Macron : La misère de l’économie devenue l’économie de la misère

Macron a créé la confusion entre une économie méthodique et l’organisation politique injuste de la misère concrète. La critique appréhende la réalité la plus complète de la Misère de l’économie En Marche. Ensuite l’économie de la misère En Marche se révèle alors décisive et totale. La méthode Macron commence par appliquer la Misère de l’économie En Marche au réel, dans sa lutte idéologique réelle contre les Français. Puis, l’économie de la misère de Bercy se révèle dans la fiscalisation socialiste de la vie réelle des Français.

L’économie de la misère de Bercy présente un intérêt tout particulier pour Macron par le fait qu’elle n’exige pas de faire de vraies réformes et qu’elle représente le symbole de la confiscation socialo-marxiste.

D’où son importance au profit de la dictature rêvée d’un sous-prolétariat, avec tous les migrants venus d’Afrique, pour ruiner les vrais Français surfiscalisés avec un pouvoir d’achat constamment tiré vers le bas.

La doctrine de l’économie de la misère de Bercy a, depuis Hollande, servi de paravent à la médiocrité de la confiscation révolutionnaire socialo-marxiste, l’aventure vaine de Macron dans la négation du pays réel.

Macron a refusé de prendre les bonnes décisions immédiates qui auraient consolidé le mouvement En Marche en voulant s’occuper de toutes sortes de déclarations politiques insignifiantes. En conséquence, il reste au niveau d’un anarcho-syndicaliste et d’un idéologue du parti socialiste aux méthodes quasi-fascistes.

Après le mandat calamiteux de Hollande le faible, la Droite Nationale constitue toujours la meilleure défense doctrinale contre la confusion du macronisme. Le vote Macron en 2017 a été une expérience néfaste avec une immigration venue d’Afrique organisée par Macron dont le pays réel ne peut retirer aucun profit.

La « macronisation » est le mot qu’on emploiera pour désigner la falsification de la marchandise par ses déclarations dérisoires à la télé. Les Français ne se laisseront pas abuser longtemps par la pataphysique des promesses électorales et par les formules creuses de Macron à la télé « car la futilité n’est pas la science ».

C’est pourquoi les Français trouveront, avec le programme de la Droite Nationale, une raison politique autrement plus simple, claire et féconde, alors que Macron révèle une ignorance assez exceptionnelle de la politique. Il ignore cette réalité simple et claire, à savoir que les Français prétendent exister chez eux. Et ils sont persuadés que c’est cette logique identitaire qui prévaudra lors des prochaines élections de 2019-2020.

Le macronisme, c’est l’erreur de logique et le manque d’expérience. Le macronisme ne se résout pas. Là est le vice fondamental de toute l’économie de la misère de Bercy. Le macronisme est le terme qui décrit cette opération particulière de Bercy par laquelle le pouvoir socialiste en place agit par son totalitarisme autoritaire sans le moindre contrepoids politique. Il cherche à substituer l’économie de la misère de Bercy à la politique de vraies réformes. Il croit pouvoir éliminer les contradictions du pouvoir socialiste qui est la négation de la réalité pour maintenir un système immigrationniste conformiste, où la négation de la réalité s’éternise. Et elle atteint un niveau inacceptable, en imposant un état d’égalité socialiste pour le soutien aux migrants. Mais, n’ayant jamais rien compris à la politique, il ne parvient qu’au non-sens politique qui découle naturellement de son point de vue étroit « déglingo anti-blancs » propre à l’esprit parisien socialo-bobo petit-bourgeois médiocre.

Un petit bourgeois à l’Élysée, comme Hollande le faible, se prend toujours pour un homme d’esprit. Il voudra incarner vainement ses propres contradictions selon les circonstances en propos tapageurs à la télé, sans pouvoir être jamais brillant. Il ignore que politique et accommodements politiques sont inséparables. De ce point de vue, Marx aurait pu le classer dans la catégorie des socialistes petits bourgeois : « Ils veulent les conditions de la société moderne sans les dangers qui en découlent forcément ». Ils veulent prôner la société des socialo-bobos de la gauche caviar après élimination politique des éléments identitaires et réactionnaires. Ils veulent désagréger et révolutionner le pays avec l’immigration venue d’Afrique organisée par Macron.

Et sous la doctrine « peu systématique mais pratique » de l’anti-France, Macron s’efforce de dégoûter la France profonde de tout mouvement de révolte. En lui faisant croire que ce qui peut lui profiter, ce n’est pas un changement de politique, mais l’économie de la misère de Bercy, Macron, le petit bourgeois à l’Élysée, est uniquement au service des conditions d’existence économiques et matérielles toujours plus favorables aux riches socialistes et aux banquiers affairistes. S’il y avait un secret dans la politique affairiste de Macron, il résiderait dans la volonté socialiste de ne pas comprendre les besoins de la vraie France et du Pays réel.

Le petit bourgeois socialiste Macron a mis en place l’économie de la misère de Bercy avec le soutien solidaire aux migrants venus d’Afrique. L’équilibre du budget serait assuré en persuadant les Français qu’il n’y a pas d’autre solution que l’économie de la misère de Bercy pour le soutien aux migrants venus d’Afrique.

C’est pourquoi la Droite Nationale a vérifié l’opposition absolue entre une vraie politique nationale et la politique révolutionnaire d’immigration venue d’Afrique organisée par Macron. La Droite Nationale considère comme nécessaire un travail d’épuration idéologique de la doctrine d’immigration socialiste et l’élimination de toute sentimentalité pour la liquidation de la politique d’immigration venue d’Afrique. La Droite Nationale doit liquider toutes les pseudo-doctrines socialistes mondialistes pour raffermir l’avant-garde de la Droite Nationale dans l’action politique qu’elle aura à mener. Son attitude ferme devrait aboutir en 2019-2020, une fois le travail doctrinal d’épuration idéologique de la doctrine d’immigration socialiste achevé, à une complète réorganisation politique du pays autour d’une doctrine d’action nationale mise en pratique dans l’intérêt des Français, comme les Italiens ont si bien su le faire malgré le jérémiades et les pleurnicheries de Macron soumis à l’UE.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. Le travail d’epuration idéologique doit aussi concerner l’humanitarisme et le droit de l’hommisme et aussi le relativisme qui sont utilisés par l’islam et les envahisseurs pour subvertir notre nation
    Il faut s’attaquer à ces dogmes instillés dans nos esprits depuis des générations
    Ces dogmes ne sont qu’une utopie , qui refuse le réel : l’humanité n’est pas ce qu’ils veulent nous faire croire
    Notre civilisation , qui est la seule à appliquer ces dogmes ,doit d’abord penser à la pérennité des citoyens qui la compose.

  2. Et la droite nationale est elle qualifiee pour relever ce defi ? non trop mole,elle a capitulee elle aussi avec l’arrogant Sarko.la France est promise a feu et a sang,par la racaille,et l’islamo/gauchisme,les z’elites sont donc terrees dans la peur pour soit disant sauver la paix civile,reste donc a percer l’abces,pour eviter le chaos total,et renvoyer chez eux,meme double nationalite,tous ceux qui ne servent a rien,car desoler ils ne servent a rien,sinon ils auraient servis a qq chose,pour construire le future.de leurs pays respectifs devenus independants voila 60ans.A souhaiter que les italiens ne changent rien de ce qu’ils ont promis,qui sait cela reveillera t’il,un homme.une femme,qui n’aura qu’une seule solution pour redresser ce pays,et foutre dehors tous ceux qui posent en colonisateurs,ill n’y a plus d’autres choix

  3. La politique revolutionnaire venue d’Afrique.rien de revolutionnaire,l’Africain,ne peut se sentir bien qu’en Afrique,ou il est dans son element,petits boulots,systeme corrompu,economie sous terraine,ou paralelle.si c’est cela que cherche ces gouvernements,ils vont etre servis,le souchien ou ceux qui vont rester,epouseront ces modes de vies,des lors comme après 60 ans et plus d’independances,ce pays ressemblera,a une Afrique transposee,a l’Europe,et les 1eres preuves sont deja sous nos yeux,poubelles jonchants les rues de grde villes,migrants qui chient au milieu des rues,incivisme,viols et quantites de crimes et delits.Plus personnes pour payer l’assistanat,fuites des cerveaux,classes moyennes qui migrera elle aussi vers des pays plus tranquiles,plus de main d’oeuvre qualifiee,les structures routieres,et industrielles,partiront en loques,voila la revolution tant attendue.droite ou gauche je ne sais pas ce que ces dirigeants ecoutent ou suivent,mais nos pays vont et cela est voulu,devenir des pays de merdes.

  4. Redondant ! Jadis 80 km/h, hier Riposte Laïque, ce jour la Misère ! Article de Misère !
    Comme hier, même heure ! 4 commentaires…
    L’économie politique n’est pas un divertissement…

  5. Quel délire sémantique!
    Macron serait donc révolutionnaire, anarcho-syndicaliste, fasciste, totalitaire, socialiste, marxiste, pour la dictature du prolétariat… mais en même temps petit bourgeois?

    Si TMN pouvait expliquer par exemple ce qu’il y a d’anarcho-syndicaliste chez Macron, ce serait intéressant.

    • Ce que vous percevez comme un délire sémantique m’apparaît comme un voyage courageux quoique difficile dans les méandres de cette génération improductive et snob qui a fini par pondre le président qu’elle aime … Oui, elle, pas le peuple. Pour le dire très simplement: si les Français n’avaient pas tourné le dos à l’autre voie possible, aujourd’hui, croyez-moi nul ne s’intéresserait à cette fausse politique d’endiguement de l’invasion migratoiroe menée par des gens qui se font photographier à la rupture du jeûne des musulmans. Noël… Ils ne connaissent plus.

      • Mon commentaire porte sur les pseudo références de TMN à des courants de la gauche et de l’extrême gauche.

        Rien de tout cela dans votre réponse. Vous ne voyez que l’islam. On se demande bien pourquoi.

        • Parce que les musulmans sont pour eux les nouveaux prolétaires. Tout est là. Et cela suffit probablement à nourrir leur idéal révolutionnaire. Le reste ce sont mes impressions personnelles, mais bon…

          • Vous pensez sérieusement que Macron est un révolutionnaire bolchévique?

  6. A propos, c’est quoi la droite nationale ? Waut qu(i)edalle ?
    Si au prochaines élections il est au second tour contre micron, je ne voterai pas wauquiez, je me suis déjà fait trahir deux fois par cette putxxxx de droite nationale, sarkome de kaposy ainsi que chie et raque… j’ai déjà donné.. alors maintenant à votre bon coeur mesdames messieurs !

  7. Macron ? Une erreur de casting mais, pour l’instant, lourde de conséquences…

  8. Macron veut gagner du temps !!! il ne parle pas imigration , il parle seulement fric et de la gestion du peu qu’il reste dans les caisses , il ne parle pas insécurité . Résumons : il y a de moins en moins de « flouzz » a distribuer aux parasites , qui deviennent de plus en plus haineux et l’insécurité augmente . Il y a de moins en moins de fric a donner aux FDS qui ont travaillé et qui travaillent . La cour des comptes sonne le tocsin depuis longtemps mais ni lui ni ses predecesseurs n’ont voulu tenir compte de ses avertissements . Il a devant lui 90% de français qui rejettent son innéficacité ….Ceux qui vont devoir reprendre la direction du pays ont du soucis a se faire et comme dirait Churchil « il y aura du sang et des larmes » car beaucoup d’habitants en France n’aiment ce pays que pour le confort gratuit qu’il leur procure ,mais ce confort est entrain de fondre comme neige au soleil (les italiens l’ont compris)

    • s’il y a de moins en moins de flouzz alors arrêtons tout de suite d’entretenir ce tonneau des danaîdes car macron va se jeter sur nos pensions pour les diminuer drastiquement afin de nourrir les immigrés de plus en plus nombreux. Il n’y a pas de miracle, il faudra prendre l’argent où il y en a et je vous assure que micron ne se gênera pas. Nous sommes déjà accablés de taxes, il n’en est plus à un près. Je me demande ce qui en sera de la France dans 10 ans et peut être même avant.

      • Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus
        J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend
        > > > pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

        Mazarin:

        Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de
        > > > dettes, on va en prison.

        Mais l’État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’État en prison.

        Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.

        Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent.
        > > > Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables

        > > > Mazarin : On en crée d’autres.

        > > > Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

        Mazarin : Oui, c’est impossible.

        Colbert: Alors, les riches ?

        Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.

        Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres

        Colbert : Alors, comment fait-on ?

        Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous
        le derrière d’un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux,
        > > > ni pauvres, ni riches…

        Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres !
        c’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là !
        Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c’est un réservoir inépuisable

Les commentaires sont fermés.