Macron lance la chasse contre les médecins ayant prescrit ivermectine, hydroxychloroquine…

 

Dans une vidéo mise en ligne sur Twitter le jeudi 16 juillet, le Dr Grégory Pamart a réitéré son alerte relative à l’affaire des convocations :

 

 

Des médecins ayant prescrit des traitements précoces convoqués par l’Ordre des médecins

Hydroxychloroquine, ivermectine, azithromycine… des scientifiques tentent depuis le début de la crise du Covid-19 de faire connaitre l’efficacité de ces traitements précoces contre le virus. Dernièrement, des médecins libéraux ayant prescrit ces médicaments ont reçu une convocation par leur conseil départemental de l’Ordre des médecins. Mettant en cause leur décision de prescription, l’organisme prévoit rien de moins que des conseils de discipline. Le début d’une nouvelle « chasse aux sorcières à grande échelle », estime le médecin généraliste, Grégory Pamart, toujours suspendu depuis le 15 septembre suite à son refus de recevoir la vaccination contre le Covid-19.

oint par téléphone, il nous fait part de son inquiétude pour ses confrères libéraux toujours en exercice : « Je le sais de source interne. Jusque-là, la Sécurité sociale faisait des signalements de médecins au cas par cas. Désormais, tous les médecins qui ont prescrit peuvent être inquiétés. C’est la première fois que je vois cela. […] Ce qu’il va se passer, c’est un entretien confraternel : le cas est présenté au conseil, et ensuite on ne connaît pas encore l’issue, mais il peut y avoir des menaces de poursuite ».

En effet, les caisses d’assurance maladie, une des branches de la Sécurité sociale, peuvent avoir accès à l’historique de prescription des médecins libéraux, les pharmacies saisissant le numéro d’assurance maladie du prescripteur associé à l’ordonnance. Auparavant, elles transmettaient au cas par cas les prescriptions jugées douteuses. C’est du passé. Selon le médecin du Nord, elles fournissent aujourd’hui des données à plus large échelle aux conseils départementaux.

Grâce à ces listes, l’Ordre des médecins peut connaitre le nombre de fois qu’un médicament a été prescrit par le même médecin au cours des deux dernières années.

Un regret de plus pour Grégory Pamart qui s’indignait déjà, dans une lettre ouverte, de l’utilisation des données des patients à des fins de contrôle politique : « Je n’accepte pas, non plus, que nos données de santé soient colligées dans de grands fichiers nationaux et servent aux autorités administratives pour sanctionner ceux que l’autorité politique a jugé indésirables. »

Lors de notre entretien, le Dr Grégory Pamart a partagé avec nous la lettre de convocation d’un de ses confrères convoqués par le conseil départemental du Nord de l’Ordre des médecins, dont il a anonymisé le nom et les coordonnées. L’organisme évoque avoir reçu un « signalement » mettant en cause les « prescriptions médicales réalisées dans le cadre du Covid-19 » par le médecin en question.

Ces traitements sont-ils interdits ?

Les produits mis en cause tels que l’hydroxychloroquine, l’ivermectine ou encore l’azithromycine ont perdu leur AMM (Autorisation de mise sur le marché) au cours de la crise du Covid-19. Il faut savoir que cela ne représente pas une interdiction formelle. En effet, même hors AMM, un médecin peut prendre la responsabilité de prescrire un médicament si celui-ci estime qu’il peut apporter un bénéfice au patient. Les prescriptions hors AMM sont une pratique bien connue. L’Ordre national des médecins dans sa fiche pratique relative sur le sujet précise que 20% de « l’ensemble des prescriptions » sont faites hors AMM (une prescription sur cinq).

« C’est national, ce n’est pas un problème départemental. C’est national », insiste Grégory Pamart, qui s’insurge de constater que de telles mesures de sanction, en violation de la liberté de prescription médicale, n’avaient jamais été adoptées auparavant, même au moment de scandales pharmaceutiques comme celui de l’affaire judiciaire et sanitaire du Mediator : « Même pour le Mediator à l’époque, les médecins qui avaient prescrit hors AMM ont été blanchis. Ce sont les laboratoires qui ont été inquiétés par les médecins prescripteurs », rappelle le médecin.

https://www.francesoir.fr/politique-france/des-medecins-ayant-prescrit-des-traitements-precoces-convoques-par-l-ordre

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/07/19/macron-lance-la-chasse-aux-sorcieres-contre-les-medecins-ayant-prescrit-ivermectine-hydroxychloroquine/

image_pdfimage_print
24

16 Commentaires

      • LE…LE….voyons Lemarchand je ne suis pas comme ces débiloides folles tordues de déséquilibrées niqué du cerveau par l’idéologie a vouloir changer de sexe,de genre,de ci,de ca,je respect comment je suis arrivé en petit garcon…..devenu un quinquagénaire de 103 kilos,et je vais te mangéééééé…

  1. c est NAZIONAL on vous dit comme le socialisme ! l ordre des medecins perd la pedales car la cour des comptes a flustige une gestion maladroite , baroque -comme dit le poudre- ,hasardeuse voire delictueuse . voila qui le met dans la main du pouvoir qui risque de les mettre en peril… alors ils font gentils gentils car d habitude ils protegent la deontologie comme leurs copains et etouffent les affaires AUTANT QUE LES LANCEURS D ALERTE ! souvenez vous de ce chir qui a continue a exercer malgre de nombreux signalements au conseil de l ordre :IL EST EN TAULE MAINTENANT et a exerce sa deviance sexuelle sur plus de 250 ENFANTS …

  2. Les bonhommes qui oeuvrent derriere ces pratiques dans les agences ARS et autres organes administratifs publics sentent de la fierté ?
    Retour a des comportements collabos et de delation, mais que l ame humaine est moche !

  3. A un tel stade et ne toujours pas comprendre ce qui se joue devant nos yeux ,c est à désespérer. Albert Bourbaki était pourtant clair dans ses propos terrifiants. En 2023 nous aurons réduit la population de 50%. Et vous ne comprenez toujours pas.

  4. L’ordre des medecins joue ici le role d’une crapule qui saborde le travail des médecins par la menace et l’intimidation. Aucune autre motivation que la soumission a la corruption ne peut expliquer de telles saloperies.

  5. Le problème est simple :
    Les médecins sont « de fait » des fonctionnaires au sens où ils sont payés par la SS. C’est plus que triste… Il n’y a plus de médecine libérale dans ce pays de nazes, et en tant que fonctionnaires, ils doivent obéir à leur chef comme tout fonctionnaire.

    La solution est simple :
    Créer des dispensaires gratuits, tenus par des médecins fonctionnaires, accessibles à tous, et créer en parallèle une « vraie médecine libérale » partiellement ou pas conventionnée, dont les honoraires seront libres (ou presque). Il est en effet honteux qu’une consultation ne coûte que 25€.

    Mon docteur avait flairé l’affaire lorsque je lui ai demandé de me prescrire de la HCQ, du zinc et de l’AZT, à titre préventif (au cas où) et elle m’a dit pourquoi elle ne pouvait pas. (Je m’en suis procuré par ailleurs sur internet sans aucune vraie garantie , j’ai peut-être en fait de la strychnine !)

    • dans certains pays notamment en amérique latine, c’est en vente libre; le tout est de le ramener sans se faire gauler.

  6. ben c’est normal, sa copine van der layen ayant commandé dix doses par tête d’européen, il faut bien renflouer pfeizer qui donne des rétrocommissions ;à qui? j’ai ma petite idée)

  7. DICTATURE « SANITAIRE » … et c’est un euphémisme de le dire ! – Pendant l’occupation, les allemands débarquaient chez les français et allumaient leur radio: s’ils entendaient une station de la résistance, c’était le glas pour les gens « visités » …

  8. Il y a encore trop de médecins de souche en France, il faut bien faire de la place ! Le grand remplacement doit s’accélérer! Il sont tellement mieux formés que dans les universités françaises en déclin.

  9. ANALYSES SANGUINES
    POST-INJECTION.

    Les recommandations du
    Docteur Benoît OCHS
    du Luxembourg

    – La Protéine SPIKE
    créé par le VACCIN ARNm,

    en test phase 3 jusqu’en 2023,

    est la clé qui permet au
    SRAS-COV-2
    DE
    RÉDUITS LE SYSTÈME IMMUNITAIRE.


    +++++++++
    ANALYSE DE SANG A RÉALISER
    avant et après Vaccination


    1/
    D-DIMÉRE.
    Suspicion de MICRO TROMBOSE QUI BOUCHE
    LES MICROS ARTÈRES.

    Invisible au scanner.
    DÉTECTABLE SEULEMENT
    LORS D’UNE AUTOPSIE.


    2/
    CRT
    INFLAMMATOIRE rhumatismales TRÈS IMPORTANTE.


    3/
    CPK
    RISQUE MUSCULAIRE CARDIAQUE.


    4/
    TROPONINE
    FACTEUR D’ANZIME
    CARDIAQUe.


    5/
    FERRITINE
    Recherche de métal
    dans le vaccin.


    6/
    SYSTÈME IMMUNITAIRE NATUREL
    Normalement élevé.
    Porte ouverte au sida, Cancer, etc


    VIDÉO
    https://crowdbunker.com/v/wPFAH5lC



    Télégram
    CeuxQuiNousGouvernent
    https://t.me/ceuxquinousgouvernement/45805

    • Répondre à PoissonPilote: juste pour précision, on NOUS A MENTI : la protéine Spike n’est pas « ce qui doit être reconnu par les anticorps » car c’est UNIQUEMENT cette PROTÉINE SPIKE qui est la partie mortelle du virus , alors, vous comprenez maintenant ce qu’ils ont fait … ?

Les commentaires sont fermés.