles du pouvoir macronien ?
Macron mystificateur avéré. La pensée macronienne est tordue. Surtout, comme on l’a vu sur le dossier de la réforme des retraites, Macron est un mystificateur. Il n’hésite pas à pratiquer l’habillage fallacieux pour masquer ses intentions réelles et duper l’opinion qui n’aura la vision complète de la manœuvre qu’une fois celle-ci parachevée et le coup définitivement joué.
Le concept d’identité narrative. Dans la même interview, Macron parlait de « l’identité narrative », c’est-à-dire d’une identité de la personne théorisée par le philosophe Paul Ricœur ; en constante mue et se nourrissant de récits successifs.  Bien entendu, l’identité narrative est un concept gauchiste complètement tordu, pervers, relativiste, totalement à l’encontre de l’Histoire, de la culture, de la réalité naturelle et de la nature humaine. Les plus aventureux pourront parcourir une exégèse qui leur donnera une idée de l’immense connerie du truc.
562
Délire messianique, délire prométhéen. On se souviendra que dans son propre strory telling, Macron avait prétendu avoir été l’assistant de Ricœur ; s’appliquant à lui-même le concept d’identité narrative. De la même manière que Macron s’est lui-même inventé, il prétend inventer à notre place la nouvelle identité française ; bien entendu plus du tout française. On est donc bien là dans le délire absolu, messianique et prométhéen. Macron-Jupiter prétend nous dire comment nous allons devoir devenir français. 
De l’identité personnelle à l’identité nationale. Le philosophe Macron passe de l’identité narrative personnelle à l’identité narrative de tout un peuple. Après avoir dit qu’il n’y avait pas de culture française, le voilà qui nous dit que l’identité française aurait vocation à évoluer par la venue d’autres cultures, d’autres peuples, d’autre mœurs, d’autres religions venus d’ailleurs ; qu’elle serait un concept mouvant, ouvert, fluide. Discours et éléments de langage mécanisés repris par Schiappa hier soir face à Zemmour, confirmant ainsi le fond.
Français, soumettez vous. Le concept d’identité narrative détruit l’identité traditionnelle et ouvre au changement de civilisation. Français, avec Macron il va falloir que vous acceptiez que votre culture évolue en fonction des autres et surtout en fonction de l’islam. Il va falloir que vous vous soumettiez. Telle est la conséquence de la rencontre entre le concept d’identité narrative promu par Macron et l’introduction forcée de l’islam conquérant dont il ne cesse d’importer toujours plus de fidèles.
Pourquoi passer de la lutte contre le communautarisme à celle contre le séparatisme. Il est très clair que ce changement de terminologie a un sens. Il est très clair que Macron déplace le curseur pour banaliser le communautarisme qui, selon lui, ne présenterait aucun danger. Finie la lutte contre le communautarisme. Tous les marqueurs de l’islam vont pouvoir s’afficher dans l’espace public et finir de le conquérir. L’identité traditionnelle française, venue du fond des âges, va pouvoir finir de disparaître.
C’est ici que le Grand Remplacement s’accompagne d’un effacement identitaire et du remplacement de notre identité traditionnelle par d’autres mœurs, d’autres cultures et par une autre religion. Bien entendu, ce qu’ils appellent le métissage se terminera par la domination des seuls musulmans ; comme cela s’est toujours passé dans l’Histoire, dès que d’autres civilisations ont baissé la garde. On le verra plus bas, même si cela peut paraître paradoxal, c’est pourtant exactement le but recherché par les mondialistes.
De quel séparatisme s’agit-il ? Il est évident qu’il n’y a pour le moment aucune menace immédiate de séparatisme musulman. 
Ceci pour deux raisons : 

  • d’abord parce que les musulmans n’y ont aucun intérêt. Au contraire, ils ont tout intérêt à rester dans la République, à profiter de tous les bienfaits que leur apportent l’héritage, le travail et le génie du peuple de souche. Ils ont compris qu’ils seraient laissés libres de pousser l’avantage aussi loin qu’ils le veulent ; c’est-à-dire jusqu’à la conquête intégrale et à la soumission de ce qu’il restera du peuple de France. Il n’y a donc aucune tentation séparatiste de la part des théoriciens de la conquête musulmane. Pourquoi se contenteraient-ils d’une partie alors que les mondialistes les assurent de pouvoir emporter le tout ?
  • Ensuite, parce que ce n’est pas la volonté des mondialistes qui ne veulent que l’effacement total des peuples de souche européens qui pourraient encore s’opposer à leur projet. Pour eux, l’intrication des musulmans dans la République et dans le peuple de France doit se poursuivre afin de finir de les dissoudre. Les mondialistes savent qu’une fois les musulmans implantés en Europe, ce sera comme dans tout le reste du monde musulman. Plus d’États- nations structurés, mais des pouvoirs locaux corrompus et des chefs de guerre rivaux qu’ils pourront diviser et dont ils pourront s’assurer du contrôle.

Il n’y a donc aucun risque de voir un séparatisme musulman. On va le voir, c’est par une plus grande intrication des musulmans dans la France que Macron entend lutter contre ce séparatisme fantasmé, leur offrant ainsi tout le territoire. Côté musulmans, deux étapes dans la conquête : l’incrustation diffuse et profonde sur tout le territoire et à travers toutes les couches du peuple vernaculaire et ensuite, partout où ils seront majoritaires, la prise de contrôle des instances de pouvoir et l’imposition de leurs lois propres ; tout en se gardant de toute revendication séparatiste.  En déplaçant le curseur vers un combat sans objet, Macron leur libère le champ.
Déjà en 2015, Macron nous rendait responsables du djihadisme. On se souviendra du vif débat de l’époque entre Macron et Valls sur la question de l’apartheid. Déjà Macron nous fustigeait en nous rendant responsables du djihadisme. Voici ce qu’il déclarait à l’époque : « notre responsabilité, c’est d’accepter que nous avons une part de responsabilité, parce que ce totalitarisme [le djihadisme], il se nourrit de la défiance que nous avons laissée s’installer dans la société ».
mais-ou-est-passe-l-apartheid-de-manuel-valls_1743621.html
C’est dans le droit fil de cette pensée que se situe le projet macronien de lutte contre le séparatisme prétendu des musulmans. Pour Macron en 2015, nous étions déjà responsables de la radicalisation des musulmans et du djihadisme. En 2020, nous voilà désormais responsables d’un séparatisme fantasmé des musulmans. Il va donc falloir que nous fassions encore mieux, que nous reculions encore plus, que nous nous effacions d’avantage pour les intriquer encore plus partout en France.
Pas d’apartheid possible pour le peuple de souche. Il est très clair que partout où les musulmans prennent le contrôle, partout où ils deviennent majoritaires, les Français fuient. Qui a envie de vivre dans un cloaque urbain au milieu de gens qui nous détestent, qui ne respectent aucune règle et qui au contraire vont tout faire pour vous pourrir la vie ? Les gens fuient les zone envahies, le phénomène est mondial, c’est le white flight. Partout, les peuples de souche pratiquent l’évitement, la décantation volontaire. Partout ils s’imposent un apartheid à l’envers pour se protéger. 
Aucune échappatoire pour les Français. En prétendant lutter contre un séparatisme musulman fantasmé alors qu’il libère la progression du communautarisme, Macron entend faire barrage à l’évitement que pratiquent les Français. Comme à ses maîtres, il lui est insupportable. Aucune échappatoire ne doit être laissée au peuple de souche.
Inversion de la réalité. Comme à leur habitude, ce n’est que par une inversion de la réalité que gauchistes et mondialistes parlent d’apartheid à l’égard des musulmans et des couches successives d’immigrés. Que les peuples de souche se replient sur eux-mêmes pour échapper la promiscuité leur est insupportable. Ce qu’ils veulent, c’est que nous soyons submergés sans échappatoire, jusque et y compris dans nos familles. Pareillement, ils parlent d’un séparatisme musulman qui n’existe pas alors que seule existe la volonté d’évitement des Français.
Le projet réel de Macron. Forcer au vivre-ensemble, forcer les Français à accepter l’intrication des musulmans dans tous les replis de la société. 
Réquisition des logements vacants. La déclaration d’intention de Macron de lutter contre le soi-disant séparatisme musulman ne doit pas se lire seule. Elle doit être lue en même temps que le projet de réquisition massif des logements vacants. Les deux marchent ensemble. Pour le moment, seul le parc des investisseurs institutionnels serait visé ; premier pas avant la réquisition du parc des particuliers. Tout doit y passer. Ce seraient donc 200 000 logements vacants du parc locatif privé qui pourraient être réquisitionnés pour lutter contre le prétendu séparatisme musulman ; en fait contre la volonté de décantation et d’évitement du peuple de France. La réquisition des logements vacants est la preuve de la volonté du pouvoir de poursuivre l’épandage et l’intrication forcée des musulmans et des étrangers partout où nous sommes. Vous n’en voulez pas, vous les aurez quand même sur vos paliers, et même chez vous si vous êtes propriétaire d’un logement locatif. 
les-logements-vacants-dans-le-viseur-du-gouvernement-6729969
Résumons. 

  • Il n’y a strictement aucun séparatisme musulman, ni eux ni les mondialistes n’y ont intérêt
  • Il existe en revanche un apartheid de fait que s’applique à lui-même le peuple de souche pour échapper à la promiscuité forcée
  • Quand il dit qu’il entend lutter contre le prétendu séparatisme musulman, Macron déplace artificiellement le curseur vers un combat sans objet
  • Dans le même temps, il abandonne la lutte contre le communautarisme, libérant ainsi le terrain à l’affichage identitaire des musulmans, à leur différentiation communautaire et à leur prise du pouvoir local dans un premier temps
  • La finalité de cet habillage est de forcer l’intrication des musulmans et des étrangers dans les couches profondes du peuple de souche en lui coupant toute possibilité d’échappatoire par la décantation ou par l’évitement
  • Première mesure pratique confirmant l’intention réelle : la réquisition des logements locatifs vacants pour la plupart situés dans des zones encore épargnées par la submersion ; ceci afin de nous forcer à vivre avec eux, c’est-à-dire en fait sous leur domination.

En prétendant lutter contre un séparatisme de pure invention, en abandonnant la lutte contre le communautarisme, en accélérant l’intrication forcée des musulmans et des étrangers dans les couches profondes du peuple de France, Macron offre le pays à la conquête musulmane.
 
Martin Moisan
 
Recueil de textes récents.
constat-de-deces-de-lideologie-republicaine-que-faire.html
listes-communautaires-macron-prepare-la-partition-musulmane-de-la-france.html
la-france-est-devenue-une-republique-islamique-les-faits.html
grand-remplacement-grand-depouillement-des-classes-moyennes-de-souche.html
macron-prend-acte-la-secession-musulmane-et-la-partition-de-la-france.html
le-squat-gigantesque-de-toulouse-prend-feu-on-va-tous–reloger.html
francais-pratiquez-levitement-regroupez-vous-hors-des-zones-islamisees.html