Macron : le Comédien, le Pantin et l’Imposteur

Jeune déjà, il était la coqueluche de ses camarades, et ils ne savaient pas que la coqueluche est une maladie mortelle.

Sur les tréteaux, avec sa gueule d’ange et son regard de cieux sans nuage, il a attiré celui de son professeur de français. Dans ses yeux il a vu le reflet de son image et il l’a aimée.

Il a désiré plus que tout s’attacher celle qui lui reflétait le spectacle de sa grandeur.

Il aime être aimé, au moins autant qu’il s’aime lui-même : Emmanuel… EM !

Il s’aime au point que de grands esprits, Attali, Minc, ont cru en lui ; une telle confiance en soi mise au service des intérêts des puissants est un MUST. Il serait le porte-étendard de leurs visées ! et ils l’ont mis en scène, sur scène.

Et il a séduit les bourgeois parisiens, subjugués par autant d’audace, qui ont ânonné : « En marche ! Emmanuel Macron ! La République en Marche ! La République Emmanuel Macron ! sans se rendre compte qu’ils étaient sous l’influence d’un gourou !

Et les puissants ont misé sur lui, depuis le temps qu’ils étaient à la recherche du bon cheval ! Ils se sont réunis, ils ne l’ont pas dit mais ils ont su qu’il n’était qu’un pantin et qu’ils seraient les marionnettistes !

Ils se sont tous ligués, à grand renfort de propagande, de premières pages de leurs journaux et revues, pour qu’il soit le seul candidat au pouvoir suprême, en éliminant tous les autres, quand ils ne se sont pas éliminés eux-mêmes.

Il a accédé à la fonction suprême : Jupiter, le Chef !

Et le bon peuple, bercé, cajolé, hypnotisé, berné, lui a adjoint une majorité de parlementaires dévoués jusqu’à accorder au Président carte blanche, jusqu’à signer un engagement à voter toutes les lois qui leur seraient soumises, faisant abstraction de toute réflexion.

Et les ambitieux, les cyniques, ceux qui « retournent leur veste toujours du bon côté », se sont ralliés : moi aussi ! moi aussi ! Un fauteuil, un maroquin, même un strapontin, Emmanuel !

Le comédien devient auteur-compositeur, producteur, metteur en scène, maquilleur, sous le regard ébahi des retraités et celui, intéressé, des très riches qui ne le sont jamais assez.

Et les marionnettistes ont agité le pantin : moins d’impôts pour eux, suppression des frontières obstacles à leurs petites affaires, soumission à Bruxelles, aux USA, aux mondialistes, grignotages des protections sociales, étatisation galopante pour faire disparaître l’identité française, l’appartenance à une histoire, à une communauté, cette France sans culture propre et colonialiste.

Et puis quelques grains de sable ont commencé à enrayer cette belle mécanique : « C’est moi le chef ! », ça marche avec la Grande Muette mais pas avec le petit peuple. Un grain de sable, une petite augmentation de la taxe sur le diesel, pour payer les éoliennes ( !), ça crée les Gilets jaunes !

Le pantin se désunit, parce que l’unité de façade des marionnettistes se fissure et se disloque.
On lâche du lest ; ce qui était interdit par Bruxelles devient autorisé, mais Narcisse ne peut pas changer comme ça, il faut maintenir la belle image du miroir ! Car Narcisse se mire encore et toujours : tel Dorian Gray face à son tableau, il vit de son image, ça s’appelle une psychose.
Bruxelles m’aime, je veux qu’elle m’aime, autant que les drag-queens et les repris de justice, et pour cela, je fais miens ses buts : faire l’Europe des riches et des technocrates, pousser vers plus de mondialisation heureuse. Mais, dans sa maladie, il ne voit pas que c’est celle de Big Brother.
En l’occurrence, cette fois-ci, défaire le système de retraite, Bruxelles le commande !

Le petit peuple renâcle mais les élus dévoués et dévoyés de la République Emmanuel Macon, ce ramassis « d’incompétents » dont il est le chef glorieux, ne protestent même pas d’être reconnus pour ce qu’ils sont ; ils lui doivent leurs postes et leurs prébendes. Déjà, ils subodorent pourtant que les prochaines élections les rendront à leur anonymat.

Tenir, tenir encore deux ans. Le pantin a de la ressource : « Miroir, mon gentil miroir, dis-moi qui est le plus beau, le plus intelligent, le plus aimable ; dis-moi qui est le Chef ! »
Enfin, hélas, survient le sable soulevé par la tempête qui transporte avec lui le virus annoncé depuis des années par tous les analystes, dès 2008 par la CIA, en 2003, 2006, 2009, 2013 après les différentes épidémies…

Les marionnettistes se sont tus : cette crise n’est pas du ressort de leurs finances ; le pantin s’est immobilisé, sidéré. Et tout le petit monde de ses lécheurs d’empeignes, des fonctionnaires de la République, « des plus hautes et compétentes instance médicales » bredouille, cafouille que c’en est une cacophonie, une suite chaotique d’ordres et de contre-ordres assenés avec une assurance imperturbable, olympienne.

Tour à tour comédien, déguisé (comme le disent certains) en militaire, en médecin, en pompier, en chef de guerre, en président de la République même – son plus mauvais rôle – ; pantin faisant la leçon aux mauvais élèves européens qui refusent de se soumettre aux diktats de Bruxelles ; et imposteur activant le service de santé des armées pour monter un hôpital de campagne de 20 lits – en trois semaines – là où la mobilisation de locaux vidés par le confinement aurait permis d’installer 200 lits, au chaud, en une semaine ! Cette dernière annonce pour tenter de sauver sa peau.

 La France se révèle être dans un état d’impréparation totale. Mon Dieu, que vais-je faire ? Attendre le bon moment pour faire mon plus fracassant discours ! Ce sera le jeudi 9 avril… mais non, le Jeudi Saint, c’est la couronne d’épines, c’est le Golgotha, c’est la Croix !… Alors, quand ? Mais bien sûr ! Le Lundi Saint ! Le jour de la Résurrection ! Mon discours est prêt : « Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui demeure en moi ne peut craindre de mourir. » Enfin un rôle à ma dimension, je vais être grand !

Le Macron ose tout, c’est à ça qu’on le reconnaît.

Et le comédien se révèle pour ce qu’il est, non un pantin mais un imposteur. Pauvre de nous ! Pauvre de toi, Emmanuel ! La France souffre et va terriblement souffrir, pourvu que tu ne rejoignes pas pour longtemps un de ces hôpitaux que tu as délaissés !

Ernest Montretout

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Attali, Minc, ont recommandé macron, parce qu’il avait un psychisme d’adolescent (déniaisé à 15 ans par une femme qui pouvait être sa mère!) à Rotschild ! c’est rotschild qui a nommé macrouille comme président de la « raie-publique » grâce aux milliards ! (application des protocoles de Sion, bien qu’ils soient parait-il faux )

  2. Pas de masques, pas de test, mais tout a déjà été réfléchi pour se border et s’exonérer de toute responsabilité.
    Il a sa technique le fourbe, toujours la même, d’abord il se terre, il se tait, laisse passer le plus gros de l’orage, puis il sort de son trou pour reprendre la main, tchatche, bonimente, tiens l’antenne, abreuve le peuple de propos de camelot, puis il se borde au cas ou avec ses VeauPos, la justice, tout l’appareil aux ordres des fois que le populo ait un sursaut d’intelligence tout en sachant que statistiquement il a toutes les chances de l’enfumer.

    https://www.valeursactuelles.com/politique/lrem-le-coronavirus-et-la-tentation-de-lamnistie-118925

  3. L’Elysée devenue un lieu d’aisances, les ministères les réceptacles des égouts et la chambre des députés le placard à balais.

  4. La France est entre les mains d’un minable devenu, avec cette pandémie, un criminel, avec son toupet, son imposture ce criminel c’est entouré de nombreux complices . Aujourd’hui, tous ces voyous sont conscients de leur incompétence et de leur haute responsabilité dans la mort de dizaines de milliers de personnes et du malheur de très nombreuses familles, alors avec les moyens financiers et de pouvoirs qu’ils bénéficient, ils cherchent à se disculper sur le dos du peuple. Il est bien connu qu’en socialie les assassins deviennent victimes et les victimes les coupables.

  5. on va voir bientot si les français ont toujours la mémoire courte
    et si les gaulois réfractaires ne s’abstiendront pas et iront voter

  6. MACRON est insignifiant C’EST UN ECOLIER comme dirait le vieux Jean Marie !! c’est par l’infiltration patriotique de l’agent israélien Goldanel et ses sbires qui en font une fixation pour dévier le vrai combat patriote ! MACRON c ‘st un pantin UMPS dans Lla Republique Cosmopolite en France . il n’a aucun POUVOIR REEL ; SON POUVOIR EST FORMEL et les ordres lui viennent d’Ailleurs que la France !! Le vrai Pouvoir Total et Totalitaire en France , c’est la Banque Rothschild et le CRIF et ces instances de l’ANTI-FRANCE sont GENETIQUEMENT IMMIGRATIONISTES . Il faut définitivement comprendre ça . L’immigration arabe et musulmane qu’ils imposent à la France et à l’Europe par la Terreur et le Chantage de la 2eme guerre mondiale CA les arrange; c’est leur PROJET DE TOUJOURS

  7. Comparer ce sinistre individu à l’un de nos rois de France est une insulte à la France.
    En plus cela doit flatter l’ego de cet avorton.

    • on pourrait écrire c’est le roi dec (descons et des bandits de grands chemins..)

Les commentaires sont fermés.