Macron, le gnome qui voulait être calife à la place du calife

Publié le 7 août 2020 - par - 19 commentaires - 1 309 vues

De quoi j’me mêle, direz-vous, je ne suis pas Française, je n’habite même pas en France.

Je suis belge, sans commentaires, pas fière de l’être comme certains ont l’habitude de le faire croire, je ne peux pas piffer Philippe Geluck qui se faufile partout du moment qu’on le voie, Charles Michel est un traitre. Jacques Brel a abandonné femmes et enfants pour aller vivre sur une île (félon!), notre souverain est un benêt, assorti à une femme qui se prétend orthophoniste et n’est même pas capable de lui apprendre à aligner deux mots de suite, les films des frères Dardenne sont à périr d’ennui, Benoit Poelvoorde, bon, parfois… j’ai vécu le plus longtemps à l’étranger, mes enfants habitent dans 3 pays différents et pour tout vous dire je ne suis pas européenne non plus. L’Europe, on l’attendait avec tant d’impatience, et elle nous a ruinés. Démolis. Dégradés. L’Europe a signé des horreurs en notre nom. L’Europe nous a gratifiés de centaines de milliers de migrants dont on ne sait rien, même pas s’ils sont des assassins, des violeurs, des égorgeurs, étant donné que – les pauvres – ils ont égaré leurs papiers. Jamais leur portable.

Vous connaissez ce phénomène ? vous détestez quelqu’un, n’osez pas trop le clamer (de peur d’être traitée d’ignorante, de chipe, de raciste, de bilieuse (tu vas encore nous faire un ulcère !) – et vous rendez compte que plusieurs personnes partagent le même sentiment. Explosion de joie ! Ce bonheur m’a été donné hier soir aux alentours de 11 h 23.

Je prends donc la plume, non pour plagier les fabuleux articles de plusieurs auteurs de Riposte Laïque, au contraire, pour que, au cas où vous auriez manqué les articles d’hier soir, vous ayez l’occasion de les lire maintenant, pour leur faire savoir que je les admire (n’oubliez pas de lire les commentaires des lecteurs, savoureux) et pour que vous sachiez qu’une insignifiante belge peut, elle aussi, éprouver de l’aversion pour l’homoncule qui se croit le maître du monde.

On n’a pas tellement l’occasion de se lécher les doigts de félicité actuellement, je saisis l’occasion pour vous offrir quelques pépites :
Merci, Madame Filo (j’espère que vous avez lu mes bravos !) :
https://ripostelaique.com/lindecente-arrogance-de-macron-qui-ose-faire-la-lecon-aux-dirigeants-libanais.html
Merci, Pierre Cassen (vous avez raison, il aurait mieux fait de la fermer):
https://ripostelaique.com/fort-de-son-formidable-bilan-macron-ose-engueuler-les-libanais.html
Merci, Jean Sobieski et Daniele Moulins (Je saisis l’occasion pour vous poser une question : vous utilisez souvent le surnom de Choupinet pour évoquer le grand mogol. Je me demande pourquoi. C’est mignon, un Choupinet, ce n’est pas menteur, hypocrite, arrogant, perfide, simulateur, incapable, mythomane, fourbe, fallacieux, il y a tellement d’autres sobriquets que lui siéraient mieux) :
https://ripostelaique.com/macron-au-liban-on-est-vraiment-diriges-par-un-fou.html

Merci Paul le Poulpe (Vous n’avez pas écrit que Farfadet premier a également promis une reconstruction en 5 ans ?) :
https://ripostelaique.com/macron-veut-prendre-en-main-la-reconstruction-du-liban-pays-devenu-musulman.html

Outre son indécent one-man-show, que dire de la scandaleuse complaisance dont il bénéficie de la part des médias français collabos et gavés de notre fric.

Les aventures de Narcisse au Liban. (Rappelez-vous du « Narcisse ou l’Amant de lui-même“ de Jean-Jacques Rousseau). Correct, Monsieur Rousseau, sauf que dans le cas présent, Narcisse est l’amant de Benalla, même s’il le dément.) Non ? Pourquoi porterait-il deux alliances, alors, le rase-mottes ?

J’apprécie d’autant moins que le nabot fasse son important que cette galéjade se déroule dans une ville que j’ai toujours adorée. Autre fois, quand j’étais jeune, il y a donc très, très longtemps, j’y allais régulièrement. La société qui m’employait nous y envoyait fréquemment, provoquant des envies, des jalousies, au point que des listes de priorités étaient établies et furieusement surveillées. Les plannings étaient inspectés à la loupe et gare à cellezésseux qui s’y rendaient une fois de plus que les autres.

Le ragotin se prend vraiment pour le maitre du monde. Incapable de gérer son propre territoire dans une situation effroyable et une décadence incoercible, il se rend dans un pays dont il s’est toujours FOUTU, au point de gêner les travaux de déblayage, et lâche des phrases toutes faites :

« J’attends des réponses claires, des changements des dirigeants » (On ne t’a (*) pas sifflé, avorton !)

« Je ressens une infinie tristesse » (et moi j’ai envie de vomir – désolée chef, rien trouvé de plus adéquat !)

« Je me battrai pour la solidarité internationale » (ce ne sont pas tes (*) affaires lutin, occupe-toi de ton pauvre pays en train de s’effondrer)

« Le pays se relèvera » (Parce qu’il le sait déjà, le nabot ? Comme pour l’incendie de Notre-Dame ? Un accident ?)

(*) Avis au lecteur : ne croyez pas que je connaisse sa grandeur personnellement, au point de le tutoyer. J’ai pensé qu’un style décontracté conviendrait mieux à mes accusations.

Macron s’en tape, du Liban, il s’offre une campagne électorale gratuite, affiche son impeccable bronzage brégançonnien (Remarquez, sa dame, elle, est pâlotte, il est vrai qu’à son âge, les bains de soleil…), et est heureux de prendre enfin un bain de foule sans être hué, subir des crachats et des insultes, et être forcé, comme d’habitude, de faire venir – à vos frais – des bus pleins de fidèles qui l’acclameront pour du faux.

Je connais Beirut comme ma poche, j’y suis allée si souvent, pour nous, c’était le PALM BEACH du Moyen-Orient. Le Liban occupe une position centrale dans le bassin méditerranéen oriental. Carrefour privilégié entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique, à quelques heures de vol des marchés touristiques européens. Voie de passage millénaire, pont entre l’Orient et l’Occident, il a été occupé par des envahisseurs, traversé par des commerçants, des missionnaires… habité par des hommes de lettres, des scientifiques… Comme l’écrit le site Internet du Ministère du Tourisme, « Décrire le Liban, terre des Dieux et des Hommes, est chose vaine. Le Liban ne se décrit pas, il se vit. » Avant la guerre civile, la ville était un centre financier, un port de commerce et un centre culturel d’une importance majeure. Située entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe, ce qui lui a donné une place stratégique dans les échanges mondiaux. Beyrouth rivalisait autrefois avec Le Caire comme le centre culturel et éducatif du monde arabe.

“Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait, pourtant, qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.” Albert Camus, 1957.

Beyrouth ! J’aime prononcer ton nom Qui croise tes cloches avec les chants Voici Beyrouth la perle d’orient Célèbre capitale ne cherchez plus Ville parmi les meilleures des élues Portail ouvert du Moyen-Orient. Patricienne ou phénicienne Sur la côte méditerranéenne. Fermez les yeux… Et ouvrez-les d’un coup ! Vous faites un bond Dans le temps… Entre la mer et la montagne Cité historique qui témoigne Des messages parlant à l’âme Refusant d’être aux normes Scintillante à la fleur d’eau Resplendit d’amoureux joyaux Elle se mire dans la mer Se précipite et sur le quai s’étire. Beyrouth ici et partout L’émotion nous étreint Un vrai havre du Liban… Coiffée de soleil et d’éclairs En toi se résume tout l’univers Toi l’héritière des prophètes Fécondant la plume des poètes Par ton ciel commence l’éternité Vers ton horizon, on atteint l’entité. Liban ! qu’ont-ils fait de ta Beyrouth ? Beyrouth… ! Ô Beyrouth Tu as connu ton lot de larmes, De blessures et de vacarmes Avec les soleils levants et couchants La perle d’orient écrasée et souillée Par les criminels buveurs de sang Nous ne sommes pas les premiers À fouler cette ville spécifiée, Infinie tristesse et cœur serré, Osant à peine poser les pieds. (Andrée Asmar © Tous droits réservés)

Pendant que Myrmidon-gay-friendly se pavane à Beyrouth dans une chemise aussi immaculée que celles de BHL, les manches retroussées, occasion idéale pour détourner l’attention des évènements du Havre, le preneur d’otage, du charmant prénom de Mehdi (donc ni lapon ni hyperboréen comme certains aimeraient nous le faire croire), connu pour des antécédents psychiatriques (ça alors !) est également fiché au TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme (en résumé, le parfait « demandeur d’asile »). En 2013, la même ordure, porteuse d’une arme de poing et d’une grenade lacrymogène, avait pris en otage pendant plus de deux heures quatre innocents dans une agence bancaire CIC de Paris avant de se rendre à la police. Un copain de l’incendiaire de Nantes ? Un proche du briseur de vitraux de Leipzig, du pousseur d’enfants sous TGV ? Un pote de l’assassin de Philippe Monguillot, un « frère » des lapideurs de policiers et de pompiers ? Sans doute.
Il réclamait (activité favorite des citoyens issus de la diversité) alors un logement social pour son fils et lui. Il était déjà “connu des services de police et des services de l’hygiène mentale”. Mehdi le fumier va pouvoir faire un séjour en hôpital tous frais payés et vous, vous ne pouvez RIEN y faire. L’ASE cherche des bénévoles pour accueillir le fiston. Si vous êtes charitable, bien-pensant, ouvert à tous, généreux et ne craignez pas d’être égorgé :

#ADOPTEZUNMIGRANT#

L’incomparable phraseur n‘était pas là, trop occupé à se faire photographier en train de sauver le monde. Et s’il avait été là, ça n’aurait rien changé. Car il s’en tape, des victimes de Mehdi, le golem.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Million

Très bon article, un régal, enfin mettre les mots sur les évenements, cela nous change et fait du bien, et boum Anne balance et encore bravo, continuez pour le plaisir de vous lire.

cecotine

pourquoi le président a-t-il 2 alliances ?
A une question que lui posait un (ou une) journaliste (sujet hautement important car “le public a le droit de savoir” sans doute) il a indiqué que celle de la main droite lui avait été donnée par Brigitte lorsqu’il était parti étudier à Paris et vivre chez grand maman afin qu’il ‘oublie pas qu’il n’était plus libre.
Brigitte l’a tenu (et le tient) en laisse depuis toujours.

POLYEUCTE

Toutes ces allusions sur Macron; depuis des mois…
Petits alluvions, grandes illusions ?
Un sénateur avait osé, (photo avec Mathieu Gallet, aussitôt disparue).
Qui le dira ? Jean Edern Hallier nous a quittés !

Bécassine

J’aime beaucoup la Belgique, c’est un beau pays, être riche, j’aimerais y vivre,
Bruges me fait rêver.
Macron se prend-il réellement pour Jésus, cette question me taraude.

spennato

Rien que de voir sa gueule j’ai envie de dégueuler !!!!!!!!!!!!!

kabout

il n’est méme pas Juda…..ce n’est qu’une carpette ou tout le monde s’essuie les pieds.

Une patriote

” Il se prend pour Jésus ” Un comble pour un franc maçon et un pro musulman qui ne se signe pas dans une église et n’a pas béni le cercueil de Johnny de peur de toucher l’eau bénite. Un pro musulman qui va faire sa comédie de faux cul au milieu des chrétiens, lui qui ne fait pas rechercher les incendiaires de nos églises !

GLANDU

Mehdi, sans doute une relation privilégiée du connard de l’Elysée.

alceste

Sinon, Madame Schubert, si vous nous parliez un peu de la Belgique?

reuri

Vu son attirance pour les basanés, c’est pas Jésus mais jesus en deux syllabes pour le poudré.

Paoli

C’ etait odieux de le voir parader ,,,petitmonsieur faisait son Bain de foule ….indecent et d,une pretention sans nom .lui qui laisse la peur s,installer chez nous …

Une patriote

Il est tellement haï en France qu’il s’est précipité pour avoir son bain de foule au Liban. C’est malheureusement plus que la peur, c’est le crime organisé et non puni de la race blanche en mettant Ducon Marrionnette aux commandes de la justice qu’il a installé en France !

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Lors d’un reportage au sujet de sa présence au Liban, un habitant témoignait les larmes aux yeux le fait que le squatteur de l”Élysée était si capable d’empathie su”il n’héditait pas à serrer dans les bras certains d’entre eux, excludivement des hommes. Mais le même reportage n’a pas montré l’exhortation d’une femme libanaise adressée à macron lui demandant de ne pas donner d’argent au gouvernement traître libanais.
Judas avait eu du remords d’avoir trahi le Christ au point de se pendre ; je doute que l’ectoplasme qui siège à la tête de la France lui arrive jamais à la cheville. Le comparer à Judas c’est faire insulte à ce dernier.

alceste

Vos sources sur ce reportage où il est dit que Macron ne serrait dans ses bras que les hommes? Quant à la femme dont vous parlez, si, on l’avue justement.

gélase

“au point de se pendre ” uniquement dans la version de Mathieu, les Actes des apotres indiquent que “son corps s’est rompu par le milieu et ses entrailles se sont répandue”, plus conforme à la pratique des sicaires …comme Judas sikariot….qui éventraient leurs victimes avec le couteau sica

patphil

je serais libanais, je m’effrayerais de voir macron s’occuper du liban après trois ans de gouvernance de la france

joseph d arimathie

tres bel article . on pourrait peut etre faire une chtite compil des sobriquets dont les FRANCAIS ont la gourmandise d affubler notre guide bien aime . moi j aime bien chapon 1ER dit LE FARCI . notez bien que je ne suis en rien homophobe mais c est quand meme mon droit de taquiner tendrement les decontrastes du sphincter !

Philibert

Perso je préfère ” l’élargi du fion”” c’est mon droit

Lire Aussi